Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 21:13
Avant de commencer de parler du jeu, deux trucs susceptibles d'intéresser des gens :
- la ville de Paris fête les 20 ans de Clamp via une expo.
Le résumé piqué sur un post de mangaverse :

Cette exposition présente l'oeuvre du studio CLAMP selon un parcours thématique élaboré à partir d'illustrations couleur et noir et blanc dont de nombreuses pièces originales, permettant de saisir la diversité de leur univers.

Un focus sur chaque auteur est également proposé, afin de comprendre les spécificités de leur travail et le processus de création d'une bande dessinée au Japon. Enfin, de multiples extraits de séries et films animés tirés de leurs oeuvres ainsi que deux documentaires les montrant dans leur atelier sont présentés. Un espace de lecture de mangas est également à la disposition du public.


La Galerie des bibliothèques - Paris 4e
du 3 juillet au 27 septembre
du mardi au dimanche de 13h à 19h
Entrée 4€, tarif réduit 2€
Fermeture les 14 juillet et 15 août


- Autre truc piqué sur mangaverse, des bouddhistes japonais viennent chanter dans notre pays. Des infos par ici.

Ceci fait, revenons au titre du sujet.

Aaaaannddddd... ACTION !

Après un véritable coup de foudre pour Odin Sphere, je me suis tourné vers les autres jeux développés par Vanillaware. Et paf, là je découvre la présence de GrimGrimoire chez nous. Jeu qui est la résultante de la coopération entre ce studio et NIS. Qui c'est NIS aka Nippon Ichi Software ?
Une boîte spécialisé dans le genre T-RPG  qui a produit de vrais perles à l'humour décapant (Disgaea)mais aussi de belles histoires (Phantom Brave). C'est le genre de jeu dont l'espérance de vie va de quelques dizaines d'heures à plusieurs centaines. Une valeur sûre donc.

Ce fut une raison de plus pour me dépêcher d'acheter ce petit jeu bien prometteur. Une fois la galette dans la bonne vieille et inusable PS2 (plus ça va, plus je me dis que si ma carte mémoire crâme un jour, je me petit-suicide au petit suisse, je préfère ne pas penser aux nombres d'heures stockées dessus)  et... Pas de surprise, on sent bien la patte Vanillaware rien qu'à l'écran de titre et aux écrans de chargement. ce coup-ci, après le "bute les tous" d'Odin Sphere, on passe à "bute les tous en mode "stratégie en temps réel"". Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe d'un STR, c'est ainsi simple en fait, on dirige une petite armée et remplir des missions (qui sont souvent, tue tous les ennemis). On peut créer de nouveaux soldats, construire des bâtiments pour protéger sa base, etc... Un genre principalement présent sur PC avec de nombreux jeu comme Warcraft (pas World of Warcraft aka WoW, juste Warcraft), Civilization, Populous, Age Of Empire, Command & Conquer etc... On n'est pas obligé de tuer des ennemis, on peut aussi gérer des villes comme dans Sim City, l'ancêtre des sims, ou un parc d'attracton comme Theme Park. Mais en général, on fait la guerre, c'est plus fun :]




La base de tout RTS. Exploiter les ressources pour faire des unités.

Ce coup-ci, on se retrouve dans un univers fantastique peuplé de fées, démons, fantômes et homunculi. Un peu comme Harry Potter vu qu'en plus on se trouve dans un tour où on apprend la magie (et avec un chef qui s'appelle Dumble... Non, Gammel Dore).

Encore une fois, même si c'est légèrement en deça d'Odin Sphere (normal, le jeu est plus vieux), c'est bô. Vraiment bô.


You wanna learn my magic ? Really ?
Do you know how old I am ?


C'est un régal pour nos petites pupilles. Sauf... Que le fond d'écran ne change quasiment pas (pas encore fait les missions bonus qui semblent offrir un desing légèrement différent). TOUS les combats se font dans les couloirs/escaliers que l'on voit. Et à la 25ième bataille, on est légèrement déçu de n'avoir vu autre chose. En contepartie, il y a un peu de recherche sur la structure des niveaux qui fait que chaque bataille est l'occasion de découvrir à nouveau le niveau. Mais quand même. Un des points noirs du jeu. Et tant qu'à continuer dans cette lignée point noir, la gestion des unités pour faire la bataille n'est pas optimum. Pas trop mal fichu, mais assez galère. Pour être efficace, il faudra "bloquer le temps". Ce qui se fait en choississant une unité et donc qui est assez efficace. Le souci c'est qu'on ne peut gérer qu'un seul type d'unité pendant ce laps de temps, ce qui est assez ennuyant pour les attaques combinées. De même, il est dommage que l'on ne puisse cliquer sur la mini-map pour aller plus vite dans un coin de la map. Et puis, il y a la technique du DSG (Dragon Spamming Game, nom découvert ici) sur laquelle je reviendrai plus tard qui gâche un peu le jeu.



She is a positive point.

Mais passons aux points positif. En dehors du "C'est bôôôô" de rigueur, l'une des choses qui m'a le plus plu dans ce jeu, ce sont les armées en elles-mêmes. Habituellement dans les RTS, les armées ont leurs points faibles et leurs points forts, ici, ce n'est pas exactement le cas. Toutes les armées sont équilibrées dans tous les types, mais par contre, il y a un principe de pierre-feuille-ciseau en place. En gros, l'armée des fées est supérieure à l'armée des fantômes, elle-même supérieure à l'armée des démons, elle-même supérieure à l'armée des alchimistes, elle-même supérieure à l'armée des fées. Un cercle vertueux. Qu'il faut mieux garder dans un coin de son cerveau car au lieu de voir vos troupes diminués par paquet de 10, vous allez les voir diminuer par paquet de 20 si vous choississez mal les unités à invoquer et à envoyer au combat. L'ennemi ne se gêne pas pour vous en faire voir de toutes les couleurs d'ailleurs, alignant lui aussi plusieurs armées qui vous feront souffrir. Et les combats brouillons dans le sens où parfois tellement peuplé qu'il est difficile de tout suivre, ne vous aideront pas à protéger vos unités faibles contre une autre plus forte. Le zoom aurait gagné à permettre plus de recul sur l'action (car bon, avec le dragon qui prend la moitié de l'écran à lui tout seul parfois, c'est pas gagné comme qui dirait). Le côté agréable, c'est que vous avez rapidement accès aux unités les plus puissantes. Mais d'un autre côté, c'est là que le bât blesse un peu. Une fois que vous avez le dragon.... Y'a plus qu'à faire que ça la victoire vous est quasiment acquise. Le seul moyen de perdre est que vos dragons soient en train de ravager la carte loin de chez vous et que l'ennemi face en douce une descente. La faute au fait que le streum ultime de l'armée des fantômes censé être la némésis du dragon quelque part, n'est pas un attaquant. D'où le principe du DSG qui assure quasiment la victoire. Mais tout le monde est libre de chercher d'autres stratégies, le jeu reste suffisament vaste sur ce point. Il est facile de se débarasser d'un dragon une fois qu'on maîtrise les unités, et ce de différentes manières. Dommage que l'ordinateur ne soit pas plus fourbe sur ce point, le jeu aurait été bien plus dur ce qui n'aurait été un mal pour obliger le joueur à varier ses techniques (car moi, à par sortir les gros streums, j'ai pas fait grand chose pendant une moitié du jeu).
Le jeu reste donc plaisant, mais il pourrait être amélioré sur de nombreux points, surtout qu'il offre un panel de monstres plus que sympathiques. Tant pis.




Instant fanservice. Ah le chat. Très important le chat. Le plus grand ennemi des dragons. Sans déc'.

Sinon, l'histoire en elle-même est bien fichu et se suit avec plaisir. On se retrouve à mener une véritable enquête policière parmi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres et la fin est bien trouvée (elle justifie la facilité de la poupée héroïne choupie ( mode troll : qui n'est pas moe, les artworks de Vanillaware ont ceci de classe qu'ils ne sont pas moe en soi, juste zoli) chose assez rare pour être signalée). On ne s'ennuie pas une seconde devant ce scénario bien fichu bourré de réparties, ma foi, fort sympathiques. Et sans morale à deux francs six sous, ce qui est un plus non négligeable. Et découvrir les différentes formes de magie, pourquoi telle magie est supérieure à une autre, et l'univers qui nous entoure, est un pur plaisir. Tout est très bien amené et passe comme une lettre à la poste.
L'animation des unités est nickel (hein, je me répète ? Meuh non, c'est une impression. C'est la faute du jeu... Comprenne celui qui y jouera) et c'est un régal de voir les groooooooooos monstres se déplacer et d'avoir une manette qui vibre à chacun de leur mouvement. Sauf quand vous n'avez pas de gros monstres. Là c'est plutôt la flippe, genre : "PUTAIN, Y'A UN DRAGON QUI ME FONCE DESSUS ET J'AI RIEN DE CHEZ RIEN POUR LE BLOQUER !!!" qui donne des coups de sang essentiels pour se réveiller.

Le voir bouger est une pure merveille. Seriously.




Au final, GrimGrimoire aurait pu être un grand jeu car le scénario et le design sont nickels, mais il pêche un peu niveau gameplay sur quelques défauts rédhibitoires. D'un autre côté, le gameplay reste dynamique et constitue un portage moyen bon du principe du RTS. Il est donc bien en deça d'Odin Sphere. Il n'empêche qu'il reste quand même bien prenant et le côté DSG est finalement supportable si on est un sadique comme moi qui aime bien ravaler le niveau. A noter que j'ai sans doute bien plus utilisé le gros streum de l'armée des fées (qui n'est pas un dragon) que le dragon (qui est quand même bien lent... -_-). Quand aux deux autres gros monstres, je les ai à peine utilisé. L'un, parce que se téléporter dans la base ennemi sert à rien si l'ennemi a un dragon posé sur sa base, l'autre, par un manque cruel de PV, mais pour se dernier, je l'ai mal exploité, je le reconnais.

En tout cas, ça reste plaisant. Chaque armée a son petit truc qui fait qu'on l'aime bien et qu'on a envie de la découvrir plus en profondeur. Et ce n'est pas rien.

Le jeu n'est pas excessivement dur en soi, mais les erreurs peuvent se payer très cher genre :
- Tiens, y'a quoi par là ?
*SBAM*
- Mes dragooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnsssssssssss !!!!!!!!!!!!! Y_Y
Et merde, l'ennemi en profite pour charger ma base avec ses dragons.. Bye, bye....

Oui, un dragon, c'est étrange (cf la vidéo dans l'article) et ça fait peur parfois.

Donc on n'est pas à l'abri d'une expérience malheureuse.

Pour conclure définitivement, deux choses (comme pour l'introduction quoi ! ) :
- d'abord une petite interview du monsieur qui fait les magnifiques dessins précédents (pour une fois, j'ai fait l'effort de chercher des artworks, je progresse... Ils viennent tous de là en passant : http://www.creativeuncut.com/art_grimgrimoire_a.html. Je ne connaissais pas le site, il a l'air sympa) et qui est le pdg de vanillaware (ce qui explique sans doute pourquoi leurs jeux sont si beaux, ça aide un pdg qui est un artiste doué) avec le producteur de NIS
- le prochain jeu de Vanillaware a l'air encore plus cool en plus :] Vivement qu'il sorte par chez nous ^_^ (deuxième trimestre 2010, j'aurai oublié d'ici là -_-". )



See you magic girl !

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Aer 06/06/2009 00:51

Le jeu me plait.

ENORME ENORME ENORME !

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 06/06/2009 01:46


C'est cool ça :)


Mikltov 30/05/2009 09:42

Si, le jour où elle sera en retraite... Au lieu d'emmerder les autres, elle jouera ^^
J'arrive à garder très très longtemps mes consoles. Même la première Gameboy, elle marche encore avec moi ^^

Mikltov 29/05/2009 18:51

Ca m'étonnerait, puisque j'ai d'autres jeux que je voudrai développer ^^

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 29/05/2009 23:12


Miklotov, celle qui ne verra jamais le bout de plein de jeux vidèo :p


Mikltov 29/05/2009 11:46

Or, c'est mon cas... j'achète toujours des jeux, que ce soit sur PS2, PSP, DS (mais ça, c'est assez rare) ou même des jeux PC (mais attention, pas plus de 15 euros le jeu PC :p)
Et encore, dans ma liste, j'en ai vachement omis... Je peux encore te citer Killer 7, Xenosaga Episode III, SMT 3 Nocturne, MGS 3, Stella Deus, les Digital Devil Saga, Wild Arms 4 et 5, Kessen II et III, Makai Kingdom, Ring of Red, DMC 3, Trapt, Darkwatch, Steambot Chronicles, Zone of the Enders 2, Ephemeral Fantasia, Shadow of Memories, FFXII, Grimgrimoire, Atlantis III, Devil Kings, Evergrace, Eve of Extinction, Atelier Iris I et II, Wrath Unleashed, Shadow of Romes, DQ8 ou même Silent Hill 2.

Encore, ça, ce n'est que ma liste de jeux PS2 ^^ Je ne te raconte même pas ma liste de jeux PC, PSP ou PS1. Comme je l'ai dis à Canelle au tél, je me prépare pour mes vieux jours ^^

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 29/05/2009 13:42


Ouip, tu devrais être tranquille à la retraite, tu auras de quoi t'occuper ;)

Et puis quand Sher sera fini, ça va te libérer un paquet de temps libre, je pense.


Mikltov 28/05/2009 13:46

Voilà un jeu que j'ai acheté comme ça (comme d'hab), mais que je n'ai encore pas déballé...
Même Odin Sphere, PES3, Shadow of Colossus, Magna Carta et autres, je ne les ai pas déballé.
Pourtant, ils me disent bien de les faire...

Bon, je retourne dans L'étrange Noël de Monsieur Jack : la Revanche d'Oogie (un très bon jeu avec de bonnes idées dedans)

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 29/05/2009 05:40


Surtout qu'il y a du bon dans ta liste !

Mais bon, avec le temps, la pile descend. Si tu ne rachètes pas systématiquement d'autre jeu :p


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories