Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 21:48

 

http://www.manga-news.com/public/images/dvd/final_fantasy_unlimited_col.jpg

 

 

 

 

Les animes dérivés de la saga Final Fantasy ont quand même une sacrée poisse. Sauf quand ils restent parfaitement dans l'univers existant et ne font que remplir quelques cases, comme Advent Children et son compagnon Last Order, tous les autres ont été décriés. La faute à des fans trop jusqu'en boutisme qui attendent un produit sans surprises comme les deux pré-cités ? SquareSoft vise toujours quelque chose de trop différent, trop grand public ?

Ptêt ben que oui, ptêt ben que non.

 

Mais bon, Final Fantasy la légende des Cristaux a été décrié et pourtant, il restait assez basique et assez proche de Final Fantasy. Quand à Final Fantasy les Créatures de l'Esprit, n'en parlons pas (ceci dit, je l'aime bien ce ch'tit film).

 

Il reste encore Final Fantasy: Unlimited qui a reçu un accueil tellement cordial, que SquareSoft a décidé de ne pas produire la deuxième saison. De 51 épisodes, on est passé à 25. Quand même.

 

Mais bon, est-ce qu'il est si pourri que ça ?

 

Ben... Y'a du bon et du moins bon, comme tout anime qui se respecte.

 

Commençons par le synopsis :

Deux créatures géantes qui s'affrontent au-dessus de la baie de Tokyo. Un pilier obscur qui relie le monde réel à un monde imaginaire. Deux scientifiques partent l'explorer. Puis, ils y retournent. Et ne revinrent jamais. 12 ans plus tard, leurs enfants, Ai et Yu décident de partir à leur recherche. Ils vont chercher ce mystérieux métro qui va les emmener vers le "Monde Intérieur", porte d'entrée du Pays des Merveilles. Là, ils recontront Liza qui recherche un hommeet qui possède certains pouvoirs.. Et puis, dans le Pays des Merveilles, Kaze, un homme mystérieux qui a le pouvoir d'invoquer les mêmes créatures qui ont créé le pilier obscur. Aléatoirement accompagnés par Kaze, Ai, Yu et Liza, retrouveront-ils tous ce qu'ils cherchent ?

 

 

 

*vient de repérer un doujin hentaï sur cette série*

*le mate*

WHAT ??? Une loli futa ??? Taré de japs. Poubelle.

*reprend son article*

 

 

 

20101018PHOWWW00425.jpgUn cliché fait sans trucages

 

 

 

Une des choses que j'ai apprécié dans cette série, ce sont les nombreux clins à la saga Final Fantasy. Même si l'univers n'est pas construit de façon classique comme sur un Final Fantasy, on retrouve avec plaisir les chocobos, les invocations/espers/G-Forces/chimères (choississez votre version), ces enfoirés de Pampa/Cactuar/Cactrot, les moogles, le gros vaisseau qui bute tout, Cid, et quelques autres détails (d'ailleurs, on sait enfin comment les persos de Final Fantasy font pour transporter tant de matos avec eux, ils ont un Poche-Pocket) comme Oméga et autres.

 

Concernant le reste. Y'a rien de bien transcendant, c'est sympatoche, mais pas exceptionnel.

Prenons les personnages : les enfants font bien leur rôle d'enfants qui découvrent le monde, Liza est en quelque sorte leur chaperonne et prêtresse sur les bords, gentille comme il faut, Kaze est le bourrin mystérieux qui rase l'ennemi à coups d'invocation. Et Kaze est un mec mystérieux qui parle peu. Et qui est habillé en noir. Et qui a une cape abîmée. Kaze, c'est le mec qui a la classe. Kaze, c'est l'homme, le vrai. Sauf que bon... Il n'a rien de plus que ses 41534354 clones d'hommes mystérieux qui ont un lourd secret. Donc bon.

Les rôles secondaires gentils se disinguent un peu plus par leur côté barré. Entre la fille-louve folledingue de Kaze, Cid qui file des noms à toutes ses machines, le chef de la résistance qui a une belle moustache et qui fait régulièrement sourire, le reste est oubliable. Ah si, mention spéciale au chocobo qui est bien con comme un chocobo et qui évolue. Et qui m'a arraché un sourire de sympathie pour Ai quand le-dit chocobo passe son temps à mordre sa couette et à la traîner dans tous les sens. Ca doit faire mal. D'ailleurs, j'ai trouvé ça amusant que Ai change de fringues par deux fois. Ca a un côté upgrade d'armure assez amusant. :p

 

Du côté des méchants... Y'a en a bien deux qui se distinguent un peu du lot, le général-champi et le général de la flotte, pour le reste... Bof.Y'a pas chara-design qui bute.

 

Au niveau de l'histoire proprement dite, elle est correctement faite. Le Pays des Merveilles est divisé en différents mondes et le groupe passe de l'un à l'autre en prenant le métro. Ca permet de changer de lieu à chaque épisode et de découvrir un autre pan de ce pays magique. Le défaut, c'est que l'anime donne l'impression de n'être qu'une succession de stand-alones, ce qui ne rien pas la chose particulièrement passionnante quand on préfère les trucs avec un peu plus de fond.

Mais ça se consomme. Les mondes découverts sont variés et on ne s'ennuie pas trop même si le schéma reste : découverte du monde => un général se pointe => les enfants et Liza ont des ennuis => Kaze apparaît et détruit l'ennemi => Kaze disparaît

 

 

couple de vieux

Un autre cliché fait sans trucages. Ou pas.

 

 

 

Un des points qui me faisaient continuer à regarder l'anime était en fait l'apparition de Kaze. Pas pour le personnage en lui-même, mais pour savoir quels invocations il allait lancer et essayer de la reconnaître avant qu'il ne prononce son nom. En effet, Kaze a un gimmick dans chaque épisode pour invoquer chaque créature (à la fin, je commençais à apprécier le gimmick, mais au début, je trouvais ça surtout lourd et redondant), il charge trois "balles de terre" dans son arme et décrit chacune des balles. Quelque chose comme "La lumière qui perce les cieux. Jaune Ecarlate." ou "Celui qui est plus froid que le métail. Gris Acier." Quand il a chargé ses trois balles, il balance le nom de l'invocation et on a juste le temps de réfléchir à qui ça peut être. C'est presque un mini-jeu en somme. En tout cas, ils ont varié les noms et descriptions des balles, et ça, ça fait plaisir. De même, en 25 épisodes, on couvre à peu près toutes les invocations qui se faisaient à l'époque. Ce qui est plutôt sympa. C'est pour ça que je reste dubitatif de l'intérêt de 26 autres épisodes, car là, on aurait dû se taper plein de redondances sur les invocations et ça n'aurait pas été palpitant.

 

Concernant les invocations, elles sont toutes en image de synthèse ainsi que d'autres effets et d'autres détails. La qualité est... Potable dirons-nous. Grosso-modo, c'est ce que fait Gonzo actuellement en un peu moins bien. C'est pas mirobolant, mais pas dégueu. Un peu trop statique par contre. Le reste de la réalisation est consommable.

 

 

En somme, Final Fantasy: Unlimited est un anime consommable. Pas exceptionnel, on peut le consommer tranquillement en mangeant sa pizza et en appréciant les liens avec la série originelle. Ca casse pas trois pattes à un canard et il ne mérite pas d'avoir été aussi descendu, mais bon, les attentes des fans de la saga originelle visaient clairement plus haut, mais ce n'est un fail comme une erreur 404.

A noter que même si l'anime a été coupé à la moitié, il propose une fin correcte, même si elle ne répond pas à toutes les questions et laissent quand même le Pays des Merveilles avec un gros problème sur les bras. Ma plus grande frustration restera de ne pas avoir vu à quoi pouvait ressembler Oméga reconstitué. Mais j'y survivrais sans peine :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Fujikujaku 30/11/2010 19:07



Me suis arrêtée à Advent Children et Last Order, pour la bonne et simple raison que j'ai trouvé peu d'interêt aux FF après le 8. Le 10 m'a tué, surtout à cause du manque d'Auron.


(à quand la version film de FF8? Ce serait bien, ça aussi...)


Mais je vais trouver un pote qui s'est payé FFU et me faire une toile. Après tout, la piqûre de rappel d'un nouveau Squeenix est toujours agréable.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 30/11/2010 23:03



>> (à quand la version film de FF8? Ce serait bien, ça aussi...)


Ca me fait penser que j'ai mis toutes les cinématiques de FF8 sur une VHS avec quelques limites en bonus. C'est agréable à regarder à l'occasion ^^


>> Le 10 m'a tué, surtout à cause du manque d'Auron.


Pas sûr d'avoir tout compris là :o



Alake 27/11/2010 10:16



Avais bien aimé, FFU, moi... Après, c'est vrai qu'en tant que fan de badass taciturne, j'étais servie ^^ Pis y'a du Foe Yay à foison dans ce bouzin, ça titille ma fibre yaoiste, ohoho. Dommage
qu'il n'y ait pas eu de deuxième saison, ç'aurait été sympa et on en aurait peut-être su un peu plus sur le passé nébulissime de Kaze et Kumo.


 


Et j'aime bien tes clichés sans trucages.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 27/11/2010 11:20



Merci ^^



Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories