Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 17:00
Après Ippo, encore un shônen sportif. Et un qui roxxe de surcroît.

Ce coup-ci, je vais vous parler d'un manga sur le basket.


La loose attitude du basket réel et les coups-francs en fin de partie.

Les derniers tomes qui décrivent le match par moitié.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 20:04
Je dois le reconnaître, j'ai un gros péché-mignon.

Ce péché-mignon est un peu au cinéma, ce qu'est mon intérêt pour des oeuvres peu connus de mangas (genre : Dorohedoro). Mais alors que pour les mangas, je pourrai être soupçonné d'élitisme, dans le cinéma, c'est exactement l'inverse. Oui, j'adore les nanards. Je suis fan des nanards. avec une prédilection pour les nanards à gros monstres, monstres-qu'on-ne-voit-jamais-et-que-quand-on-les-voit-ils-sont-si-laids-que-même-mon-neveu-à-un-an-il-en-fait-des-plus-beaux. Il faut dire que ce registre à  gros monstres est celui dont nos écrans nous en abreuvent le plus. M6 a longtemps tenu un joli rôle dans ce domaine avec le film de deuxième partie de soirée du jeudi soir. C'était ma soirée boisson à cette époque (ben vi, jeudi soir, étudiants, toussa) et un bon nanard avec de l'alcool, c'est purement mythique. Inutile de dire mon désarroi quand M6 a supprimé cette case. Plus de "L'attaque des araignées géantes", plus de "Varans", plus de "Python", plus de "Le retour de l'attaque des araignées géantes" (à noter : le titre en dit souvent trèèèèèèèèès long sur le niveau du film. Alors quand le films s'appelle "Singes" avec des singes mutants qui attaquent l'homme, ou "Souterrains" avec un mille-patte géant, vous êtes sûrs d'avoir du lourd. A noter aussi : tout est énorme, sauf quand c'est un virus qui rend cannibale, vampire, autres). S'en est donc ensuivi plusieurs années d'abstinence forcée. Je dois reconnaître que ça ne m'a pas manqué vu qu'il était toujours possible d'en croiser un de temps en temps. Surtout quand TF1 s'y met en sortant "Les Rats" en prime-time et qu'ils vendent ça comme film d'horreur. Oui, j'ai vu ce film, et je confirme, c'est du lourd, avec la souris blanche qui est "bonne" (à ne pas mal interpréter SVP) et les rats noirs méchants. Avec une explosion finale très mal faite de surcroît.
De quoi se sustenter de temps à autre. Mais depuis que j'ai la Livebox, c'est du bonheur en barre.
Deux chaînes à retenir : NT1 et NRJ12. Avec des fois Virgin17. Que des chaînes de merde oui. Qui diffusent des films de merde. Donc de gros nanards. Ou des trucs de charme.

Petit aparté sur les trucs de charme (mais vu qu'un nanard contient des plans nichons et des scènes un peu olé-olé, c'est pas si à part que ça) : j'ai appris qu'un type qui était passé au boulot avait fait preneur de son sur ce genre de films. J'ai été hyper déçu de ne le savoir qu'après son départ, j'avais pleiiiiiiiiin de questions à lui poser. Bref.

Et donc, les trois chaînes susnommés sont limite des plaies à mes yeux. Parce qu'elles gardent quand même les nanards pour la deuxième partie et troisième partie de soirée - sachant que ceux qui sont en fin de soirée sont vraiments les plus "lourds". Ce qui fait tard quand on se lève le matin. Mais comment résister à la tentation de voir ces trucs ? Avec des requins géants qui ont modifié génétiquement et soumis à des radiations gamma avant de subir une accélération moléculaire ?
Deux choses sont intéressantes dans ces films : l'origine de la bête et la mort de la bête. Tout le reste, c'est du meublage. Mais il faut distinguer deux types de nanard. Le premier, c'est le nanard de premier degré, qui se prend trop au sérieux. L'exemple le plus proche que j'ai, c'est le film de Dragon Ball qui va sortir le premier Avril (ça nous fera un poisson HENAURME. Ceci dit, on découvre de ces choses parfois) . Ils passent pas le temps mais bon. Ca débranche le cerveau. Et puis, il y a la deuxième catégorie. Les MUST HAVE. Ce sont les nanards qui s'assument en tant que tels et se tournent en dérision. Le plus amusant, c'est que ce sont ces films qui ont des effets spéciaux les plus corrects par rapport aux autres et pire, ils en abusent et ça rend bien. Bourré d'humour et grand moment de n'importenainwak, ces films sont des perles à chérir par leur rareté. Evidemment, leur intérêt repose sur les cordes qu'ils utilisent, usées jusqu'au nanomètre et même pas détournées (ou si peu), cordes qui viennent des nanards (oui, dans un nanard, il n'y a pas de ficelles scénaristiques, on parle de CORDES scénaristiques, tellement c'est HENAURME). L'un des meilleurs de ce genre là est sans aucun doute "Arac Attack" mais il bénéficiait d'un budget confortable qui le met hors jeu.


Tout ça pour dire que j'ai découvert "Tremor" via NT1. Et que c'est du lourd. Du très lourd. Mais dans le bon sens. Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant rigolé devant un film. Surtout qu'il y en a  4 de films. j'ai vu le 3 puis le 4 puis le 2. Me reste le 1, dont je crois avoir vu la fin, mais je ne suis pas sûr. Quioqu'il en soit, l'histoire est assez simpliste. Des vers géants s'attaquent à l'homme dans une bourgade américaine profonde. Quand j'ai vu le début du trois, je pressentais le meilleur et le très lourd. Et je me demandais ce qu'était ce truc. En effet, rien que la scène d'intro, en dit long (sauter à la deuxième minute). Découvrez ce bon vieil américain moyen comme on les aime. Ce personnage est récurrent dans les quatre films et c'est toujours un plaisir de le revoir. Fanatique des armes à feu, il offre des séquences succulentes et toujours jouissivement drôle. Dans le 2, il utilise son fusil de sniper super-amré pour buter un monstre. Il coupe le monstre un deux, perce la maison, un tonneau de pétrole, plein de contreplaqués et.... Abîme le moteur de la voiture derrière qui devient inutilisable alors qu'elle était le seul espoir de survie des "héros". He's a WINNER ! \o/
Ce qui est excellent dans ces films, c'est qu'en général, ce sont les monstres qui se font chasser par les hommes. Et tout se passe bien. Jusqu'à ce que... Ce qui sont de gros vers de sable mutent en machins que vous voyez se faire détruire dans l'intro. Je passe sur la dernière mutation, grand n'importe quoi, qui forcent les héros à marcher dans la pampa avec un matelas sur la tête pour se protéger. Chaque film propose une nouvelle mutation afin de relever les amusements. Mais rien que la chasse aux vers (ou graboïds ou craboïds, comme vous le voulez), est tout bonnement excellente. Chasse qui se mène à l'aide de voitures téléguidés chargés d'explosifs, bien entendu.
Et le tout, avec plein d'humour très con, mais très bon.

Tremor, c'est de la bonne. Le IV se paye le luxe de revenir sur l'origine des monstres ou pourquoi le héros est si fan des armes. Pour vous faire un avis, je vous enjoins de lire la chronique sur nanarland qui résume parfaitement l'ambiance et le film (site sur lequel j'évite d'aller, j'adore trop lire les descriptifs des films).

En tout cas, c'est du bon. Et je crois que le coffret va finir dans ma poche sous peu :]


Ajout de dernième minute (notons que la dernière minute est quand même en compagnie de 5960 autres à peu près) :
Tremor passera le mercredi soir sur NRJ 12 en deuxième partie de soirée (vers 22h30 quoi). Il y aura en premier le 3 qui sera suivi du 2 (logique). C'est une belle occasion pour se laisser tenter :)
Ah et je viens de voir passer un film de charme qui se nomme Sex Files. Passée une intro pompée sans remords sur X-Files et sur Au-delà du réel, le synopsis vaut à lui seul son pesant de cacahuètes : un extraterrestre est sur terre. Et il pose problème. Car oui, l'ET est une mousse (la verte comme dans les campagnes, pas la jaune des citadins) -ou un tas de fougères au choix- qui se défent des aggressions en crachant une poudre qui rend irrésistible. Et mieux, elle se nourrit de sueur. Ze cercle vertueux. Pas de doutes, c'est du lourd. Sans doute pour ça que je préfèrerais toujours les films de charme au film X. Leur scénario sont souvent bien plus barrés et marrants ( et les américains sont plutôt forts dans ce domaine, après le Déclic, ils s'amusent bien). Par contre, il y a 4454 trucs irregardables à côté.
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 23:25
J'ai parlé du premier ici et Aer là.

Maintenant que j'ai fait le deuxième, je vais pouvoir en parler. Logique.

De ce que j'en entendais à droite et à gauche, Drakengard 2, comparativement à son aîné, c'était un peu l'opposé. Ce qui pourrait se résumer par : gameplay bien fait, histoire pourrie.

Ben, je vais confirmer la chose en partie.

Reprenons.
Dans Drakengard1, on incarne une brutasse qui n'a qu'un seul objectif : sauver sa soeur. Et s'il doit exterminer l'humanité pour ça, il le ferait sans remords (sans compter que son ennemi actuel a aussi buté ses parents, ce qui a entraîné un jet critique sur un D100 dans la caractéristique "mass-murder sans remords). Dans le 2, on se retrouve avec une tête à claque à la coupe de porc-épic. Naon, j'exagère. Il a juste la gueule de l'asiatique californien classique. Par ce terme, j'entends le "trait" que SquareSoft met systématiquement dans ses persos maintenant. Bref, un type qui aurait parfaitement sa place dans un groupe J-Pop. Surtout avec le gel qu'il doit mettre dans ses cheveux pour qu'ils tiennent aussi droit en arrière (mais on va être gentil et mettre sur le fait que se balader à dos de dragon, ça fait pousser les cheveux en arrière). Surtout qu'il fait son emo-boy. Je traduis, ça donne un peu ça : "Mais c'est maleuh de tuer de pauvres villageois sans défenseuh. Mais pourquoi euh...."
Bref, une plaie. Heureusement que le héros du 1 passe dans cet épisode sinon j'aurai été envahi par la haine envers ce sous-héros, si pur, si parfait, si lisse, si inintéressant quoi. De temps en temps, c'est sympa ce genre d'héros. S'il se tait. C'est donc une immense déception sur ce point. Quand au scénario... C'est un peu : "Sauvons des gens des méchants types de l'ordre !" \o/
Alors il est triste quand un pauvre mutin se fait tuer, PAR CONTRE, quand il s'agit de buter 1000 soldats, là, il n'a aucun cas de conscience (ou si peu...). En fait, le jeu est super polissé, en mode gentil. Bah vi,Nowe aka porc-épic (regardez bien l'image du jeu en bas à droite, le style asiatique californien est bien plus transparent que l'artwork qui est bien plus sympa), il tue des humains pour se défendre. Alors que Caïm, il tue surtout pour venger. Deux morales complètement aux antipodes donc.

Et puis bon, porc-épic, il suxx un peu de ne pas avoir compris plus tôt que ses chefs étaient des méchants. Rien qu'à leur gueule, ça se devine. Limite, la première fois qu'on les voit tous ensemble, on a l'impression d'aller au marché ("Hmmm.... Quel bad guy vais-je tuer en premier..." ).

Mais bon. Oublions le porc-épic. Et soyons heureux que Caïm n'ait pas tué Manah par le passé, ce fut une excellente décision. 18 ans plus tard, elle est bien plus miam-mioum (même si elle tombe amoureuse du niaiseux qui nous sert de héros, ce qui baisse sa qualité). A côté d'elle, on a aussi Eris, qui avait le potentiel pour faire un perso parfait pour Drakengard, tant elle est bornée et semble avoir un joli penchant sadique. Mais dans un jeu aussi politiquement correct, elle n'a eu aucune chance de révéler son vrai potentiel. Et on se fout du nom du dernier perso, vu que la seule chose bien chez lui,c'est sa grosse hache qui fait des ravages dans les rangs de monstres et de soldats.

A ce point-là, ça sent le soufre. Mais la suite est pire. Car le jeu a repris l'idée des versets et des variations de ces derniers de son précédesseur. Ce qui permettait d'offrir de multiples embranchements à l'histoire, nous demandait de revenir en arrière pour débloquer de nouvelles quêtes, bref une trouvaille bien sympa. Le truc est repris, sauf que là.... Seuls les versets finaux changent (et encore...). Il faut donc se retaper TOUT le jeu dans un mode plus difficile pour avoir une nouvelle fin. A ce niveau-là, ça sent l'arnaque. Surtout que pour avoir la troisième fin, c'est rebelote avec un niveau encore plus difficile (que je qualifierai d'abusé au vu des dégâts qu'infligent les ennemis, mais bon...). Mais PIRE, pour les combats de la troisième fin, ils se sont contentés de récupérer et de mélanger les combats des deux fins précédentes !!!
Exactement les mêmes au pixel près ! L'ultime arnaque!!!!
Et en plus, la troisième fin se permet d'être un poil incohérente [spoiler]Ok, plus de dragons, mais pourquoi plus de dieux ? C'est quoi ce raccourci qu'ils nous font là ?[/spoiler]

En fait, le souci, c'est que l'histoire de Drakengard 2 n'est pas si nul que ça mais.... Après le premier qui charmait par son atmosphère glauque et sombre, là, c'est un peu comme chuter au paradis. Dans un autre jeu (genre les Final Fantasy), l'histoire serait bien mieux passée et acceptée. Pas dans Drakengard. Surtout que ne pas faire le 1 avant le 2 est une mauvaise idée, tant les références du second au premier sont nombreuses.

Oublions l'histoire donc.

Et passons au gameplay. Il est censé être bien supérieur au premier. Bon, je dois reconnaître
que la différence d'affichage est agréable, les skins des personnages plus sympathiques (quoique), que tout est bien plus propre (je le dis de façon positive, non car bon, avec Drakengard, du crade, ça pourrait donner encore plus de cachet à la chose :)  ). Une différence important avec le premier, c'est que le héros ne se bat pas seul. On a quatre protagonistes qui ont chacun des armes de prédilection. L'engrenage permait de choisir son arme et suivant l'arme que vous avez choisi, tel ou tel perso entrera en scène. Par exemple, si vous prenez une lance, ce sera Eris qui apparaîtra, un bourdon, ce sera Manah, etc... L'échange se fait n'importe où et n'importe sur la map, sous réserve que l'arme ait été placée dans l'engrenage. Ce qui permet de se battre avec quatre barres de vie quand vous avez recruté tous les persos, ce qui rallonge votre survie (surtout en mode extrème où il vaut mieux mettre tout le monde à contributions). Sans compter que chaque perso a des préférences concernant les ennemis. Ainsi Eris inflige plus de dégâts aux mort-vivants mais est faible contre les soldats humains, Ulrick (ah vi, lui, c'est le type à la hache, une arme à destruction massive qui pourrait faire concurrence à Caïm s'il n'avait pas une défense si pourrie)fait des brochettes de montres mais se couche contre les sorciers, etc...
Ce qui fournit un quator plutôt équilibré et qui permet de varier les styles. Le souci de la première partie, c'est que la majeure partie se fait à deux ou trois persos, ce qui fait que vous êtes faibles contre un type de monstres. Qui s'avèrent être de véritables plaies à combattre (PUT*** de SQUELETTES DE MERDEUH !!!!).
A noter que les armes évoluent comme dans le premier. Elles ont chacune quatre niveaux, et à chaque niveau libéré, on apprend un peu de son histoire (et évidemment, elle devient plus puissante, permet de nouveaux combos, etc...). Ces histoires sont toujours aussi sympas, même s'il est probable queles scénaristes ont dû récupérer les historiques des armes présentes dans le 1 (ouip, on rejoue avec des armes qu'on pouvait récupérer dans le 1. J'imagine que leur historique est pareil. Ca, plus les cinqs armes divinicides qui ont quasiment la même histoire, ça sent l'arnaque. Mais heureusement que les histoires restent toutes de qualité, ça contrebalance le mauvis augure).
Mais il y a un défaut dans tout ça.
En fait deux :
- Porc-épic a accès à deux catégories d'arme (épées, épées longues) alors que ses coéquipiers n'utilisent qu'une catégorie. Pire, ces catégories sont les plus fournies. Traduction de la part des programmeurs : Le héros est trop cool, utilisez-le. Mais non quoi !!! Je ne l'aime pas le héros !!! Pas parce que c'est un porc-épic sans charisme, mais aussi parce que :
- Porc-épic suxx grave sa race avec les épées longues, mes armes préférés. Il est tout simplement trop lent, laisse bien d'ouverture et se prend mandales sur mandales. Contre les ennemis de fin du jeu, il meurt trop faciliment et trop vite. Heureusement que Hache-Man est là pour prendre sa place :]

Qu'ajouter d'autre ? Ah oui, on m'avait dit que les combos étaient plus fluides. C'est effectivement. C'est beaucoup plus esthétiques avec des figures et tout et tout, mais en fait... C'est pas que j'aime pas, mais j'adorais le style rugueux, barbare de Caïm. Cette raideur, ce bourrinisme, j'adorais. Caïm, c'est du brute de décoffrage. Quand il se bat, ça donne : "Je lève mon épée avec mes deux mains, ma jambe et je rabats le tout comme une brute vers le sol !!!". D'ailleurs, on le voit très bien (ou l'art de dire : "Dégagez le pasage, NOOB !"). De surcroît, il n'est pas trop atteint par le syndrôme californien. Et ça c'est cool. Et il ne flambe pas comme le porc-épic qui s'amuse à sauter des toits pour atterrir sur son dragon en posant. Et qui cumule les scènes peu crédibles ou qui devraient se terminer mal, par principe. Et puis Caïm a laissé vivre Manah car il a tout compris au principe d'Hikaru Gengi (et vu comment elle pense tout le temps à lui, ça marche. Certes, elle en a peur, mais quand même.)

Bref, j'aime Caïm. Je hais Nowe. Oui, je préfère le type amoral mais réglo au crétin moral. Je préfère donc largement le premier drakengard au second. Le second aurait pu faire un bon jeu s'il n'appartenait pas à la saga drakengard. Mais porter ce titre lui nuit fortement.

Après tout, ce jeu n'est pas si nul vu que j'y ai passé 80 heures dessus. Mais je pense que les drakengards ont réveillé un truc chez moi. J'aime les Beat Them All. Et je peux passer des heures dessus sans m'ennuyer. Faudrait que j'essaie Dynasty Warrior tiens. Mais d'abord, je dois acheter Suikoden Tierkreis, Bushido Blade, Odin Sphere, Vagrant Story.

Que de choses à faire.....

Pour conclure quelques trucs que j'ai apprécié pour rester sur une note positive :
- Les mecs qui s'enfuient : Ca c'est fun, parce qu'on se trouve super fort. Tellement fort qu'on fait peur au soldat qui s'enfuie devant nous. La classe. On est trop fier à ce moment-là. Jusqu'au moment où on réalise que ce n'est pas nous que le soldat fuit, mais le minotaure qui est en train de charger comme une brute dans notre dos. Une enquillage par-derrière, ça fait mal :'(
- On pourra apprécier les références faites ici ou là aux persos du 1. Genre un type qui parle d'un aveugle qui serait sous-entendu comme pédophile, ça me rappelle quelqu'un :]
- Le fait que Caïm soit là, il sauve la moitié de l'histoire du jeu à lui tout seul. Le jeu offre à lui et à Angelus un magnifique hommage.
- De belles cinématiques
- De la bonne musique (pas lassé au bout de 80 heures, faut le faire ! Ou c'est peut-être que le cri des mecs qu'on bute est particulièrement relevé. Ils peuvent pas mourir en paix ?)
- Ulrick et sa hache. Fun.

En conclusion : un jeu que je ne conseillerai pas forcément mais qui reste plaisant à jouer. En tout cas, j'hésiterai à le conseiller à quelqu'un qui a fait le1, tant le fossé qui les sépare est HENAURME !!!

Les images mise en lien viennent de http://drakengard2.free.fr/ LA référence web de Drakengard.
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Jeux Vidéos
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 18:00
Un article rapide pour vous dire que je serai aléatoirement là dans les jours à venir.
Bon, vous avez déjà un article de prévu dimanche, un autre mardi et je trouverais sûrement le temps de boucler celui pour Slam Dunk jeudi.

Mais voilà. Demain, c'est la sortie officielle de Suikoden Tierkreis. La DS est chez moi, prêt à engloutir la galette. Donc je vais y jouer à fond.

Même si j'en entends du bien et du mal par-ci et par- et que les premiers avis sont mitigés (en fait, c'est comme Drakengard 2 par rapport au 1. Bon jeu, mais rien à foutre dans cette saga) sur LoS.
Je vais faire mon propre opinion et on voira. Forcément, je suis d'office déçu par une palanquée de choses dont j'ai déjà parlé avant (absence de runes, les armes qui changent (à voir pour ce point), monde nouveau, absence de personnages récurrents,... ) mais bon, attendons. Testons. Et jugeons. Je peux déjà réécouter l'intro musicale vu que la chanson semble avoir été sucrée dans notre version (ça commence mal...) (oui, son et image sont pourries, ça a été fait à l'arrache par un type de LoS).

La deuxième info, concerne Haruhi (yeah, j'ai fait un super jeu de mot tout pourri sur le titre). La machne haruhiiste s'est mise en branle et une interview de la directrice éditoriale de Hachette Jeunesse a été menée sur l'édition des livres qui vont sortir par chez nous (comme quoi, dieu doit exister et les moeurs évoluent puisque les livres d'Haruhi sont publiés).

On espère que leurs ventes sont correctes. Y'a le temps de laisser venir (enfin, si on veut qu'ils changent ce titre totalement non enthousiasmant, il va falloir agir. Je propose de désigner quelqu'un qui devrait faire le corbeau et lancer des lettres de menace pour être in dans l'actualité). J'ai lancé un ping (CPM rapide sur place : un ping, c'est un truc qui part et qui revient en te disant en combien de temps, ça répond. Donc envoyer un ping, c'est envoyer un appel qui attend une réponse, en gros) du côté de Kurokawa pour avoir plus d'infos sur le traducteur.

Maintenant, je passe en mode jeu.

...

Ca ne fait que 4 mois que je suis dans ce mode après tout Y_Y


EDIT d'une vraie dernière minute :
Ah non, je vais pas que jouer, j'ai oublié qu'il y avait Evangelion demain au ciné.

Le cosplay a été anulé (rôôôh) par manque de participants et reporté à septembre, ils ont l'intention de faire de la promo à la JE. Je leur souhaite bien du courage. Mais j'ai mis la main sur la prog' :
11h : Voyage de Chihiro et Pompoko
11h30 et 13h20 : Death Note 1
17h45 : Death Note 2
11h30 et 15h45 : Evangelion
20h30 : Innocence - Ghost in The Shell 2
22h15 : Perfect Blue

Ils ont mis Hayao Miyazaki pour les films de Death Note. Bizzarement, j'ai un HENAURME doute que ça soit lui qui les ait faits. En passant, ils sont bien les films ? Je reste sceptique sur leur intérêt. Quelqu'un pourrait m'en parler d'ici demain ?

Sinon, si je suis levé suffisament tôt, je me laisserai tenter par Pompoko, puis par Evangelion puis par Innocence (ce qui limite les possibilités pour les DN de toute manière). Aucune idée de ce que vaut Innonce, Pompoko, je pense que ça passera comme une lettre à la poste.

Donc, c'est au cinéma Royal à Nogent-sur-marne et il est certain que j'y serai pour Evangelion.

En passant pour la gentille belle-soeur qui passerait par ici, j'ai vu qu'il faisait des scéances pour les bébés (avec aménagement du son, toussa) au ciné, si ça t'intéresse.
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 21:41
Chers votants, chers lanceurs de tartes à la crême, chers perdus qui recherchent le couple le sexuel des chevaliers du zodiaques, étrons du web et autres passagers portés par un vent disgrâcieux en ces feuilles CSS vertes, lancez la nouvelle, répandez vos humeurs sur le net, le deuxième combat est enfin clôs.

Et le vainqueur est Hayase, sinistre inconnu à mes yeux qui aura gagné de deux voix. Une victoire honorable pour un outsider, sachant que quelques commentateurs n'ont pas voté.

Ainsi se termine cette deuxième bataille, qualifié par son côté NON-EPIQUE quoique des protestations se soit amenées sur la présence d'Hayase.

Mais soit. The game is over, comme l'avait dit Bush à une époque.


Et je propose pour ouvrir ce THIRD STRIKE de propulser un homme de valeur, qui a sa dose d'EPIC peut de temps après avoir prononcé une phrase mythique.

Monsieur l'ancien président, à vous.


(et le pire, c'est qu'il manquerait presque actuellement ce grand dadais Y_Y )

Mais bref, armons nos doigts, lissons nos claviers, pesons la masse et l'enclume et faites vos choix !

Car deux nouveaux prétendants se présentent à vous ce soir, pour un duel plein de NON-épic, empli de ZERO, totalement INUTILE, et donc pour cela, totalement inDISPENSABLE !!!

D'un côté, encore un inconnu cité par Natth.
Je vous présente Hasumi Ryoukan, débarquant de Tactics. Et pour la peine, DEUX images (en espérant qu'elles s'affichent bien ce coup-ci, j'ai comme la poisse avec elles. Et dire que je fais de l'info Y_Y) :



Le pauvre n'est pas aidé vu qu'il n'est qu'un second couteau dans l'anime. Mais voyons ce que vaut le personnage le plus vieux du concours : (message de Natth, je suis fainéant, je le copie/colle tel quel)
Hasumi est le fondateur de "La Société des Recherches Mystérieuses", qui a pour but de résoudre les affaires bizarres liées aux youkai. En fait, Hasumi est persuadé que les youkai n'existent pas et que ceux qui y croient ou qui prétendent les étudier sont des naïfs, des menteurs, des personnes souffrant d'hallucinations, des fous... Bref, il s'occupe de ces affaires pour prouver qu'on ne peut les régler que grâce à la réflexion et la logique et sans faire appel, vu qu'elles n'ont rien de surnaturel. Le problème est que Tactics est une série de type fantastique portant sur les youkai. Par conséquent, ceux-ci sont très présents dans cet anime. Pourtant, Hasumi est persuadé de leur non-existence, même quand il les voit. Plus gênant, sa fille Rosary, qu'il a adoptée lors d'un voyage en Angleterre, attire les youkai et lui a avoué ce problème. Mais Hasumi pense qu'elle souffre d'hallucinations à cause d'un passé difficile. D'où colère de Rosary, qui croit qu'Hasumi la considère comme une menteuse, et mésentente père-fille. Cependant, Tactics est un anime plutôt léger, aussi ce désaccord ne va pas très loin. Finalement, Rosary se rend compte que son père l'adore, mais qu'il ne sert pas à grand-chose de tenter de le faire évoluer ^^ Au final, Hasumi n'est pas un méchant homme, c'est juste un individu prétentieux, assez borné, persuadé d'avoir raison même quand l'expérience devrait lui prouver le contraire et allergique au surnaturel. Bref, il mérite sa bonne paire de claques, mais son attitude le rend souvent ridicule. C'est un des éléments comiques de l'anime, bien que je l'ai trouvé parfois un peu saoulant.


Il a l'air assez puissant dans son genre mais, je ne suis pas vraiment convaincu du nombre de claques qu'il mérite. Mais vu que c'est moi qui ait demandé du monde pour ce concours, je me tais et je l'ajoute. On peut espérer qu'il saura tirer l'épingle d'une bonne de foin dans son jeu (phrase non-sensique, cherchez pas), après Hayase m'a bien surpris (et il a éliminé Shirou cet enfoiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrééééééééééééééééééé !!!!!!!!!!! >_<  Un de mes favoris !!!!!!!! Bouhouhouhouhouhou !!!)

Soit.

Mais ce vieux de la vieille face au petit jeune qui l'affronte. Car là, on a du lourd de chez lourd de chez lourd à mes yeux. Le participant peut se féliciter de s'être présenté avant mon article futur sur Claymore, il se serait fait démonter la face en toute beauté. Car oui, rendre sur le terrain, le célèbre Raki présenté par un motivator ci-dessous :


Raki, j'ai envie de le frapper chaque fois que je le vois. Claymore est très bien sans lui. avec, le manga est une bouse infâmante (m****, je suis déjà en train de parler de mon prochain article).
Pourquoi je le hais ?
C'est un héros neuneu, bon à rien et qui dégouline de bons sentiments. Et je passe sur ce qu'il devient par la suite. Sérieux, Raki c'est une plaie qui ne mettrait que de mourir bouffé par les monstres qui zonent dans le manga. Mais après s'être fait émasculer pour qu'on ait du plaisir à le voir souffrir.
Raki, c'est un Naruto encore plus chiant que Naruto. C'est un Sangoku pas drôle. C'est une caricature d'héros de manga qui représente le "bien". OK, je reconnais que le dark mode exploité à outrance ces derniers, ça saoûle. Mais punaise, on n'est pas obligé de nous filer des persos qui sont plus lisses que des personnages de Disney quoi ! A côté de lui, Blanche-Neige, c'est rien qu'une sale pouffiasse, racaille, emmerdeuse, squatteuse, dominatrice, esmaculatrice et nainiophile à ses heures.
Si vous vous être utile à la société et que vous croisez Raki un jour, jetez le dans le ravin ou attachez le à un arbre en disant que vous allez revenir. Il vous attendra et mourra de faim. Et vous aurez libéré le monde d'un boulet. ce n'est pas rien.

Donc voilà, les votes sont maintenant ouverts. Faites claquer vos lettres ! \o/
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:09
Après Horton, j'ai enchaîné sur Chasseurs de Dragons (ouais, j'ai honteusement cédé au fait que Orange me le fout systématiquement devant les yeux et qu'il était l'un des films le plus vu sur la VOD (ce qui n'est pas vraiment garant de la qualité en passant, mais bon)).

Et bien, ce fut là aussi assez plaisant. Bien que j'ignore encore pourquoi l'animation française, qu'elle soit 2D ou 3D, aime autant mettre des persos difformes en scène ( oh, je rassure, il n'y a pas que ça, Kaena en est la preuve vivante (faudrait que je le revoie celui-là un jour, mais je sens que ça va être galère. Je crains qu'il ait plutôt mal vieilli)), le reste passe assez bien.

Chose amusante,l'univers m'a énormément fait penser à Final Fantasy. Et ce dès les premières minutes surtout à cause du combat contre la larve. On irait mis des persos de FF à la place, je n'y aurai vu que du feu (le soupçon d'humour étant en bonux). Et ça continue par la suite avec le dragon chauve-souris et l'univers emplit de pierres volantes qui me faisait penser à la fin de certains FF (le VII et le X-2, mais tous les FF ont une phase où on marche sur des pierres qui volent non ? Ben voilà, l'univers ressemble furieusement à ça, avec des trucs qui volent partout et dans tous les sens). L'histoire est gentillette et ne mange pas de pain et se suit tranquillement. Le groupe est constitué par des personnages assez habituels pour ce type d'expérience : on a le barbare au grand coeur, la princesse peste qui revendique le droit à l'égalité des sexes (comprendre : c'est pas parce que c'est une fille qu'elle ne peut pas aller combattre le dragon, non mais), le copain du barbare sympa et radin qui évolue en bien et l'animal débile et hargneux pour amuser la galerie.

Pas grand chose à dire, ça passe tout seul :)


Par contre, pour rester dans les films d'animation, inutile de dire que j'attends avec impatience et intérêt le prochain film d'animation de Tim Burton : 9 , tiré de ce court-métrage.
Ca va donner :)
Tim Burton, l'homme qui sait jouer avec nos peurs de monstres pour faire de bons films de monstres qui ne font pas peur.

Sortie prévue le 9/9/2009 aux Unaïetid Stètsseuh.

En passant, on prend le pari qu'il y aura un film qui sortira le 12/12/2012 pour parler de la fin des temps (bon, en même temps, ce jour-là, il est normalement prévu que les extraterrestres nous envahissent si on se rappelle la conclusion de la série X-Files. En tout cas, j'espère qu'un film X-Files sortira le 12/12/2012. Ca serait tout simplement génial Mais j'en doute. ) ?
Remarque, on ne sera ptêt plus là. C'est par là que les Mayas prévoient la fin des temps ou je sais plus quoi. Ca sera ptêt une invasion extraterrestre finalement :)


Ah, un dernier détail que je viens de réaliser. J'avais oublié un "s" dans le titre sur dragon à la base. J'ai eu un doute et j'ai vérifié le titre. Il y a bien un "s". Sauf que j'ai pas failli le remettre car je ne me souvenais que d'un dragon et je voulais pas faire de publicité mensongère :p .
Mais en fait, y'en a deux (c'est pas un spoiler, je vous rassure :) )
Donc le titre ne ment pas.
C'était la remarque inutile de la semaine vu que je ne suis pas chez moi et que je n'ai pas mes vidéos à la con, il fallait bien compenser. :)
Je devrais faire gaffe, je pourrais finir dans ce coin. Ah non, je ne fais pas de fansub. Ballot.
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 20:44
C'est quoi Horton ?

Le mode fainéasse vous renvoit direct sur la page d'allociné dédiée (et puis de toutes façons, je présente rarement les trucs dont je parle, je me contente de dire si j'aime ou pas, donc ce lien, c'est une méga plus-value l'air de rien :p ).

J'ai donné la chance à ce film d'animation un soir sur un coup de tête et je ne regrette absolument pas (je me suis laissé tenter par une raison qui semblait assez pourri à la base : "Tiens, c'est tiré d'une nouvelle du même auteur que celui qui a écrit le Grinch." Sachant que je n'ai vu que la version film du Grinch (qui est marrant, sans plus), que je n'ai jamais rien lu de l'auteur et que les adaptations de bouquins, c'est assez divergent comme référence, le résultat promettait d'être aléatoire. J'ai fait mon bête consommateur quoi. Ah, c'est le groupe qui a fait l'Age des glaces aussi. J'ai toujours trouvé le premier épisode assez nul, mais j'avais apprécié le deuxième donc bon. J'avais vraiment rien pour définir si oui ou non, ça allait me plaîre) .

Horton, c'est plutôt bien foutu, drôle et ça passe tout seul. J'ai vraiment été agréablement surpris. Le côté sympathique du film, c'est qu'il oscille entre le côté gnan-gnan des premiers Disney  à la parodie bourrine des premiers Pixars. Horton nage tranquillement entre les deux eaux, et il le fait bien. Là où, "Les rois de la glisse" a coulé à -2000 mètres.

Je dois reconnaître que l'idée de base me plaisait, étant grand fan de la dernière minute de MIB. Et là, on retrouve cette idée bien trouvée. Mieux, elle est au centre du film. 
Le film se paye même le luxe d'avoir une séquence culte (ou mindfuck au choix) où l'animation de synthèse est abandonnée au profit d'une animation manga assez dantesque (qui rappelle d'un certain point le passage animé de Kill Bill, le côté glauque en moins, là c'est juste du délire. Un peu comme la chenille stonée d'Alice au Pays des Merveilles).

L'histoire se suit plaisament avec une galerie de personnages bien trouvés même s'ils manquent un poil d'originalité (en même temps, de nos jours, ça devient de plus en plus dur de réussir à mettre en place des personnages originaux), entre la mère kangourou possessive et gardienne des bonnes moeurs et un condor à l'accent russe chargé d'effectuer les sales besognes,le film nous arrache régulièrement un sourire.

En fait, ce film a un seul défaut. Et vous allez vite comprendre pourquoi. En VF, l'éléphant a la voix de Dany Boon, et en VO, celle de Jim Carrey. Or le premier donne une voix d'"Obélix" à l'éléphant. Une voix assez ronde, ronflante, avec une intonation un peu neuneu. Enfin pas tout le temps sûrement. Mais c'est ce qui m'a marqué.
De l'autre Jim Carrey. Yeah, limite l'extrème opposé. 30s de visionnage en anglais m'ont convaincu qu'il y avait un échec dans le coin. Mais bon, c'est juste histoire de trouver la petite bête (et il faut surtout que j'envoie un mail à Orange car c'est pas possible d'avoir des sous-titres aussi pourris).

Donc voilà, c'est un chouette film qui meuble parfaitement une soirée. A voir si vous n'avez rien d'autre de prévu.


Tiens, en passant au cinéma à côté de chez moi, j'ai vu qu'il passait "Slumdog Millionary". Inutile de dire que j'étais content. Mais après, j'ai vu que le cinéma organisait un défile cosplay et gothic-lolita le we prochain. Je me suis marré. Je me disais que ça allait être tellement HENAURME qu'il fallait que j'y aille. Par curiosité, j'ai été cherché quelques infos. Ben, ces enfoirés m'ont eu à mon propre jeu. Ils vont diffuser le film d'Evangelion ce jour-là (j'aime beaucoup la phrase "et un manga pour les adultes". J'ai cru un instant qu'ils allaient passer un manga hentaï. Mais non en fait, c'est encore mieux que ça :)
Enfin, j'IMAGINE que c'est ça la surprise (pas très malin de parler d'une surprise en mettant la liste des films diffusés). Mais peut-être que... Ce sera autre chose, huhuhu...

Plus d'infos ici.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 16:14
Il n'y a aucun doute à mes yeux, Ippo est LE shônen mainstream du marché. Pourquoi "LE" ?
Parce qu'il en est tout simplement le meilleur en cours d'édition (pour moi, Hunter X Hunter n'est pas mainstream ce qui le sort du classement. Après y'aurait bien Slam Dunk mais la série est finie).

Tout comme Slam Dunk qui parlait de basket, Ippo parle d'un sport qui ne m'intéressait guère, la boxe. La magie du manga étant ce qu'elle est, Ippo a réussi à m'accrocher malgré un postulat de base classique (un gamin un peu faiblard se met à la boxe pour devenir plus fort).
Mais Ippo est tout bonnement une série génial. Il est peu probable de trouver plus classique qu'elle dans son déroulement (entraînement - combat - entraînement - combat - et ainsi de suite éternellement), mais elle est menée d'une main de maître et assoit un rythme tout simplement bluffant. Cette série a déjà passé les 80 tomes au Japon et lorsque je me suis penché sur les scans, pas une seule fois, je me suis ennuyé. Ce qui est aussi rare que de me voir faire un striptease. L'auteur se renouvelle sans cesse, met en place des combats passionnants qui ne se répètent jamais même si les styles des boxeurs ont déjà été vus et revus précédement, donne des explications claires sur le déroulement de la situation et pourquoi tel boxeur prend l'avantage sur l'autre sans nuire au rythme du combat, a un humour qui, bien que potache, fait toujours mouche, les gags ne donnant jamais à plat même s'ils volent en dessous de la ceinture. La maîtrise narrative reste excellente tout au long de l'histoire. En fait, pour se renouveller sur quatre-vingts tomes (et c'est pas fini !), l'auteur a tout simplement mis de côté son héros.

Explications : Actuellement, la version française prévoit de sortir trente tomes. Ces derniers couvrent tout l'évolution d'Ippo jusqu'au titre de Champion du Japon. Passé cette étape, alors qu'avant Ippo était quasiment le seul dont l'on voyait les combats, les choses changent et un combat sur deux est un combat où Ippo est présent. L'autre combat concerne soit ses coéquipiers, soit des amis/d'anciens adversaires. L'intérêt ? Alors que le style d'Ippo est très Tysonien, on découvre d'autres façons de combattre, des combats au rythme complètement différent de ceux d'Ippo, bref, il y a un renouvellement des batailles qui se mènent sur le ring sans oublier la description des motivations propres des combattants. C'est aussi un des intérêts d'Ippo. L'auteur pense à nous présenter les adversaires, sans trop s'étendre, ni faire trop court. Les motivations de chacun sont claires et explicites et ne sombrent pas dans le larmoyant ou traînent pendant des heures. La description de leurs motivations est juste parfaite est terme de pages. De même pour les combats. Ils courent grosso-modo sur un tome à chaque fois. Ni trop long, no trop court, juste agréable. Et toujours aussi prenants (et sanglants). On sent les persos souffrir, que ça soit l'adversaire ou le héros, on prend plaisir à voir les stratégies de combat se mettre en place pour assurer la victoire, les entraînements déployés pour améliorer sa boxe (car oui, Ippo est bien loin de faire du level-up facilement. S'il est aussi puissant, ce n'est pas pour rien. S'il a une frappe digne d'une charge de taureau limite illégale d'après ses adversaires, on voit qu'il cultive et rend cette dernière plus forte de combat en combat, bref, il n'y a pas twist minable avec : "Ô, avec ma force super-secrète, je prends +200 en force et en agilité subitement ! \o/" , tout au mieux, il a une volonté de fer qui le fait tenir debout, c'est tout).

Le dessin de Ippo peut faire un peu vieux jeu, mais une fois passé outre, c'est un régal.

Si vous cherchez un shônen à faire et si vous avez déjà fait Dorohedoro (qui a reçu un troisième coup de coeur sur Mangavoraces, ô joie et tellement rare !), inutile que je conseille celui-là plus que tout. Oubliez Naruto, One Piece, Bleach et consorts, prenez Ippo. C'est tout simplement la quintessence du parfait shônen, passionant et magnifiquement rythmé et qui est tout simplement parfait. Et puis Kurokawa en sort un tous les mois dans une qualité excellente. Ce serait du gâchis de laisser passer ça.

A savoir tout de même, du fait de la longueur de la série, Kurokawa prévoit de ne sortir que les trente premiers volumes. Suivant les ventes, il est possible que l'éditeur continue la plublication de la série. Pour l'instant, on ne sait pas ce qui va être décidé, Greg, le directeur de collection de Kurokawa fait son discret sur le sujet.

Quoiqu'il en soit, à moins d'avoir de l'urticaire parce que ça se passe dans notre monde et pas dans un monde imaginaire, à moins d'avoir des cloques quand vous voyez de la boxe, ce serait sacrément stupide de passer à côté de cette série, même sans être amateur de shônen, pour la simple et bonne raison que l'on évite les écueils classiques des shônens. C'est un shônen qui sait rester humble ce qui le rend tout simplement parfait.

En résumé, une valeur plus que sûre dans votre bibliothèque.

Et en passant, un site bien rempli sur ce manga.

Ippô, BEST MAINSTREAM SHONEN EVER !!!!!



HS : Par flemme et drakengard2, y'a pas eu d'articles depuis le début de la semaine, en contrepartie, je vous offre un zoli lien sur un gadget à la kon.
Qui est certes un peubugué dixit l'auteur qui ne s'attendait pas à un tel succès.
 
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:36


(image piquée chez DVDAnime.net )

Après FLCL, j'enchaîne cette série du même studio.

Bilan : Mitigé.

Là où FLCL réussit son pari de "J'te-mélange-124-effets-visuels-à-la-seconde-dans-du-grand-n'importe-quoi-et-ça-passe-tout-seul), Abenobashi échoue pour moi. Sans doute parce que les effets sont courts dans FLCL alors que là, ils durent un épisode entier. Et certaines fois, on a plus l'impression qu'ils n'ont pas de sous pour faire leur anime (Hein ? Quelqu'un a parlé de la fin d'Evangelion ?).
Oui, je sais, c'est fait exprès, c'est pour faire staïle. Moué.
L'autre souci, c'est que ça va parfois trop vite et trop dans tous les sens en même temps. L'anime devient quasiment illisible.

C'est assez ballot car le synopsis de l'histoire est assez sympa. Deux enfants découvrent en quelque sorte un passage secret qui les envoit dans un monde parallèle de leur quartier marchand. Sauf que ce monde parallèle est une véritable invitation dans un univers connu. Ainsi les héros se retrouvent dans un monde qui a ambiance de jeux vidéos, de polar des années 50, de science-fiction, de cinéma et j'en passe. Donc en 13 épisodes, ils voyagent pas mal même si leur but est de rentrer chez eux  à la base. Le scénario est assez bien foutu (j'ai adoré leur Abe Seïmeï ) et les références sont nombreuses (Oh, le perso a la gueule de Ken Le Survivant avec le costume de Bruce Lee ! Ohle perso fait un Kamehameha ! o_o ). D'ailleurs, le cinéma n'est pas en reste avec un épisode dédié et une pléthore de référence à tout bout de champs (ca va de Kubrick à Robocop, c'est dire).

Il y en a peut-être trop d'ailleurs. Ce qui gâche un peu l'histoire. Les auteurs ont voulu trop en faire et nous surgavent tant de "What the Fuck" que l'anime en devient lourd. Un peu comme Cromartie High School. (y'a quelqu'un qui a déjà vu la série en passant ? Vu l'absence de critiques sur le net :p ).
Ca, en plus du running gag de l'épisode 3 avec l'héroïne qui a perdu sa culotte, ca faisait trop limite à mon goût. sans compter que la fin m'a complètement déçu, trop nunuche. Sans compter qu'elle avait un arrière-goût de la partie de Jojo que je venais de finir.


Bref, FLCL, c'est hachement mieux.
Abenobashi, c'est juste du sous-FLCL.

Faudrait que je reregarde Abenobashi pour confirmer mon impression, mais vu que je n'ai plus les DVDs, ça règle la question.

Je ne déconseillerai, ni ne conseillerai en somme. On peut parfaitement y trouver son bonheur. Moi pas.
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 19:33
Oy, oy, oy !

Après un début âprement disputé, Makoto a fini par écraser son adversaire Shini d'une (très) grosse encolure !

Il est temps de passer au second, où un illustre inconnu (pour moi), va devoir déchaîner ses pouvoirs d'outsider afin de contrer un des points lourds du mini-tournoi.

Alors qui avons nous en lice ?

Dans le coin bleu en tant que challenger (à mes yeux) avancé par Aer et Niki, se présente.....

*roulement de tambour*


Hayase de Kurogane no Linebarels !!!

Qui va avoir le droit à deux images pour la peine, car il y a plus de sites pour proposent le téléchargement de cet anime que de sites qui proposent de belles images !




Dixit Aer, c'est un : "d'habitude tu lis des remarques sur les persos du style "lawl il a 8 ans et on dirait que c'est un vieux sages de 210 balais bien tassés", ben là c'est l'inverse, c'est un gamin normal, limite pourris gatté, qui comprend que dalle aux ressentis des autres comme tout bon égocentrique qui se respecte, qui fait que de la merde", bref on peut dire que c'est un sombre kevin kikoolol qui mérite bien sa place et deux tartes dans sa face !

Sauf qu'en face de lui, il y a du lourd comme je le disais. Du TRES lourd même.

Car oui, le champion qui émerge dans le coin rouge du ring n'est autre que :


*roulement de tambour*


Shirou de Fate/Stay Night (dont j'ai déjà dit plein de mal ici).

Mais laissons-le se mettre en valeur avec sa plus belle prestation à ce jour :



Of course Shirou !
Pas besoin de le présenter, de courtes raisons suffisent :
- macho
- inutile au combat pendant 80% du temps
- sert à rien
- plaie.

Le ring est en place, les clowns sont en scène....

A vos tartes (à la crême ou aux cailloux) !!!!
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories