Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 19:08

Il y a peu, je me suis visionné l'entièreté de la série gentiment nommée Battlestar Galactica.

 

Et je suis ressorti de ce visionnage complètement conquis.

 

Cette série est une série de science-fiction (avec Battlestar dans le titre, ce n'est guère étonnant ^^) qui a la bonne idée de commencer son histoire en... Détruisant 99,99 % de la population humaine (plus précisément 99,99975%, mais ne chipotons pas).

 

D'ailleurs, l'introduction avant chaque épisode est assez amusante vu que ces quatre phrases se succèdent entre diverses images :

 

 

«Les Cylons furent créés par l'homme.
Ils se sont rebellés.
Ils ont évolué.
Et ils ont un plan.
»

 

Yeah !

Il ont un PLAN !

On sent les cyborgs qui NE PLAISANTENT PAS !

 

Notons en passant que ce résumé va être amené à évoluer au fur et à mesure des saisons, suivant les diverses révélations qui vont apparaître. Et ces dernières vont être nombreuses, pour le grand plaisir des téléspectateurs.

 

Comme c'est annoncé ci-dessus, les Cylons sont des robots créés par l'homme et ces deux espèces sont entrés en guerre, car les Cylons se sont révoltés contre leurs conditions d'esclave. Un armistice a été conclu par la suite et chaque camp restait chez lui (comme les deux Corées en somme). Jusqu'à ce que la guerre reprenne via l'attaque des Cylons.

 

Cette attaque a été redoutable et aurait dû conduire à l'anéantissement de toute l'humanité. Toute ? Non, un petit vaisseau militaire a survécu, le Galactica, qui résiste encore et toujours aux attaques ennemies. Le Galactica est ce que l'on appelle un Battlestar, un vaisseau avec de gros canons qui font piou-piou et qui transporte des A-Wings   Vipers, sorte de petits vaisseaux spatiaux de chasse. Bref, c'est un porte-avion en somme. Sauf que c'est un vieux porte-avion qui doit être mis à la casse au début de l'histoire, vu qu'il est complètement dépassé en terme d'avancées techniques et technologiques (un peu comme notre Charles-de-Gaulle) par rapport au reste de la flotte. Il est même surnommé "la Poubelle" et doit finir sa vie en musée géant. S'il est aussi dépassé, c'est tout simplement parce qu'il a été conçu pendant la première guerre contre les Cylons, 50 ans plus tôt, c'est-à-dire avec peu de programmes informatiques et plein de trucs de la vieille école. Tout simplement parce que les Cylons étant capables de pirater les réseaux informatiques à distance en tant que robots, il fallait réduire à minima toute informatique à bord des vaisseaux. C'est pour ça qu'il possède plein de trucs aberrants, comme des téléphones avec fil par exemple (bon, j'exagère, mais vous voyez bien l'idée). C'est une des raisons qui font que ce vaisseau va pouvoir survivre, au contraire de la flotte moderne qui va juste se faire démâter par les Cylons qui vont la pirater à tout va. Bien sûr que ses vaisseaux avaient des défenses contre le piratage, mais les Cylons vont contourner la chose en se servant de la "naïveté" humaine.

Le Galactica va alors rencontrer une flotte de civils qu'il va prendre son aile, vu qu'ils sont les derniers restes de l'humanité. Et tout ce joli monde va partir à la recherche de la Terre, la Treizième Colonie afin de trouver un havre de paix. Mais bien évidemment, les Cylons ne vont pas voir ça d'un bon oeil et vont poursuivre le Galactica afin d'exterminer les derniers humains. Humains qui cherchent la Terre, mais n'ont aucune idée de où elle est. Bref, ils sont dans la galère.

 

 

 

battlestars galactica alignementDes Cylons sont cachés dans cette image, saurez-vous les retrouver ?

Ceux qui ont dit que c'étaient tous les Evil ont perdu :D

 

 

Pour accomplir le génocide de 12 planètes, les Cylons ont créés des robots humanoïdes, qui agissent comme des humains, ce qui leur a permis de baisser les défenses des planètes afin de réduire à néant 20 000 000 000 d'êtres humains. Et c'est là qu'on touche un point fort de Battlestar Galactica : on sait qu'il y a des robots humanoïdes, mais il est impossible de les détecter. Et on sait qu'il y en a parmi les survivants, mais on ne sait pas qui est un cylon. On se retrouve donc à se poser la question de savoir si telle ou telle personne est un Cylon ou non, la série prenant bien plaisir à nous surprendre dans ce domaine et ce, plus d'une fois. Sans compter que la série joue aussi bien avec l'humanité des personnages, les rendant particulièrement attachants, alors quand la révélation tombe... Ca calme. Et là, je vais pointer le personnage le mieux réussi de la série à mes yeux : Gaïus Baltar.

 

 

Durant la première saison, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai eu envie de baffer ce type, tant c'est un enfoiré égoïste. Ce type, c'est... Je ne trouve pas de mots pour le décrire tant il est centré sur sa propre personne et ne pense qu'à sauver sa peau coûte que coûte. C'est un fumier de première qui n'assume pas ses actes. Et c'est ce qui le rend si attachant et en fait le personnage le plus humain du lot au final. Car bon, les gentils héros, c'est mignon, mais sans Gaïus pour les mettre en relief, Battlestar Galactica perdrait beaucoup d'intérêt. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai souhaité la mort de Gaïus. Surtout que même au fond du trou, il arrive encore et encore à foutre la merde et à revenir sur le devant de la scène. D'un autre côté, c'est le fait qu'il fasse tout et n'importe quoi pour garantir sa survie qui le rend si humain au final. N'empêche, on pourrait presque écrire une thèse sur Gaïus tant il... Voilà quoi. Gaïus Baltar est un héros, mais pas au sens classique du terme. C'est un héros de l'humanité, pas un héros classique qui est parfait par définition.Donc ouaip, viva Gaïus !!!

 

 

 

En sus de Gaïus, Battlestar Galactica est une série qui possède une pléthore de personnages qui sont tous plutôt intéressants. On ne s'ennuie guère à les voir évoluer, s'engueuler, s'aimer et j'en passe. Cette série a su vraiment bien mettre en avant notre humanité au sens large du terme. Le tout étant pimenté de séquences et batailles spatiales fichtrement bien réalisées et pas trop longues, mettant suffisament d'action pour rompre l'ennui qui pourrait guetter au milieu de ces déboires purement humains. La série pense aussi à prendre en compte des petits détails, comme consacrer des épisodes au ravitaillement, par exemple, renforçant son côté réaliste. Car cette série se veut plutôt réaliste, ce qui explique son côté un peu sombre. Elle n'a clairement pas pour ambition de présenter un monde tout beau et tout gentil, mais vise quelque chose de plus terre-à-terre. C'est ce qui fait sa force sur la durée et pourquoi elle est généralement autant aimée par ceux qui l'ont vu en entier.

 

 

 

En effet, Battlestar Galactica n'est pas une série parfaite. De manière générale, la série est découpée en arcs narratifs de 4/5 épisodes, le tout entrecoupé par des épisodes stand-alone. Si globalement, il n'y a pas grand chose à reprocher aux arcs narratifs, la qualité des stand-alones est aléatoire, allant du très mauvais (l'épisode avec le médecin, téléphoné de bout en bout) au très bon (celui sur la lutte des classes, qui rappelle le fait que, non, tout le monde n'est pas heureux). Du coup, il y a forcément des moments moins passionnants. Et il est fort probable que quelques incohérences puissent être relevées vu que la série a été écrite au fur et à mesure de sa production, ce qui fait que les auteurs ne savaient même pas vraiment où ils allaient. Sauf que sur sa totalité, Battlestar Galactica est une série excellente. Et même ceux qui ont détesté sa fin, lui reconnaisse ce mérite.

 

 

 

20100322PHOWWW00283Cette image résume parfaitement l'état de l'humanité après l'attaque des Cylons.

Ah oui, le reste de l'humanité est représenté par le policier au fait.

Tous les humains de l'autre côté représente les Cylons :D

 

 

 

Il faut savoir que cette série se déroulant principalement à un niveau humain, il est évident qu'elle ne pouvait faire l'impasse sur la notion de spiritualité, notion typiquement humaine. Et lors de la fin qui a dû faire couler beaucoup d'encre, la spiritualité a pris une place trop importante, abusant d'un Deus ex Machina pour certains. Ce n'est pas trop de mon point de vue, vu que j'ai trouvé que la série restait cohérente avec ses débuts. La spiritualité, la croyance en des dieux, sont des choses présentes depuis le tout début de l'histoire, vu que la recherche de la treizième colonie ne se base que sur des légendes. A mes yeux, c'est au contraire une fin plutôt logique par rapport à tous les échanges socio-politico-religieux qu'il y a pu y avoir depuis le début de la série (le passage sur l'avortement est d'ailleurs passionnant). Car oui, la série est aussi bardée de débats comme l'indépendance de la presse, la notion de relation entre militaires et société civile qui possèdent son propre gouvernement, les problèmes de gouvernement, le marché noir et j'en passe... Cette série arborde nombre de problèmes et thèmes de front, ce qui provoque moults et moults échanges passionnants et réactions instructives. On a guère le temps de s'ennuyer, tant les thématiques abordés sont nombreuses au fil de l'histoire.

 

 

 

 

 

Finalement, ce qui fait la force de Galactica, c'est sa trame de fond et l'humanisme qui se dégage de la réalisation de cette série. On peut râler sur l'absence de "futurisme" dans la réalisation de vaisseaux, de sa thématique de fin assez cynique finalement, de la poche ventrale sensible (je m'explique vite fait : des fois, quand des types se font tirer dessus, ils meurent en 30s... Alors que d'autres survivent de longues heures. Ca donne un peu l'impression qu'il y a une zone vitale spéciale dans le ventre et quand le perso doit mourir dans la série, on lui tire dessus à cet endroit et pouf, il meurt rapidos. Par contre, si le scénar n'a pas prévu qu'il meurt, si on tire au même endroit, il ne meurt pas. C'est magique), de l'inégalité des épisodes, mais on portera aux nues son humanité, sa trame de fond passionnante, les multiples surprises, le fait que les blessures subies ne disparaissent pas du jour au lendemain, cette épopée humaine, l'évolution des personnages, les rapports qu'ils entretiennent, les multiples thématiques abordés, les Cylons - car même si je n'ai pas parlé d'eux, ils sont fondateurs et moteurs de l'humanité, nouant parfois des liens complexes avec les humains, c'est même une partie du coeur de la série, ces humains qui sont Cylons...

 

 

 

Battlestar Galactica, malgré tous ses défauts, est incontestablement une excellente série qui ne laisse aucun amateur de SF indifférent. Faut dire qu'une SF de ce type, qui ne présente pas quelques chose d'aussi lisse que Stargate, c'est assez rare à la télévision...

 

 

Annexe :

Des images de la série (qui contient quand même de jolies filles en passant :D )

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Séries TV
commenter cet article

commentaires

locogitatio 27/10/2010 18:46



Avant il y avait quelques série us de sympathiques...et puis il y a eu BGS. claques, cul par terre, larmes au derniers double épisode qui détruit sa maman !


Baltar n'est que la représentation de l'imperfection humaine dans sa splendeurs, ce même humain qui peut connaitre une certaine rédemption si il le veut vraiment. C'est effectivement un
personnage central.


En fait BGS sa va crescendo avec des moment fort en émotions. Dès que je le peux je l'achète en BR.



AuBe 25/10/2010 23:33



Cher chroniqueur,


permets-moi de faire remarquer que le Charles-de-Gaulle n'est pas "complètement dépassé en terme d'avancées techniques et technologiques". Tss. Le fleuron de la Marine, voyons...


En revanche, je suis sure que tu peux trouver un autre bateau qui corresponde a ces criteres. Et facilement, en plus.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 26/10/2010 11:12



Vi, je sais bien qu'il est quand même plus que correctement équippé et je savais cet exemple peu pertinent. Sauf que quand on tombe en panne aussi souvent que lui, ça rend un peu caduque les
avancées vu qu'elles ne peuvent pas être exploitées :p


Il est plus comme les derniers Battlestars. Trop puissant, mais quand ça tombe en panne au combat, les avancées, elles ne servent pas à grand chose :D



Djylan17 24/10/2010 17:07



Merci pour le lien, l'article est SUPER !


 



Alake 23/10/2010 21:27



BWAHA j'adore le carré des alignements. Ton article m'a donné envie de mater la série (reste à la caser dans mon emploi du temps ToT)



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 24/10/2010 02:58



Tant mieux ! J'espère que tu l'aimeras tout autant que moi !


Et n'hésite à revenir en parler quand tu l'auras vu ;)



Djylan17 23/10/2010 19:20



Je suis tomber par tous hazard sur ton blog et je le trouve absolument génial ! :)


Continue ainsi ... ^^


PS: Si tu pouvez faire un article sur shaman king ! =)



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 24/10/2010 02:55



Merci ^^


Il y en a un, mais c'est juste sur la fin :


http://puceau.corti.over-blog.com/article-36197236.html



Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories