Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 13:03
Un post avec un zeste de politique et de social dedans. Ca faisait longtemps (en fait, c'est surtout que mon nombre d'onglets ouverts sous Firefox et empli de choses que je sauvegarde pour vous en lien commence un peu à exploser, faut faire le ménage. Certes, je pourrai sauver tous les liens dans un coin, mais non, c'est un coup à les oublier, comme les brouillons d'articles qui traînent sur le blog).

Pour cet article, tout a commencé à cause de celui-là.
Et là, il m'est arrivé une chose étrange : ça m'a déprimé.
Et là, j'ai pas pigé pourquoi sur le coup. C'est vrai après tout. C'est plutôt une bonne nouvelle, je devrais m'en réjouir non ? Pourquoi instinctivement et donc naturellement, ça m'a rendu triste/déprimé (au choix, enfin, j'vous rassure, c'est vite passé, faut pas pousser non plus, on parle de Sarkozy là).

Et c'est ainsi qu'a commencé une haute instrospection de moi-même couplé à une étude psychologique poussée qui s'est étendu tout le long de mon âme sur une période excessivement longue, si longue que l'on pourrait d'une ère de... 5 minutes au mieux.

Reprenons le schmilblick un peu dans l'ordre.

Mon glorieux et détesté président de mon pays annonce quelque chose que je souhaite de tout coeur. Bilan, ça m'attriste. Hu ?

Et pourquoi ?
Il y a plusieurs chose qui entrent en lice. La première et non des moindres est la capacité de "mensonge" de notre classe dirigeante (certains parlent d'évolution d'opinion, mouerf). Il n'y a rien de plus de désagréable d'entendre quelqu'un soutenir quelque chose qui vous tient à coeur sans pour autant comprendre les implications et les causes des évènements. C'est ce qu'on renomme plus pudiquement par de la démagogie, la capacité à dire que l'on pense sans en fait le penser du moins du monde (à ne pas confondre avec la langue de bois et son contraire).

Là, je viens de perdre une demi-heure à télécharger des images. Je ne sais même plus ce que je raconter. Mettons un demotivator histoire de retrouver le droit chemin.

... Ou l'origine du 11 Septembre revue et corrigée. Sont à la rue les complotistes.

Reprenons....

La deuxième raison est plus général à tous les êtres humains et touche en fait  à sa capacité de prévision, ou plus exactement à sa projection sur le long terme. C'est toujours déprimant de constater que dans 95% des cas, l'être humain a naturellement tendance à refuser d'entendre autre chose que ce qu'il croit, tant que la machinerie ne lui pète pas à la gueule. Dans notre cas, c'est la volonté de refuser d'écouter les voix discordantes qui protestent depuis des années contre le libéralisme. Et évidemment quand il est trop tard et que la crise éclate, on se réveille un peu. C'est un peu ce qui se reproduit avec le réchauffement climatique. Sauf que ce dernier a passé cette étape et a sombré dans la phase suivante que je qualifierai de récupération des échecs qui est à la fois le point le plus cynique du capitalisme et sa plus grande force. Le cynisme est dû au fait que le capitalisme intègre sans vergogne tout ce qui se dresse devant lui. Dans notre cas, le réchauffement est devenu une arme de poids pour la vente d'objet "bon pour l'environnement" . Maintenant, toutes les pubs nous vante le côté bio/écologique des produits. On accuse le capitalisme de provoquer le réchauffement climatique ? Parfait, il pige la leçon et nous sort des produits écolos. Problème suivant, je vous prie. Et au final, rien ne changera.
BAOUM !!!
Ce qui conduit à la troisième raison de mon écoeurement. Je vais tâcher d'éviter de sombrer dans l'anti-capitalisme primaire, car comme nous le rappelait régulièrement notre professeur d'histoire sur un autre sujet ("Ne soyons pas anti-clérical primaire. La Bible et le Coran sont d'excellents polars."), il y a du bon un peu partout. Le souci, c'est qu'il n'y a pas de remise en cause du mode de pensée des gens qui se résume à : consommons. Il n'y a guère d'évolution sur ce point. Achetons des trucs inutiles ou utiles, mais achetons sans cesse. Et c'est ainsi qu'on créé une impasse petit à petit. Et le pire, c'est que l'on ne s'en rend même pas compte.
La voiture électrique, voiture du futur ? Foutage de gueule.
La pile à combustible ? Foutage de gueule.
Et j'en passe.

Pourquoi ? Car la majorité de ces technologies censées "sauver notre planète" (LOL ?), ne sont pas porteuses sur le long terme vu qu'elles dépendent des ressources disponibles sur notre planète. Dans le premier cas, c'est l'uranium, dans le deuxième cas, ce sont les métaux qui se trouvent principalement en Chine, en Inde et en Afrique.  Et ces réserves sont très loin de faire le poids par rapport à ce bon vieux pétrole.

En bref, la majorité des solutions proposées ne font que repousser une échéance inévitable. C'est assez ballot, mais on pourrait considérer le mode de fonctionnement actuel de l'humanité (il serait plus juste de dire : le mode occidental imposé au reste du monde) aux ravages commis par les nuages de criquets. Vous savez, les nuages de sauterelles constitués de millions d'individu qui s'abattent de champs en champs, dévastant tout sur leur passage. C'est la même chose que notre logique de fonctionnement actuel. Dites-vous que les sauterelles les plus fortes sont celles qui boufferont le plus de grains et chaque grain correspondra à de l'argent tandis que les champs en tant que tels correspondront à la ressource. Les sauterelles finissent par repartir vers un autre champ/ressource, une fois celle-ci épuisée, sans prendre garde aux dommages commis. Par chance, la plasticité de notre cerveau fait que l'on se rend compte des dommages que l'on commet. On "sélectionne" un peu mieux nos champs pour que les choses puissent durer. Mais sait-on comment disparaisse les nuages de sauterelle ? Pas vraiment, pas plus que leur apparition n'est à 100% clair. Et pourtant on continue à utiliser ce shéma de fonctionnement. Parce qu'il a fait ses preuves au niveau de la survie de l'espèce. Le souci, c'est qu'on commence à toucher maintenant le cas où il n'y a plus de champs à bouffer. Bref, ça commence à tomber sur le sol dans le nuage de sauterelle. Les sauterelles mortes tombent les uns après les autres. Mais elles sont peu. Donc on continue. Après tout, les générations futures de sauterelle sauront bien trouver de nouveaux champs. Jusqu'à ce que la moitié de la colonie reste sur le carreau. et là, des solutions sont enfin cherchées.

Ce qui est quand même un peu tard... C'est un peu ce qui se passe avec cette décision de Sarkozy à mes yeux avec en toile de fond le réchauffement climatique qui provoque ses morts petit à petit (pensez aux joyeux moustiques africains  qui envahissent le sud de la france si vous voulez une image. Ces derniers seront problématiques à moyen terme quand ils vont réussir à ramener le paludisme et autres joyeusetés par chez nous).

Y'a eu du dégât mais on continue comme ça. Alors qu'il suffirait tout juste de dire qu'il faut lever le pied sur la consommation. Mais je peux aller me brosser pour que ça change vu que c'est une remise en cause de l'axiome de notre société : "La consommation, c'est le bien". En soit, je n'ai rien contre le capitalisme vu que c'est un systéme qui a fait ses preuves. Mais comme tout chose, la modération est bonne. Et malheureusement, ce ne sont pas les déclarations de notre président qui vont y changer quoique ce soit. Elles s'attaquent à la partie immergée d'un iceberg. Et on sait tous que c'est pas grand chose au regard de la taille d'un iceberg. Mais bon...

Ai-je des solutions à proposer ?
Consommez moins. Apprenez à vivre sans avoir le besoin d'avoir des choses. Sachez vous contenter de ce que vous avez. Rien que ça, ça résoudra une partie des problèmes des ressources. La contrepartie que l'on va me reprocher, c'est que descendre la consommation va mettre des gens au chômage. Je suis en désaccord. La qualité peut permettre de tenir la barre. Moins, mais tout plus cher. Ce n'est même pas moi qui le dit, c'est le capitalisme.

Concernant l"énergie, soyons hônnete, à court terme, il n'y en a pas. A cause de notre fonctionnement décrit plus haut. A moyen terme et long terme, c'est un peu plus reluisant, mais ça reste quand même refiler la patate chaude à nos descendants. Par chance, nous avons quand même quelques possibilités. Vous connaissez tous les quatres éléments, je présume.
Eau, terre, feu et vent. De façon généraliste, l'élement de la terre est de plus en plus out. L'eau peut se défendre encore quelques temps du fait de l'existence des marées mais oublions tout ce qui est bouffable. Le vent et le vent reste des valeurs sûres, car inépuisables. Le soleil est sûrement notre plus grand allié. Faut juste le dompter ce qui est encore problématique et loin d'être gagné. L'autre feu étant généré par notre douce planète et son coeur brûlant. Mais là, c'est pareil, galère.

C'est donc ce qui me déprime au final. J'ai l'impression que l'on zappe les causes et que l'on va d'une ressource à l'autre sans réfléchir plus loin. Juste parce que c'est dans l'air du temps. Tout n'est pas si noir certes, il y a quand même quelques espoirs de réussite, particulièrement dans le domaine de l'énergie (ô douce fusion). Mais pour ce qui est des ressources à proprement parler, que ce soit des matériaux et de la nourriture, rien n'a changé. On continue comme avant. Au risque du crash...

Désolé pour le côté foutraque de l'article. Comme d'habitude, je devrais me relire et le faire de façon plus présentable et plus cohérente et je pense que mon message est assez clair. Heureusement que je reste naïf sur l'humanité quand même et que je présume qu'elle s'en tirera malgré son attitude de sale gosse. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour tout le monde. De toute façon, c'est Yotsuba qui va le mieux résumer ma pensée générale de mon sujet :

Non, je ne suis pas croyant :D

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Bordel-HS
commenter cet article

commentaires

Natth 04/10/2009 02:30


Pour ma part, vu l'habitude du monsieur de traficoter les chiffres comme ça l'arrange (cf ceux du chômage par exemple), l'article en question me fait surtout me demander ce qu'il veut cacher...

Pour le reste, je serais plutôt d'accord avec toi... Mais malheureusement, que veux-tu y faire ? Esssayer d'adopter un mode de vie plus écologiquement correct, en parler autour de soi (sait-on
jamais) et c'est tout. Comme tu le sais certainement, il n'y a pas que l'ignorance, la bêtise ou l'inconscience, il y a aussi les enjeux politico-économiques. Même si on parvenait à prouver au
monde entier que l'exploitation des énergie vent/soleil est le seul moyen d'éviter une catastrophe à longue échéance, cela ne serait pas grand-chose par rapport aux lobbies et aux pressions
diverses et variées.

D'un autre côté, je crois que c'est la première fois dans l'Histoire qu'autant de gens sont conscients, dans autant de pays différents, que les ressources de la planète ne sont pas inépuisables.
Peut-être que cela peut avoir une bonne influence...


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories