Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 10:52
Ca fait une paye que je devais en parler...

Bon vous n'aurez pas de screen car j'ai toujours la flemme de récupérer mon PC, mais vous pouvez toujours zieuter des images par-ci et par-là. (un jour je mettrais des screens ici. Ou pas.)

Un rapide résumé de l'histoire : trucmuche le héros, est atteint d'une hépatite (je sais plus laquelle, celle qui n'est pas mortelle mais qui a tendance à entraîner une grande fatigue et qui fait que l'on doit se reposer pendant plusieurs mois (rah le rêve ! ). Sauf que c'est un sale môme donc il tente d'échapper à son infirmière (légèrement violente au passage). Celle-ci, de guerre lasse, lui demande de s'occuper d'une fille qui se trouve dans l'aile des grands malades, histoire qu'il arrête de la faire tourner en bourrique et que, de l'autre côté, il aille donner un peu de joie de vivre à cette fille qui est aggressive, jette la nourriture sur les gens, méprise tout le monde, etc...

Si j'ai décidé de regarder cet anime, ce fut à cause d'un coup de tête. Je ne sais, pas l'image qui indiquait l'anime, m'a séduit et le résumé encore plus. Ca semblait mélancolique à souhait et pas trop gnagnan tout en étant joli.
En plus 6 épisodes, ça permettait de ne pas perdre trop de temps dessus.
Le bilan ?
Et bien, il est trèèèèèèèèèèès bien ce petit anime :)
Il n'en fait pas trop, ça ne dégouline pas trop de bons sentiments et puis, il touche une corde sensible pour tout être humain, le spectre de la mort. On sait que l'héroïne est gravement malade mais on ne sait pas de quoi (je vous le rassure, on le saura), la mort plane régulièrement tout le long de l'histoire, et quand le héros tombe amoureux, on se dit que ça pue, ou plud gentiment dit, on se dit que le pauvre type va s'embarquer dans une histoire qui va vite tourner court. Et pourtant, les auteurs ont réussi à tenir la chose. On regarde ses personnes face à leur doute et à la mort proche qu'on sait inévitable, et regarder comment ils vivent avec ce poid sur les épaules. Car certes, on ne sait pas quand on va mourir, mais, une jeune fille de 16 ans qui n'a plus qu'un an ou deux à vivre, ça la fout mal quand même ! C'est toujours gênant. Et hanbun no tsuki ne tombe pas dans le larmoyant trop grossier. Il est touchant, empli de défis que l'on peut se lancer quand on est aux portes de la mort et que l'on souhaite vivre encore un peu. Défis pour défier la mort. Réactions de l'entourage qui doit subir cette mort.

De la mélancolie maîtrisée.

Concernant, les personnages, bien que je les trouve un peu trop stéréotypés dans leur ensemble (entre l'infirmière ancienne furyô, le docteur au lourd passé, l'héroïne, véritable tsundere en puissance, le héros un peu neuneu, le grand-père avec son énorme collection de livre érotique), on les assimile assez facilement et arrivent à nous faire sourire pour les plus comiques d'entre eux (le pote du héros qui met un masque de super-héros quand il vient à l'hôpital, et dont on a l'explication à la fin sur le port de ce masque). Ces derniers allègent le ton de l'histoire sans tomber dans un comique trop lourd. Leur présence est bienvenue car sinon, ce serait un anime pour dépressifs. Et magré les stéréotypes, il y a quand même des surprises de temps à autre (wtf ??? du shota ??? ).

Tous ces personnages assurent le renouvellement de l"histoire et pour les plus importants, relancent le jeu de chassé-croisé entre les deux amoureux qui se cherchent tout en refusant de s'aimer par instant, vu l'épée de Damoclès qui traîne sur l'héroïne.

Au niveau du dessin, ce dernier n'est pas original, mais les reflets sur les visages sont bien faits, surtout lors des nuits. Ce qui est logique vu qu'ils ont collé la lune dans le titre. La coiffure du héros est à chier sinon. La réalisation est plus que correcte, standart, rien à reprocher.

Bref, cet anime est plus agréable, mélancolique à souhait, avec une touche d'espoir nécessaire à la fin (rêvez pas, elle ne va pas être miraculeusement guérie), réaliste dans les relations des personnages (même si en 6 épisodes, ça va vite) et bien foutue. Parfait pour passer une soirée de mélancolie ou d'en meubler une. Ou pour occuper une soirée normale. Y'a pas de raison après tout.

Pis bon, je devais comparer avec Shinigami No Ballad. Je trouve le chara-design plus agréable même s'il est moins fouillé sur les détails que Hanbun. Plus choupi, kawaï, ce que vous voulez. Après Hanbun propose une suivie ce qui peut être plus facile à digérer pour le visionneur. En tout cas, les deux sont aisément matables sans souci. Puis bon, deux heures, niveau durée, c'est ce qu'il faut.

Donc oui, encore un anime que je conseille !

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Rikudo 20/09/2008 09:41

Ouep, tout pareil !
Il faut pas hésiter à regarder un peu ce qui se passe en dehors des blockbuster. Parfois, ces derniers me font même douter de mes raisons de regarder de la japanime :o

"l'héroïne, véritable tsundere en puissance"
Tiens, d'ailleurs je l'avais proposée dans le "fameux" concours du voisin d'à côté, mais elle n'a pas été retenue je crois. Pfff... ^_~

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 20/09/2008 11:49


:D

Faut dire qu'elle ne doit pas être connue. Mais elle, c'était une tsundere vrai de vrai comme on en voit plus.


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories