Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:47
La majorité de ma lectorat doit déjà le savoir, mais je suis un gros fan de Suikoden. Ce sont même à case de ces jeux que je me suis enfilé l'un des quatres romans majeurs en Chine, Shui-zu-huan (aka Au bord de l'eau par chez nous) vu que le principe des 108 étoiles du jeu est tiré directement de ce roman - roman offert en édition de La Pleïade car faut pas déc' avec la qualité.

Pourquoi j'aime tant Suikoden ?

Entre des combats dynamiques, des héros qui subissent violemment des contextes géopolitiques et se retrouvent souvent dans des merdes graves (youhou, le prince de mon pays veut ma peau et je dois m'enfuir dans le pays voisin qui est l'ennemi de mon pays, résultat, je me retrouve plus ou moins esclave/bonniche dans un fort) avant de sortir la tête hors de l'eau et de se la péter dans un château qui poutre tout et qui évolue entouré par des types qui m'ont rejoint. Types qui vont du noble au paysan, du voleur au fonctionnaire, du gueux à l'assassin, du pirate au chevalier, du cuistot au fermier, bref, A MORT LES CLASSES SOCIALES et que tout ce zoli monde vit en bonne intelligence (bien que je suis sûr que certains se feraient bien la peau entre eux, mais ce sont des gens d'honneur, qui ont quasiment choisi de te suivre quasiment de leur plein gré).

Et rajoutez par-dessus des runes magiques qui aiment se foutre sur la gueule via leurs porteurs, ou tuer leur porteur, des traîtres, des gentils qui meurent, des stratégies bien foutus pour prendre possession des lieux ("Bon, on est vos ennemis, mais on est pas chien, on vous rend tous vos prisionniers passque là, vous faites trop noobs face à notre armée."
15 jours plus tard.
"Ah, à cause des prisonniers qu'on a libéré, vous avez une famine chez vous et vous vous rendez ? Alors ça, c'est VRAIMENT ballot hein !" ), une histoire qui se contente d'agir au niveau d'un pays sans trop de manichéisme, des jeux qui utilisent sans cesse le même monde afin d'approfondir la géopolitique des pays frotntaliers à votre dernière guerre, des personnages récurrents, des personnages louches qui cachent leurs mystères de jeu en jeu, des personnages attachants, et j'en passe.

La saga Suikoden, c'est la terre du Milieu du jeu vidéo, sans Sauron et sans ses héros qui fédèrent les nations en claquant des doigts. La saga Suikoden, c'est toute l'histoire d'un continent qui se déroule sous nos yeux, chaque titre complétant les précédents, enrichissant la légende.

Bref, Suikoden, c'est du bonheur en barre pour toutes personnes qui cherchent un monde cohérent et développé intelligemment et qui pose une histoire intéressante sans héros kikoolol.

Puis arriva Suikoden Tierkreis arriva. Et là, les premières annonces firent trembler le sang et coupèrent la respiration des gamers fan de la saga. En résumé des tares qui soulevaient le coeur :
- Plus de runes (WHAT !!!???) alors qu'elles sont la base du monde dans lequel on évolue
- D'ailleurs, on se casse dans un autre monde (Agrû ?)
- Oh, et maintenant, un héros peut utiliser plein d'armes différentes (O_o Passer de lance au bâton, encore... Mais de la lance à l'épée ? Font tous du kung-fu ou quoi ? Et encore, ça justifie pas la chose. Ben ouais, Suikoden a un côté réaliste et chaque perso auparavant n'a qu'une et une seule arme comme arme. Logique.)
- Et soyons fous, vous allez SAUVER LE MOOOOOOOOOOONDE !!! (NOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNN !!!!!!!!!!!! On sauve un pays dans Suikoden BORDEL !!!!)

Et la liste s'allongeait d'autres détails peu reluisants. Hop, au-revoir les persos récurrents, etc.... En gros, ils ont foutu à la porte tout ce qui faisait le charme des suikoden à peu de chose près. La communauté de fan était donc en grand désarroi après cette annonce. Mais bon, les fans se rattrapaient sur le principe : c'est pas Suikoden VI, c'est un spin-off. Heureusement. 

Sauf que bon... Même la langue de bois de Konami est clair là-dessus, le VI, ça n'a pas l'air d'être leur tasse de thé. Suffit de lire cette interview pour s'en convaincre (en anglais).

A mes yeux, il faut se faire une raison, le VI, on peut faire une croix dessus (peut-être pas définitivement certes), mais Tierkreis semble bien être la nouvelle saga Suikoden de Konami et tant pis pour la vieille série. On espère que ce ne sera pas le cas.

Mais revenons au sujet. Après tout, ce n'est pas le premier spin-off de la série et Rhapsodia, spin-off qui n'avait rien de Suikoden niveau gameplay enrichissait tellement Suikoden IV, que ce dernier, souvent considéré comme le plus mauvais de la saga devenait pus intéressant et abouti. Tout espoir n'est pas (encore) perdu (et pour ceux qui espèrent encore le VI, on peut se dire que le V est sorti 6 mois après Rhapsodia, donc bon). De même, les Suikogaiden semblent du bon boulot de leur côté.

Mais bon...

N'étant pas genre à vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, je me devais de tester le jeu. Et puis merde, Suikoden quoi. Rien que mon côté fan m'oblige à y jouer.

Et donc voilà, mon avis final sur ce jeu. A noter que je n'ai pas eu les 108 étoiles vu que j'ai bouclé le jeu comme un porc mais je doute que cela change grand chose (à part une scène à la fin. Paraît qu'il y a une mauvaise fin aussi, mais pas vu, pas pris).

Niveau graphisme, il faut reconnaître que les artworks des persos sont de toutes beautés. A voir ici. Peu de chose à reprocher sur ce point-là et c'est tant mieux. De même, les décors en 2D sont très zolis et rendent très bien. La 3D des persos est... euh... Passable. En même temps, on est sur DS et je connais strictement rien aux jeux de cette console. Difficile de se faire une idée précise par rapport aux autres jeux. Mais esthétiquement, c'est pas tip-top. Ca se regarde quand même. Mais bon. Ce n'est pas ça que je retiendiais. Les séquences animées sont par contre très zolis et bien animées (heureusement). Le seul reproche que je ferai, c'est que c'est très idiot de les mettre sur l'écran du bas vu que c'est celui qui doit s'user le plus vite à cause du stylet. Sur l'écran du haut, ça aurait mieux rendu. Rien de bien dramatique en tout cas.

Les personnages importants sont tous doublés. Et le doublage est assez aléatoire. Il y a du bon et du très mauvais. Les parties animées étant souvent les plus ratées. Mais le reste du temps, ce n'est pas si catastrophique, ça s'écoute.
De même, les musiques ne posent aucun problème. Celle du château m'a fortement évoqué celle du château du 2 pour mon grand plaisir.

Au niveau gameplay, aucun souci, mêmes commandes qu'avant et les combats restent toujours aussi dynamiques à regarder, on ne s'ennuie pas. Les persos bougent bien, les magies sont sympas (faudrait m'expliquer pourquoi les sites de JV trouvent les persos plus jolis que les magies alors que moi, c'est juste l'inverse), les attaques combinées dans la veine habituelle. Bref, nickel.

Mais.... Car il y a un mais. La fréquence des combats est BEAUCOUP trop élevés par endroit qu'on finit par s'ennuyer de devoir se battre. Ce qui est franchement ballot pour un RPG. Je ne compte même plus le nombre de combats que j'ai fui, car 1)ça servait à rien de faire le combat, 2) j'en avais ma claque des combats. J'étais tellement lassé dans un volcan que j'ai cherché et trouvé la sortie sans le faire exprès et sans essayer de récupérer les coffres qui sont pourtant souvent très utiles dans le jeu. C'est dire.
Mais heureusement, il y a un point positif dans tout cela. Maintenant, on ne gagne plus de sousous à la fin des combats. On récupère les peaux de monstres, du fil qu'il faut aller revendre dans des comptoirs dédiés ce qui permet de se faire du pognon (je vois mal le héros avec un couteau entre les dents en train d'arracher la peau des monstres mais bon..). Sauf que cette bonne idée est gâchée par les quêtes (j'y reviendrai plus tard) qui, elles, te font gagner de l'argent. Suffisament d'argent, pour snober les comptoirs (en combo des coffres trouvés sur les maps. Sinon, je doute que ça suffise). En tout et pour tout, j'ai vendu UNE fois une cinquantaine de peaux (les moins chers de surcroît) et j'ai pas touché aux 125642 trucs que j'avais dans ma besace. C'est dire de l'utilité du truc. Mais j'approuve l'idée. C'est stupide que les monstres se baladent avec des sous.

A noter aussi que j'ai bien aimé le fait qu'il y ait 6 places pour poser son équipe de 4 joueurs (+1 hors grille, il est en support). Ca permet d'organiser facilement son équipe et de varier un peu les styles (1 devant, 3 derrières ou 3 devant, 1 derrière, ou un classique 2/2). Assez sympa et du fait, ça ne m'a pas ennuyé de passer de 6 à 4 combattants. Surtout qu'il y a de sacrés mules dans les étoiles.

Par contre, le fait que les persos puissent manipuler plusieurs armes différentes me gêne un peu, par principe. Mais bon, au moins, il y a quand même des limitations. N'espèrez pas coller une BIG hache à deux mains dans les pattes de votre magicienne loli par exemple. Donc au final, ça ne m'a pas gêné tant que ça. Au moins, on peut varier les équipements et les armes/boucliers s'affichent avec les persos lors des combats ce qui est sympa.

Un point sur les magies en passant. Plus de runes donc. Maintenant, les magies se libèrent pour chaque personnage à chaque "plot" scénaristique (bon, c'est un peu plus subtil que ça mais bon). Chaque personnage possèdera 12 magies à la fin du jeu. Le système n'est pas trop mal fichu, mais.... Il y a une impression de redondance car il y a trop de magies ressemblantes (et les personnages possédant les meilleurs magies deviennent outrageusement puissants comparés aux autres) et ça manque de fun de ne pouvoir choisir les magies pour les persos. Si vous voulez mettre telle magie sur tel personnage, c'est tout simplement impossible s'il ne la possède d'office. c'est assez dommageable car ça limite un peu (beaucoup) la customisation des persos. Mais bon, il est rare de ne pas trouver son bonheur, 12 magies, ça laisse de la marge.

Passons enfin au point le plus important pour un Suikoden, même pour un spin-off : le scénario et le déroulement de ce dernier, avec en bonux les persos.
Tout d'abord, le héros. Je comprend qu'on puisse le détester. Moi, j'ai bien aimé. Il n'est pas (trop) branleur, sa phrase fétiche sortie à toutes les sauces ("On ne sait pas tant qu'on n'a pas essayé") passe agréablement et j'ai adoré foutre les mauvaises réponses lors des choix de texte pour faire hurler tes interlocuteurs et pour voir comment le héros retombe sur ses pieds. Je dois reconnaître que les répliques sont assez souvent plutôt bien trouvées, ce qui est plutôt agréable. Les personnages entourant le héros sont gloablement bien faits, différents et travaillés, pas de déception, on est bien dans un Suikoden pour notre grand bonheur (mention sépciale à la gardienne des étoiles qui fait son aguicheuse et à notre médecin qui dissé.... pardon, qui ADORE soigner les races non-humaines). J'ai l'impression qu'il y a plus de races non-humaines dans cet opus et la grande salle, lors des scènes-clé ressemblent à une joyeuse foire aux monstres assez sympathique. Mon seul défaut sur ce point, c'est la race des Austers fait trop copier/coller des Ronsos de FFXII (même gabarit, même corne). Mais en dehors de ça, rien à redire, les étoiles roxxent. Avec mes 70 étoiles, je n'ai pas eu l'impression de remplissage comme pouvait l'être les sirènes de Suikoden IV (si au moins, elles augmentaient le nombre d'objets qu'elles vendaient. Bande de gourdes va !).

Avant de continuer, un dernier détail au niveau du gameplay. Les combats sont beaucoup trop faciles. Certes, Suikoden n'a jamais été dur, mais là, c'est encore plus facile que d'habitude. A par le boss de fin dans sa dernière forme qui peut faire souffrir si on est préparé de façon moyenne, le reste, on a presque l'impression que l'on pourrait faire le jeu sans armes avec juste une magie de soin ou des objets de soin et nos poings. Ce qui est quand même assez dommageable (et pas qu'un peu). Le gros point noir à mes yeux est aussi l'abandont de batailles stratégiques. Maintenant, quand notre étoile stratégiste expose sa stratégie, c'est limite du vent. Car nous, ce qu'on va faire, ça va être deux combats contre deux pékins (grosso-modo) et paf, terminé le combat inter-armées. C'est un peu du foutage de gueule quand même. Même s'il y a stratégie, on ne voit rien, elle ne sert à rien. D'ailleurs, le stratège pourrait qu'il va se balader à poil devant l'ennemi pour détourner l'attention, faire une partouze de Portos (race mi-homme mi-requins) ou tout simplement fumer une pipe pendant que je me bats que ce serait pareil. Il y a clairement un manque de recul sur les évènements qui se déroulent autour de nous. Donc, oui, encore un point de déception.

Ne reste plus que le scénario et son déroulement. Assez mitigé au final. J'ai l'impression qu'une grosse incohérence traîne, mais il faudrait que je refasse le jeu pour être fixé.
Sinon globalement, j'en reste plutôt satisfait. Le "save the cheerleader, save the world" est bien loin, contrairement à ce qu'on pourrait attendre. Les méchants sont bien travaillés et plaisants à combattre surtout qu'ils nous filent régulièrement de méchantes déculottées en combat.
On a plus l'impression de sauver notre pays plus que le monde. D'ailleurs, je considère la partie du continent où on se trouve, comme un pays avec des provinces qui se tirent la bourre. Un peu comme Dunan dans Suikoden II. L'impression de monde m'est passé complètement au-dessus de la tête, ce qui n'est pas un mal. D'ailleurs, on nous parle d'autres pays autour de nous, ce qui est plutôt un bon signe. Et le système des mondes parallèles est correctement exploité. A voir par la suite.
Ma déception ne se situe pas au niveau de l'histoire, mais au niveau de son déroulement. Ca manque cruellement de moments épiques, de moments qui nous font prendre les tripes. La faute à un truc extérieur en partie : je trouve la DS totalement inadaptée à un joueur comme moi (sérieux, jouer 12 heures là-dessus, c'est une vraie plaie). Ce qui gâche déjà le plaisir.
L'autre truc, qui est intrinsèque au jeu cette fois-ci, ce sont les quêtes. Elles étaient déjà présentes dans Rhapsodia et sont réutilisées ici. Tout le jeu est composé de quêtes. Bien entendu, l'histoire principale est une succession de quêtes qui se succèdent automatiquement. Les quêtes secondaires permettent de se faire du pognon et de recruter des persos (avec de gros de putes en passant genre la quête te téléporte au fond d'une grotte sans avertissement et à toi de te taper tout ce put**** de chemin pour sortir alors que la quête est finie, une vraie plaie. Mont Cholui, JE VOUS HAIS !!!! Je suis trop passé par lui... Y_Y ).
Et, je trouve que cette notion de quête brise la notion de tout. J'ai l'impression d'enchaîner des trucs à droite et à gauche de manière forcée et de manquer de liberté et que le tout forme une combinaison qui tient mais qui est fortement dépareillée. C'est un sentiment assez étrange. Ca manque de globalité quoi ! Et ce manque de globalité entraîne un manque d'épisme si plaisant dans les suikodens. J'ai eu peu de frissons de plaisir à recruter des étoiles ou à mener des batailles, il manque la petite étoile qui fait que l'on est investi à 100% dans ce qu'on fait. Le héros, toujours plein de bonne humeur et hâbleur comme pas d'eux, y joue aussi dans ce petit manque d'investissement. Attention, je n'ai pas dit que je ne le détestais, mais à force d'être positif, le jeu se trouve être un peu trop positif dans son déroulement. Un peu trop léger. C'est agréable aussi certes. Mais ça manque un peu de prise aux tripes. La difficulté étant très basse, tout passe trop facilement comme dans du beurre. Ce qui est dommageable au final. En fait, les quêtes brisent trop la fluidité du récit à mon goût. Ce n'est pas la même chose que d'aller dans un village pour essayer de trouver une étoile et flâner que de se faire envoyer direct dans ce même village. C'est ce manque de fluidité qui m'a gêné. Remarque, il faut quand même flâner pour avoir toutes les étoiles, je vous rassure. Mais ce n'est pas la même chose :p

Mais vous savez quoi ? Malgré les 45672 points négatifs que je lui ai trouvé, le jeu a réussi l'essentiel.
Quand j'ai fini le jeu, j'avais le sentiment d'avoir fini un Suikoden et pas un RPG  classique. Je n'ai pas de doutes, ce jeu a une âme de Suikoden, par des détails par-ci et par-là auquel on ne fait pas attention au premier abord, mais qui pourtant, en font une digne héritier de la saga. Quel genre de détails ?
Les motivations des méchants, les claques qu'on prend dans la gueule assez souvent, les renversements de situation, l'intrigue générale qui est particulièrement bien foutue avec son lot de rebondissement, une multitude de persos plus charismatiques les uns que les autres, le principe de l'infinité qui est bien agencé, les persos gentils qui disparaissent, le QG qui évolue, les combats qui restent sympathiques, des dialogues bien trouvés (sauf pour les persos qui ont des relations familiales, ils sont des vrais plaies parfois, avec des textes du style :"Mon frrèèèèèèèèèèèèèèère!!!!!" "Ma soeuuuuuuuuuuuur" "Mon FREEEEEEEEEEEEEEERE" " MA SOEUUUUUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR " on a vraiment envie de les abattre, surtout qu'ils ont les larmes aux yeux et tout et tout). , etc....

Alors oui, il n'est pas parfait. Mais oui, il ouvre assez correctement une nouvelle saga Suikoden (et puis bon, souvenez-vous du premier Suikoden aussi :p ). D'ailleurs, je n'ai pas l'intention de continuer avec la saga originelle. Il a l'esprit de la série et même si certains choix me déplaîsent fortement (l'abandon des batailles stratégiques et le principe des quêtes), ça n'en reste pas moins un Suikoden. C'est tout ce qui compte.

Par contre, je trouve quand même les sites de JV trop gentils sur la notation. Soit c'est parce que je n'y met jamais les pieds, soit c'est parce que la DS manque cruellement de nouveaux RPGs qui ne soient pas de remake, mais à mon sens, le jeu ne mérite pas plus de 14 du fait de sa facilité et du nombre de combats qui peut être rédhibitoire.

En tout cas, si un Tierkreis 2 sort un jour, je pense que je me laisserais tenter. Je persiste et signe : c'est un bon suikoden. D'ailleurs, un suikoden est toujours bon. Il ne peut pas descendre en dessous du bon RPG. La preuve, même lui a réussit à tirer son épingle du jeu alors qu'il partait avec BEAUCOUP d'à priori négatif de ma part.


Bon et maintenant, je viens de voir qu'un Valkyrie Profile sort en fin de semaine sur DS (mais j'aime pas les portables BORDEL ! >_< Sortez le sur PS2 ! (Comment ça, je rêve ?)) alors que je viens de commander Bushido Blade, Vagrant Story, Odin Sphere. Ch'suis pas dans la merde moi.

Et pour se détendre après, ce wall of text, une vidéo àlakon :


Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Mikltov 02/04/2009 19:29

Ma méthode est mieux, elle oblige Konami à faire vraiment avancer les choses. Descendre dans la rue, ça ne fait peur à personne.
Surtout, depuis le départ de Murayama, Konami est dans la merde avec Suiko. Ils ont trop peur d'avancer après Suiko III.

Bref, attendre sans trop d'espoir un Suiko VI; le retour de Murayama ou que les fans fassent eux-mêmes leurs propres épisodes (et j'espère que je suis sur le bon chemin avec SHER)

Aer 02/04/2009 14:06

Viki ne venait pas d'un autre pays situé de l'autre coté du monde ?
J'avais ça en mémoire, après j'ai peut être zappé des infos (mémoire sélective toussa).

M'enfin, ils seront obligés de faire un VI, rien que pour le duel final entre Yuber et Pesmerga. TOUT les fans mouillent leur culotte rien que d'y penser.

Après, le IV et le V, faut les prendre comme ils sont, des explications de lore. Le IV est chiant à pas mal de niveaux, le V est énorme à pas mal d'autres, mais dans l'absolu c'est juste du "On prend un point temporel et physique et on explique les évènements", à la différence des trois premiers qui faisaient avancer la storyline. Need un épisode avec la création d'harmonia aussi (jouer Hikusaak :3).

Descendons dans la rue moi j'dis.

Mikltov 01/04/2009 22:17

Là, je ne suis que amplement d'accord. Si Konami fait ça... je crois que je vais séquestrer Hideo Kojima (la poule aux oeufs d'or de Konami) pour qu'ils reprennent Murayama dans leur société. Non mais!

Mikltov 01/04/2009 19:35

Corti : Viki, on savait déjà qu'elle venait d'un autre monde (voir Suikodgaiden II).
Après, pour Jeane, on n'en sait rien. Je ne dis pas que ce Tierkreis résout toutes les questions ou autres, mais qu'il a des points plus que ressemblants, même identiques, avec la Saga d'Origine.

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 01/04/2009 19:46


Ca change rien au fait que s'ils expliquent tout et n'importe quoi par l'existence d'un autre monde, ça va pas le faire :)


Aer 01/04/2009 09:57

Yahi chouette. Je suis inscris sur le forum de toute manière.

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 01/04/2009 15:26


Kewl ! :]


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories