Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 00:36
Oldies but goodies.


Vandal Hearts rentre parfaitement dans cette catégorie. Je l'ai refait l'autre jour avant de me remettre enfin à Valkyrie Profile (plus que 60 % de la dernière map !!! Foutrailles, ça aurait été le jeu dont j'aurai mis le plus de temps à finir sur la durée. A peine 40 heures en une année Y_Y
My, my, je vieillis... Et le boulot ça enlève le temps libre de la fac. Ah la joie de pouvoir poutrer Legend Of Arcadia dans tous les sens en une semaine. Faut que je le refasse un de ces quatres matins.... Mais je m'égare là).
Et c'est un vrai petit plaisir que de le faire. En dehors des Nippon Ichi, THE producteur des T-RPGs( *CPM), il est l'un des rares T-RPGs à être arrivé dans notre contrée aux début de la PS (Console que je détestais à cette époque. Graphismes super laids à mes yeux. Hype que je détestais. J'étais sans doute un peu trop fan de Nintendo en passant (faudrait que je prenne le temps de lire ce blog un jour. Dommage qu'il soit mort mais y'a de quio lire) . Quoique je louchais méchamment sur la Dreamcast à l'époque. Mais passons. J'ai largement rattrapé le temps perdu sur cette console même s'il y a des perles que j'aimerai bien trouver et y jouer. Un jour donc. J'ai la désagréable sensation de me répéter là....). L'éditeur avait été particulièrement redoutable à ces instants-là, car en même temps, il avait sorti Suikoden (mon jeu fétiche s'il en est même si j'ai commencé par le II et eu la chance de trouver le I par la suite en magasin pas cher. Alors que maintenant, il doit friser les 60/100 euros sur ebay). Joli prise de risque de leur part, car sortir des jeux qui tiennent plus de la 2D que de la 3D alors que tout le monde se touchait sur cette dernière, il fallait avoir du cran. Et le marché était loin d'être celui des japs.

Bon, je vais tâcher d'arrêter de disgresser un peu, ou juste gueuler sur Orange qui chie dans la colle avec les mails qui sont inconsultables en pemanence. Grümph. Je vais comment pour me rappeler de l'heure de mon train moâ ? Hein, Hein ?

Donc Vandal Hearts (qui sera abrégé en VH). Le principe du jeu est assez simple. Une carte statique nous fait voyager d'un point à un autre, point qui est soit une ville, soit un lieu de combat. Dans la ville, c'est standart. On pappotte, on fait avancer l'histoire. La réalisation est minimaliste, un fond d'écran en 2D qui fait un décor en arrière plan, un menu léger pour faire deux-trois trucs et basta.
Difficile de faire plus cheap.Voilà, ça ressemble à ça.

Mais ça suffit. VH est simple, va droit au but et il le fait bien.
Les quelques cinématiques sont trèèèèèèèèèès loin d'être des monstres de technicité mais sont suffisantes, bien implémentées dans l'histoire entre chaque chapitre. Un personnage, ô combien important.


LA VANDAL HEAAAAAAAAAAAAAAARTS !!!!!!!!
Avec ça en main, la fin est proche et votre héros devient un méga roxxeur qui détruit tout. C'était déjà le cas avant mais là, c'est pire. Mais son upgrade caché est encore pire. Limite, il peut soloter les maps à lui tout seul. Je l'ai fait avec la map finale d'ailleurs...

En contrepartie, le chara-design du jeu est plutôt sympathique. Jugez plutôt.

Votre équipe de WINNER !!!!!
Surtout qu'aucun des persos n'est négligé et tous ont une histoire intéressante même si légère en terme de background. Même compte tenu que le jeu se boucle en une dizaine d'heure en rushant comme un porc (une vingtaine si vous essayez de faire toutes les maps sans perdre un seul homme, ce qui est loin d'être une sinécure), leurs histoires sont suffisament développées. On sait pourquoi ils sont avec nous et ce qu'ils veulent.
L'histoire de VH est d'ailleurs un modèle de clarté, d'efficacité et de ludisme. Elle a un joli paquet de rebondissements sympathiques et on se laisse porter par elle comme par un fleuve tranquille. L'humour est, de plus jamais lourd et on sourit aux réactions de nos personnages qui ont tous leurs caractères bien propres même si un peu stéréotypés. L'ensemble tient magistralement bien et c'est tout ce que l'on demande. Mieux vaut des personnages un peu classiques mais intelligement intégrés à l'histoire que des emos (*CPM) dont on se demande ce qu'ils foutent là (qui a dit Clad de FFVII ? J'ai pensé si fort ? ).

Jusque là, VH marque point sur point et est quasiment une valeur sûre. Reste à explorer les combats qui vont quand même bien prendre 80% de votre temps de jeu.

Et alors ? Simple et efficace. Je crois que c'est la manière la plus simple de résumer la chose. Surtout que le combo se double sur les classes des persos. Ici, pas besoin de se prendre la tête pour savoir comment faire évoluer ses persos. Le système est simple et peut paraître trop respectif au premier abord. En effet, les classes de vos persos sont déjà fixées au départ : guerriers, archers, magicien (je sais, plus classique, on meurt) + la classe de héros du.. Héros. Toute classe recouvre deux-sous classes (sauf le héros) que l'on peut résumer ainsi :
- magicien (noir ou blanc) peut devenir un BIG magicien ou un ninja
- guerrier devient un épéiste ou gros lourdaud (désolé, je ne trouve pas de mot qui décrit mieux le Guardsman) à grosse hache avec grosse armure
- archers devient BIG archers ou homme volant.

Chaque classe a donc ses spécificités et donc, ses failles et ses points forts.
Il faut savoir que les combats reposent sur le principe de pierre-feuille-ciseau. L'un bat l'autre qui est battu par le troisième celui-ci étant battu par le premier.
Dans notre cas, on a ceci : Homme Volant poutre Epéiste qui poutre l'Archer qui poutre l'Homme Volant.
Les magiciens ont des sorts qui défouraillent tout mais ont peu de PVs, à l'inverse des Gros Lourdauds, blindés de PVs avec gros dégâts à la clé et bien protégés sauf contre la magie.
Les ninjas sont les seuls à être vraiment équilibrés, ce qui limite leurs dégâts mais aussi ceux qu'ils prennent.

On croit que c'est simpliste, mais en fait, plus on progresse dans une classe, plus les points faibles sont durs à gérer. Ben oui, quand on découvre qu'on peut faire des gros lourdauds et des bigs magiciens, on se jette dessus. Sauf qu'un archer bien placé et plus de magicien. Et avec le lourdaud, c'est pas une flèche pour le déplacement. Lourdaud non plus. Résultat. Votre lourdaud est toujours en seconde ligne tellement il avance lentement, ce qui est aberrant. Surtout que les magiciens adverses font se faire plaisir à lui en coller des vertes et des pas mûres en attendant qu'ils arrivent. Résultat, on les abandonne presque en cours de route tellement ils sont à la ramasse. Ils finissent les ennemis à 99% mort avec leur force de brute. Mais bon, c'est un plaisir de les avoir quand une mélée vous tombe dessus. Ils font des ravages :]
Et c'est ainsi le cas pour chaque unité. Je ne donne pas cher de votre épéiste face à un Homme Volant. Il meurt vite. Trop vite. Et c'est pareil pour tout le monde, sauf le héros et le ninja. Mais le ninja ne sait pas faire vraiment mal.

Finalement, vous pouvez donc créer une équipe que vous aimez. Soit équilibré avec de tout, soit spécialisé. Lors de la dernière, je n'ai fait que des ninjas, des épéistes et des archers. Je galérais contre les gros lourdauds ennemis, qui font maaaaaaaaaal et un peu contre les autres épéistes, mais c'était sympa. Quelque part, on a l'impression de refaire le jeu vu que l'on doit s'adapter à l'équipe que l'on créé. Et ce qui claque tout, c'est quoique l'on fasse, notre équipe sera toujours viable et pourra passer les défenses ennemies. C'est un donc un régal de changer d'équipe à chque partie et voir les nouveaux designs des persos (ahahahaha, le vieux papy évêque en ninja, ça m'éclate :p ). La prochaine fois, je tenterais que magos, gros lourdaud et hommes volants (ou archers, j'hésite). Ca va être fun de pouvoir mettre les lourdauds en première ligne pour une fois alors que je ménerai de la guérilla avec mes troupes d'hommes volants :)
Donc finalement, ce jeu s'avère suffisament richissime pour la construction ce qui fait qu'on prend son pied.

Et donc entrons maintenant dans la scène de combat. Pas grand chose à dire sinon que contraire aux Nippon Icchi (faudra que je parle de leurs jeux un jour tiens), pas besoin de faire du level-up à tout va, une carte = un combat et après elle devient inaccessible. Pas de combats inutiles (excepté le cas où vous chezchez la meilleure fin et le meilleur statut pour le héros. Là, il y a des combats longs avec un vrai challenge, mais avec une récompense utile à la clé :)  Bref, vous avez le truc ultime AVANT d'aller poutrer les plus forts, pas après. Ce qui est, ô combien différent de d'habitude :p ). Pour le reste, il suffit de bien gérer son équipe et faire quelques courses de temps à autre pour améliorer l'équipement (Note : ils sont sympas les prêtres dans ce jeu n'empêche. Non seulement, ils font évoluer mes persos, mais en plus, ils leur filent un nouvel équipement de temps en temps :) ).

Les combats se déroulent sur des scènes en 3D isométriques (bouhouhouhou, je veux rejouer à Snake Rattle et le finir :( Nostalgie, quand tu nous tiens....). Oui, et toi, tu vas mourir ;o))
Les maps sont en général à l'avantage de l'ennemi, mais il n'y a pas d'abus(pas comme dans sa suite). Et le but est de tuer tout ce qui bouge sur la map. Des fois, ce qui ne bouge pas aussi :p
Vous pouvez gagner quasiment gagner tous les combats en la jouant barbare. Mais c'est rarement aussi simple. Car si le héros meurt, c'est Game Over. Et le héros peut mourir très vite. Trois méchants s'acharnent sur lui dans un tour, PAF, il meurt. Donc, un peu de prudence et de jugeotte s'avèrent payant. Surtout que vous perdez des sous pour chaque mort de votre camps. Donc, autant se comporter en stratéguerre et optimiser vos attaques. Car en mode barbarian, vous pouvez tout perdre en un tour alors que vous avez nettoyé les 3/4 de la map. La difficulté du jeu est bien dosée à ce niveau-là. On peut faire des erreurs de stratégie, ça se paye, mais ça ruine rarement le combat en cours. On peut continuer à se battre. C'est une difficulté parfaite, ni trop dur ce qui rebuterait les joueurs qui goûtent aux T-rpgs, ni trop facile pour offrir un minimum de challenge.
Ce qui est amusant, c'est que même les combats ont des rebondissements de temps en temps. On se dit :" Ca roule, nickel" et PAF, des renforts arrivent, butent le perso qui devait appuyer sur le levier permettant de noyer les gros lourdauds qui vous collent le train depuis le début de la map et foutent une sacrée zone dans votre organisation en vous chargeant comme des porcs. L'IA ennemie est plus que correcte, même si des fois, elle est surprenante (en bien et en mal).
Burn, burn, BUUUUUUUURNNNNN !!!!!

En dehors de ça, même 75% des objectifs sont de tout massacrer les 25% restants offrent une diversité agréable même si on regrette de ne pas en avoir plus (prise en embuscade de l'ennemi, une seule possibilité de tuer l'ennemi dans la prison, fuite éperdue sinon on se fait massacrer, défense de secteur clé, destruction de piliers avant un certain nombre de tours, etc...). Mais, elles sont là en nombre, c'est déjà bien, surtout pour un jeu aussi vieux.
SPLORTCH !!!Quand quelqu'un ou quelque chose meurt sur le terrain, ça donne ça. Le cachet ultime de la série, ce petit côté gore!

Diversité, simplicité, efficacité, ludique et passionnant. Ce sont les 5 mots qui pourraient définir Vandal Heart. Margré le fait qu'il soit court, sa replay-value reste intacte vu que histoire et combats se déroulent sans temps mort. Et c'est un plaisir de tester les différentes classes des persos.

Le seul point noir du jeu est sans doute le manque de variété des musiques. Au bout d'un moment, celles des combats peuvent lasser. Mais elles ont un petit côté dynamique qui fait qu'on les tolère. Ou pas. Enfin, au bout de 10 heures d'affilée, ça commence à stresser un peu.

Une valeur plus que sûre pour s'initier aux T-RPGs. Pas rebutant pour deux sous, même quand on n'a pas le temps de jouer beaucoup. Un jeu comme on les aime !!! (et qui dois coûter bonbon sur ebay j'imagine...)

Et puis, least and the best, ce générique... Ce putain de générique qui charme d'entrée de jeu. Il résume le jeu en soit. Court mais intense. Et qui me donne des frissons de plaisir à chaque écoute :)





Bon. Là, je suis pris entre deux feux.


Théoriquement, je suis en vacances dans deux jours (mes premières vraies vacances après 15 mois de taf'. Ô joie.  Même si elles sont un peu bâtardes vu que ce ne sont pas des congés payés). Du coup, l'update du blog va être bancale dans la quinzaine de jour à venir. Et là, tout de suite, j'ai envie de parler de VH2. Et encore d'autre chose. Je pourrai faire des articles dédiés, mais non. Pas envie. Sauf que je n'ai dormi que 9h ces derniers jours. Et demain, je dois encore me lever tôt pour boucler cette foutue mise en production du progiciel sur lequel je bosse. Et dire que je me suis déjà levé à 6h ce matin... Y_Y
Et demain, ça va être 7h. Argh... Oui je commence tard le boulot vu que d'habitude, je dois me lever vers 8h15. Donc oui, ça change le rythme et ça fatigue. Surtout quand on se couche tard la veille. Donc, si je suis quelqu'un de sensé, je devrais me coucher tôt pour ne pas m'endormir au bureau demain. Mais vous savez que je ne suis pas sensé. Et que je suis capable de m'endormir au boulot (après tout, je l'ai déjà fait, dans un open-space, c'est la classe, y'a pas à dire). Donc oui, je vais continuer mon article, pour en faire un biiiiiiiiieeeeeeeeeeeennnnnnnnn loooooooonnnnnnnngggggg que vous pourrez lire en plusieurs fois pour vous occuper jusqu'à mon prochain article. Enjoy ! \o/


Parlons donc de la suite de VH, Vandal Hearts II (the return of the avenger of the dark midnight with a mega-gun which erases your dog face in a pinch (non, ce n'est pas le sous-titre, mais dès que je vois un II, ça me fait toujours ça, une déformation du fait de la loi des suites)).


En fait, c'est la même chose. Avec de gros plus partout. Mais genre partout. Trop même. Pour vous donner une idée, quand j'ai commencé le jeu, je m'étais dit : "Je fais le prologue et je me couche". Erreur. Grossière erreur. Car le prologue, dont je m'imaginais qu'il dure une heure, il dure en fait... 5 heures. D'un coup, ça m'a calmé. Oui, ces fourbes avaient multiplié la longeur du jeu par trois ou quatre. En plus, toutes les batailles peuvent être refaites. Et certaines devront être refaites pour débloquer la Vandal Hearts. Les combats sont bien plus longs. L'ennemi est un peu trop souvent mieux avantagés que vous. Genre tout le temps. Vos archers servent rarement à quelque chose, vu qu'ils sont tout en bas, alors que les archers ennemis sont touuuuuuut en haut (quelle galère pour aller les chercher -_-" et se font plaisir à faire des cartons plein).
L'ennemi est TOUJOURS plus nombreux que vous (de un pour être précis). Les combats sont bien plus durs. En général, c'est du un contre un. Tu tues quelqu'un, tu perds un membre de ton équipe. Heureusement qu'ils ne viennent pas tous en même temps, ce qui permet de prendre l'avantage petit à petit. Non, ça c'est pour la version hard. Et là, les combats doivent être affreux. Je ne l'ai pas testé, mais j'y reviendrai.
En tout cas, j'ai réussi à boucler toutes les maps sans perdre personne. Mais j'en ai chié des paquets d'oeufs durs. Me souviens plus de la musique, mais c'est pas grave, c'est pas l'intérêt du jeu. Le scénario est absolument AWESOME (*EPM), bourré de trahisons, de rebondissement, de prises de tête. Le héros a un avatar haïssable. Il donne une impression de lâcheté avec son regard fuyant, difficile d'y accrocher. Mais... On sait pourquoi il est comme ça. Mais RÂH !!! Heureusement qu'il évolue. Mais on sait au moins pourquoi il est brisé ( le prologue prend bien le temps de tout nous faire comprendre). Il y a des combats acharnés où chaque déplacement peut être décisif. Sinon rien ne change à part une chose sur laquelle je reviendrais après. C'est tout comme le premier VH en plus dans tous les domaines. Mais en fait, c'est tellement plussé, que ça en devient un peu indigeste. C'est juste TROP comparé au premier. Plus de persos, plus trop de trucs.

Et la chose qui a changé est sans doute le truc le plus désagréable. Avant pas besoin de faire du custom sur vos persos, ça déroulait tout seul. Maintenant, ça ne marche plus. En effet, ce sont les équipements qui décident de la classe. Et il y a pleiiiiiiiiiiiiiiiiin d'équipements. Bref, vous passez du temps à essayer d'améliorer votre équipe (vous pouvez aussi garder les propositions de base et vous en foutre, et ne faire que des updates d'équipements de vos persos... Mais bon, c'est tentant de tester). Ce qui me gêne dans cette histoire, c'est qu'en changeant d'équipement, vous faites passer votre über-ultimement-GROS-LOURDAUD en über-MEGA-MAGICIEN en quelques échanges d'équipement. Pour moi, c'est choquant. Les stats de base des persos ne servent plus à rien. Inutile de dire que j'ai détesté cet ajout....

Ceci dit, ça reste un régal à jouer malgré ces défauts. Il faut juste montrer un peu d'acharnement. Dans un sens, c'est vraiment une plongée plus profonde dans le monde du Tactical-RPG. Sauf que c'était sa simplicité et justement ce fait de ne pas avoir 5648 trucs à gérer qui avait fait le charme du premier opus à mes yeux. Il faudra en passer outre donc. C'est à voir. En tout cas, il remplit bien son contrat et vous en aurez pour votre argent. Mais...

Donc oui, je suis déçu par cette suite. Ce qui est paradoxal d'ailleurs, car pour une fois, les développeurs ne se sont pas foutus de notre gueule pour une suite. Mais (re)paradoxalement, ils en ont peut-être trop fait comparé au premier.
Cela n'empêche pas que j'ai bien aimé ce jeu. C'est juste que je garde un mauvais souvenir pour une autre raison....

Ce foutu mode Hard et ces foutues fins différentes. Dans mon souvenir, il y a quatre fins différentes. La meilleure, deux moyennes et une tout pourrie où le héros doit sans doute partir se suicider :p . Ah oui, le jeu est bien plus sombre que le premier. Le premier avait un petit côté argot qui montrait qu'on n'avait pas à faire à des enfants de choeur mais alternait avec un côté légèrement bon enfant de temps à autre, le deuxième, il y a des viols sous-enntedus, des prostituées et autres joyeusetés. L'ambiance est bien plus glauque et "mature".  Au moins les personnages sont toujours aussi fouillés et même PLUS fouillés ! (logique non ? C'est PLUS partout, j'ai dit !).

Donc, j'avais débloqué la meilleure fin une fois et la pourrie. Logiquement, j'aurais dû avoir le pass pour le mode Hard, mais non que dalle, que t'chi. Un peu dégoûté. Poure débloquer la meilleure, il faut récupérer la Vandal hearts ce qui inclue BEAUCOUP de combats supplémentaires. Et de longs combats. Mais ce fut fait. Quelques années plus tard, j'ai refait le jeu. But : Finir avec la meilleure fin et sans perdre un perso (bon, il me semble avoir fauté UNE fois. Une morte. L'exception qui confirme la règle mais j'en avais ma claque). Bref, le truc AWESOME quoi ! J'en ai chié des cakes qui sortaient du four pour imager la chose via un langage fleuri. Tout se déroule tranquillement. J'ai un doute sur un passage mais je ne m'en fais pas trop. Erreur. GROSSIERE ERREUR. Car sur la fin du jeu, je me dis qu'un truc cloche. Au moment, où je dois récupérer ma copine, celle-ci se casse. Ca me semblait bien que c'était pas normal. Ah ouais... Je dois la buter après -_-'
Et je me tape une des fins normales...
J'aurai préféré qu'elle saute dans le vide comme dans la pire fin o/
Bilan, j'ai pas eu la best fin après 70/80 heures de jeu. LA HAINE TOTALE !
Et toussa pourquoi ? Parce que en anglais, vers la quarantième heure de jeu, les deux solutions étaient pour moi semblables. Mais en fait , faut croire qu'il y avait une subtilité qui m'avait échappé. Tant d'heures gâchées à cause d'un clic. Râh, j'ai eu la haine et j'ai été dég'. Forcément, ça endeuille le plaisir que j'ai pu avoir à avoir fait ce jeu. Donc il est peut-être (sûrement) mieux que le souvenir que j'en garde. Il est probable que j'y rejouerai après Valkyrie Profile (quoique je referais bien un RE ou un Skies Of Arcadia d'un autre côté).

Donc difficile pour moi de jauger ce jeu, même avec tous les détritus qui ont coulé dans les égoûts. Je pense qu'il vaut réellement le coup, une fois qu'on s'est mis dans la tête que le premier fait office d'entraînement à côté de lui. A rejouer pour confirmer/infirmer ces impressions (et en mode Hard, car faut pas déc ;o)) ).




Bien et pour conclure cet article qui doit être l'un des plus longs que j'ai fait (ptêt pas en terme de signes, mais en terme de recherche et autres trucs (ben ouais, j'ai mis des images ce coup-ci \o/ ) ), changeons complètement de sujet. Mais complètement.
La majorité doit le savoir, mais il y avait la Chibi Expo le we dernier. Que j'ai séché par fainéantise aigüe. Après Paris Manga que j'ai séché pour la même cause, je répète mes bonnes (?) habitudes. Cela n'empêche pas que la déesse a été présente. Et donc que les bunny girls se sont déchaînées. La preuve en vidéo.
Et cette vidéo m'a conduit à un résultat. Pas que j'aurai dû sortir les pieds de mon lit pour venir, non, non, quelque chose de hautement plus spirituel. Quelque chose de, ô combien fondamental pour tout otaku et tout gamer qui se respecte, une chose qui a marqué l'ère du jeu vidéo à sa manière et aussi le monde du doujin, car je suis quasiment certain que ce jeu vidéo a produit la plus grosse masse de doujin hentaï de la planète, écrasant de loin les Love Hina, Naruto et autres One Piece, une chose qui est ô combien incontournable dans cette course effrénée au réalisme qui parcourt les consoles, une chose qui fera trembler les mains moites des joueurs qui pourront se dire que pour une fois "Merde, les mouvements sont copiés sur des vrais !!! ", une chose qui chassera définitivement le côté plastique des héroïnes, et cette chose, ô combien souhaitable si elle pouvait arriver et déclencherait une horde d'orgasme à travers toute la planète, et cette chose, ce résultat, c'est : il faut que Tecmo fasse une demande à Shuxx (la bunny rouge) pour implanter les mouvements de sa poitrine dans le prochain DOA (*EPM). NEED IT !!!!
Remarque, ils peuvent aussi le faire pour le prochain DOA Xtrem Beach Volley-ball, ou sa version patchée DOA Xtrem Bitches With Balls (quoi, ça n'existe pas cette version patchée ? Vous êtes sûrs ?  Vous êtes VRAIMENT sûrs ? )

Sinon, je félicite tout ceux qui ont tout lu en une fois ^^"
Mais c'est plus long d'écrire aussi :p

Ah tiens, quand l'article me servait encore de brouillon, j'avais laissé ce lien ici. Me semblait que je l'avais déjà filé, mais tant pis, autant le remettre, ça mange pas de pain.

Bon, quand au prochain article... Wait and See :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Jeux Vidéos
commenter cet article

commentaires

Anonyme 18/11/2008 08:32

absolument d'accord pour shuxx dans DOA !

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 18/11/2008 20:12


Oh merci courageux anonyme, je me demandais si quelqu'un allait relever la chose !!! \o/

Pas bonne idée d'en parler à la fin d'un looooooooooong article qui intéresse peu de gens à priori :p


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories