Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:16

Vous savez, une des forces de Xenoblade, c'est son espace.

 

Je pourrais commencer à déblatérer sur le jeu proprement dit, mais j'ai envie de faire durer le plaisir. De vous montrer ce que vous pourez vivre en jouant à ce jeu. Je vais donc faire quelques chroniques de mes moments de vie dans ce jeu pour l'article qui va suivre. Hélas, c'est à double tranchant. Soyons honnête, les capacités et les surprises que peut offrir Xenoblade par rapport à un Skyrim sont certes inférieures. L'univers étant moins grand et moins étoffé, chaque chronicle que je vous dévoile ci-dessous vous révèle une surprise du jeu. En somme, c'est à vous de voir si vous voulez vous faire spoiler ou non.

 

Ceci-dit, je n'oublie que je me dois faire un test du jeu un peu plus classique sous peu dans un article. Mais là, je me dois de dégager le plaisir que j'ai eu à y jouer. Car, ce jeu m'a quand même bouffé 170 heures de jeu et j'ai encore des trucs à faire. Quand on est étudiant, ça passe, moins quand on bosse.

 

Mais voilà, laissez-moi vous conter quelques instants plaisants…

 

Comme quand Xenoblade vous assome quand vous entrez dans les Plaines de Gaur :

 

En passant, vous allez souffrir de l'aliasing sur ce jeu…Soyons honnête, vous n'y verrez pas ça quand vous y arriverez… Mais pas loin…

 

Vous êtes crevé. Vous avez passé 10 heures à résoudre les problèmes de la ville où vous débutez. Vous vous dites que vous ne trouverez rien de plus grand. Et vous arrivez sur ces foutues plaines… Avec sa musique affreusement entraînante.

C'est là que vous commencez à considérer le fait que ce vous ne verrez jamais le bout de ce jeu, tant il est immense, tant il y a des choses à faire…

Vous avez un peu l'impression de vour retrouver comme dans Shadow Of The Colossus quand vous affrontez des colosses armé de votre petite épée. Le souci là, c'est que le Titan/Colosse, c'est le jeu en lui-même.

Vous avez peur. Et pourtant, vous y allez.

 

Où ?

Vous n'en savez rien.

Oh, il y a bien une flèche qui vous indique la direction à prendre, mais…

 

Votre curiosité vous pousse et vous partez dans une direction totalement aléatoire, n'ayant aucune idée de ce que vous allez découvrir, ou trouver. Vous vous en fichez. Vous courez. Vous vous battez contre la faune aléatoirement hostile.

La carte a beau jeu de vous indiquer où vous êtes, vous vous sentez perdu.

Puis au détour d'un coude de chemin de montagne, vous tombez sur des ruines. Étrange. Vous évitez soigneusement les grosses fourmis que ne feraient qu'une bouchée de vous (il faut savoir que, dans ce jeu, un ennemi qui a 5 niveaux de plus que vous est quasiment imbattable (surtout au début), donc la fuite est plus que recommandée, ça vous sauvera de nombreuses fois, même si mourir n'entraîne aucune pénalité).

Vous vous approchez de la falaise doucement. Et là, sans crier gare, "Bayel l'alpin" débarque du précipice. Une araignée géante qui a 20 niveaux de plus que vous. Et qui a un prénom. Un monstre qui a un prénom, c'est un monstre plus fort que la moyenne. Pris entre les fourmis et Bayel, vous sautez dans le vide en désespoir de cause, pour sauver votre peau. Raté. Mais du coin de l'oeil, vous remarquez un petit chemin en contrebas. Vous réapparaissez à un repère, pas trop loin de l'endroit où vous êtes mort.

 

Un jour, j'apprendrais à faire des screens de mes jeux… 

Oh une ruine ! J'explore ! Maintenant, faites-moi plaisir et allez vers le point rouge rencontrer Bayel. Il fait deux fois votre hauteur, rien de méchant…

 

 

 

Les repères sont des lieux particuliers où vous pouvez vous téléporter. Quand vous mourrez, vous réapparaissez automatiquement au dernier repère que vous avez croisé sans rien perdre. Si ce n'est pas un encouragement à l'exploration ça… Ni une, ni deux, vous vous téléportez à un autre repère plus proche de l'endroit où vous êtes mort. Vous retournez à ce fameux temple, évitez les fourmis et Bayel, sautez sur le chemin en contrebas. Et vous soufflez, l'ennemi ne vous suit pas. Le chemin longe une falaise et débouche sur une petite grotte. Vous y rentrez. Pas d'ennemis à l'horizon. Ouf. Vous avancez tranquillement et arrivez dans une petite salle ronde avec un Sciurus (un écureuil en somme… Mais même les écureuils sont dangeureux dans Xenoblade) et des chauve-souris avec une sortie au bout. Problème, elles ont 4 fois votre niveau. Bayel avait beau être 15 fois plus gros en taille, il fait petit à côté d'elles en terme de puissance. Vous serez les fesses et passez en marchant à côté du Sciurus. Avec un peu de bol, il ne va pas vous sautez à la gorge. Faut dire qu'entre les monstres qui reprent au bruit, à la vue, à l'éther, vous vous y perdez un peu. Enfin, pour l'instant, ça se passe plutôt bien.

Enfin… Vous avez un peu oublié la chauve-souris, qui vous charge et vous enlève 80% de vos PVs en un coup.

Sous l'attaque, vous faites un mauvais mouvement sur votre nunchaku. Votre personnage bouge alors vite ce qui attire le Sciurus…

Pas le choix,  vous courez comme un furieux vers la sortie, priant pour survivre. Raté. Retour au repère. Rebelote. Pour peu, vous vous demandez si vous ne jouez pas à Demon Soul (mon prochain jeu ^^).

Enfin… Vous avez évité les fourmis, Bayel et vous revoilà dans la salle ronde. Cette fois-ci, vous optez pour le passage en force. Vous évitez les incisives du Sciurus mais les chauves-souris ne vous ratent pas. Vous courez et vous engagez dans la sortie. Tandis que vous remontez le couloir, la musique se fait angoissante. Vos ennemis vous poursuivent, bien décidés de faire de vous leur repas. Vous courez. Encore et encore. De la lumière se dessine à l'horizon. La liberté. Vous vous y engouffrez. La musique se fait reposante, normale. Vous venez de découvrir un nouveau site. Et ce dernier vous fait découvrir une belle partie des plaines dans lesquelles vous vaquiez quelque instants auparavant. Dans le lointain, vous découvrez des coins que vous n'avez pas encore parcouru. Comme ce lac et cette cascade au fond. Soudain, sans crier gare, un orage se lève assombrissant tous les lieux. La pluie fait rage, le tonnerre gronde. Qu'allez-vous faire à présent ? Sauter dans le lac en contrebas a l'air amusant. Et vous sautez…

 

 

***************

 

Vous vous baladez tranquillement dans des marais. Le coin a l'air un peu glauque, mais vous avez la joie de faire la connaissance des Urdels. Ce sont des sauriens qui marchent de manière humanoïde. Le temps vous paraît loin des galéres de la plaine de Gaur. Et pourtant…

Ça va revenir vite. Mais vous ne le savez pas encore. Remarquez, c'est une technique comme une autre (merci à Julien de m'avoir fait poper cette vidéo devant mes yeux ébahis). Enfin soit. Vous êtes devenus plus forts. Et vous n'avez pas peur de vous frotter aux monstres qui ont des prénoms de votre niveau. Ainsi, les champions Urdels comme "Félix le furieux" ou "Cornélius l'acerbe" n'ont qu'à bien se tenir, aujourd'hui, C'EST VOUS QUI IMPOSEZ LA LOI. D'ailleurs, vous chargez comme un porc sur l'un de ces fameux champions. Et vous prenez le dessus. Petit à petit, votre maîtrise du combat s'affirme. Vous commencez à maîtriser le jeu. Et là, un de vos compagnons meurt. Vous comprenez pas trop pourquoi. C'est vous que le "champion" ennemi a pris pour cible. Pas un perso controllé par l'ordinateur. Alors pourquoi il perd des PVs lui ? Vous commencez à pester contre l'IA de merde. Et puis vous voyez une sorte d'aile passer sur l'écran.

 

 

OH WAIT.

 

Ça sort d'où ça ?

 

Vous tournez la caméra. Et là, vous constatez que pendant que vous faisiez le mariolle avec votre "champion" Urdel, vos compagnons se sont mangés "Shvaik l'illuminé" dans la gueule. Une sorte d'oiseau géant sorti dont on ne sait où. Et qui fait mal. Prendre à parti un monstre qui a un prénom, ça va. Deux, bonjour les dégâts. Vous réanimez votre collégue qui se remet à la tâche. Vous forcez vos compagnons à attaquer le "champion" Urdel. Et intérieurement, vous priez pour réussir à le tuer avant que ses attaques et celles de Shvaik ne vous transforment en sashimi. Heureusement le champion Urdel tombe. Toutes vos forces se concentrent sur Shvaik. Au prix d'un combat douloureux, ce dernier tombe. Vous vous sentez fier. Vous l'avez fait. Et pendant ce temps la nuit tombe. Les marais dégueulasses que vous fréquentiez deviennent beaux. Vous vous extasiez quelques instants. Vous voyez les monstres diurnes disparaître. Les monstres nocturnes se réveillent. Vous observez la chose qui ressemble à un tigre près de vous. Level 80. Vous êtes level 30.

Et vous avez été tué de nombreuses fois par des monstres puissants de mauvais poil.

Vous zieutez vite fait un autre monstre, une sorte de flamant rose : level 76.

MAIS PUTAIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!

Vous courez dans un lieu sûr pour protéger vos fesses.

Votre nouvelle fierté d'avoir tué deux monstres avec des prénoms est brisée en miettes. Vous réalisez que le temps sera long avant de pouvoir se promener où on veut, quand on veut. Au moins, vous maîtrisez l'heure. Maintenant, c'est fixé : les marais, jamais la nuit. Mauvaise idée.

 

Jour ? Nuit ? Mystère ! 

L'entrée des marais. Et après ? À vous de découvrir. :)

 

 

***************

 

(Note : je n'ai pas eu le courage de rechercher les noms et les quêtes exactes que j'ai pu faire, donc tout est plus ou moins inventé… Ça vous donnera une idée de la chose…)

Grand-mère Olga s'inquiète pour une jeune gamine. Cette dernière est charmante, bien qu'un peu dissipée, mais elle a été toujours été respectueuse. La gamine a toujours été aidante vis-à-vis d'Olga et en remerciement, la grand-mère voudrait lui faire un gâteau. Car bon, pour une gamine dont le père est mort à la guerre, Olga trouve qu'elle est courageuse. Vu qu'avant tout cela, vous avez :

- réussi à trouver un amoureux à la jeune veuve qui est la mère de la gamine,

- aider le frère de la gamine à s'affirmer vis-à-vis de sa soeur,

- être allé chercher dans les pattes d'un crapaud géant si puissant qu'il pouvait vous arracher la tête d'un coup, un souvenir du père des enfants sus-nommés,

Vous n'êtes plus à ça près.

Chemin faisant, en allant chercher les objets pour Olga, vous croisez Minnie, une garde de la ville. Elle vous parle de son problème avec Dorothy, une garde plus "sérieuse" qu'elle. Par acquit de conscience, vous allez jeter un coup d'oeil à la caserne. Là, vous apprenez que Miller a le bégin pour Perrine et qu'il voudrait bien lui faire un cadeau pour se faire remarquer d'elle. Pendant ce temps , Nick reste sagement planqué dans l'entrepôt. Vous partez donc avec la liste de Olga et de Miller. En sortant, vous remarquez que Yann a l'air d'être soucieux. Renseignement pris, il a un souci avec Perrine : il l'aime. Vous vous retrouvez donc avec la liste de Miller et de Yann. Question : Qui choisir entre les deux ? Ça n'est qu'une question de goût pour le joueur mais…

Pour l'instant, vous faites les courses pour tout le monde, vous verrez après. Une fois avoir récupéré les objets nécessaires aux quêtes en tuant des monstres ou en les ramassant, vous retournez en ville. Et là, c'est le drame. Vous n'arrivez pas à retrouver Olga. Vous fouillez partout, mais impossible de la trouver. Tout ce que vous gagnez, c'est une requête de Kantz, le capitaine de la garde, qui souhaite que vous élminiez des monstres. Lassé de tourner en rond, vous allez voir Yann dont vous vous souvenez les heures de présence (en effet, les PNJs bougent au cours du temps. Et c'est parfois difficile de les retrouver). Ce sera donc Yann qui va prendre le coeur de Perrine. D'ailleurs, cette dernière voudrait offrir un cadeau à Yann pour le remercier. À vous de trouver les objets nécessaires. Alors que vous préparez à partir, Rosemarie a une demande pour vous. En effet, votre réputation de bon samaritain est arrivée à ses oreilles et elle aurait une demande pour vous. Un de vos compagnens n'hésite pas à faire une petite remarque sur la demande de Rosemarie en passant.

 

[…]

 

Au bout de plusieurs heures, vous semblez àvoir résolu pas mal de problème de votre colonie, Il y a encore des soucis, mais il est clair que vous ne pourrez le faire tout de suite. Ceci-dit l'entente entre vos compagnons a monté au point qu'un tête-à-tête est disponible pour certains d'entre eux. Vous les lancez et apprenez éventuellement des choses intéressantes. Ou pas. Vous décidez à avancer un peu dans l'histoire. Et là, vous tournez la tête vers l'horloge. Et vous constatez que vous avez consacré 5 heuresà aider des PNJs. Il serait temps d'arrêter. Et pourtant… Il y a toute cette nouvelle zone à découvrir… Que faire… ?

 

La Colony 9. Ville de départ. Qu'est-ce que j'ai pu y tourner… Quelques points vite fait :

- On peut nager dans toute l'eau que l'on voit

- Si vous sautez, vous tomberez directement dans l'eau sans chargement

- Et à la suite, en nageant, vous pourrez rejoindre la ville que vous voyez au milieu de l'image toujours sans chargement

- Maintenant vous comprenez sans doute mieux pourquoi je dis que les maps de Xenoblade sont grandes…

- Dans cette même ville, si vous aimez perdre du temps à causer aux PNJs, vous pourrez y passer une dizaine d'heures. Deux heures si vous ne faies que le scénario. Ben ouais, ce n'est que la première ville du jeu. Et cette carte a une taille moyenne. Je vous laisse imaginer ce qu'est une grande map de Xenoblade

- Dans les faits, le jeu n'est pas aussi propre, Il y a un aliasing non-négligeable, je soupçonne que cette capture est tirée d'un emulator.

 

 

***************

 

Voilà ce que vous vivrez en jouant à Xenoblade. De la découverte. De l'aide à des PNJs idiots. Le tout accompagné par un scénario plutôt agréable.

 

Vous savez quoi ?

 

C'est ça la force de Xenoblade à mes yeux.

 

Vous suivez/voyez un espace devant vous.

Et votre curiosité est titillé. "Y'a quoi là ?".

Si vous avez une once d'âme d'explorateur quand vous jouez et ce, qu'importe les ennemis qui vous font face, Xenoblade est fait pour vous.

Si, pour le plaisir de découvrir un endroit secret, vous êtes capables de fuir devant des dizaines d'ennemis, alors Xenoblade est fait pour vous.

Si vous avez du plaisir à aller chercher des objets pour que le PNJ Michael fasse sa déclaration au PNJ Rosa, alors Xenoblade est définitivement fait pour vous.

 

Bon, maintenant, si vous permettez, vu que je n'ai point dormi cette nuit, je vais aller m'acheter de bonnes crevettes pour me faire un bon petit repas dans quatre heures.

 

Bon week-end !

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Jeux Vidéos
commenter cet article

commentaires

Saintemew 05/05/2012 14:29


C'est à cause de cette image là :p http://soluce.jeuxactu.com/IMG/xenoblade-chronicles-c1.7-traverser-les-marais-de-satorl001.jpg


Enfin GoogleChrome te relie parce que tu as un "lien" qui pointe/vient sur ce site là...L'est con oui.

Julien 03/05/2012 20:26


DAFUQ ??

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 05/05/2012 00:50



Euh… WHAT ???


 


Après recherche, j'ai traîné beaucoup sur ce site, mais de là à me relier à lui Oo



Gen' 14/03/2012 02:06


C'est beau ! Honte à moi de ne pas avoir aperçu tes articles plus tôt !


 


A te lire, ça me donne très envie de partager mes petits moments sur le jeu, qui sont probablement un peu différents des tiens mais dégagent les mêmes émotions. Comme ce lagon isolé dans la mer
d'Eryth, que j'ai découverts avec plaisir par le biais d'un plongeon, avant de me faire écraser par une famille de tortues cuirassées qui semblait quelque peu irritée... Il y a aussi les
péripéties d'Emmy Leather et sa volonté de gagner quelques grades pour être reconnue auprès de ses pairs militaires, elle m'en aura fait voir de toutes les couleurs, mais j'ai fini par
l'apprécier, pour finalement qu'on se brise le coeur lorsque j'ai voulu expédier une quête trop vite (argh). Ou encore la lueur qui s'agite sous l'eau et fait rêver les habitants désabusés, et
cette vieille dame qui cherche son fils disparu et nous envoie sur ses traces, comment lui dire... ?


 


Le coup de la recherche laborieuse de npc, ça m'a partculièrement marqué dans le village frontière,  un système de repérage des npcs choisis sur les maps aurait été bienvenu à ce niveau là.
Mais du coup, on est obligé d'apprendre à les connaître si on veut les trouver facilement, le jeu récompense davantage l'effort d'immersion que les quêtes rushées. C'est tentant pourtant, vu leur
nombre !

Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 14/03/2012 20:58



Ah vi, le lagon. J'aime beaucoup quand en plus tu dois chasser un unique dans le coin ^^


Pour Emmy, je pense qu'il y a moyen de corriger la chose non ?


 


Et merci pour le compliment ^^



Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories