Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 11:21

couverture eden no ori

 

Cage Of Eden est une série que je ne pensais pas faire. Pourquoi ? Parce que la profusion de culottes dans les premiers chapitres me saoulait particulièrement. Et puis un soir où je m'ennuyais, je me suis mis à la lire (avec quelques bières comme pour regarder un bon vieux nanard à la télé).

 

Reprenons le pitch :

Une classe revient d'un voyage organisé en avion. Accident. L'avion se crashe sur une île. Et surprise ! Y'a des monstres pas bô sur l'île. S'ensuit alors une lutte pour la survie dans cette jungle inhospitalière. Mais des fois, les monstres ne sont pas les seuls ennemis…

 

Donc ouaip, ça se présente vraiment comme un nanar. Des culottes ou autres plans nichons avec des monstres sur une île déserte. Mais bon, ça reste consommable si peut faire abstraction de la partie culottes.

 

Le manga joue à fond la carte de la survie et rajoute par-dessus quelques mystères pour intégrer un fil rouge un peu plus abouti, comme, par exemple, la présence d'étranges monuments sur l'île. Ce côté, c'est pas trop mal fichu. La gestion du suspense est d'ailleurs clairement l'atout du manga ( et sans doute son seul vrai atout).

 

De plus, ça meurt régulièrement et des fois, il y a quelques bonnes idées par-ci et par-là.

Bon, il ne faut pas rêver le héros est un peu trop parfait et s'en tire régulièrement trop bien. On va mettre ça sur son côté leader naturel. M'enfin…

Il y a aussi des trucs un peu abusés comme l'intello de l'équipe qui a un ordinateur portable qui marche au solaire et qui, COMME PAR HASARD, a les trucs qu'il faut sur son ordi pour comprendre certaines choses.

Mais bref, si on peut aborder cette série au second degré, on n'a un truc plaisant pas bien méchant. Le rythme est globalement correct, il y a assez peu de temps morts. Le dessin est passable.

 

En somme, Cage Of Eden est une série moyenne à tous points de vue. Vite lue, vite oubliée, elle est parfaite pour meubler journée et soirée d'hiver en nous transportant dans un univers tropical. Tellement moyenne, qu'il est difficile d'en dire quoique ce soit, vu qu'elles ne regorgent ni de points forts, ni de points faibles. Elle rentre parfaitement dans la dénomination de "petit plaisir coupable" que l'on lit sans grand intérêt mais dont on est curieux de lire la suite. Son seul vrai atout au final, c'est de savoir ménager son suspense comme dit précédemment. Hélas, la fin se finit un peu en queue de poisson (oui, oui, je sais, les jap' savent rarement bien finir leurs histoires). La série se finit tellement rapidement que l'on se demande si elle ne s'est pas fait bouter hors de son magazine de publication. Elle offre quand même un certain nombre de réponses, mais elle laisse clairement sur sa fin. Ouaip, elle est frustrante. Ne serait-ce que parce qu'elle est un peu beaucoup tirée par les cheveux.

 

Enfin soit, elle remplit parfaitement son cahier des charges de série B de survie. Pour les séries A de survie, je vous conseille largement de vous tourner vers DrAgon HeAd bien plus stressant ou vers 7 Seeds bien plus abouti et complet (mais pour ce dernier, il va falloir se tourner vers les sites illégaux, la série a été stoppée en France, la faute à des dessins non vendeurs).

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 20:52

Petite musique d'ambiance japonaise.

 


Girls-und-Panzer.jpg

 

Synopsis de mon cru : Dans le futur, pour être une parfaite femme japonaise, il ne faut plus seulement savoir s'occuper des enfants, faire la cuisine, tenir la maison et accéder aux besoins de son mari, non, il faut aussi savoir CONDUIRE DES TANKS. L'ikebana, c'est bien, mais être dans un tank et y briller, c'est mieux. Trucmuche arrive dans une nouvelle école et semble fuir ce monde lié aux tanks. D'ailleurs, sa nouvelle école n'a pas de clubs de tank. Pourtant, à son désarroi, ce type de club va être créé. Et elle va y être entraînée…

 

Soyons honnête. Quand j'ai vu débarquer la série, j'étais quand même sceptique, voir très dubitatif. Je me disais que ça allait être dégoulinant de moe ou bourré de petites culottes. Il faut dire que la présentation me faisait rappeller Strike Witches et ses héroïnes qui se battent en petite culotte. Ou alors que ça serait comme K-On avec des filles qui sont dans un club de musique et qui ne font que manger des gâteaux.

 

Et puis, les premiers retours sont arrivés et ils étaient plutôt positifs. Et ce we, n'ayant que du ménage inintéressant à faire, je me suis dit que j'allais lui donner sa chance (la dernière fois où ça m'est arrivé, j'ai regardé Ore no Imouto ga blablalbla aka : Ma petite sœur ne peut pas être aussi mignonne en sautant des dizaines de minutes pendant chaque épisode tant c'était passionnant (oui, vous pouvez me lancer des pierres pour le tout)).

 

10 épisodes de sorti sur 12, ça n'allait pas me ruiner ma journée, ça se visionne vite fait. D'ailleurs, d'habitude, j'attends toujours qu'une série soit finie pour la chroniquer, mais là, outre le fait qu'il y aura une suite, je n'ai pas trop de crainte sur sa fin vu la qualité produite jusqu'ici, et il est peu probable qu'un grand retournement se présente dans les deux derniers épisodes.

 

Si je parle de qualité, c'est que la série peut toucher facilement des publics différents sans pour autant tomber dans des extrêmes imbitables pour le pékin moyen. La série est vraiment très bien équilibrée sur ce point-là.

 

La série est composée en deux parties grosso-modo :

- de la tranche de vie sans prétention mais agréable

- des batailles de tank sans prétention mais agréable

Et les durées des deux parties sont sensiblement égales (en tout cas, c'est l'impression que ça m'a laissé). Du coup, on passe de l'un à l'autre gentiment, switchant entre action et repos. Les otakus militaires qui aiment les grosses mécaniques en auront pour leur argent ainsi que pour les otakus moe qui aiment voir des filles pappoter.

 

En somme, ça oscille de l'un à l'autre tout en restant sur ses chenilles.

Un peu comme ça :

 

http://img12.imageshack.us/img12/7571/wwwdotuporg3719871.gifEt pendant ce temps, l'adversaire chante.

 

Comme vous pouvez le faire voir, la série ne se prend pas non plus complètement au sérieux, distillant ici ou là des touches d'humour bien trouvées. Du genre un commerçant qui est heureux de se faire détruire sa boutique car ça veut dire qu'il va pouvoir en construire une neuve avec le dédommagement qu'il va percevoir, ce qui rend jaloux ses comparses. Et plein de petits détails comme ça, qui rendent le visionnage plaisant.

De surcroît, l'histoire avance vite et la musique (plutôt militaire forcément) accompagne bien la chose.

 

 

La série n'est pourtant pas exempte de défauts. Rien de rédhibitoire, mais qui peuvent être un peu gênants. Entre autres, la masse de personnages. On s'y perd un peu, surtout que le chara-design se limite au strict minimum. Et par ricochet, on peut se retrouver un peu perdu dans les derniers épisodes pour déterminer quel tank fait quoi, quel tank contient quelle équipe… Surtout que les tanks se mutiplient et de nouveaux personnages se pointent sans cesse. Je suppose qu'en faisant attention, on peut s'y retrouver. Mais pour une série légère comme celle-ci, le premier réflexe n'est pas forcément de faire attention à tout. C'est un peu dommage, mais ce n'est pas très grave en même temps.

 

GuPCammo

Je rassure, elles vont comprendre leurs erreurs plus tard :)

 


Au final, ce que j'ai apprécié, c'est que la série est vraiment honnête par rapport à ce qu'elle prétendait être. Il n'y a pas de mensonge. Vous voulez des filles et des tanks ? VOUS ALLEZ AVOIR DES FILLES JAPONAISES COCONNES QUI CONDUISENT DES TANKS POURRIS. ET QUI VONT GAGNER CONTRE DES FILLES UN PEU MOINS COCONNES AVEC DES TANKS PAS POURRIS.

 

Fun, that's all.  

 

 

Ah, et le point bonus quand même : pour avoir relegué le sacro-saint épisode "héroïnes en maillot à la plage" en épisode bonus de 10 minutes, plutôt que gâcher un épisode entier de la storyline pour ça, je kiffe le réalisateur.

 

Et j'avoue : j'ai un petit faible pour les Anglaises qui ont toujours leur tasse de thé. Aussi bien dans leur tank que assises au milieu d'un blizzard sibérien.

 

Les deux derniers épisodes de la série sortiront en Mars. Une suite au format actuellement inconnu est programmée. En tout cas, cet anime me donne l'impression de regarder la 7ème compagnie version japonaise. Et ça se regarde aussi bien que la nôtre. Donc j'attends la suite avec plaisir.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 19:21

Tiens, je vais faire comme un collègue.

Hop, nouvelle année, nettoyage du blog. Et plutôt que de balancer mes brouillons à la poubelle, je vous les publie tel quels (ouaip, je ne fais pas d'efforts).

C'est juste des notes prises à l'arraché. Ptêt qu'un jour, ils auront le droit à un vrai article. Peut-être.

J'ai rajouté des commentaires en italique, car bon, parfois…

 

 

http://zabimaru-manga.allmyblog.com/images/zabimaru-manga/1_20080216_151440.jpg

Fruits Basket

 

épisode à la Utena+ terme révolution utilisé dans l'épisode suivant

 

Morale différente d'Evangelion  : c'est bô de s'amier soi-même pour que les autres nous aiment, mais c'est plus facile de s'amier quand les autres nous disent qu'ils nous aiment

 

 

les "catch" qui sont sympatoches

 

différence manga/anime : mieux regarder l'anime en premier, question d'ordre, fin ajoutée, mais cohérente. Manga plus complet sur les scènes, mais des ajouts sympas dans le manga (le ménage, le bordel lors du jeu de cartes quand les amies de toru viennent)

 

insert songs sympas et nombreuse. des varatiations d'accord assez symaprthique

 

les trips graphiques

 

 

La musique de Toru qui fait facepalmer

 

 

Une référence à Utena ? Ça ne me dit rien. Faudrait que je regarde la chose (un jour). Et oui, à la vingtième fois, la musique de Tohru sort par les trous de nez.

 

 

 

 

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/73/01/74/19343191.jpg

 

Dragons

 

J'étais sceptique au début et finalement convaincu. Bien mieux qu'Eragorn.C'est pas dur en même temps.

 

Moi fanboy des dragons, moi aimé.

 

Le dragon héros a des attitudes de chats, c'est ce qui fait sa puissance. Si le cinéma s'empare du phénomène nekomimi, on n'est pas dans la merde !Déjà qu'internet l'a fait avec mes chats...

 

Le mélange Viking/Dragon est sympa et pourtant, c'était pas gagné.

 

De bonnes trouvailles : le régurgitage, je fais mon nid avec des flammes, le côté chauve-souris, un joli mélange de différentes espèces

 

C'est lui qui a blessé le dragon ?

Krokmou (les "k", ça marche toujours en fantaisie, allez savoir pourquoi. Y'a les "a" aussi).

 

J'aime bien l'évolution de l'équipement.

 

Les vols butent. Cameron devrait en prendre de la graine, la vue plus ou moins subjective, y'a que ça de vrai.

 

Le fait que ce soit les Vikings qui s'pposent à des dragons a un côté charmant, ne serait-ce que par le fait que je n'y aurai jamais pensé. Quelque part, la mythologie des Vikings et des Dragons se rejoignent bien dans la notion de puissance. Surtout que les Vikings n'ont peur de rien. Donc aller affronter des dragons comme ça, ça colle bien. Comme quoi l'ingurgitation des imaginaires européens par les américains peut être positif parfois ^^

Faut dire qu'en dehors des indiens, ils ont pas d'histoire ^^

 

Les dragons se soumettent un peu facilement à se faire monter comme des chevaux quand même.

 

J'aime beaucoup la fin.

 

les contacts entre humains sont mal fait

 

http://zapping-en-serie.hautetfort.com/archive/2010/03/31/krokmou-le-dragon-ressemble-a-stitch-et-totoro.html

 

 

Ouep, j'ai bien aimé ce film alors que j'avais pas mal d'à priori dessus à la base.


 

http://morganmagnin.files.wordpress.com/2012/04/macross-frontier-serie-animee.jpg?w=212&h=300

Macross Frontier

 

Ca serait bien que les séries longues de Macross se renouvellent un peu quand même. A chaque fois, c'est un peu la même chose.

 

Heureusement qu'il y a des OAVs entre les séries (Macross Plus, Macross Zero, Macross 7 Dynamite ou Encore)

 

J'ai eu des envies de meurtre envers Ranka dès le premier épisode...Ses cheveux, on dirait des oreilles de chien, sans compter leur putain de bruit. Fucking moe.

 

Qu'est-ce qu'ils copulent dans Macross pour avoir autant de flottes qui partent dans l'espace :D

 

Nice, le recyclage de corps ^^

 

La compétition entre les deux chanteuses-héroïnes est sympa

 

Bouh, l'armée c'est des nuls !! Dixit les capitalistes. Oh wait !

 

J'aime bien les traces lumineuses pour représenter les combats. Faut dire que ça va tellement vite sinon, que voilà quoi ^^

 

Euh la zentradienne (enfin, mithradienne) qui est loli quand miclonisée, bof quoi... Surtout qu'elle a l'air d'y laisser la moitié de son cerveau en passant.. Un peu lourd les gros seins qui se baladent partout... On peut pas avoir des seins normaux de temps en temps ou c'est maintenant interdit par une charte non-officielle de l'anime... Soit y'a pas de seins, soit y'en a trois fois trop Y_Y Je me demande pourquoi ils ont abandonné le terme pour les femmes vu qu'elles-mêmes se nomment zentradis. Tiens, finalement, c'est pas trop mal, elle est consciente du problème. On se croirait dans Enfer et Paradis avec ce changement de taille. Par contre, Sheryl semble avoir une bonne taille de poitrine, et ça, c'est cool.

 

Tiens, il ont abandonné la notion de vaisseau battle en cours de route ? On en met un truc fait à l'arrach' après ?

 

Les chansons sont sympas. Shryl : femme ou gamine ?

 

J'aime bien la bonne voix virile qui se veut historique en début d'épisode. Contrairement à Macross 7, plus d'infos, moins répétitif

 

Tout est téléphoné.

 

N'empêche, y'aura de quoi faire une série spin-off qui parlerait de tous ses pauvres types qui crèvent au combat et dont on ne connaît rien. Bref, faire une série aux combattants de l'ombre avec pour toile de fond les avancées des vrais héros. m'enfin, il est fort probable que je ne verrai jamais ça de mon vivant. C'est ballot. Car finalement, nous ne serons jamais les héros des animes, nous sommes tous des sidekicks qui se font tuer.

 

Je ne comprendrais jamais comment on peut préférer Ranka à Sheryl. Bande de pédophile ! :D

Mais c'est gamin. Encore plus qu'avant. Bien ou mal, je ne trancherais pas. Des fois, c'est sympathique, des fois, c'est lourd.

 

N'empèche, on dirait que les VF-25 sont juste que des VF-1 blindés en fait. Ce sont pas fouler sur le design

 

C'est mignon les phrases en français.

 

Oh, la vieille reprise de Macross Zero :D

 

N'empêche, la musique pour arrêter la guerre, ça reste un concept qui bute !

 

Le type qui se balade à moitié à poil. On dirait Kuja avec son string.

 

J'aime bien Sheryl. Elle a un petit côté sadique sympathique. Je trouve que c'est un personnage assez complet. Ranka fait trop "pure", trop "naïf", trop "propre" à côté. Un appât à lolicon en somme.

 

Avec les chansons de Basara, je suis sûr, je vais me faire tuer ! Non, je déconne. C'est devenu des tafioles les japs, ils ne tuent plus les persos qui ont des excès de charisme. Malheureusement.

 

Après autant de critiques négatives, je m'attendais à pire.

 

"Bonjour, j'ai une tête de méchant" Espérons que ce ne soit pas totalement le cas. On parie combien ? Ah oui, iles t vraiment pourri.

 

J'espère qu'il y aura une compétition entre les deux chanteuses. Bah non.

 

Le troisième opening est vraiment sympa. C'est quand même rare que je laisse défiler un opening. Enfin.. Disons que l'introduction au piano déchire sa race et accroche, le reste est moins bon.

 

"Bonjour, je porte des lunettes et donc, personne ne me reconnaît."

Non mais putain, choisis Cheryl quoi ! C'est une peste, mais l'autre c'est une gamine !

C'est clair que Ranka est une bonne resucée de Minmay. Enfin pas totalement. Heureusement.

 

J'avais entendu tellement de mauvaise critiques de cet anime que j'en doutais de l'intérêt. Mais maintenant, il est temps de lui rendre justice. Je ne vais point me laisser emmerder par des mécaphiles dépassés ou des moetards finis qui n'existent que dans les fantasmes de certains. L'avantage d'internet est de faire correspondre multiples gens. Son défaut est qu'on catalogue les gens trop facilement parce que ça nous arrange. Mais OSEF, il est temps d'analyser Macross Frontier !

 

Sinon le HD, c'est de l'arnaque sur mononoke.

 

La fin est quand même plus sympathique que celle de Macross 7, même si les explications finales partent un peu en rush sur la fin.

 

 

Donc, au final, j'en sors satisfait de mon visionnage, malgré quelques lacunes. Rigolotte ma pique sur les moephiles et les mécaphiles. Je ne sais même plus pourquoi je l'avais mise là.

 

 


 

http://cartoonswalls.com/walls/azumanga_daioh_wallpaper-normal.jpg

 

Azumanga Daioh

 

Avant d'aimer Yotsuba, j'ai adoré AzuManga Daioh.

 

Par contre, je ne sais pas si je la conseillerais comme je peux conseiller Yotsuba. C'est un peu plus particulier.

 

 

Que dire d'autre ? Bah rien, j'ai déjà pris mes résolutions avant la nouvelle année et je n'en avais pas mises sur le blog l'année dernière.

 

Voili, voiloù, bonne année et bonne santé à tous.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 16:46

Il est 16h50 et je suis au boulot. Je dois partir à 18h30. Il me reste du temps de libre.

 

Ecrivons donc un petit article !

 

kemono-no-souja-erin-copie-1.png

Le petit monde d'Erin. Et il manque plein de choses.

 

Aujourd'hui, je vais donc vous parler d'une petite fille aux cheveux verts qui s'appelle Yotsuba Erin. L'histoire d'Erin est contée par le biais d'une série de 4 tomes dont les 2 premiers sont disponibles en français. Et il est peu probable que l'on ait la suite un jour, si j'en crois les dires de l'ami Tetho avec qui j'en avais parlé dans un recoin du web.

Ces mêmes deux tomes ont aussi été adaptés en une série animée de 50 épisodes.

Vu que cela fait longtemps que j'ai vu/lu les deux, je ne peux l'affirmer de source sûre et je vais peut-être me tromper par-ci et par-là, mais dans mes souvenirs, il n'y a pas de grandes différences entre la série TV et les livres. Je me souviens quand même de légères différences sur la scène finale, mais rien de bien folichon.

A titre de comparaison, on peut dire que les changements sont bien plus grands dans les 12 Royaumes qui insère dans la série TV des nouveaux personnages (insertion réussie de surcroît, même s'ils ont assez peu d'impact sur la trame générale au final, ils apportent des éléments intéressants).

 

Un des charmes de cette série, c'est que l'on voit la petite Erin grandir au fur et à mesure du temps. En effet, l'histoire d'Erin est racontée successivement quand elle a 10, 14 et 18 ans, chacun de ses âges étant pour elle une nouvelle étape pour elle où elle apprendra et souffrira beaucoup (dans l'anime, ça se découpe ainsi grosso-modo : 15 épisodes sur ses 10 ans, 15 sur ses 14 ans et 20 sur ses 18 ans). C'est vraiment très plaisant de la voir mûrir, d'apprendre à faire des concessions, de devoir évoluer sur ses principes et surtout de se bonifier avec le temps comme du bon vin.

En général, chaque arc se découpe ainsi : Erin découvre et apprivoise le monde qui l'entoure, puis elle se prend une grosse claque dans la gueule et elle se reconstruit. Car l'histoire d'Erin est loin d'être toujours rose. Elle prend cher. Vraiment très, très cher. Et certaines de ses claques arrivent parfois de manière très inattendue, rappellant au spectateur ou lecteur que l'environnement d'Erin n'est pas rose. Même si on peut détecter ici ou là des indices précurseurs des évènements. Mais Erin finit toujours par se relever. Parfois d'elle-même, parfois avec l'aide et le soutien de ses proches ou tout simplement grâce aux personnes qui croisent sa route.

 

erin-yotsuba.jpgYou wanna fight me ? Attends 8 ans et je te poutrerai !

 

 

Si Erin prend aussi souvent des claques, c'est tout simplement parce que le monde où elle vit est à l'aube de grands changements. En effet, son royaume est partagé entre deux pouvoirs : l'un est représenté par la Reine, descendante des fondateurs du pays, reconnaissable à ses cheveux dorés et qui tire son pouvoir de l'aura dû à son extrait de son naissance, son clan ayant apporté la prospérité au pays ; l'autre pouvoir est détenu par le Duc, vassal de la Reine dont le travail est de protéger les frontières du pays et qui représente la partie militaire. Le problème, c'est que les militaires sont interdits de séjour dans la partie centrale du Royaume, car le fait qu'ils tuent des êtres humains fait d'eux des êtres souillés qui ne doivent approcher la Reine. En somme, être militaire signifie que la personne doit passer sa vie à combattre les ennemis présents à la frontière, sans espérer n'avoir jamais une once de reconnaissance du peuple ou de la Reine, si je devais faire un gros résumé (qui est sans doute un peu faux, c'est que ça date tout ça). Et le temps passant, la rebellion commence à gronder parmi les militaires. Ce qui empêche toute révolte est que la Reine est considérée comme l'alliée des Ohjus, le roi des monstres, que même une meute de Touda ne peut abattre.

 

Et Erin dans tout ça ? Et bien, elle vit dans un petit village spécialisé dans l'élevage de Touda, des sortes de gros varans que les militaires peuvent monter pour aller au combat et qui leur a toujours permis d'emporter des victoires sur leurs ennemis. Ces Toudas sont donc un point fondamental pour la sécurité de l'Empire et les méthodes d'élevage et de dressage sont jalousement gardées. La mère d'Erin est l'une des meilleures dresseuses de Touda de l'Empire et Erin étant une fille TRES curieuse, elle passe son temps à essayer d'apprendre et comprendre le métier de sa mère. Mais ceci n'est pas sans danger....

 

toda-1719022ca7.jpgLes Toudas. Charmant bestiau pas vrai ?

 

L'autre point charmant de cet anime réside aussi dans son approche de la domestication d'animaux sauvages. Ici, nous avons vraiment affaire avec des animaux sauvages au premier sens du terme. Pour les maîtriser, les êtres humains doivent les faire souffrir dès leurs plus jeunes âges ainsi que les maintenir confinés pour éviter les accidents. Certaines méthodes bouleverseront Erin qui voudra plus que tout trouver un moyen d'élever les animaux plus proprement, plus "humainement". Erin va donc devoir se creuser la tête pour découvrir de meilleurs méthodes de dressage. Elle y arrivera plus ou moins bien, la naïveté de son utopie de départ ne pouvant résister aux coups de butoir de la réalité, ce qui entraînera son surnom de "Charmeuse de Bêtes".

 

C'est ce qui est passionnant avec cette histoire. La vie d'Erin garde longtemps un côté enfantin et le lecteur/spectateur pourra s'amuser de ses petites découvertes de la vie, de la façon dont elle remplit son insatiable curiosité (un peu comme Yotsuba en somme), mais les claques que prend Erin dissuade un peu aussi de mettre cette série entre les mains d'enfants vu la "violence" de certaines scènes (j'exagère un peu. Mais les traumatisés du film "l'Ours" comprendront :)  ). Elles sont rares certes, mais il est difficile de les oublier. Elles ne sont d'ailleurs pas gratuites, chaque scène de ce type imposant à Erin de faire des choix et d'avancer dans la vie. Et au final, c'est aussi un plaisir de la découvrir en tant que femme mûre au terme de l'histoire, femme qui ne se contente pas seulement de rester spectateur des évènements, mais aussi de devenir acteur. Car Erin, avec ses capacités de charmeuse de Bêtes à de quoi bouleverser tout l'ordre établI. Sans compter que son talent va aussi lui faire découvrir la réalité derrière la puissance des Ohjus et l'origine de la famille royale. Elle devra alors réussir faire les bons choix pour éventuellement éviter une guerre civile. Chose qui n'est pas facile quand la confiance entre les différentes parties s'est effrondrée.

 

En somme, cette série a un côté totalement enfantin quand Erin grandit, découvre, s'intéresse à la vie sous toutes ses formes, mais, de l'autre côté, la série peut se montrer très sombre en n'adoucissant pas la cruauté de la réalité. Le mélange des deux est vraiment réussi et il est facile de se laisser entraîner par la vie de la petite et grande Erin, qui gagne régulièrement en maturité. Ca nous change des personnages qui n'évoluent quasiment jamais. :)

 

erin-yeah.jpg

J'ai l'air gentille comme ça, mais le machin blanc derrière moi qui est mon pote, et bien…

 

 

Un point sur l'anime :

Soyons honnête, ce dernier est loin d'être parfait. En fait, il est surtout inégal. Pas dans son scénario, mais surtout en terme d'esthétisme et de réalisation un peu maladroite. L'exemple-type est la scène de bataille du début. Celle-ci est particulièrement moche. Mais EN PLUS, on se la retape 156465 fois. Une véritable plaie à la fin. De même, l'animation n'est clairement pas toujours au top. Il y a quelques ratés aussi ou là. Mais à côté de ça, Erin va avoir des décors en aquarelle somptueux parfaitement intégré dans l'histoire. En somme, ça balance du très bon à du très moyen.

Il y a deux autres points que je n'ai pas aimé :

- les personnages comiques rajoutés pour l'anime (je n'ai pas le souvenir de leur présence dans le roman). Ils renforcent le côté enfantin de l'histoire, mais sérieux... Ce sont de VRAIS BOULETS. Ils sont inutiles et chiants. Abattez-les !

- le chara-design un peu maladroit parfois. Du genre, les fils du Duc. Y'en a un "beau gosse" et l'autre plus moche avec un nez comme une patate. Devinez lequel va devenir méchant en cours de route ? Ben ouais. La loose.

 

 

Mais si vous pouvez passer outre, vous trouverez une série qui est plutôt bien fichu et qui sait jouer sur plusieurs tableaux à la fois (côté enfantin et côté plus mature). Il faut quand même savoir que cette série est une série qui prend son temps (beaucoup son temps même). Il ne faut pas s'entendre à quelque chose d'actif. Mais on peut facilement porter par son charme si on peut passer outre ses petits défauts. Ce fut vraiment un plaisir à mes yeux que d'avoir vu Erin grandir, lutter, aimer, chuter, se relever, évoluer… Et j'en passe (comme le fait que je n'ai pas abordé le cas des personnages qui sont majoritairement intéressants vu que eux aussi évoluent au cours du temps) !

 

 

Gen' en parle aussi, mais attention, il spoile un peu.

Je n'ai mis que des images de Erin pour que vous ne soyez pas spolié par son apparence futur. Après, si vous voulez voir à quoi elle va ressembler, vous êtes suffisamment grand pour vérifier vous-mêmes ! :D

Et je remercie QCTX de m'avoir rappelé de regarder cet anime, il y a bien longtemps. En même temps : fille aux cheveux verts + dragons = EPIC WIN FOR ME !

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 20:40

Ça suxx des caribous.

 

 

 

Bon OK, ça se voit tant que ça que j'ai (encore) pris une déception amoureuse dans les dents ? Mais non, mais non, c'est juste une impression totalement exacte. Tellement vrai que je pourrais en faire une histoirette.

 

 

 

En fait, j'hésite. Parce qu'il n'est pas impossible que des personnes qui connaissent la personne lisent ce blog et ça m'embêterait.

 

 

Mais j'en ai envie.

 

 

Bon OK, on va bieeeeeeeeeeeen altérer la réalité pour que ça soit impossible. Comme d'hab' quoi.

 

 

Ou pas.

 

 

Vu que j'ai trouvé une autre histoirette qui traînait dans ma besace autant ressortir celle-ci :

 

Histoirette19.jpeg

 

Ceci dit, elle est quand même casée. On ne se refait pas.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Histoirettes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 21:09

Aloha,

 

Chers lecteurs perdus dans ce vaste monde virtuel, j'ai une pensée pour vous qui vivez certainement dans un pays froid et gris alors que je suis en train de me dorer la pilule entre deux cocotiers et deux vahinés. Je peux vous assurer que je ne suis pas en train de mentir, c'est juste que je suis en train de l'imaginer.

 

BREF.

 

Si j'ai réactivé mon blog, c'est que dans le cadre de la réalisation du fanzine n°5 de la Brigade SOS Francophone, nous aimerions avoir les avis des joueurs de VN sur la question : "Pourquoi jouer aux VNs dont on a délà vu les animes ?"

 

Ça se passe ici. Avec plus de détails .

 

Voili, voiloù, n'hésitez pas à nous laisser une petite phrase entre deux parties, merci !

 

Car cela nous permettra d'avoir du :

 

hamtaro

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 23:55

Vous savez, le vendredi soir, j'ai tendance à regarder le Zap Direct Star (sur la chaîne 17 pour ceux qui ne connaîtraient pas, surtout que maintenant, c'est Direct 17 je crois suite au rachat de la chaîne par Canal Plus (ce qui change peu de choses vu que la programmation reste globalement la même (enfin quand je suis devant) excepté les jingles)).

 

J'aime bien. C'est une compilation des vidéos du net et y'a vraiment de tout. Du nul, de l'intéressant, du drôle, du mauvais, bref… Ça représente bien le potentiel humain quelque part. Et je ne puis m'empêcher de dire, que "Hé ! Vu ce que les gens sont capables de faire, l'humanité a du potentiel pour aller trèèèèèèèèèèès loin si tous les gens utilisaient leurs capacités pour des trucs plus utiles parfois."

Bref, quelque part, ça reste un morceau d'humanité. Un morceau de vie. Un morceau de folie et d'espoir.

 

Et puis après, bien malgré moi, une fois que cette émission est finie, je finis par tomber sur Confession Intime sur TF1 au fur et à mesure de mon zapping de début de week-end.

 

the-golden-years-golden-years-demotivational-poster-1272732.jpg

 

Et là… Bah, ça donne juste envie de génocider l'humanité. Cette émission est juste déprimante. Et encore, je suis généreux. Tirer sur TF1, c'est un peu comme tirer sur une ambulance. Après tout, le journal de 13h de Pernaut officie depuis tellement de temps que bon… Il  n'y a plus de quoi être choqué. Et pourtant… Et pourtant…

 

Je n'ai plus de doutes, TF1 est sans doute la première raison qui explique pourquoi les français consomment autant d'anti-dépresseurs.

 

 

fatestayinthekitchen.jpg

 

 

 

Allez, je repars me déprimer sur Confession Intime. Mais pourquoi… Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?????????????????????????????

 

 

 

(non mais sans déc', avoir le culot de dire que Johny Halliday est l'idole des jeunes, ils fument quoi les gens ??? O_o

Johny, c'est l'idole des vieux, c'est tout bordel !)

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Ecrits Sans Sens
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 22:02

Et je n'aurais qu'une seule chose à dire : ne le lisez pas.

 

Il n'y a qu'une seule chose à sauver dans ce manga, ce sont les belles doubles pages que l'auteur peut faire quand les skieurs sautent et volent dans un ciel pur.

Et c'est tout.

 

Le thème du manga est le saut à ski. Ça n'inspire pas grand chose comme ça. Mais comme les japonais savent n'importe quel sport intéressant dans un manga (je suis sûr que même le curling pourrait devenir totalement AWESOME avec eux), j'ai eu la faiblesse de me laisser tenter.

 

Sauf que… Toute l'histoire est à jeter dans ce manga, tant tout est totalement improbable et complètement absurde. Et je pèse mes mots. Ne vous égarez pas à le lire à moins que vous vouliez lire une histoire qui vous viole l'esprit par sa stupidité et son irréalisme.

 

Voilà, c'est dit. Pas besoin de faire plus long, tant c'est atrocement mauvais.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 21:41

Au milieu de tous ces comptes-rendus, faisons court et simple et citons les 3 trucs qui m'auront marqué pendant la JE :

 

- le cosplay de Carmillia. Parce qu'il faut quand même avoir du courage pour traverser le couloir de la mort phagocyté par Ankama avec une traîne de 15 mètres.

 

 

- la conférence de Makoto Shinkai où, après un retour positif de la salle à la question de si le public connaissait ses œuvres, Shinkai a simplement dit : "Bon bah, on ne va pas perdre de temps dessus alors. Ceux qui ne connaissent pas, n'auront qu'à regarder Wikipedia. "

Simple, efficace et moderne. J'aime.

C'est d'ailleurs agréable de voir qu'il est ouvert car il acceptait que l'on filme ce qu'il montrait, ce qui n'est pas toujours le cas.

 

 

- le fail des conférences Mikimoto. Pour les deux, je suis parti au bout de 10/15 minutes, tant c'était inintéressant.

 

 

 

Bonus :

- Masao Murayama qui lâche que s'il n'arrive pas à faire le film posthume de Satoshi Kon, craint que ce dernier lui dise de brûler en enfer le jour où ils retrouveront au paradis.

 

- Avoir mis le stand d'un grand maître des tentacules, tentacules qui défouraillent des jeunes filles en fleur par tous les orifices possibles, bref, je parle de Toshio Maeda, à côté d'un stand de… Bonbons Haribo. La SEFA, c'est plus fort que toi !

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 00:41

Tiens, un ami m'a linké des vidéos de Air Show des Valkyrie de Macross, qui avaient été faites pour les 25 ans de la saga.

 

Dommage que je n'ai pas réussi à les trouver en bonne qualité, mé bon…

Le point intéressant de cette vidéo, c'est que l'on peut voir tous les modèles existants des Valkyries. C'est plutôt sympa en soit. Surtout à défaut d'en voir une en vrai

 

La chose amusante, c'est que je préfère la deuxième vidéo (enfin, si on n'avait pu se passer de Ranka et Sheryl à la fin, ça n'aurait pas été du luxe…), mais je préfère la première musique. Dommage que je n'ai pas eu un bonheur parfait en les regardant (mais elles restent sympa, avion de chasse qui se transforme en robot btw).

 

La première :

 


 

La deuxième :

 


 

 

 

Mais bon, nous sommes maintenant aux 30 ans de la saga, et la Japan Expo va recevoir un poids lourd de la série pour cette occasion : Haruhiko Mikimoto

 

Et pour fêter cette bonne nouvelle, il me semble logique de sortir LA scène la plus ultime de tous les Macross, LA scène qui envoie du pâté intergalactique sur fond de musique niaise et pourtant si belle, LA scène à ne pas voir si vous n'avez pas vu le film "Macross : Do you remember Love ?" (j'hallucine qu'ils aient eu le culot de mettre la scène de la douche dans le trailer… Q'uest-ce qu'on ferait pas pour attirer le chaland…), mais aussi LA scène pour montrer qu'il des décennies, on savait animer comme des dieux dès qu'on avait le moyens pour, LA scène incontournable que tout amoureux ou intéressé par l'animation se doit d'avoir vu au moins une fois dans sa vie, LA scène qui justifiera à tout jamais pourquoi Macross, CAY LE BIEN !

 

J'ai dit. Et maintenant, admirons-la (enfin, elle est d'autant plus appréciable que si on a vu le film, of course) :

 

 


 
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories