Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 20:52
Je l'avais signalé l'autre jour, mais j'ai pu mettre la grappe sur le dernier volume de Shaman King.

Cette série est un peu particulière puisque ce dernier volume (un volume double) s'est fait attendre pendant de nombreuses années. En effet, l'auteur a été contraint d'arrêter la série avant son terme. La raison ? Le fonctionnement des mangas au Japon, té.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, petite explication. Les mangas sont prépubliés dans des magazines hebdomadaires. Charge à chaque auteur de fournir chaque semaine un nouveau chapitre de 20 à 30 pages. Un sacré rythme à tenir qui explique l'emploi d'assistants chez le mangaka. Les magazines de prépublication regroupent ainsi des dizaines de séries afin d'avoir du matériel chaque semaine. Chaque magazine a un thème priviliégié en général (Hana To Yume fait du shôjo, le Weekly Jump du shônen) mais il existe des cas plus transversaux. On pourra noter que ce modèle de fonctionnement n'est pas assuré de continuer éternellement, les ventes des magazines ayant tendance à chuter d'années en années pour les poids lourds.

Mais c'est un autre débat. Ce qui nous intéresse dans notre cas, c'est que le magazine où était prépublié Shaman King a un système de vote. Semaine après semaine, les lecteurs votent enfin de choisir leurs séries favorites et celles qui récoltent les plus mauvais scores peuvent se faire dégager du magazine. Ce qui fut le cas du manga qui est le sujet de cet article. Le souci, c'est que quand Shaman King s'est fait dégager, la série comptait presque 30 volumes et on entamait le combat final. Quelque soit les raisons de ce "dégageage", l'auteur a donc dû expédier sa fin, malheureusement. Même si j'ai trouvé cette dernière plutôt correcte, elle laissait un goût amer dans la bouche vu l'ellipse qu'a dû poser l'auteur pour boucler le bousin. Ce dernier s'est acharné et a pu sortir via un moyen psedo-détourné sa vraie fin ce qui donne ce fameux volume double 33. Et donc ?

Princesse Hao. Oh lol.
Vous voyez la princesse en arrière-plan ? C'est un mec et c'est le boss de fin qui n'est pas très gentil. Ballot hein ?

Ce qui fait plaisir d'abord, c'est qu'à la lecture, on réalise que l'auteur ne s'est fait pas foutu de nous avec sa fin livrée en speed (HAHAHAHAHA, le coup de la princesse Hao à sauver. C'est culte. Il fume de la bonne l'auteur). Les deux derniers tomes s'imbriquent parfaitement l'un dans l'autre, et c'est plus que plaisant.
Pour le déroulement de l'histoire... J'ai été un peu mitigé sur la première partie. Conscient du manque de place, l'auteur a fait le choix de raccourcir les premiers combats de façon assez violente. Ce côté condensé est un peu dérangeant, même si l'auteur arrive à faire passer tout ce qu'il voulait dire. Mais c'est un peu décevant de voir des enemis censés être fort se faire rétamer en quelques pages et en contre-partie donner l'impression que les héros sont OVER NINE THOUSAND !!! Heureusement que toutes les idées de scénario et d'évolution des personnages sont suffisament mises en scène pour digérer la chose.

L'avantage d'avoir fait ce choix scénaristique, c'est que l'auteur a pu conserver un nombre conséquent de pages pour le combat final et l'épilogue. On peut alors apprécier la mise en scène, les concours de qui a la plus grosse ( une scène fait d'ailleurs penser à une des attaques de Sephiroth... J'ignore si le clin d'oeil était voulu, mais ce fut marrant) et enfin le finish.

Il n'y a pas grand chose à reprocher. C'est correctement fait, pas trop gnangnan, un joli hommage à tous les persos croisés dans la série. De la bonne came donc. Et la frustation dûe au volume 32 peut donc s'en aller dans un monde meilleur. Ce tome 33 est donc clairement une réussite si on excepte les combats trop rapides contre les paches, rapidité qui était nécessaire.

Il ne reste plus qu'à attendre que ce volume sorte par chez nous dans la joie et la bonne humeur et ainsi faire disparaître la petite erreur de parcours qu'a subi cette série. Les fans ne devraient pas être déçus, l'auteur nous gâte vraiment beaucoup. Il a vraiment bien fait de s'acharner.

Et la série dans sa totalité, ça donne quoi au final ? Et bien, c'est globalement une bonne série, bien construite et un peu barré un bon petit shônen agréable à la lecture. Il y juste un passage où l'histoire part un peu en live pendant 4/5 tomes, où les héros passent leur temps à mourir pour revenir encore plus fort (syndrôme Dragon Ball) et où la série perd un peu de son intérêt, mais pour le reste, je n'aurai qu'à chose à dire....

Emballé, c'est pesé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

ChaosLink 22/09/2009 14:20


Si tu veux encore plus de Shaman King, il y a toujours Mentalité (Mandarine) qui peut être sympa à lire. En plus de plein de super info sur les perso (et sur le Shaman Fight de 2500), on a même
droit à deux chapitres bonus qui raccomptent ce qui s'est passé ensuite. Assez sympa à lire et laissant la place à une hypothétique suite dans le futur...


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 22/09/2009 19:38


Je vais zieuter ça.


Gemini 21/09/2009 22:11

"Il fume de la bonne l'auteur"Ses personnages aussi, bon nombre d'entre eux renvoient à des drogues diverses et variées :P

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories