Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 23:16

Aujourd'hui, je vais parler de la JE. C'est assez magique de parler de quelque chose quand on n'y a pas mis les pieds cette année et dont le passage l'année précédente s'est résumé à un survol de deux heures. D'un autre côté, parlez de ce que je ne connais pas, c'est un peu une constante chez Ouam.

 

Mais vu que la seule frustration que j'en retire, c'est de ne pas avoir pu acheté ce foutu Dokkun (dont j'avais déjà fait part de mon intérêt l'année dernière), des coffrets comme Windy Tales ou Uwa_truc ou Flag (PUTAIN, c'est vrai que la série est ENFIN sortie ??? Une attente de 6 ans récompensés  ! (ou y'a que le film qui est sorti... Mauvaise blague) ) ou des mangas comme la Cité Saturne et certainement d'autres trucs. Bien sûr, il y a aussi le fait que c'est un peu dommage de ne pas avoir rencontré les gens que je croise de ci et de là sur internet.

 

Mais.

 

Reviendons au sujet.

 

J'ai quand même lurké les retours de la JE sur les blogs, et il y a quand même un truc qui m'a un peu titillé les cellules grises : les points de vue de personnes qui ont des regrets/remarques/whatever où le terme de "vieux con" est plus ou moins utilisé.

 

Exemple-type : ici, ici ou .

 

Un peu comme la vielle garde du fémininsme qui critique les jeunes filles d'aujourd'hui qui ne font plus d'efforts pour se défendre ( [HS] : je dois être en vague féministe en ce moment moi. J'ai taquiné des mechaphiles sur le sujet. Et pour peu, je dirais bien que Scully dans X-Files, a sans doute revalorisé le rôle de la femme scientifique dans les séries télé. Mais ne nous égarons pas trop. [/HS] ).

 

Une des critiques qui en ressort, c'est que les jeunes qui bouffent du manga aujourd'hui ont "tout" à portée de main et qu'ils ne font pas beaucoup d'effort, comparé à d'autres à une certaine époque, pour pousser leur recherche, se contentant de ce qu'on leur fournit. C'est un argument assez amusant dans le sens où il ressemble un peu à un serpent de mer du forum haruhi.fr. Que ce soit des mechaphiles qui reprochent aux "gens" de ne pas regarder du mecha ou des vieux de la vieille qui leur reproche de ne pas avoir de culture anime/manga/whatever ( non, parce qu'un jeunot comme Zettai qui fait ce genre de reproche, c'est juste rigolo ). 

 

Et j'ai quand même envie de mettre un bémol sur ce genre d'affirmation. Tout simplement à cause de la loi du nombre. Si avant, on était 10 à faire tourner des VHS ou poireauter dans des boutiques de manga pour discuter des séries avec des fidèles, il y avait sans doute 1000 personnes qui passaient juste acheter un truc et se foutant du reste. Maintenant, on multiplie ça par 100... On se retrouve avec 1000 personnes qui font faire des "trucs" perdus au milieu de 100 000. Elles sont donc un peu plus durs à trouver. Mais ça existe. Sauf qu'avec l'évolution des technologies, là où on va les trouver, ça va être sans doute plutôt dans les bonnes équipes de fansubs ou de scantrads (mais si, elles existent). Disons qu'on ne les trouve plus dans une boutique, mais au détour du net. Après tout, je sais que dans l'association haruhi, il y a des p'tits jeunes qui sont présents et qui en veulent. Donc, ça existe.

 

Concernant la professionnalisation des fanzines, bah... Entre le fait qu'il faut bien vivre un peu de sa passion et pouvoir faire ce qu'on aime, je ne vais guère m'attaquer à la chose. Le point positif que je vois, c'est qu'ils seront lucides sur le métier d'éditeur dans le futur. Qui sait, leur expérience leur permettra peut-être d'être les Ki-oon de demain ! Cela fait de toute façon de paire avec le côté supermarché géant qu'est la Japan Expo. On peut au moins se rappeler que cette dernière propose quand même pas mal de choses en plus de la vente pure et dure. Bon certes, ils ne sont toujours pas foutus de proposer une salle de conférence correcte, mais il y a quand même de quoi faire en dehors des achats. Il faut juste prendre le temps de les regarder.

 

Reste le point des cosplays et des tenues. Hmmm... En dehors du fait que la vague lolita qui frappe notre société depuis quelques années joue sûrement sur le phénomène, il faut quand même rappeler que la notion de femme-enfant est presque une institution au Japon. Donc pour une fois, ces jeunes, ils s'intéressent à un truc du Japon horq manga/animes non ?

 

....

 

Bon, OK, OK, mon argument est foireux. D'ailleurs, si on pouvait éviter de ramener toutes les tares du Japon en même temps que ses bons côtés, ce ne serait pas du luxe.

 

Mais il reste un point important : nous, les trentenaires ou qui approchent de la trentaine, et qui baignons dans le manga depuis 20 ans voire plus, sommes-nous en passe de devenir des vieux cons ? A critiquer ci et ça chez les djeunz' ?

Entre la nostalgie de l'époque et l'arrivée d'internet, la donne a quelque peu changé ces 20 dernières années. Et puis bon, je ne suis pas sûr que, même si on galérait à récupérer nos VHS, bouquins d'import, nos Angel censurés, on faisait preuve d'autant de curiosité qu'on le prétend. On matait des trucs pour ados et pas d'oeuvres très profondes. Et actuellement, si on lit du Tezuka ou autre maître du manga, je ne suis pas sûr qu'on les aurait lus à l'époque.

J'ai envie de dire qu'il faut aussi qu'on se remette à notre époque et qu'on voit notre comportement. Tout n'était pas rose. Et, niveau fringues, il n'y avait pas besoin d'être dans le domaine du manga pour faire hurler les "vieux". Sans compter que ce qui nous plaîsait à l'époque, pourrait nous apparaître comme complètement dispensable actuellement, comme certaines choses pour les jeunes d'aujourd'hui. Je veux dire : imaginez que vous ayez quinze ans et que vous allez pour la première fois à la JE avec votre groupe de fanzine ou votre cosplay. Vous en auriez réellement quelque chose à carrer que votre fanzine fasse trop "pro" ou que votre cosplay fasse trop court ? Dois-je vous rappeler toutes les critiques négatives qui ont plu sur les mangas/animes à l'époque et contre lesquelles vous avez lutté avec la mauvaise foi adolescente dont on fait tous preuve à cette époque ? Que l'on passait un peu pour des imbéciles ? Qu'en somme, vous faisiez des trucs peu recommandables ?

 

En somme, si vous faisiez actuellement la JE à quinze ans, vous seriez juste trop heureux d'être là, de voir des gens que vous connaissez principalement par internet, et de montrer ce que vous avez fait avec vos mains pendant le reste de l'année, comme quand vous étiez fier de pouvoir prêter la VHS de Ninja Scroll que vous aviez copié. Pour le reste...

 

On vieillit et nos attentes peuvent évoluer. Personnellement, plutôt que d'aller à la JE, j'ai passé le we en famille. Et j'imagine que nombreux sont ceux qui kiffaient aller à la JE avant et finalement, préfère rester chez soi maintenant.  Après tout, si j'étais fourbe, je dirais que l'on sait tous que la JE est un supermarché et que dans les supermarchés, on n'y va pas pour apprendre des choses. Bien que la JE fasse un peu d'efforts dans ce domaine, faut pas rêver.

 

Mais si je devais résumer ma pensée -en grossissant le trait- , ce serait :

"Il y a quinze ans, certains adultes nous traitait d'imbéciles qui ne font que lire des mangas. Maintenant, nous traitons d'imbéciles les jeunes qui ne font que lire du shôjo ou du shônen commercial. Ma foi, le manga a bien progressé non ?"

 

Tiens, ça faisait longtemps que je n'avais pas fait un article aussi peu construit... Et dont j'ai oublié le quart de ce que je voulais mettre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Natth 18/07/2011 04:29



Il est vrai que le manga est devenu grand public, mais peut-être pas autant qu'on se l'imagine. A l'heure actuelle, il représente un tiers (en nombre de volumes) des BD vendues en France.
Pourtant, lorsqu'on regarde le Top 50 2010 des BD les plus vendues, on constate qu'il y a 26 BD franco-belges différentes contre 3 mangas (et un comic, Les Simpson). Finalement, si le manga se
vend bien, le marché paraît étrangement uniforme dans ses succès commerciaux comparé à celui de la BD. Mais bon, le manga est arrivé tout récemment en France si on le compare à la BD
franco-belge. Il lui faudra sans doute du temps pour se développer.


Je précise que mes références sont tirées de l'article du9 : Numérologie 2010.


Sinon, je garde un très bon souvenir des 4 jours passés à la JE. Je les ai même trouvés trop courts. Pour ceux qui le souhaitent, il est très facile de dépasser le stade du supermarché.
D'ailleurs, comme j'avais raté la scène culturelle  en 2010, j'ai passé un certain temps autour cette année. Globalement, je dirais qu'il faut faire son planning avant de partir et récupérer
un plan dès que possible. Avec ces deux choses, de l'eau, son repas de midi, un téléphone portable (sauf si on ne compte rejoindre personne) et de bonnes chaussures, tout devient possible :)



Zali L. Falcam 17/07/2011 09:44



Je suis d'accord avec Corti : on n'était ni plus intelligent ni plus curieux, c'est juste le nombre de gens qui a dramatiquement augmenté. Après tout, on est pas OBLIGE de fréquenter les
petits-cons-qui-énervent, comme on était pas obligé de fréquenter les fans de pokémon a l'époque ou on était déjà passé à Lain. Y'a assez de gens amusants/sympa/curieux de tous les pages pour pas
se prendre la tête comme ça.



Aer 15/07/2011 19:20



Merde, j'ai cru que ruk parlait de moi. *pas vautraing*



Rukawa 15/07/2011 17:16



ce n'est pas que çà. La curiosité n'est pas un probleme générationnel. C'est juste un probleme d'individu.


la preuve, NiKi et Jevanni ont respectivement 4 et 3 ans de moins qu'Amo et sont très curieux alors que ce dernier n'a aucune curiosité de fouiller et être surpris.


Gemini a un an de plus que FFenril et pourtant FFenril ne fait pratiquement suivre un mouvement initié par Tetho, alors que Gemini cherche par lui même.


Jonas lui a le même âge que nyo et s'intéresse à tout alors que nyo, ne fait que suivre ce qu'on lui dit.


mt-i a l'âge de Fabien Vautrin et pourtant il y a une différence incalculable entre ces 2.



Gemini 15/07/2011 09:17



Pour moi, cette histoire "d'effort de recherche" entre aujourd'hui et il y a 10 ans se tient parfaitement.


Il y a 10 ans, les manga étaient moins populaires qu'ils le sont aujourd'hui ; cela signifiait notamment qu'il fallait parfois faire des efforts pour trouver certains manga (genre les Tonkam
avant le rachat par Delcourt), la vente en ligne n'était pas encore démocratisé et les villes d'importance moyenne ne possédait souvent pas de boutique avec un vrai choix de titre. Bref, je crois
qu'à une époque, celui qui lisait des manga, c'est qu'il le voulait vraiment, et non parce qu'il était tombé sur un bouquin avec une couverture sympa dans un supermarché. Ces lecteurs étaient
majoritairement des passionnés, et achetaient plusieurs séries simultanément ; seulement, en terme de publication, les éditeurs ne suivaient pas, et les acheteurs étaient "obligés" de tester en
dehors de leurs styles et de leurs auteurs fétiches pour avoir leur "dose".


 


Aujourd'hui, le manga touche avant tout le grand public ; ne nous en plaignons pas, nous avons suffisamment, à l'époque, militer pour cette reconnaissance. Surtout, cela a provoqué une
augmentation du nombre de publications, permettant d'obtenir des titres que nous n'aurions jamais eu si le marché était demeuré un marché de passionnés.


Sauf que la personne qui va acheter son Naruto / One Piece / Bleach, dans le fond, n'est pas éloigné de celle qui va acheter un Titeuf / Astérix : cela ne signifiera ni qu'elle se passionne pour
ce média, ni qu'elle achète autre chose. Si les éditeurs te proposent deux ou trois bonnes séries qui te plaisent, tu ne vas pas chercher autre chose dans la production ; ce qui explique, au
passage, que nombre de manga resteront méconnus, ou souffriront de ventes médiocres malgré leur succès au Japon ou des critiques positives (Nodame Cantabile).


Ahmed et Cécile de Ki-oon le disent clairement dans leur interview à Total-Manga : plus de lecteurs au total (plus de 150000 juste pour Naruto), mais aussi plus de titres, et peu dans le lot qui
arrivent à toucher le lecteur occasionnel, ce qui fait que les critères pour déterminer ce qui représente une bonne vente ont, eux, diminué en 10 ans.


 


Depuis 10 ans, le nombre de passionnés a forcément augmenté, les éventuels blasés ayant été remplacés par une nouvelle génération. Mais la plus forte augmentation aura été celle du lecteur
occasionnel (en parallèle de l'amélioration de la visibilité des manga dans différentes enseignes), et personne ne peut lui reprocher de ne pas s'investir à fond dans le manga.



Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories