Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 20:14
Je n'ai toujours pas fait d'articles sur ma série de Jeux Vidéos préférés, Suikoden.

Série qui me fait vivre depuis quelques années sur le forum du site http://www.legacyofsuikoden.com/ (j'ai déjà mis le lien plein de fois, mais vu que l'adresse du site a changé, autant remettre le lien).

Bref, Suikoden, qu'est-ce que c'est ?

Un RPG où j'ai dû ruiné plus de 500 ou 1000 heures de ma vie quand même. Quoique ce n'était pas une ruine, mais un plaisir constant, sans faille (ou si peu).

Décrivons un peu le jeu en lui-même. Ce jeu est tiré d'une légende chinoise qui tient sur fond historique, qui parle de la rébellion de 108 brigands contre l'Empereur du Milieu. Que ça soit dans la réalité ou dans la légende, la fin est sensiblement la même. Une défaite plus ou moins prononcée. Si vous voulez plus de renseignement sur la légende, je vous conseille ce site, agréable et bien rempli. Ou tout simplement, lire les romans nommés "Au bord de l'eau" (aka "Shui hu zhuan en version orginale) trouvable aux éditions de La Pléïade pour les riches ou chez Folio poche pour les moins riches. 

Ceci, c'est la partie historique et l'origine de la base du jeu. Ce dernier repose sur le même principe, c'est à dire 108 personnages. La question, c'est : "A quoi peut servir tant de persos?"
Et bien... A plein de choses... Mais commençons par le début. Vous n'êtes, suivant le numéro du jeu, à ce moment, qu'une jeune recrue d'une armée, un prince, un fils de général, etc... Pour diverses raisons, vous allez globalement être dans la mer** pour rester poli. Les raisons diffèrent d'un jeu à un autre et ne se répètent pas. Ce qui est en soi un plaisir certain quand on arrive au cinquième volet. On pourrait penser que c'est une obscure quête de pouvoir, mais les instigateurs de votre chute visent rarement de choses si puérils. Votre déchéance est parfois voulue, parfois un accident de parcours, parfois une conséquence d'un long passé. Et c'est là que Suikoden que commence à se révéler. Chaque début de jeu est différent et annonce un complot géo-politique plutôt meublé. Bref, les adeptes du : "Je suis un gamin de 15 ans qui va sauver le monde tout seul parce qu'il connaît la princesse/mon village a brûlé un jour et depuis je me bats contre un empire qui se fait l'apôtre de la technologie alors que moi, je suis pour la nature, les petits papillons, les petits z'oiseaux chantants et faire l'amour dans le foin (ah non, y'a pas le dernier) " peuvent clairement passer leur chemin. Ce qui cherche autre chose peuvent déjà ralentir leur course vers la nouvelle perle rpgiste et continuer la lecture. D'ailleurs, leurs yeux vont alors subir un affront direct s'il mette la galette dans la console. C'est moche. Enfin pas très bô. Suikoden n'est absolument pas un jeu graphique en lui-même. A l'heure où la 3D faisait foi au début de la fin de la PS, Suikoden II  est sorti en.. 2D. Ouip, il fallait un vrai culot pour le sortir dans ce format. Ce qui n'empêche pas que le jeu se vende maintenant à plus de 100 euros sur ebay. Bref, Suikoden tape dans le old-school. Et ça se ressent dans chaque épisode. Il y a toujours cet air de : "Je ne me la joue pas graphique, mais je déchire votre race quand même" qui fait que le jeu est toujours plaisant, même si la qualité est limite. Il y a toujours cette alchimie qui prend. Et qui scotche les joueurs. Cette alchimie peut se résumer en plusieurs points :
- Un scénario en général bien foutu (je ne vais pas disgresser pour savoir quel Suikoden est supérieur à un autre) même si on peut sentir une certaine redite au fil des épisodes qui commencent à être lassante (il faut qu'un proche du héros meurt, il faut qu'il y ait un traître <= les deux trucs particulièrement redondants dans les Suikoden (quoique le III offre de la variation sur ce point par rapport aux autres, mais je n'ai pu y toucher).
- Les combats sont au tour à tour (un plaisir sans fin qui permet d'aller pisser alors que vous savez que le big boss va vous envoyez son ultime attaque au prochain tour et que malgré la stratégie de pointe que vous êtes en train de monter pour y survivre, rien n'est gagné)
- Vous gérez 6(!) persos les combats, persos qui peuvent avoir des attaques spéciales en fonction de qui est sur le terrain, qui sont plus versés dans le bourrinisme ou la magie, qui sont généralement placés sur deux lignes de trois. Ce qui vous permet de constituer une dream team facilement au vu du nombres de persos jouables (cf point suivant)
- 108 persos qui vous entourent dont 60/80 combattants. Le reste a son utilité à 90%, car tous ont une fonction.
- le quartier général qui défouraille sa race. Où l'on retrouve les persos qu'on a recruté, des PNJs inutiles, comme d'hab' , QG qui évolue au cours du temps et qui se développe en fonction de vos recrutements, place-forte qui sera vite chère à votre coeur (perso, à ma première partie, c'est ma grosse attente à chaque fois... Où est le QGGGGGGG !!!!!!!! )

Bref niveau gameplay, vous pouvez faire l'équipe de vos rêves pour les combats, ce qui n'est pas rien. Le nombre de 108 peut rebuter et on peut craindre une méga-redite entre les différents persos, un bg peu élevé. Dans 90% des cas, c'est faux. Quand vous commencez votre errance suite à votre déchéance, vous rencontrerez certains persos plusieurs fois avant de les récupérer en tant qu'étoile dans votre QG. Chaque perso a sa raison de venir avec vous. Sa raison propre. Car oui, on n'est pas chez les bisounours. POur construire votre armée dans votre QG, vous allez allégrement recruter des bandits, des marchands, des combattants, des traîtres, des assassins, des animaux (!) et autres. Bref, bien que le nombre soit faramineux, les chara-designs des personnages sont toujours tous différents et les rend tous reconnaissable au premier coup d'oeil. Tous ont leur propre histoire que vous pourrez connaître en vous renseignant. Après, il est clair que certains font clairement bouche-trous. Mais, rapporté au nombre de persos avec un BG complet (4 pour 1 grosso-modo), il n'y a pas de quoi être déçu. Vous allez en passer des heures à découvrir l'origine de tous vos persos, je vous le garantis !
Et puis certains n'ont peut-être pas de BG à rallonge, mais il vous offre le plaisir de pouvoir faire moults et moults mini-jeux tous plus sympas les uns que les autres (ah, le concours de cuisine de Suikoden II restera dans les annales du jeu vidéo), mais aussi une certaine utilité. Par exemple, c'est bien bô d'avoir un cuisinier, mais... Il faudrait peut-être avoir un potager ou un fermier pour que le cuistot ait de la nourriture non ? Ce sont des détails, mais ô combien fondamentale par la suite. On peut même pêcher des poissons (râh la pêche, une activité passionnante ^^ ) que l'on enverra à notre cuistot qui pourra nous faire de jolis plats qui nous serviront (ou pas) durant les combats ! )


La suite, plus tard.... Je ne voudrais pas vous gaver :) (inutile de cliquer sur le lien trop vite, même si l'article est écrit, il n'est pas en ligne :p )







Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Jeux Vidéos
commenter cet article

commentaires

Amo 29/06/2008 23:16

YAW ! Moi perso j'ai joué qu'au V mais je maintiens que c'est juste le meilleur RPG dispo sur PS2... derrière Persona 3, certes. Tellement plus intelligent que les FF, et puis en plus y'a de la politique FUHAHA. \o/

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 30/06/2008 22:37


Honte sur moi, je n'ai toujours pas fait/acheté Persona :/
J'ai encore VP2 à finir... Et pis y'a Soul Nomad qui me tente bien mais qui va vite être introuvable...


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories