Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 13:46
Vous aimez Godzilla ?

Plus encore, vous aimez les films avec des gros monstres ?

Plus fort encore, un soupçon de nanardise ne vous rebute pas ?


Alors, achetez le coffret Gamera sorti chez We Prod.

Trois films tout simplement jouissifs qui résument à eux seuls toute l'évolution technique que les films de ce genre ont subi. Et c'est aussi un magnifique hommage aux films de monstre quelqu'ils soient (et vu le nombre de fois où j'ai ri devant des films de monstre - alors qu'il est très clair que c'est du premier degré à l'écran- je ne peux qu'approuver cette démarche. Un peu comme pour Shaun of The Dead pour les films de zombie ou le cultissime Arach Attack).

La trilogie Gamera est donc composée de trois films (logique pour une trilogie) qui ont eu des dates de sortie assez rapprochée (1995, 1996, 1999) et assez récentes au final.


Toutefois, Gamera est aussi plus vieux que ça vu que son premier film date de 1965. Il a même une palanquée de films à son actif. Sauf que les scénaristes ont profité du changement d'ère pour faire renaître Gamera.
Il faut savoir que le calendrier japonais est actuellement composée d'ère. Une ère correspond à un empereur. Ainsi, l'ère précédente, est l'ère Showa, l'ère actuelle, est l'ère Heisei (tiens, ça pourrait être une bonne question pour le projet awesome de Zali : Sous quel ère est actuellement le Japon ?). Il y a eu plein de films Gamera sous l'ère Showa, mais sous l'ère Heisei (je plains les étudiants japs quand même, ça doit être galère à retenir ce genre de calendrier. Quand je vois le mal que j'ai à situer les mérovingiens et autres ca...ca... carolingiens... ? dans la timeline française, je n'ose imaginer ce que ce serait si j'étais dans leur cas), il y en a actuellement peu. La trilogie dont je vous ai parlé et un autre film pas vu mais disponible chez We Prod.

A noter qu'il n'y a pas de continuité entre les films de l'ère Showa et ceux de l'ère Heisei. On se retrouve avec de nouveaux personnages, seul Gamera est toujours là. Par contre, il y a continuité entre les trois films qui sont le sujet de cet article.

Donc Gamera. Quand on m'a parlé d'une tortue géante, déjà je sentais du lourd. Mais quand en plus, on me parle d'une TORTUE géante qui VOLE car elle a des PROPULSEURS qui s'allument quand elle rétracte ses pattes, la vision divine est clairement proche. Et en plus, sa tête a de faux airs de Godzilla (le japonais, pas ce looser américain qui se fait abattre par deux missiles. A sa place, j'aurais honte), à qui on aurait greffé les crocs des dents-de-sabre à l'envers.
C'est donc un monstre, un vrai, comme on les aime qu'on nous met entre nos mimines.

Parfait, pour inrtoduire la suite.

Après... Bah oui, ce sont des films japs de monstre hein. Y'a pas besoin d'avoir un cerveau pour piger quelque chose. Mais que c'est bon. Voir tout sauter dans tous les sens, voir des monstres de 10 mètres se foutre des méga-tatannes dans la gueule et ravager la moitié de Tokyo, c'est juste drôle. Un formidable travail de nettoyage des bâtiments. Et c'est aussi là qu'on se dit, qu'une grosse maquette qui explose, c'est vachement mieux qu'une explosion en image de synthèse. Une ch'tite info en passant : une maquette, pour apparaître comme réaliste aux yeux du spectateur doit faire 1/5e de la taille de l'objet source (ou quelque chose, c'est une info que j'avais lu y'a à peu près 10/15 ans. Un article de Science et Vie Junior où ils en parlaient en parlant d'un camion qui se faisait massacrer dans un film américain à gros budgets).

En 1995, sortait donc le renouveau de Gamera sous le titre flatteur : Gamera, The Guardian of the Universe.  Oui, rien que ça. Dans le genre, je suis un gros dieu puissant, il pose Gamera là.
Ce film ne comporte quasiment aucune scène en image de synthèse ( traduction : ce sont que des grosses maquettes qui se foutent sur la gueule dans la joie et la bonne humeur). C'est téléphoné de A jusqu'à Z, on dirait que l'on regarde un long épisode de bioman ("Quoi ? Comment peux-tu t'appeller Nathalie avec ta face de citron et tes yeux bridés?" , oui, j'étais obligé de passer cette référence) mais on ne s'ennuie pas si on est amateur du genre.

Le deuxième film, celui de 1996, s'appelle "L'attaque de Legion". Je ne vais pas vous faire l'affront de décrire l'ennemi (ca a un lien avec Anonymous en fait). Quoiqu'il en soit, on en apprend un peu plus sur Gamera (il dévoile son ULTIMATE ATTACK OF THE DEATH !!!! L'attaque secrète (très drôle d'ailleurs) arrive dans le premier film). On peut aussi noter que les effets spéciaux à l'ordinateur commence à s'insérer doucement dans l'histoire. Les réalisateurs n'en abusent pas et heureusement, car ça se voit qu'ils ont du mal à les maîtriser parfaitement. Sinon, c'est clairement un ennemi qui va donner du fil à retorder à notre tortue internationale.

Et c'est le troisième film ("La Revanche d'Isis") qui va donner le plus de poids à cette victoire. Ce film est une pure réussite si on n'est pas réfractaire au genre. Déjà, il y a le fait de revoir à nouveau les personnages des premiers films et qui grandissent au cours du temps, ce qui est un plus attachant et permet d'entrer vite dans le vif du sujet, tout le monde étant au courant et se connaissant déjà. Gain de temps appréciable.
Ensuite, l'histoire de Gamera est encore creusée, et on en apprend d'avantage sur ce dernier et son origine. Et histoire de répondre à un scénario/background qui s'étoffe joyeusement, le budget des effets spéciaux a explosé en cours de route vu qu'on se retrouve avec de la 3D plus qu'agréable à l'oeil et des maquettes tout simplement splendides. C'est simple, le monstre méchant, est tout simplement magnifique et offre des scènes d'action qui font mal et qui font plaisir. Ils se sont déchirés pour pondre quelque chose de magnificient, parfaitement animé ET beau (ce qui n'est pas souvent gagné). Quand je vois tous les nanars pas foutus de faire des incrustations correctes de dinosaures alors que même les dinosaures de Jurassic Parv rendent toujours aussi bien (ah merde, y'a des maquettes souvent... Et la qualité en image de synthèse est parfois un peu basse, mais bon, c'est largement au-dessus de la moyenne), j'me dis qu'il y en a qui n'ont vraiment pas de budget.
Là, les types ont le culot de nous refaire une scène à la Urotsukidoji. Oui, oui, je parle bien d'Urotsukidoji où le sport favori des démons est de violer des filles et de tuer leur mec. Ou inversement d'ailleurs. Avec un scénario qui bute en plus. Mais soit, ce n'est pas le sujet. Et la scène à laquelle je pense, c'est quand le Chojin, armé de ses bites de 500m de long (on dirait pas comme ça, mais ce genre de truc, c'est radical pour faire un nettoyage de printemps), rase une ville délicatement. Il y a un peu de ça quand Isis, le méchant monstre, débarque à Kyoto ou Tokyo, ch'sais plus. Ce qui n'a guère d'importance, vu que tout ce qu'il compte, c'est qu'il rase la ville dans un océan de flamme. Et c'est ça qui m'a fait penser immédiatement à Urotsukidoji.
Le seul défaut de ce film, c'est que les motivations des méchants ne m'ont pas paru très clair, mais bon...
Le final du film est tellement beau, tellement GAR si Gamera était un humain, qu'on oublie bien vite cette peccadille.

C'est ça qui est agréable dans cette trilogie. Il n'y a aucune impression de redite entre les trois films, car chaque ennemi est vraiment différent des autres. Autant le premier est totalement classique de chez classique, le deuxième se distingue  par sa fourberie et sa technique, tandis que le troisième, c'est l'explosion du big-boss.

... et pas les monstres géants. FEAR THEM !!!

Donc oui, je plussoie Gamera. A mort. Surtout qu'en plus que les trois films sont dans un beau coffret, pas trop gros. En effet, ce sont des pochettes de DVD "slim", plus petites que la pochette standart. Et ça c'est cool quand les étagères commencent à être chargées. Je ne pigerai d'ailleurs jamais pourquoi tous les fabricants ne sont pas passés aux slims. C'est quand même super agréable, surtout pour le gain de place.

Tout cela pour dire que si le genre "gros-monstre-qui-s'en-foutent-bien-la-gueule" ne vous rebute pas et que vous ne l'avez pas tenté, Gamera est plus que formateur pour se faire une idée.

A noter aussi que le spécialiste des effets spéciaux répond à une interview dans les bonus. Pas vu, mais il semblerait que ce soit assez intéressant en fait.

Tudieu, j'ai commencé No More Heroes et, pris d'une envie subite, je viens de relancer Okami. J'avais oublié à quel point son introduction est sublime. Et à quel point le jeu est facile avec le rosaire ultime ! :D
Bon, je crois que je vais rester sur des mises à jour tous les 3/4 jours, c'est le seul rythme que je tiens correctement actuellement.
Tiens, le ClimateGate a eu sa première tête sinon.
Ca pourrait faire une bonne blague.
"Qu'elle est la différence entre un scientifique et un politique ?"
"Quand il est accusé de faire du mauvais boulot, le premier démissionne alors que le second, lui, accusera le premier de la faute."

...

C'est nul comme blague. En tout cas, c'est une décision plutôt de bon sens. A suivre donc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Natth 04/08/2010 09:42



Finalement, je n'ai pas encore acheté ce coffret... Et j'ai bien fait ! L'intégrale Gameraesque sort le 13 octobre prochain (12 films au compteur) :
http://www.manga-news.com/index.php/actus/2010/08/04/Le-come-back-de-Gamera



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 04/08/2010 10:37



O_o


L'investissement mérite réflexion ^^


Merci de l'info. :)



Aer 10/12/2009 17:32


QUOI ?! Une vf correcte dans un nanard ??? Mais ou va le monde...


Natth 05/12/2009 05:44


Non, mais les méchants sont méchants... Ils n'ont pas besoin de motivation...
une scène à la Urotsukidoji >> Là, je dois avouer que j'ai eu peur de lire la suite O_o. En fait, je ne me rappelais de la scène de destruction de la ville... Et à la base, c'était plutôt des
tentacules, non ?
En tout cas, c'est une trilogie qui rejoindra bientôt ma DVDthèque :)


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 05/12/2009 12:09


Non, non, quand tu regardes bien, tu réalises que ce sont des zizis géants pour Urotsukidoji. La preuve en est la couleur violette qui est relaté à autre chose ^^

Mais, dans Gamera, je confirme que ce sont des tentacules :)

Tiens, à noter que la VF est correcte en passant.

J'espère que tu me diras si ça t'a plu :)


Rukawa 03/12/2009 22:04


et Ultraman, ils le sortent quand ?


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 04/12/2009 00:57


Aucune idée.


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories