Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 15:09
Bon, il va falloir remettre les choses dans leur contexte. A la base, c'était une réponse sur un des articles du raton-laveur. L'article n'est pas intéressant en soi, l'intéressant, ce sont les commentaires qui signent l'origine de cet article que je fais et qui prend source quand la conversation part sur le film de Cameron, Avatar.
Ma réponse a accouché d'un monstre qui ne saurait rentrer dans les commentaires par sa taille (un peu comme pour mon article sur le thé).

Du coup, c'est un peu bordélique. J'ai essayé de découper ça plus proprement, mais bon... Par contre, j'en ai profité pour l'agréémenter de liens divers. :)


TVTROPES

Pour tvtropes, c'est vite plié. Tu devrais te rappeler ma position sur le sujet. Ce site ne m'apprend rien. Strictement rien et ça se confirme chaque fois qu'un lien est foutu dessus. Donc je ne faisais même pas une pointe d'humour, il y a un tvtrope sur les affiches de film du style "ces affiches qui ne vous mentent pas". Je peux même rajouter que l'affiche qui était affiché en lien avec l'article était celle "Des serpents dans l'avion". So what ? J'ai jamais dit que ça devait être drôle. C'était juste un exemple par rapport à mon propos.

 

Pour ceux qui ne sauraient pas, tvtropes est un site qui compile les procédés narratifs des films.

 

 

Un point sur la technique au cinéma

 

Maintenant, pour le côté désagréable de mon précédent post, le souci, c'est que tu me sors des insanités parfois qui me donnent envie de sortir la gatling et te clouer au mur. Et qu'en plus, tu m'accuses de troller. Vais finir par croire que tu es SM. :)

Si tu veux un exemple, c'est ce genre de propos : "Mais sans une bonne technique, à part pour des espèces de films d'auteurs intimistes contemplatifs réalistes sans rien d'extraordinaire qui s'y passe (et encore, il faut savoir faire une belle photo), il faut une technique en béton."

Et là, j'espère sincèrement que tu réalises la connerie de ton propos. Tu sucres juste tous les thrillers/policiers qui n'ont besoin que de très peu d'effets techniques et je ne parle même pas des biopics, la dernière manne financière d'Hollywood. Tu pourras ensuite clairement après me reprocher d'être réducteur sur Hollywood mais vu ton approche purement technique d'un film, tu ne vaux guère mieux sur ce point.

Un exemple pour illustrer : l'une des meilleures scènes de course-poursuite que je connaisse se trouve dans l'inspecteur Harry. Clint est poursuivi par... Une voiture télécommandée. Il y a un côté totalement décalé (ben vi, le poursuivant est une voiture téléguidée quand même) qui se mélange parfaitement à l'action. Elle fait vraiment flipper cette petite tuture. C'est une parfaite réussite.

Et pourtant niveau technique, y'a quasiment rien, le prix d'une voiture téléguidée.

Bien sûr par le terme technique, je ne prends en compte que les effets spéciaux, vu que c'est quand même le sujet ici. Si, par technique, tu entendais aussi la prise de vue, le montage, autre, ben, c'est pas le sujet.

Si je t'ai envoyé bouler au début de mon précédent post, c'était à cause de cette phrase : "T'as raison, foutons en l'air un art ancestral basé sur les interprétations du visage et du corps, l'empathie, la psychologie, l'improvisation, le ressentis, le mimétisme et l'auto-duplication. Il ne devrait plus y avoir aucune humanité ou capacité d'interprétation sensible et réfléchie dans le futur. Les acteurs appartiennent au passé."

WTF ???

 

cry_yotsuba_3.jpg

 

Je reconnais que ma remarque était acerbe, mais elle n'était certainement pas aussi gratuite que ce que tu lui prêtes. Quand je parle de films en image de synthèse, je me fous de savoir si ça sort d'une motion capture ou si c'est du fait main. Tout ce qui m'importe, c'est la qualité générale et à savoir l'homogéinité. Et l'homogéinité d'un film se maintient plus longtemps quand tout le film est fait en image de synthèse, alors que lors du mélange humain/ordi, la différence entre les deux univers, leur semi-incompatibilité se voit de plus en plus. Si tu dis le contraire, c'est que tu n'as pas les yeux en face des trous, sans vouloir être méchant. Autant, c'est le genre de chose que je peux excuser à ma mère, autant je trouve ça inexcusable de la part de type comme nous qui baignent dans le monde numérique. Pour fournir des exemples de ce qui me fait lever les sourcils par leur non-réussite d'intégration, ça peut aussi bien aller de l'attrapage de langue de Jar Jar Binks par je-sais-plus-qui (le maître d'Anakin) à Gollum qui se déplace sur des rochers alors que Frodon et son copain gay sortent d'une grotte. Je n'ai pas dit que tout était à jeter, sauf que si,au milieu d'un film, je me retrouve avec un truc qui m'arrache les yeux parce qu'il y a eu une légère baisse de qualité, il me paraît évident que le reste est appelé à (mal) vieillir de la même manière vu que la technique est la même. Si tu veux un exemple, la dernière fois où j'ai regardé le Retour du Roi, de plus en plus de scènes m'ont arraché les yeux comme celle où la cavalerie du Rohan quitte la forêt. Ce n'est pas la faute au réalisateur, c'est juste qu'à force de côtoyer les images de synthèse, je distingue bien plus facilement ce qui est fait par ordinateur que par ce qui est réel. Peut-être parce que je bouffe trop de séries B, maîtresses dans les incrustations foireuses ou peut-être parce que j'ai trop bouffé de jeux vidéos dans ma vie, mais si, sans efforts, je vois déjà parfois des défauts, qui va tout simplement de la texture des peaux ou au fait que le truc fait par ordi est victime de son absence de poids. . Et à partir du moment où on vend un film sur sa technique, il ne peut s'attendre à aucun cadeau de ma part s'il ne présente rien de neuf.

Si je suis aussi dur avec le mélange humain et image de synthèse, c'est que oui, c'est là où les défauts liés à l'informatique surgissent le plus rapidement. Et gâche le plaisir du cinéma. Par contre, si on se contente que de mettre du décor en image de synthèse et des humains en chair et en os dedans, là, je pense que la technique est maîtrisée et ne vieillira pas plus que ça. En l'occurrence, je pense à Matrix par exemple, fait par la frangine et le frère Wachowsky. L'attaque de Sion est clairement une réussite et je n'en garde quasiment aucun mauvais souvenir. Tout est question d'utilisation intelligente. La chose marrante, c'est que ce je dis a dû être certainement déjà dit, il y a plus de 40 ans. Il suffit juste de remplacer la partie informatique de mon post par pâte à modeler. Et d'avoir vu déjà vu "Jason et les Argonautes". Ce ne serait guère étonnant que ce genre de discussion est déjà eu lieu avec un type qui aurait la position de Sonocle qui jurerait que faire des monstres en pâte à modeler va révolutionner le cinéma et, un type qui resterait plus modéré sur ce genre d'informations. :)

C'est qui qu'a dit que l'histoire est un éternel recommencement ? :D

 

 

 

Mon avis sur Hollywood

 

Bon. Hollywood maintenant. Deuxième gros morceau, le troisième étant le film "Avatar". Tu veux savoir pourquoi je trouve le cinéma asiatique plus intéressant que Hollywood ? Tout simplement parce qu'il casse tous les clichés dont Hollywood nous gave depuis des années. Alors, oui, j'ai peut-être une vision réductrice d'Hollywood, mais je me dois d'être clair, Hollywood, c'est niais. Et plutôt que m'emmerder à faire une tirade sur le sujet, je vais me contenter d'utiliser un nom connu : Clint Eastwood. En tant qu'acteur, il a fait du Hollywood (mais pas que heureusement :) ). En tant que réalisateur, il fait de l'anti-hollywood. La dernière demi-heure de "Million dollar baby" est plus que révélatrice sur ce sujet, vu qu'il prend à contre-pied tous les poncifs habituels du genre. C'est ça ce que j'appelle du cinéma. Et tous ces films sont ainsi. C'est ce qui explique leur succès. Sans forcément faire abstraction du manichéisme (Hollywood sait le faire à l'occasion), les films de papy Clint touche le coeur des gens par la justesse et la réalité de leurs propos. Pas de grands effets, pas de grands spectacles et ce n'est pas intimiste pour deux sous. C'est juste la vraie vie, sans les paillettes dont s'orne systématiquement Hollywood. Or Hollywood aime trop les paillettes, au point qu'on en oublié la logique de réflexion. Peut-être que les paillettes permettent aux films d'être référencés pendant des années comme valeur sûre. Ça ne veut pas dire qu'ils sont meilleurs, on devrait plutôt dire qu'ils sont consensuels. Si je devais réduire ma réflexion au maximum, je dirais que, actuellement, Hollywood = Michael Bay. C'est peut-être une approche trop réductrice, mais elle est rarement prise en défaut au niveau scénaristique. Jamais. Malheureusement.

Si je devais fournir une preuve définitive de cette idée, je me baserais sur "The Player" fait par le soporifique Robert Altman (sauf Mash, qui est excellent). L'histoire du film réalisé en arrière-plan de l'histoire principale résume parfaitement tout mes griefs actuels envers Hollywood.

Hollywood ne produit que des films qui caressent les gens dans le sens du poil et débordent d'une mièvrerie qui commence à me sortir par les trous de nez. Je reconnais ne pas cracher dessus de temps en temps, c'est toujours agréable, ce genre de film. Mais, c'est comme Disney. On sait ce qu'on a et ce qu'on aura. C'est sans surprise.

 

Si je veux retrouver du vrai Hollywood des temps anciens qui assume sa niaiserie, j'aurais tendance à plus me tourner vers les films produits par HBO (remarquons que je ne sais même pas s'ils ont fini par sortir leurs films d'ailleurs). Parce que quand je vois la qualité de leurs séries TV (Oz, Sex and the City,...), je me dis que ce sont les seuls actuellement capables de redorer le blason d'Hollywood à mes yeux. Y'a plus qu'à attendre.

Car la seule chose qui sauve actuellement Hollywood, c'est qu'elle dispose de réalisateurs/monteurs de génie qui transcendent des scénarios rarement intelligents avec des budgets plus que conséquents. D'ailleurs, ils se rendent eux-même compte de la pauvreté des scénarios qu'ils proposent vu l'explosion des biopics de ces dernières années. Le biopic étant l'arme ultime pour tourner un film sans se prendre la tête sur le scénar, qu'importe le sujet, n'importe quel type ayant eu de la réussite dans sa vie ou ayant lutté pour une cause juste, fera parfaitement l'affaire. L'adaptation n'est qu'un détail.

 

Et le rapport avec le cinéma asiatique alors ? Simple, tu ne sais jamais comment ça va se finir contrairement aux films hollywoodiens. Tous les derniers films que j'ai vu, plutôt orienté action, ont un final qui est clairement à des kilomètres de ceux d'Hollywood et ce, même si les gentils gagnent. Si tu veux un exemple simple, imagine que, dans Transformers, le héros et Optimus Prime se fassent buter mais gagnent quand même. Totalement impossible. Pourtant, ce sont des choses qui arrivent régulièrement dans le cinéma asiatique (bon, je dois reconnaître que c'est plus souvent la copine du héros qui bouffe les racines de pissenlit que le héros. Mais quand même. Hollywood ne sait même pas mettre ça en scène vu comment je me suis endormi devant la mort de Trinity dans Matrix). On se retrouve avec des types qui ont gagné mais qui ont tout perdu au final. Oh, ily a bien "Seven" qui joue dans ce registre-là , sauf que si j'étais vil et je peux l'être, je dirais que ça tient pas la route sans même avoir vu le film, vu que si on suit la logique du tueur dans le film, il ne pouvait buter la copine du héros, voilà quoi). Alors que dans Transformers, le seul qui meurt, c'est un random robot dont on se rappelle à peine l'existence. Pire sa mort est glorifiée car il a agi pour une juste cause. Bullshit. [mode troll politique]C'est du niveau de la lettre de Guy Mocquet. Ouais, c'est beau, je me sacrifie pour une juste cause, oh lol ptdr XDDDDDD. Putain, on parle d'un gamin quoi. Il n'y a aucune gloire à tirer de ce genre de mort, ni fierté, ni respect. C'est juste du fail de toute une société incapable de protéger ses mômes. [/mode troll politique]

Ok, j'abuse avec à prendre Transformers comme exemple. Sauf que si on tape dans le registre "action" chez Hollywood, c'est ça à 99,99% du temps dans tous les films, ainsi que dans les autres registres. L'un des rares derniers films récents que j'ai vu et qui ne respectait pas ça, c'était Phone Game. Ou "Dracula 3000". Ouais. DRACULA 3000. Quand même quoi. Bon, ça sort pas d'Hollywood, mais ce film brûle tous les poncifs habituels sur pas mal de points. Et pour la peine, je vais SPOILER A MORT, mais je doute que ça dérange qui que ce soit. Bref, le gentil héros américain, représenté dans toute sa splendeur par Casper Van Dien qui joue le descendant de Van Hellsing (il découvre son ascendance dans le film), qui est tout désigné pour buter le Dracula, se fait corrompre par Dracula à la moitié du film (il passe chez les méchants). Encore plus fort, le noir rigolo à gros bras survit et se tape la bonnasse de service. Mais avant de conclure, le vaisseau où ils sont, explose. Ca reste un film de merde. Mais c'est le genre de détail que j'ai cité précédemment fait que ce film arrive à nous surprendre.

Dans le même registre, les films d'animation de Dreamworks et Pixar tirent aussi leur réussite du fait qu'ils se moquent de certains stéréotypes cinématographiques dont nombreux sont tirés d'Hollywood tout en restant dans le moule Hollywoodien pour l'histoire principale. Ces simples "cassages de cliché" remplissent parfaitement leur amusement.

 

Alors oui, Hollywood sait des fois surprendre. Mais comparé à ce que ça a été dans le passé, actuellement, Hollywood est à la rue si on s'intéresse un tant soi peu au ciné. Certes, Hollywood produit des films bien fait et qu'on peut regarder sans bouder son plaisir, mais la morale sous-entendue des films n'a guère évoluée d'un iota. Et donc quand on en a bouffé plein, j'imagine que tu peux parfaitement comprendre que ça ne satisfasse pas les cinéphiles assidus. Je ne nie pas que Hollywood continue à produire de bons films dans la forme, mais sur le fond, il n'y a pas eu d'évolution. Et la forme ne suffit pas à couvrir ce manque de fond. Finalement, ça rejoint le premier reproche sur Avatar. C'est joli certes, mais le fond suxx grave. Et un moment donné, je pense que les gens sont lassés de ce fond. C'est sûrement une des raisons qui ont fait que "Speed Racer" a été un vrai four.

 

 

Et maintenant, la source de tous les maux, Avatar

 

Maintenant Avatar. Comme je ne suis pas chien, je suis allé voir un peu. Les premières infos que j'en retire, c'est que la révolution technique/technologique, elle est surtout du côté des réalisateurs qui peuvent sucrer une étape dans le montage. Tant mieux pour eux. Par contre, pour les spectateurs, je maintiens que l'évolution est mineure.

Là, par contre, je vais déjà te demander une précision quand tu dis ceci :

"Oui, de la CGI incrusté dans de la CGI, c'est vraiment mal "incrusté". C'est pas comme si les persos étaient directement gérer en même temps que le décors..."

Tu sous-entends que les personnages qui apparaissent en chair et en os ont été lifté à la CGI pour mieux s'intégrer ? Je pense plutôt que tu voulais parler des interactions des persos qui sont effectivement liftées, donc tous les machins bleues filiformes. Sinon, je pigerai encore moins l'intérêt de se faire chier à utiliser cette méthode. Attends, passer le perso réel sous l'ordi pour que son incrustation corresponde au monde dans lequel il évolue tout en gardant son "authenticité humaine" ?

Là, c'est quand même abusé et pervers comme schéma de pensée, ça vire à la débilité profonde. Qu'on passe par la motion capture pour rendre plus réalistes les mouvements des êtres de synthèse et leurs sentiements , pas de soucis. Mais dans le cas d'Avatar, c'est même plus couper un cheveu en quatre, c'est carrément avoir du temps et du fric à perdre.

Enfin supposons.

En tout cas, basons-nous sur ce qu'on a actuellement. Dans notre cas, ça va être la BA.

Autant que je te prévienne Sonocle, j'ai mis mon détecteur de fail graphique au maximum. Bref, je ne laisserai rien passer. Abusé de ma part ? Non, légitime quand on me balance qu'on a une technique révolutionnaire qui révolutionne le graphisme. C'est le même détecteur qui me fait dire que l'argument du réalisme dans les jeux vidéos est juste du Bullshit. C'est ptêt une (mal)chance que je n'ai toujours pas écrit l'article qui repose dans un recoin de ma tête sur lequel je verse ma hargne envers les qualités graphiques soi-disant réalistes de jeux vidéos. Et sachant que je considère que ces derniers sont largement en avance sur le cinéma dans ce domaine.... C'est dire que ça s'annonce mal. Mais le film part avec un avantage, les jeux vidéos ne foutent pas de persos en chair et en os. Je serais sans doute plus conciliant sur ce point. Peut-être, ça dépendra de mon détecteur d'erreur des collision.

 

Le début, tout va bien. C'est propre. Juste propre. Le premier robot qu'on voit... Atta, l'a pas comme un souci là ? Texture super lisse déjà et attend... C'est pas censé être un truc en métal ? Et pas une once de reflet dessus ? Wow, respect. Mais, vu qu'on est dans le futur, on va dire qu'il est constitué de céramiques non-réfléchissantes, ça fera l'affaire. Ou alors en graphite ou nanotubes de carbones. Ah non, ça marche pas pour ces derniers. Bon, c'est du métal avec une couche de poussière. Ou du plastoc comme celui qui entoure mon écran. Ou métal mat. Ou du métal sous une couche de poussière. Bon, allez, ça peut passer. Quand même, sacrément poli la structure du bestiau. Allez, on va dire que le petit effet lumineux quand il se déplace fera l'affaire. Faudrait quand même qu'on m'explique comment un machin peut refléter la lumière aussi proprement et ne pas avoir une once de reflet, mais c'est pas grave.

 

Blablabla

 

Tiens, une alien. Effectivement, elle rend bien. Pas grand chose à lui reprocher. Pareil pour les îles flottantes, elles sont quasiment clean. Mais vu que j'ai mis mon détecteur trop haut, ça donne la remarque : c'est trop propre.

Mais... Atta... Elle est... Bleue...?

Et elle vit dans la jungle ?

 

Blablabla (Sigourney Weaver, miam :3 )

 

Oh, robot le retour. C'est fou ce que son mouvement est fluide. Ah, cette bonne vieille technologie du futur. C'est bien, car ça excuse tout. Comme la fluidité du mouvement de l'exosquelette. Je ne connais pas leur roulement à bille ou leur huile, mais elle bute grave.

 

blablabla

Euh... J'hallucine où les cerfs ET sont floutés pour cacher les défauts ? Mais, bien sûr, c'est à cause du mouvement.

 

Blablabla

 

Tiens, le retour de celle qui va se se faire tringler par le héros. Ça pixellise un chouïa. C'est le PC. Sûrement.

 

Blablabla (rallume Advent Children à côté... Rien de neuf sous le soleil)

 

C'est fou ce que c'est lisse quand même. Et fluide. Et atta... Y'a de ETs qui sont quasiment fluos là O_o

C'était pas censé avoir un côté réaliste ? Et des mecs fluos dans une jungle, ça choque personne ? Pauvre darwin. Bon, y'a quand même une possibilité d'échappatoire. Les couleurs vives sont signe de danger. Ptêt que les ETs sont dangereux. Ou pas.

 

Blablabla (plein de trucs dans tous les sens où ça va trop vite)

 

Je ne pigerai jamais pourquoi les exosquelettes n'ont que deux bras et deux jambes. Alors qu'il y a moyen de leur rajouter deux bras pour avoir deux armes en plus. Pire, certains ne portent qu'une arme et l'utilise comme un humain normal O_o

P'tain, l'intérêt d'un exosquelette, c'est de pouvoir porter à bout de bras des trucs lourds comme des flingues quoi ! Tant pis.

 

Blablabla

 

C'est fini.

 

Blablabla = trucs sans intérêts au niveau du sujet. Soit on verse dans la pure image de synthèse et ça, y'a rien à chercher dessus, la décennie a permis d'avoir un truc correct dans ce domaine.

 

Finalement, pas grand chose à dire. C'est propre et lisse. Et fluide. Et c'est justement le problème. C'est trop lisse. Trop propre. Mais on va m'accuser de mauvaise foi. Sauf que j'ai ma carte cachée. Mon détecteur de collision. Qui me dit : "Tu t'es fait arnaquer, guy !"

WHAT ????

Ben vi. Le trailer évite sagement de montrer le seul truc qui permettrait de dire que cette technologie révolutionne quelque chose. Ce que je veux dire ? Un être humain en chair et en os qui touche quelque chose d'immatériel. Ou inversement. Y'a pas. PAS. DU. TOUT. Merde, et moi qui pensais que c'était le truc révolutionnaire du film (matez la vidéo), j'ai été eu.

 

Enfin bon... Si je devais concéder quelque chose, ce serait celle-là uniquement : les humains en chair et en os regardent enfin dans les bonnes directions. Et que je dois reconnaître que c'est bien plutôt bien fait. Bien qu'à mes yeux, rien que faire des ETs aussi anthropomorphe est juste lolesque et est une option de facilité misérable. Surtout qu'il y a un réel souci au niveau de l'histoire. Ça dégouline de bons sentiments. Et niais à très haut level. C'est le genre de chose que l'on peut passer, si on bouffe niveau effet spéciaux. Sauf que là, je n'ai pas la sensation de bouffer high level. Si je veux bouffer du high level, j'irais voir 2012. Le scénario est aussi nul, mais on en bouffe plein la gueule. Je veux dire que du côté de 2012, j'ai une vague géante, des explosions de super-volcans avec rafistolage de la planète en prime, alors que du côté d'Avatar, j'ai cinq avions qui font piou-piou avec leurs mitraillettes qui se font latter par des indigènes avec des arcs. Je ne veux pas paraître désagréable, mais même dans le domaine action/effets spéciaux, Avatar se fait totalement surclasser. Et ce n'est parce que c'est réalisé en image de synthèse que je vais lui laisser de la tranquillité, au contraire, toutes les technologies se valent maintenant, Advent Children à prouver que dans le registre bourrin, les films en pur image de synthèse n'ont rien à envier au films qui implémentent juste la synthèse au côté d'acteurs réels.

 

Et donc... De là à parler de révolution pour Avatar ?

 

dragonball superman

 

Foutage de gueule. A partir du moment où il n'y a pas d'images qui montrent une interaction directe

entre un humain réel et un ET (genre le baiser de rigueur) et qui permettrait de dire que effectivement, la collusion entre le réel et le virtuel se dessine et qu'il y a réellement un progrès , il n'y a strictement rien de neuf qui est proposé dans ce film. C'est juste un update de la technologie. Quand il y a des humains en chair et en os, le film n'offre rien de neuf par rapport à l'existant. C'est mieux fait que la moyenne, mais ça, c'est juste une question de budget . Idem, quand on verse dans l'informatique pure. LE truc qui aurait pu permettre de dire que Avatar ouvre une nouvelle porte cinématographique aurait été une interaction directe splendide entre un acteur réel et un acteur CGIisé. La bande annonce nous le sucre.

Alors peut-être que cette scène existe et qu'elle est réussie. Ou peut-être pas. Mais parler de révolution dans notre cas est du foutage de gueule vu qu'on a aucune preuve de cette dernière. Et juste corriger le problème des regards, ça relève du patch, pas de l'évolution. Peut-être que Avatar le fait. Peut-être pas. Et s'il faut payer pour le confirmer, Cameron peut tout simplement aller se faire voir >_>

Il y aurait un soupçon de scénario intelligent, pourquoi pas ? Je suis prêt à traverser le trocadéro tout nu si c'est le cas. Et, à vue de nez, je ne risque pas grand chose.

J'ai presque envie de crier à l'arnaque. Le film est composé de deux morceaux en fait. L'un est constitué par des humains en chair et en os qui évoluent dans un univers classique (classique dans le sens où y'a rien de neuf pour ce domaine et qu'il bénéficie des rares prives de vue réelle). L'autre est constitué par les acteurs CGIisé dans leur univers de synthèse. J'ignore si quelqu'un l'a remarqué, mais pas UNE SEULE FOIS dans le trailer, les deux se mélangent. Ce qui, à mes yeux, est lourd de sens. Le film serait révolutionnaire si les deux se mélangeaient parfaitement. On n'en a aucune preuve. Alors oui, des progrès ont été fait dans le domaine des images de synthèse. J'ai juste envie de dire : heureusement.

 

 

Pourquoi ?

 

A mes yeux, le film qui a effectivement montré que les images de synthèse pouvaient révolutionner l'univers du cinéma, c'est Final Fantasy Spirit Within. Pas la peine de pousser des cris d'orfraie pour certains. Non, ce film n'est pas parfait. Oui, c'est un peu une blague qu'il s'appelle Final Fantasy. Mais, au niveau technique, il a ouvert une dorsale océanique. Il a montré que l'on pouvait avoir un film en image de synthèse avec des personnages réalistes. Certes, maintenant, les persos font un peu raides parfois. Mais les attitudes bordel, les attitudes !!!!

La façon dont les personnages réagissent, certains de leurs mouvements, tout respire l'humain réel. Il met ENCORE la misère à tout ce qui existe dans ce domaine. Oui, même son successeur Advent Children qui est pourtant mieux fait à tous les niveaux, n'atteint absolument pas le degré de réalisme de son précédesseur. Pourquoi ? Parce que Advent Children ne cherche pas à être réaliste, c'est pourtant évident. :]

Alors oui, je reconnais que Avatar, au niveau du réalisme, a parfaitement la stature pour endosser cette succession. Sur ce point, il est effectivement nickel. Comment je le sais ? Les cheveux, huhu ^^

Car les gens pourront vous sortir des cours sur l'animation en image de synthèse et tout, mais je doute qu'un seul vous dise : le truc le plus dur à animer en image de synthèse, ce sont les cheveux. On peut d'ailleurs remarquer que sur ce point Cameron ne s'est pas emmerdé. Il a foutu des dreadlocks aux ETs. Mais oui. Les cheveux.

 

Bon, vu que je suis parti sur autre chose, autant faire les choses proprement (cette article va être l'un des plus gros wall of text que j'ai jamais publié, je crois bien...).

 

Alors... Quelles sont donc les plus grosses problématiques actuelles dans les images de synthèse ?

 

Au niveau purement graphique, le problème numéro 1 est le rendu de la peau. Pourquoi ? Parce que la peau n'est pas lisse comme le métal ou tout les objets qui nous entourent. Vous en doutez ?

Quittez les yeux de votre écran, et regardez autour de vous. 95% des choses qui vous entourent, ont une texture lisse. Le bois de vos étagères ? Lisse. Le plastique de votre ordinateur? Lisse. Les boîtes de vos DVDs ? Lisse. Le verre où vous versez votre coca ? Lisse. La bouteille de coca ? Lisse. Votre télé ? Lisse. Votre console de jeu ? Lisse. L'emballage qui traîné dans un coin et que vous devez jeter depuis 10 jours ? Lisse. Les murs et votre moquette ? Pas lisse. Mais ils sont fixes. La peau n'est pas fixe. Donc même si vous obtenez un rendu de peau correct, vous savez que vous allez en chier pour l'animer de façon correcte. Il n'y a guère qu'un pull en laine pour faire concurrence. Sauf que pour le pull en laine repose sur votre personnage. Et qu'il n'est pas au centre de l'attention ce qui fait que vous pouvez utiliser des subterfuges pour contourner la difficulté. Alors que la gueule du personnage focalise l'attention du visionneur. Et donc, tricher s'avère plus délicat. Le grain de la peau est une véritable plaie à rendre. Il faut gérer toute cette granularité, penser à mettre des trous causés par les boutons d'acné ou la varicelle, sans compter qu'il faut donner une certaine souplesse et élasticité à tout ce merdier. Mais la technique a réussi à passer ce stade. La preuve en a été faite en 2001 via FFSW via le personnage de Cid dans FFSW (Final Fantasy Spirit Within). La preuve en image. (pas moyen de foutre la patte sur une meilleure image, désolé :( )

 

Une fois avoir réussi à rendre la peau crédible et que vous croyez le plus gros défi infographique de tous les temps réalisé, voilà qu'une douce horreur commence à se présenter dans vos entrailles. L'origine ?

Les cheveux.

Des putains de cheveux.

Toute votre travail mis à bas par des reliques de quand on était des singes. La haine.

Pourquoi ces derniers causent tant de souci ?

C'est assez simple. Autant, sur un rendu fixe, il ne pose pas de problème, autant quand vous devez commencer à les animer.... Votre ordinateur va demander une mutation à l'autre bout du monde. Tout simplement pour un problème de calcul. Le crâne humain possède la bagatelle de 100 000 à 150 000 cheveux. Soit 200 à 300 cheveux par cm³. En soi, ça ne paraît pas problématique. Sauf que chaque fois que votre personnage va bouger, si vous tenez au réalisme, chaque cheveu va avoir son mouvement propre, ce qui signifie qu'il faut recalculer la position de chacun des cheveux à chaque millisecondes en prenant comme paramètre le poids de votre cheveu, la présence du vent, mais, et c'est là où ça devient la folie, il faut prendre en compte tout le contexte autour du cheveu, c'est à dire, tous les autres cheveux qui sont autour et qui peuvent interagir avec votre cheveu, mais vu que ces cheveux sont aussi dépendants des autres cheveux.... Bref, juste pour calculer le déplacement d'un cheveu, on se retrouve avec une fonction de folie. Et même si des méthodes permettent de réduire la taille de la fonction de calcul (si je parle de récursivité, ça évoquera peut-être des choses à certains) , le calcul en lui-même est tellement lourd qu'en dehors d'avoir un superordinateur qui fait des milliards de calcul à la seconde, je doute qu'il soit possible de s'en sortir. Pour info, et pour avoir une idée de la lourdeur des calculs, les superordinateurs sont les ordinateurs utilisés dans le domaine de la météorologie pour prévoir le climat, entre autres. Ou utilisés au CERN pour calculer les résultats des expériences. Il n'y en a qu'une poignée sur toute la planète, donc je pense qu'il est inutile que je vous parle de leur prix :] (et moi, j'en ai vu deux nananananèreuh ! Vive le club météo du collège \o/ )

Bon j'exagère pour la masse de cacul. Ça reste néanmoins un des trucs les plus lourds qui existent. Suffit de se rendre compte de l'effet que peut avoir le vent sur la chevelure.

La technique généralement utilisé est tout simplement d'unformiser le mouvement et les cheveux par un effet que j'appelerai le "plaquage". On fait des plaques de cheveux qui bougent de la même manière. Et plus, la technique s'améliore, plus les plaques diminuent. Pour tenter une impression de vie, on sépare quand même les cheveux un minimum, et on accentue l'effet des pointes de cheveux. C'est à dire qu'on met plein de pointes pour donner une impression de vie et de mouvementmais quand on regarde avec attention, on voit que ces mouvements sont identiques. Il manque encore du nature. Une autre solution est de lier les cheveux, vu qu'ainsi on force leurs mouvements à être uniforme. C'est pour ça que les ETs ont des dread-locks. De mon point de vue, ça fait un peu cache misère quand on prétend faire une révolution technique.

 

Conclusion

 

Donc, voilà pourquoi Avatar m'apparaît comme totalement inintéressant à tout point de vue.

Je reconnais qu'il est sûrement bien fait et qu'on ne s'ennuie peut-être pas devant. Mais entre le scénario qui semble niais à mourir, les effets spéciaux qui n'apportent rien de neuf à ce qui est connu (du point de vue du spectateur, j'entends), des scènes d'actions classiques bien que plus dynamiques, mais malheureusement déjà vues dans les jeux vidéos ou Advent Children, des images de synthèse pas plus jolies que dans d'autres films et une sensation lisse et policée qui suinte de ce monde alors que 2012 nous offre un monde qui suinte la destruction et l'anéantissement juste à côté, ça me fait dire que Avatar est juste un blockbuster moyen sans grand intérêt comme Pearl Harbor avec Ben Affleck qui se trimballe sans un gramme de poussière sur le visage alors que les bombes explosent autour de lui. Je serais heureux de me tromper bien sûr. Mais je n'y crois pas une seule seconde.

Voilà pourquoi Avatar me paraît juste de la poudre aux yeux. Voilà pourquoi il est peu probable que je payerai 8 euros pour ce film. Il attendra son passage à la télé même si ça lui fait perdre une partie de son effet. Mais pour moi, Avatar n'est juste qu'un film DVD (ie, un film qui aurait pu sortir directement en DVD sans une sortie ciné).

 

Je pourrai résumer mon avis en deux motivators en fait.

 

Pour la révolution des effets spéciaux, ça se résumerait à :

loli

 

 

Et concernant le film en lui-même :

pokemon

 

 

Pas sûr que ça soit plus clair, mais bon.... Comprenne qui pourra.

 

 

 

 

 

 

En cadeau bonus, les dragons

 

Ah, et sinon pour les dragons, c'est tout simplement que le dragon est une icône universelle. Même si chaque culture le montre sous différentes formes, la finalité est la même : c'est LA créature la plus puissante qui existe. Oh, il a des adversaires de son niveau certes. Toute créature a sa face opposée. Mais on parle quand même d'une créature qui est aussi parfois considérée comme un dieu. Alors qu'il devienne une monture/monstre random qui se abattre comme une merde par un missile, ça ne me fout pas la hargne, juste une HAINE PURE. C'est un total mépris pour son passif. Le dragon est la quintessence de la puissance et de la sagesse. Le dragon, c'est le palier ultime. Etre capable de tuer un dragon, ça signifie intrinsèquement que, soit tu es aidé par les dieux, soit le tueur est proche du stade de la divinité. Un dragon, ce n'est pas juste une créature random. C'est la créature qui représente le summum de l'évolution, possédant le savoir et la puissance, et implicitement la connaissance absolue. Tuer un dragon maléfique, c'est bannir le mal pour des siècles et tuer un dragon bénéfique, c'est attirer la malédiction pour des siècles. Dans un jeu vidéo, tuer un dragon, ça signifie que le joueur est un pur roxxor of the death gros billou de la mort qui tue.

 

Je ne suis pas forcément contre l'existence de dragons plus petits, des dragons moins puissants et plus facilement tuable. Mais pour respecter un tant soit peu la mythologie, ou provoquer un intérêt chez le spectateur/joueur, ce dernier plus faible ne doit être que le descendant d'un vénérable dragon, ou au moins, avoir tout un univers qui respecte les dragons. Si je devais citer un exemple pertinent, je prendrais "Escaflowne". Les dragons peuvent se faire tuer facilement, mais leur importance est telle dans l'univers, que le fait de tuer des dragons permet ensuite d'alimenter des méchas qui butent tout. Sans parler du fait que les dragons ont une conscience très incisive et ne sont pas de bêtes créatures qui s'attaquent au premier truc qui passe. Et c'est malheureusement une thématique que les américains n'ont vraiment pas compris.

 

D'un autre côté, quand je vois que pour "U-571", ils n'ont pas hésité à remplacer les anglais qui ont effectué la mission réalisée dans le filmpar des américains parce que ça ferait plus vendre, alors les dragons.... C'est limite peine perdue. Oh, tout n'est pas si sombre. Mais je ne connais pas un film hollywoodien où les dragons ont la place qu'ils méritent.

Si je voulais faire un autre parallèle douteux pour montrer la misère de la chose et quantifier la chute du dragon dans les films américains, ça serait : tous les types avec un mandat électoral de notre pays, sont des Présidents de la République. T'irais voir ton maire, et tu devrais l'appeler "Président de la république". Et ce, pour n'importe quel pékin élu. Tu peux très bien imaginer que l'aura censée entourer ces mots s'écroulerait comme un château de carte. C'est exactement ce que font subir les cinéastes américains aux dragons. C'est juste une insulte à une mythologie mondiale. Si tu veux un autre exemple du massacre de valeur pratiquée dans ce domaine par les cinéastes américains, il suffit de voir comment meurt le Godzilla de Michael Bay. Deux fuck'ing missiles. Godzilla meurt en deux missiles. Ces types n'ont jamais vu un seul godzilla de leur vie, c'est clair (et encore je ne parle même pas du design du monstre, qui ressemble plus à un T-Rex qu'à autre chose). C'est juste blasphématoire.

Si Cameron avait un minimum de décence, il leur collerait donc un autre nom que dragon (genre un mot original.. Ah bah non, ils ont l'air de tous parler anglais dans le film, même les aliens, ch'suis con, j'oubliais que dans les films hollywoodien, tout le monde parle américain, sauf quand le grand prêtre du coin fait une cérémonie quelconque), mot qui ne sert qu'à appâter les chalands par son aura. Ou reste à espérer que les dragons ne sont pas apparus dans les trailers. J'ai comme un doute.

 

Oui, je suis un sale fanboy des dragons, m'en tape, j'assume.

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Ecrits Sans Sens
commenter cet article

commentaires

Natth 19/02/2010 17:54


Les Grands Bleus sont de retour o/
Cet article nous apprend la mise en route d'un Avatar 2 (je n'étais pas au courant, mais j'étais sans doute la seule) et apporte surtout des infos sur l'adaptatation de Gunm par le sieur Cameron
:
http://www.manga-news.com/index.php/actus/2010/02/19/Des-precisions-sur-le-film-de-Gunnm#comments
Du bon gros troll nourri au grain en perspective ^^


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 20/02/2010 16:48


Clair :)


Natth 03/01/2010 16:25


Ca y est, j'ai vu la chose :)
 
Points positifs :
- J'ai trouvé les images magnifiques, tout simplement. La 3D permet d'entrer plus "profondément" dans le film, au point que j'avais encore l'impression de m'y trouver après être sortie de la salle.
Cependant, je n'ai pas remarqué la présence de "fan-service 3D" (des scènes inutiles au film, mais pratiques pour mettre en valeur cette technologie). Certaines images sont saisissantes, mais leur
présence me semblait justifiée.
- Je ne me suis pas ennuyée. Et pour un film de 2h40, c'est déjà beaucoup. Il y a pas mal d'évènements, des personnages qui débarquent régulièrement, des passages où l'on découvre l'univers
graphiquement très réussi (du moins pour une non-puriste comme moi) de Pandora, des renversements de situation, de l'action... Bref, ça bouge et il y a plein de choses à voir.
- Les personnages féminins m'ont paru bien développés (leur caractère, leur importance au cours du film...). Sans trop dévoiler le scénario, il arrive même que leur présence soit une nécessité
vitale pour leurs homologues masculins (traduction : elles leur évitent de clamser), ce qui n'est pas si fréquent, même dans les blockbusters actuels.
- Le mythe du dragon surpuissant est relativement bien respecté. Ce n'est pas visible dans le trailer, mais la fin du film montre toute son importance sur Pandora.

Points négatifs :
- Les ficelles du scénario ont la taille de câbles renforcés. C'est d'autant plus dommage que l'on avait intégré à cette histoire certains élements un peu plus surprenants/complexes, qui auraient
pu donner lieu à des retournements de situation intéressants. Malheureusement, on les exploite à chaque fois de façon prévisible. Cela ne rend pas le film lourd ou désagréable, car ces éléemnts
originaux restent rares, mais c'est dommage.
- Les lunettes 3D sont une véritable infection, du moins pour ma tête. J'ai passé plus d'une demi-heure à chercher une position correcte, qui leur évitent de tomber de mon nez. A force, elles ont
fini par tenir et, le film étant plutôt prenant, j'ai réussi à ne plus y penser. Mais je crois que j'éviterai la 3D à l'avenir, sauf si cette technologie a vraiment une grande importance dans un
film.


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 05/01/2010 16:45


Merci pour ton avis !

Sinon tu peux spoiler si tu veux, c'est pas moi que ça gènera :p


Kovax 23/12/2009 01:55


@Sonocle: Je n'allais pas avoir de réponse indignée, merci de ne pas réagir à ma place! ^^ Je suis d'accord pour dire que Corti s'acharne un peu, et que pour critiquer pleinement un film, il vaut
mieux le voir, c'est même évident. Comme tu l'as d'ailleurs remarqué, c'est surtout le battage médiatique et la sur-vente de la révolution annoncée qui me gave. Peut-être regarderai-je Avatar (en
tout cas, certainement en DVD si ce n'est en 3D en salles) et peut-être même l'apprécierai-je, mais pour l'instant, le sur-buzz me donne vraiment pas envie (ça, et les salles complètes qui m'ont
fait faire deux fois 30 bornes pour rien!).

En ce qui concerne Corti, oui, son article est bordélique, et oui, il s'enfonce dans une rage de moins en moins crédible (ici et sur l'editotaku), mais ne connaissant aucun de vous deux en vrai, je
vais me permettre de te faire à toi aussi un reproche: autant Corti peut être agressif et borné (sérieux mec, regarde le film si tu veux un deuxième round), autant j'ai pu trouver certains de tes
posts empreints d'un air hautain qui m'aurait donné envie de te donner tort même si tu écrivais que le ciel est bleu. Par moments, à te lire, on dirait qu'il n'y a que toi qui sait comment
construire un film, raconter une histoire, et on se sent presque obligé d'être de ton avis pour ne pas avoir l'air con. Et ça, c'est pas top. Il est possible que ce ne soit pas voulu, mais c'est ce
que j'ai ressenti  plusieurs reprises en te lisant, sache-le, et ça peut expliquer en partie la réaction de Corti (ça, et le fait qu'il m'a l'air plus têtu qu'une mule... ^^).

La plus belle illustration de cette impression est le fait que tu aies balancé le lien de cet article sur un des forums que tu fréquentes (nintendo-différence), où tu parles (je cite) d'un texte
chiant réunissant le best-of des mauvaises critiques du film, invitant de manière implicite (ou inconsciente?) tes potes de forum à se foutre un peu plus de sa gueule. Ça pour le coup, c'est pas
classe, désolé.

En bref, si je suis d'accord avec toi Sonocle pour dire à Corti de se calmer et que pour être légitime dans sa critique, il faut avoir vu le film parce que là, le "débat" ne ressemble plus à rien,
je pense malgré tout que tu devrais te mettre un peu plus souvent à la place des gens comme moi, simples spectateurs, qui ne vais pas souvent au cinoche et qui souhaite juste voir une belle
histoire, et pas être saoûlé par une révolution technique à grands coups de marteau-pilon. Le cinéma évolue, OK, pas la peine de me le faire remarquer à chaque image en me donnant de grands coups
de coude toutes les deux secondes en me disant "t'as vu ça? c'est génial parce qu'avant on pouvait pas faire ce genre de plan!", et préserver un peu de la magie qui m'emporte quand je me laisse
imerger par une belle histoire... Parce qu'au final, c'est aussi lourd que le mec qui râlera contre un film qu'il n'a même pas vu.

My two cents.

++

PS: Franchement, je t'encourage à faire ton article sur Avatar sur Soviet Sonocle. SV a bien besoin d'articles de gens qui savent écrire, ça changerait... Parce que malgré tout, te lire reste
intéressant malgré le ton parfois "supérieur"! ;) Peut-être après les fêtes, une fois que le buzz aura refroidi et que tout le monde pourra avoir pris du recul?


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 23/12/2009 14:31


Je reconnais être affreusement têtu et borné quand je m'y mets. Foutu ascendant breton. :p

Par contre, je doute de l'intérêt du deuxième round vu que les arguments seront quasiment les mêmes. En fait, je pensais que le premier était terminé. Avec le lien de Coppola, c'était une
taquinerie et il a fallu que Sonocle reparte au quart de tour. Forcément, j'enchaîne, la tentation est trop forte. Je suis faible devant ce genre de personnes :'(

Je devrais faire preuve de maturité sur ce point pourtant. A chacun ses petits plaisirs coupables...


Sonocle Ujedex 22/12/2009 23:36


Ah, en fait, peut-être que je réviserais mon avis sur toi si tu te déçide de voir le film et ensuite vouloir en parler encore de ton propre pont de vue. Mais vu comment je t'ai bien fait chié à ce
sujet, tu resteras suans la voir pour me faire chier. Mais quand tu t'exprimerais un jour enfin en connaissance de cause,  j'apprendrais à te respecter. En attendait, ils manquent de mongols
dans les forums Mad Movies.

In b4 réponse indigné de Kovax> je repsecte pas Corti parce qu'il continue à faire comme si il savait alors qu'il a pas vu le film. Toi, je te respecte parce que tu essaye pas de faire celui qui
sais tout sans avoir rien vu. Tu nous diras ton avis de façon civilisé si un jour, tu choope une place dans une salle pas totalement remplies.


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 23/12/2009 14:23


>Mais vu comment je t'ai bien fait chié à ce sujet, tu resteras suans la voir pour me faire chier.

J'ai passé l'âge de ce genre de réflexion. Désolé de ne pas être de ton niveau.

Et j'allais oublier. Si je vois le film et que je le critique encore plus vertement, tu vas me sortir que c'est parce que je suis de mauvaise foi ou que j'avais allé le voir avec un mauvais
parti-pris. Ca va pas changer grand chose au problème.

Mais encore faudrait-il que je ne l'ai pas vu.


Sonocle Ujedex 22/12/2009 23:29


Et ainsi s'envole tout espoir de croire que Corti est un type quand même un peu intelligent.

Avatar = histoire pas chiante et bien ficellé, alien indémodable, palpitant, bien animé, un monde luxuriant et vivant.
FFSW= des passages plus lents que contemplatifs, humain photoréaliste de 2001 mais animé à la main donc rigide, un monde froid et vide, pas palpitant.
+ tu as pas vu Avatar de toute manière, et tu te permet quand même de juger et d'avoir un point de vue alors que j'ai fait lefffort de voir les deux et les films qui les sépare dans le temps et
même ceux après Jurassic Park qui lui est indémodable avec des dinosaures toujours aussi parfait.

Corti = , gros lourd, pseudo-cynique de bas étage, réfléchis pas avant d'écrire, plaie dans les débats, ridicule, parle sans ren savoir, pense que la 3D à rien changer pour le JV en terme de
gameplay.

Donne ta crédibilité pour les pauvres dans le besoin. C'est Noël.


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 23/12/2009 14:21


Mais je t'en prie, continue, je me sens atrocement vexé.

Et pis ouais, J'AI PAS TEST, JE PEUX PAS COMPRENDRE. On devrait donc être interdit d'avoir des avis sur pas mal de trucs avant qu'ils soient "TEST". C'est fou ce que j'ai l'impression que ce n'est
pas ce que les gens font.


Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories