Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 20:56

 


yostuba cry

Un article qui va faire peur à Yotsuba.

 

 

 

Il est un genre de manga que j'ai tendance à apprécier, c'est celui de la grosse brute. Sûrement parce que leur rareté les rend plus attrayant.

 

Les mangas de grosse brute contiennent... Une grosse brute. Cette dernière n'a pas forcément besoin d'avoir des muscles pour avoir la classe(mais ça aide), mais possède d'autres dénominateurs communs :

 

- elle peut tuer tout un village sans avoir une once de remord, au contraire, elle jubile

- elle est toujours un paria

- elle a toujours un passé tellement sombre qu'à côté de ça, ce qu'a subi Sasuke (comprendre : l'assassinat de toute sa famille par son propre frère) ressemble plus à une histoire de "Mon Petit Poney".

- elle a plein d'humour, surtout quand elle s'apprête à fracasser la tête de son ennemi

- elle fait souvent un concours de qui qui a la plus grosse avec le méchant ( du genre : "Ta gueule, c'est moi qui vais te buter, pouilleux" )

- elle a quand même un petit coeur qui bat de temps à autre

- elle a tendance à être poursuivie par les autorités (en même temps, quand on tue un village entier, faut pas s'attendre à vivre tranquillement)

- elle est suréquippée et à elle seule, elle aurait pu arrêter la Guerre du Vietnam, chose que même Rambo n'a su faire

- elle n'en a rien à foutre d'expliquer ce qu'il se passe à des humains ignorants. Pour leur défense, réussir à convaincre quelqu'un de l'existence de démons, de gros monstres à l'apparence humaine, et autres, dans un monde relativement carthésien, c'est un peu une gageure. Les mettre devant le sus-dit monstre, c'est plus efficace (même s'il se fait bouffer du coup).

- et, ce qui la rend particulièrement charmante, c'est que le déferlement de violence gratuite est parfaitement justifiée.

 

 

priest 04 BIG

 

 

 

En général, ce type de manga se découpe en trois parties :

- Une introduction plus ou moins longue où on voit que la grosse brute ne tue pas des humains en fait, mais des monstres. Bien sûr, il le fait de manière barbare soit avec une épée à +255 en ATK ou un fusil à pompe qui possède la compétence déchiquetage. Bien sûr, ces monstres redeviennent humains en mourant, ce qui fait que la grosse brute passe pour un assassin. C'est aussi à ce moment que l'on note que la grosse brute aime tuer ces monstres, qu'il en jubile, ceci à cause d'une histoire de vengeance, mais on a que quelques éléments épars à ce moment-là. On apprend à connaître les grandes lignes de l'univers que l'on pénètre.

 

- Un flashback révélateur qui va nous conter pourquoi la grosse brute a une telle haine des monstres et pourquoi il est devenu si puissant. Ce passage est en général le plus charmant, vu qu'il est souvent plus posé au milieu de ces tomes où la brute déchiquète les monstres par paquets de 100 ( scène qui donne un sentiment de puissance assez jouissif pour le lecteurpar définition ). Mais ce passage peut être particulièrement glauque (je déconseille la lecture de l'article quelque part... Car là, c'est du glauque réel).

 

 

Priest ManhwaComics

 

 

 

- Et enfin, le tabassage en règle jusqu'au grand chef des démons.

 

 

Ces mangas pourraient être une simple ôde à la violence, où le liquide carmin s'étiolent en long jets filandreux, chaque goutte s'éparpillant dans les tornades lancées par l'estocade de la brute, où le liquide carmin jaillit comme une froide et puissante source d'un glacier d'un blanc absolu, dont la pureté n'est que le reflet de l'obscurantisme du monstre, où le liquide carmin s'épanche par à-coups, laissant des marques dissymétriques sur la terre fraîchement retournée, souillant cette dernière de la laideur de cette engeance putride, où la libération de ce liquide carmin n'est finalement qu'une expulsion des fantasmes qu'engendre une société chaotique, libération qui désagrège l'enveloppe externe des individus afin de ne laisser d'eux que des être flasques amorphes...

Sauf qu'il y a quelque chose au-dessus de cette violence. Une fureur sans fond, une fureur qui bouffe les entrailles sans fin, une fureur qui est la raison de leur existence même. Si elle disparaît, le héros meurt car il perd toute raison de vivre. C'est ce qui peut rendre le duel si palpitant. En tuant sa némésis, le héros se tue lui-même. Guidé par leur ire, ils précipitent leur fin, non pas en provoquant des ennemis bien plus forts qu'eux mais en vainquant ces monstres. Et pourtant, malgré toute l'animosité qui rugit dans chaque recoin de leur être, ils ne possèdent pas une once d'acrimonie envers les humains. Et même parfois, un peu d'affection. L'humanité reste un lieu extra-dimensionnelle qu'ils rejoignent parfois afin de reposer leur âme ou éviter des morts inutiles, mais c'est temporaire, leur animosité ne peut se reposer, sinon leurs griffes et leurs crocs deviendraient moins affûtés. Et ce serait comme mourir à petit feu. Et c'est ainsi qu'il ne fréquente pas l'humanité, qui, avec ses sentiments auraient tendance à vouloir affaiblir leur rage... Leur rage est leur foi, leur fanatisme, la promesse qu'ils n'échoueront pas. La destruction de l'ennemi est le seul moyen de rédemption, de sceller à tout jamais la souffrance qui les a habités.

 

priest hyung min woo

 

Soit.

 

Bon.

 

Je vais donc vous parler des trois mangas que j'aime bien dans ce domaine et vous dire pourquoi il est maudit.

 

 

Berserk :


Je ne pense pas qu'il y ait besoin de m'étendre sur ce dernier. Modèle de la Dark Fantasy, les aventures de Guts ("entrailles" en anglais, c'est dire huhu) se poursuivent inlassablement. Avec un dessin magnifique, Berserk est devenu l'incontournable maître-étalon de la brute. Il faut dire qu'avec une grosse épée de 2 mètres de long, le massacre en masse reste un plaisir sans fins. En plus, il a le bonus "Attraction de d'ennemis". Il n'a même pas à trop chercher les démons, ils viennent fatalement à lui.

 

berserk v31 045Vous ne comprenez pas grand chose à l'image ? C'est normal.

J'ai eu la flemme de dégotter une belle image pour Berserk et pourtant, doit y en avoir un paquet.

 


 

Pourquoi il est maudit ?

Bah, son rythme de publication s'écroule d'années en années. A se demander si Miura ne va pas finir comme Togashi. Enfin, le premier offre au moins un dessin magnifique. De même, un défaut, c'est que la brute devient de plus en plus nounours/emo puis le temps passe. C'est certes en partie justifiée parce qu'il a retrouvé l'amour de sa vie, mais... C'est triste quoi, la rage disparaît à partir d'un moment. Quelque part, on est passé de la Dark Fantasy solitaire à de la gentille Fantasy avec groupe de héros. Décevant quelque part.

Heureusement qu'il y a l'armure du Berserker pour redynamiser tout ça, sinon, je suis quasi-sûr que le héros aurait déjà un bide à bière.

 

berserk1.jpg

Bon, quand même j'en mets une autre où on peut mieux voir Guts à l'oeuvre.

 

 

Priest :


Priest, c'est le genre de truc qui commence fort. Pendant deux volumes, on suit un bourrin qui éclate la gueule d'êtres humains à coup de fusils à pompe avec un sourire malsain. Il faut dire que le graphisme coupé à la hache, n'aide pas à trouver l'atmosphère meugnonne.

Et puis dans les 5 tomes suivants, pas une once de baston, que des pappottages sur la notion de la foi, Dieu et toussa. Et puis, ça repart. Priest est vraiment un manga de barbare du souvenir que j'en garde. Le héros fait complètement fou et en même temps, on ne peut qu'éprouver de la sympathie pour lui quand on voit ce qu'il a traversé. il y a quelque chose dans ce mangaqui marque, plus que le graphisme particulier qui se passe au Far West.

 

 

priestOui, c'est un prêtre. Bien équippé comme il se doit.

Et c'est un manwha (manga coréen) au fait. Les trois premières images viennent de lui.

 

 

 

Pourquoi il est maudit ?

La série s'est arrêté au tome 16 et l'auteur n'a toujours pas manifesté son envie de reprendre la série. C'te loose.

 

 

 

Blaster Knuckle :

 

Encore une sorte de Far West, même si ça doit être récent vu que les noirs ont obtenu l'égalité, selon la loi. Ce qui n'empêche pas l'existence du racisme ordinaire et le Ku Klux Klan continue à faire de jolis feux de bois.

On suit un boxeur américain qui tabasse du démon. C'est frais et plaisamment bourrin sur fond de haine raciale. Ma foi, on en a pour son argent.

 

blaster knucklesAh, quelle délicatesse, ces hommes virils...

 

 

Pourquoi il est maudit ?

Parce que la série ne fait que trois petits tomes. On a certes des réponses à nos questions sur l'origine de la force du héros, mais... Ben voilà quoi, on a envie de découvrir les gros monstres qui auraient dû arriver après. Totalement desu pour le coup...

 

 

 

 

Pourquoi je n'ai pas mis Ken Le Survivant et autres ?

Ben, en fait, Ken répondait plutôt bien aux critères. Le souci, c'est au niveau des monstres. On a certes de gros humains, mais... C'est léger. Ca n'a pas le souffle épique des démons ou autres zombies. Surtout que les gros humains ne servent à rien à par se faire buter. Ca manque d'ésotérisme. En même temps, dans du post-apo...

 

Pourquoi je n'ai pas mis les autres "autres" ?

Parce qu'ils avaient de l'humour léger souvent. Ou pas assez sanglant. Il y a toujours une bonne raison, comme quoi, la bataille peut être parfois plus psychologique alors que le bourrin, c'est mieux. Il y aussi la raison : je ne connais pas. D'ailleurs, si vous en connaissez, je suis preneur ^^

 

N'empêche... Je trouve ça amusant que ces mangas soient maudits alors que l'un de leur thème central est assez lié à l'idée de malédiction. A quand leur rédemption ?

 

 

yotuba2.gif

Yotsuba reste quand même super sceptique

sur l'intérêt de ce genre de lecture.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 06:00

Oh, encore un retour sur une polémique inutile. C'est bon. Mais ne soyons pas taquin, ni tricheur, ni de mauvaise foi. Commençons par nous détendre avec une musique agréable de Suikoden... et nous aimer les uns et les autres. Je sais que c'est un peu enfoncer le clou quelque part, vu que Smog et Gemini ont déjà dit la majorité de ce que je voulais dire, mais bon... Je n'allais pas laisser tomber cet article commencé juste pour cette raison. La MOTIVATION est là, autant en profiter :)

 

Cet article est un morceau du précédent. Et il a un peu muté. Sûrement à cause du pouvoir du MOE !!!!

 

Ah oui. C'est un gros article quand même.

 

 

 

Comment tout a commencé...

 

 

Le moe... Si la blogosphère était bien calme ces derniers mois, son début d'année a été particulièrement orageux à cause de ce dernier. Tout a commencé par une demande un peu naïve et taquine qui a mis le feu aux poudres. Les commentaires se sont forcément enchaînés avec délicatesse et intelligence (ou pas, votre humble serviteur se contentant de tirer le débat vers le bas de manière aléatoire). Ce qui a entraîné un autre coup de gueule d'un fanatique de fille plate (mais pas forcément de loli, attention), tandis qu'un troisième faisait l'éloge de l'amour. Ce qu'il en ressort, c'est que j'espère que cette histoire n'est pas la cause premium de l'arrêt temporaire du blog de la première personne. Parce que :

1) ça serait vraiment dommage parce que j'aimais bien ses écrits,

2 ) je ne sais même pas quoi faisait référence son image (ah en fait si, il l'a ajouté après),

3 ) ????

4 ) PROFFIT !!!

 

Ceci dit, si je devais synthétiser la problématique des anime moe, je distinguerais à minima 3 camps :

 

yotsubayes

- ceux qui les aiment

 

 

 

 


yotsubanono

- ceux qui abhorrent ce style/ceux qui en sont lassés/ceux qui l'accusent de mener le moe à la mort de la japanimation

 

 

 moe gurren lagann


- ceux qui s'en foutent/ceux qui râlent contre ceux qui râlent/ceux qui préfèrent en rire  (ce dernier étant mon groupe à moi) 

 


L'un des problémes premium des débats sur le moe, c'est que le groupe 2 est particulièrement au taquet sur ce sujet et qu'il est constitué de deux sous-groupes dont les intérêts de base ne sont pas les mêmes ( dans un cas, on a des gens qui n'aiment pas le style, dans l'autre, des gens qui s'inquiètent de l'évolution des animes) , mais dont les interventions finissent par aller dans le même sens. Leur côté consanguin me pousse à les mettre ensemble. Et pourtant, il me semble clair qu'une partie de ce groupe est versatiles dans le sens où, la situation que le moe a provoqué est telle, qu'il y a une attitude de rejet vis-à-vis de ce dernier. Et donc, si l'année prochaine, toute la production moe était remplacée par des animes sur des jeux (échec, go, Yu-Gi-Oh, que sais-je moi ???), ils en seraient satisfait et oublieraient leur inquiétude. C'est un peu comme remplacer du pâté de foie par du pâté de campagne quand quelqu'un commence à saturer du pâté de foie. Sur le coup, il sera content. Plus tard, par contre, il comprendra qu'il a été eu. Car dans les deux cas, c'est du pâté.

 


[ATTENTION MODE EGO]

Personnellement, le phagocytage des anime moe est franchement le dernier de mes soucis. Tout simplement parce que je ne crois pas que ce soit une fin. Et que quand le moe marchera moins bien, ce qui arrivera fatalement, des séries d'autres types seront produites. Bref, c'est juste une étape temporaire dans l'industrie qui va bien durer encore 5 ou 10 ans. En somme, pas de quoi fouetter un chat si on se place sur une échelle plus large.

L'autre point qui fait que je me contrefiche de cette grande présence des anime moe, c'est tout simplement parce que je ne suis pas un consommateur de masse des animes. Je ne suis pas un type pressé. Je ne suis pas un téléchargeur fou. J'aime ne pas me tromper dans mes choixs vu qu'habituellement, je dépense des sous pour mes séries, ce qui fait que j'essaye d'avoir un côté eclectique à peu de frais. Du coup, je dois regarder à peine une dizaine de séries par an, dont la moitié sont des achats français. La moitié restante est essentiellement constituée d'anime sortis il y a deux, voire trois ans, si ce n'est pas 30 ans. Je fonctionne toujours en décalage avec les sorties, mais ça me permet de recueillir des choix, des avis complets sur une série et de voir si elle vaut vraiment le détour. Car une série qui vaut le détour, on en parle encore dans un an ou deux, donc je considère que c'est une série susceptible de m'intéresser. L'exemple type qui illustre l'avatange de ma conduite, est Kannagi. Au début, quand la série a buzzé, je me disais que je la garderais dans un coin de ma tête, puis la série s'est finie et a déçu, et depuis, c'est tout juste si on se souvient de son existence. Pour moi, elle passe donc à la trappe sans remords.

L'avantage de fonctionner ainsi, c'est que si je met trop de temps à mater une série, et si elle est vraiment bonne, elle finit par sortir en France (exemple-type : Gurren-Lagann). Et là, je n'ai plus qu'à m'acheter mon coffret, chose que je trouve beaucoup plus agréable et pertinente que de télécharger. Bref, je suis gagnant à tous points de vue. Être en décalé d'un an ou deux ne me dérange pas (enfin, plus de 15 ans pour Manie Manie, j'aurai pris mon temps ^^") , j'aime bien voir les séries finies en une soirée de toute façon. Ce qui n'empêche pas que je suive les sorties actuelles et que j'en consomme une ou deux à l'occasion éventuellement. Mais dans mon mode de fonctionnement, je n'ai "besoin" que de une à trois séries par an qui soit intéressantes pour renouveler mon quota. Et cette année, ce dernier est déjà bien rempli entre Panty & Stocking With Garterbelt, Katanagari, Tatami Galaxy, Goyô et plein d'autres trucs...  Et quand je vois ce que j'ai encore à voir, en "vieux récent", entre Baccano, Seirei no Moribito, Kemono no Souja Erin, ToraDora (celui-ci est encore sujet à des débats internes tout comme Hidamari Sketch :p ), je n'ai pas l'impression de resentir une quelconque baisse de qualité (j'ai même un anime en visu pour 2011 ce qui est plutôt rare, et c'est Un Drôle de Père qui titille un peu ma curiosté pour le coup, sans compter le retour de Berserk). Donc ouaip, comme je suis quelqu'un de bon goût qui choisit bien ses animes ( je me jette des fleurs ? Totalement =D ), le problème du phagocytage par les animes moe est quelque chose qui me passe au-dessus de la tête. 

 

Le défaut de ma méthode, c'est que je risque de rater un bon anime en ne préoccupant guère de ce qui sort chaque année. Mais ça ne me dérange absolument pas. Car bon, j'ai même recroisé il y a peu des critiques sur les animes Shinigami No Ballad et Hanbun No Tsuki, deux animes que j'avais bien aimé il y a fort longtemps. Si même eux réussissent à ressortir du fin fond des ténèbres, je ne m'inquiète pas trop pour les autres.

Ce qui vaut un peu le coup, finit toujours pas ressortir. Pis de toutes façons, faut pas se leurrer, on ne pourra jamais tout voir. Y'a forcément des trucs que l'on ratera ( Bouuuuuhhh !!!!! Même Exelen n'a pas tout vu, ce qui en dit long et qu'elle mérite qu'on lui lance des tomates fraîches !!! :D )

 

Ceci dit, ce n'est pas une raison pour ne pas s'intéresser au sujet, ne serait-ce que c'est un peu le troll actuel. En tout cas, cette tendance ne m'inquiète guère, et je vais expliquer pourquoi maintenant.

[/MODE EGO]

 

 

 

 

 

Et hop, une ch'tite chanson pour partialiser ma vision des faits.

 

 

Mon point de vue à la base :

 

YotsubaDruid


 

Il y a deux points qui auront tendance à me pousser à ne pas "m'inquiéter" de la vague moe et combattre l'idée qu'elle représente un déclin :

 

- d'une part, il est totalement improbable que l'industrie ne produise qu'exclusivement du moe à moyen terme, 

- d'autre part, si les animes moe permettent de financer les trucs un peu plus ésotériques, je suis ravi qu'ils continuent à exister.

 

Après tout, le moe n'est que le mainstream actuel. Même un studio comme Gainax n'a pas hésité à fournir du mainstream et des travaux de commande à l'occasion, pour avoir des biftons qui leur permettrait de faire ce qiu leur plaît. Ca n'est pas quelque chose de nouveau en soit. La seule évolution actuelle notable, c'est que le marché est devenu plus concurrentiel du fait du nombre d'anime qui sort chaque année. Ce n'est pas pour autant que le nombre d'anime de qualité ou différent a baissé. Leur pourcentage est plus faible dans la masse de sortie mais leur nombre est toujours identique, à ce que j'ai remarqué. Pas plus. Pas moins. Donc bon, la mort de l'originalité à cause du fait qu'il y a beaucoup d'anime moe, ça me fait juste bâiller d'ennui. Ca va plutôt conduire à la fermeture de certains studios de production et ce seront les plus mauvais qui vont probablement y passer les premiers. Ca ne sera pas une perte en soi, les meilleurs resteront. Car il y a des anime moe d'excellente facture, bourrés de qualité. Et puis bon, la définition d'un anime moe reste encore bancale et inexistante. Après tout, d'un certain point de vue, on peut considérer que Sayonara Zetsubou Senseï est un anime moe, vu le nombre de moe mode qu'il se traîne. Comme quoi, anime moe n'interdit pas forcément originalité et qualité. Même s'il n'est pas impossible que SZS soit un peu ironique sur ce point. Ca mériterait des fouilles plus profondes à l'occasion (c'est-à-dire jamais).

 

N'empêche quelque part, je me demande s'il n'y a pas une exagération du phénomène. Car, autant ça me semble logique que quelqu'un comme Exelen qui bouffe énormément de choses, elle perçoive cette baisse de qualité cette tendance, autant pour la majorité de ceux qui mènent une fronde contre le moe... Je suis über-sceptique. Il suffirait de faire l'effort de choisir un peu mieux ses animes et le problème ne serait plu. Après, je ne vais pas vous expliquer quoi foutre quand il n'y a plus d'anime à regarder, vous êtes suffisamment grand pour ça.


Ceci dit, je comprends parfaitement que voir des gens trouver un anime où il ne se passe rien, passionnant ou BEST ANIME EVER, ça fasse crisser quelques dents. Quand on me sortait que High School of Dead était génial ou culte, j'ai sans doute été l'un des premiers à monter au créneau pour dire qu'il fallait arrêter de déconner quand même. Oui, je concède que ça puisse être sympa, mais après... Ca reste clairement un film de zombie de second rang, si je me base sur le manga, en plus d'être creux et empli de marschmallow en guise de seins. Donc bon...Ouep, c'est pas un anime moe, mais un sur lequel le hype dessus m'a fait crisser les dents.


Après, je ne vais pas discuter de l'intérêt ou non des anime moe. Ca déboucherait sur une bataille de goût pas intéressante. Et j'ai déjà suffisament jeté de pop-corn sur le sujet. Quoiqu'il en soit, dans mon cas, c'est quelque chose que je peux consommer à l'occasion. Ce n'est pas mon trip préféré, mais de temps en temps, c'est agréable. Râh, les Petites Fraises, c'est choupi, Azumanga Daioh, c'est rigolo ! ^___^

 

 

 

Les faits :

 

 

 

Il y a peu, Exelen a sorti son bilan de la décennie (partie 1 - partie 2) qui contient des graphiques intéressant. Cyberpenpen en a tiré un autre qui est lui aussi tout intéressant. Je les remets ci-dessous :

 

 

sorties-d-anime-2000---2010--nombre-.png

sorties-d-anime-2000---2010--type-.png

 

sorties-d-anime-2000---2010---pourcentage--.jpg 

 

 

Et ces graphiques sont particulièrement intéressants, car ils révèlent plein de choses, dont nombre de vérités et de contre-vérités que l'on peut entendre ici et là.

 

Je ne pense pas mettre un biais trop important sur les données en considérant que les animes moe ont tendance à être principalement produits par la courbe marron et verte, ainsi qu'être présent en partie dans la courbe violette (quoique... J'aurai du mal à foutre Bible Black dans le moe mais bon :p ). La courbe bleue est la plus intéressante vu que c'est celle qui dénote le plus du travail de création par définition.

 

Et ce qu'on peut voir, c'est que sa part dans les productions nipponnes se casse la gueule depuis plus longtemps que l'arrivée du moe en masse. Ce n'est donc pas vraiment un fait nouveau (et qui daterait de 2006) que la création batte de l'aile. C'est plus vieux que ça. Si cette baisse était invisible depuis 2000, c'est qu'elle était compensée par le fait que le secteur était en pleine expansion et que le nombre de productions originales était donc artificiellement tiré par le haut (ce qui explique le petit passage 2005 - 2006). Et forcément, après l'explosion de la bulle de 2006 ( année record en terme de sortie ) qui a conduit à la chute de la production, la courbe revient à son niveau logique et à sa décroissance continue. Si cette année 2006 n'a pas énormément tiré vers le haut la courbe de création, c'est dû au fait que les suites ont explosé et que les Light Novels ont commencé à vraiment enter dans le marché. Après, elle a subi la crise. Les productions originales sont les premières à morfler dans ce genre de cas. On se rabat sur les choses dont on sait que l'on peut être sûres qu'elles vont marcher un minimum, vu qu'il y a déjà une base de présente (en résumé, les adaptions et les suites).

 

Théoriquement, ça aurait dû être la courbe d'adaptation de manga qui aurait dû le plus profiter de cette chute, vu que c'est le support qui touche le plus grand public. Sauf que cette dernière a un problème : la source commence méchamment à se tarir. Alors, certes, la solution est d'adapter de façon courte les nouvelles séries, mais ça reste léger. Ca permet des sorties, mais ça reste un peu insuffisant. L'avantage, c'est qu'en adaptant les séries de façon plus courte, il est plus aisé pour les financiers (et en temps de crise, on a souvent recours à ces types) de voir s'il est intéressant de sortir la suite de la série l'année d'après, quand le manga aura repris suffisamment d'avance pour continuer l'adaptation (c'est l'une des causes premières de l'explosion de la courbe violette). Ca permet d'avoir une fiscalité plus souple. Mais ça ne change pas le problème de fond : la source est hachement moins productrice qu'avant quand même.

 

C'est un peu le même problème que rencontre les éditeurs français de manga depuis quelques années, en fait. Une fois qu'on a pillé tous les succès et autres, on sort quoi ? Ben, autre chose. Soit des trucs moins connus comme l'on fait les éditeurs français, soit on s'intéresse à un autre support comme l'a fait l'animation et, donc, c'est ce qui a vraiment marqué l'arrivée des fameux Light Novels, Visual Novels, et autres.

 

Ces derniers ont actuellement une part qui doit avoisiner les 50% du marché (25% pour les courbes marron et vertes, et 25% qui est lié soit aux suites, soit aux adaptations de manga moe (genre les animes harem) et sans doute une part des créations originales). Ce qui laisse quand même de la place pour autre chose, même s'il est difficile de nier leur prédominance.

 

Donc ouep, ça confirme un peu mon ressenti. Les animes dit moe ne sont qu'un simple facteur au milieu d'une évolution plus globale. Et pas un facteur déterminant sur la chute des créations originales. C'est juste un nouveau type qui s'est installé sur le secteur, qui a plus bouffé la part d'un peu tout le monde, ce qui est de bonne guerre. Les créations originales, elles, se sont faites bouffées par un peu tout le monde finalement. Les suites leur portent le coup de grâce depuis deux/trois ans, en 2005, c'était la combinaison des adaptations manga et de Light Novels... Quand la courbe des Visual Novels/eroge, elle n'a strictement quasiment aucun impact sur les créations originales vu que lors de sa montée entre 2002 et 2004, la courbe des créations originales n'est pas vraiment impactée par son arrivée. Et après, la production des adaptations de VN reste stable alors que la courbe des créations chutent sans cesse.

 

Personnellement, j'aurai tendance à voir la courbe des adaptations mangas chuter à 20/25% au profit des suites et des Light Novels. On voira l'année prochaine.

 

Par contre, il reste un point intéressant à étudier : pourquoi le genre moe marche-t-il si bien au point qu'en moins de 5 ans il a pris une place non négligeable sur le marché ? Naon, la multiplication des animes harems n'explique pas tout :p

 

 

 

 

Et hop, une autre musique calme pour continuer le bousin (tiens, je viens de m'apercevoir que, par défaut, tous mes liens s'ouvraient dans la même fenêtre. C'est pourri. Enfin bon, par défaut, j'ouvre toujours tout dans un nouvel onglet, j'imagine que les gens font pareil ^^ ).

 


 

Le moe, un phénomène de mode sociétal ?

 

mikuru-the-motivator.jpg

 

Alors, pourquoi le moe marche-t-il si bien actuellement ?

Le premier élément de réponse qui me vient, est cette fameuse définition de la génération Y (à laquelle j'appartiens et à laquelle j'aurai aussi tendance à associer en partie la génération de mon âge au Japon). On reste donc de grands enfants quelque part et les enfants peuvent se contenter de choses sucrées (oui, c'est court comme argument, mais je ne le trouve pour autant pas si infondé pour autant).

 

Un deuxième élément de réponse se trouve dans le fait que la situation actuelle mondiale ne pousse guère à l'ambition ces dernières années. Et même au niveau national, ce n'est guère brillant. Ce n'est pas une nouveauté qu'il y a d'années en années, une perte de confiance des citoyens en leur système étatique. Entre autre, le fait que les scandales politico-financiers semblent n'avoir jamais de termes, sans compter l'impression que les coupables ne sont jamais punis. Le Japon le prouve assez bien, pour regarder à l'extérieur. Ajouter à cela le fait que même les hommes politiques ne semblent plus guère avoir beaucoup de leviers pour diriger l'économie, ça donne une représentation assez fidèle de la vacuité des états. Et cerise sur le gâteau, depuis les attentats du 11 Septembre, une vague de fond sécuritaire et de la peur de l'autre envahit nos écrans sans fin. Entraîner les gens dans une idée de danger permanente, et que autrui est ce danger, ne pousse guère à avoir confiance dans le monde que nous évoluons. Ce qui a pour conséquence de pousser les gens à se replier sur eux-mêmes. Et là, le moe offre une réponse plaisante et rassurante. Dans ces animes, il y a rarement de haine ou de guerre. Un peu d'humour, de simplicité, de tranche de vie. Les animes moe, pour la conception que j'en ai, sont tout simplement rassurants. Ils offrent la sécurité dans un cadre bien défini où tout est principalement joie et amusement, le tout saupoudré un peu d'autres émotions afin de faire vibrer les téléspectateurs. Ces animes offrent une image en contre-point avec le côté grisâtre de la société. Et que même si tout semble sombre, il y a encore des espaces de joie et de naïveté (surtout à une époque où la naïveté est plus perçu comme une faiblesse que comme un point fort, vu que les naïfs sont ceux qui se font exploiter par défaut).

 

Un troisième élément repose sur le principe de confort. L'utopie est inaccessible pour l'être humain, car il a toujours de nouveaux besoins qui naissent une fois que les autres sont comblés. Dans l'état actuel des sociétés de type occidental, vu que l'on a déjà couvert les problèmes de bouffe et d'hébergement (en gros), la notion-clé actuellement est l'information est le confort jusqu'à son stade ultime. En somme, le fait que rien ne nous dérange, que l'on profite tranquillement de la vie comme on en a envie. La liberté totale quelque part. Cette notion a pour conséquence de vouloir bannir les notions de souffrance et de tristesse qui peuvent nous toucher. Oh, c'était déjà le cas avant. Mais disons que le confort matériel a permis d'échapperà nombre de souffrances plus classiques, du coup, il n'y a pas de raison de vouloir faire disparaître celle qui font de la résistance. Le but n'est pas de totalement l'éliminer vu qu'elle est indissociable au principe de l'émotion, mais de l'édulcorer quelque part, qu'elle soit moins présente. Chose qui est le cas dans les animes moe.

 

Le quatrième élément est un peu la conséquence des autres points. Vous savez, le fameux "La société devient de plus en plus individualiste". Ce qui est probablement vrai (je ne vais pas vous ressortir les stats sur le nombre de parisiennes célibataires, y'en a trop tout simplement), mais le souci majeur que cela entraîne, c'est forcément le développement de carences affectives. L'être humain est un être grégaire, que l'on ne le veuille ou non. De ce fait, plus le nombre de personne "seul" pour diverses raisons (comportementales, sentimentales, sociétales, autres) augmente, plus la carence affective moyenne de la population grandit. Le net a permis de combattre une partie du problème, mais ça reste quand même des échanges virtuels. Les animes moe en sont aussi, mais ils ont l'avantage de fournir des personnes à "affectionner" sur un plateau. Tout est fait pour qu'on aime ses personnes, qu'on ait de l'affection pour eux. Ce qui répond à un manque qui touche de plus en plus de gens.

 

Un cinquième élément repose sur le fait que ça renvoie une image de ce que l'on aurait pu vivre, aimerait vivre, ou à des souvenirs passés. Comme tous les animes certes. Sauf que les animes moe sont plus proches de la réalité que ne le serait un anime de gros robots par exemple, ou un anime qui se passe dans un autre univers. De ce fait, il est plus facile d'y replacer des éléments de sa propre vie ou de souhaiter que sa vie soit actuellement ainsi, ce qui ne semble pas impossible en soit. Sa proximité avec le réel ne me semble pas un point à négliger. Ne serait-ce que parce que observer la vie des autres, c'est dans l'air du temps, l'explosion de la télé-réalité est un exemple pertinent ( bon, par contre, je ne vais pas m'amuser à expliquer pourquoi ça marche, sinon, on n'est pas couché...).

 

Un sixième élément est la notion de rêve. Ben vi, la société devient de plus en plus matérialiste. Ce n'est pas la chute des religions qui vont me démentir. Ce point peut tout aussi bien pousser les gens à rêver d'autant plus, ou se complaîre dans cette réalité. De ce fait, les animes plus terre-à-terre peuvent utiliser ce dernier point à leur avantage. Vu que le matérialisme s'ancre de plus en plus dans la société, il est logique que petit à petit, on s'intéresse de plus en plus à ce qui fait nos vies, en somme, ce qui est proche. La télé-réalité s'inscrit ausi dans ce registre.

 

Je pense avoir fait le tour de la question. Il y aurait sûrement d'autres éléments à ajouter niveau sociétal, mais, tout de suite, je n'en vois pas. Donc oui, le moe tire une partie de sa réussite à cause de la société actuelle, des défauts de cette dernière, répondant aux peurs existantes. Bien sûr, ce ne sont pas les seuls éléments qui font leur réussite. Il y a aussi le fait que c'est meugnon, que c'est lié à la notion de voyeurisme inhérente à toute histoire, et plein d'autres trucs. Mais c'est un point qui n'est pas à négliger à mon sens. Pour illustrer un peu plus mon propos, je vous renvoie à ce texte d'Alexandre Soljenitsyne, qui bien qu'il ne soit un personnage dont on ne peut tout approuver, a une vision assez lucide de la démocratie version humaniste quelque part. Ce texte, que je viens de découvrir après avoir écrit mon article, étaye certains de mes éléments précités de manière bien plus intelligente que je ne saurais le faire. Finalement, les problèmes qu'il dénonce ont tendance à ressortir pleinement quand tout ne va pas parfaitement "bien".

 


Conclusion ?

 

Let's Rock, baby !  

 

 

gundam-heroes-motivator.jpg

 

 

Même si je n'avais pas remarqué à quel point il avait progressé, la présence des animes moe ne semble pas si grande que ça. C'est un genre qui a sa place et qui a trouvé sa niche écologique. Je reconnais que les graphiques sur lesquels je me suis basé et les conclusions que j'en tire ne sont pas parfaites. Ne serait-ce que parce que, actuellement, la définition même d'un anime moe est sujette à caution. Et que je ne peux affirmer que la part que je leur donne soit parfaite. Si ça se trouve, c'est en-dessous de la réalité. Ou au-dessus. Je vous renvoie sur le texte que j'ai linké juste avant pour savoir prendre un peu de recul sur ce que je viens de dire, tout le passage sur la presse correspondant aux doutes que j'émet. 

 

Personnellement, je vois les animes moe comme une évolution des animes de type harem où on a viré le perso principal (qui, de toute façon, sert souvent à rien, vu comment il est souvent transparent), dans certains cas. J'aurai tendance à penser que ce sont les anime harem qui souffrent finalement le plus de cette arrivée, même si ça reste un genre toujours aussi présent.

 

En tout cas, la fronde contre le moe ne me semble pas particulièrement justifiée. C'est juste un type d'anime qui a pris sa place, en bouffant de la place à tout le monde, ce qui est logique.

Le souci, c'est qu'il a un style d'histoires un peu aux antipodes de ce qui s'est fait principalement jusqu'à maintenant, car il n'y a pas vraiment de buts ni de fins en soit. Pour résumer, le moe est un genre d'anime d'aventures avec un petit "a", tandis qu'avant, on était plus dans le registre des aventures avec un grand "A" (ouip, même dans le cas d'un anime harem classique). Forcément, cette approche suffit à cristalliser les tensions, surtout à cause du fait que ce genre a son succès, bien qu'il n'offre pas de grandes leçons de vie ou une bonne vieille morale des familles et qu'il ne possède même pas une once de concept de héros, tel qu'il est défini traditionnellement (chute spirituelle qu'il dit le Alexandre - ouip, plus ça va, plus le me rends compte que je kiffe son texte, tant il a correspondu à ce que j'ai écrit :D ). C'est ce qui définit sans doute le mieux le concept d'anime moe, en plus de son côté actuel, semi-réaliste. Et dire qu'un genre est supérieur à l'autre, c'est tout simplement présomptueux. Par contre, le genre qui a/aura/a eu le plus de succès, reste  encore celui qui mélange les deux : des aventures dans une grande Aventure, comme par exemple le cas de Haruhi Suzumiya ou Macross. Haruhi ayant plus de petites aventures qui émaillent une trame de fond, Macross ayant d'abord une grande aventure, meublée par des petites aventures. J'ai hésite à mettre Gundam à la place de Macross, ce qui aurait été plus logique vu le succès de Gundam, mais -outre mon sale côté fanboy de Macross- la notion des petites aventures me semblent plus poussées dans Macross, ne serait-ce qu'à cause des triangles amoureux. Ceci dit, la relation entre Char Aznable et Amuro Ray tient sûrement parfaitement la comparaison, mais la connaissant moins, j'ai préféré ne pas me baser sur cette dernière.

 

Après, l'utilisation du moe dans d'autres types d'anime que les animes moe, ne me semble pas être un élément totalement pertinent pour critiquer le moe dans sa globalité. A mes yeux, ça ne reste que du fan-service de bas étage, ce qui est ni positif ni négatif. Au moins, au lieu de devoir me taper des petites culottes ou des seins qui bougent systématiquement, j'aurai maintenant du : seins qui bougent/moe/petite culotte/autres. Limite, ça enrichit le fan-service, ce qui n'est pas forcément un mal en soit. La problématique reste la même que pour tout fanservice : savoir les utiliser intelligemment pour qu'il soit vraiment efficace.

 

Un autre point en passant, certains s'étonnent de l'intérêt que l'on peut avoir à débattre sur le sujet. Après tout, ceux qui mènent une fronde contre le moe n'ont guère de chance de changer l'industrie japonaise de l'animation. Quelque part, une explication peut se trouver du côté d'une phrase d'Edmond Rostand qui a écrit Cyrano de Bergerac  :


"Que dites-vous ?... C'est inutile ?... Je le sais ! Mais on ne se bat pas dans l'espoir d'un succès ! Non, non, c'est bien plus beau quand c'est inutile !"

 

Ce qui s'applique aussi à cet article quelque part, je me doute qu'il ne convaincra ceux qui ne sont pas d'accord avec la vision que j'en ai tiré de la japanime.

 

 

A mes yeux, le déclin de l'originalité est plus à rechercher sur le fait que l'animation est devenu une industrie de plus en plus grosse ces dernières décennies avec les conséquences que ça entraîne ( rationalisation des coûts, assurer aux investisseurs des rentrées d'argent sûres, etc... ). L'explosion qui a résulté de la suite du trop-plein de 2006 n'est finalement que la suite logique d'une industrie qui a monté trop vite en puissance, boostée par des investisseurs à la recherche de la poule d'or. C'est un peu comme la bulle internet des années 2000 qui a conduit à la mort de nombreuses start-ups. Maintenant, elles vivent très bien, sans excès, avec leurs success-stories et leurs échecs. Alors qu'avant 2000, on ne pouvait quasiment que réussir. Il y aurait d'autres trucs à pointer, mais ce n'est le sujet de l'article. Un jour, ptêt que je reviendrais un peu plus sur le sujet, mais bon...

 

Pour conclure définitivement, si l'augmentation du moe ne me gêne pas, c'est parce que, je pense l'avoir explicité, il est dans l'air du temps et de ce fait, à moyen terme (5/10 ans), il va sous doute redescendre en terme de quantité. Un peu comme les animes de grorobots sont bien moins présents maintenant qu'il y a 20/30 ans. C'est un passage comme un autre dans la japanime, ce n'est ni bon, ni mauvais, c'est une simple évolution. De là à prétendre que ça marque le déclin de la japanim et surtout, en est la cause numéro 1, il me semble clair que, après tout ce que je viens de dire, c'est un raccourci tellement misérable intellectuellement que je ne le relèverais sans doute plus. Enfin... Je me moquerais deux fois plus d'avant des gens qui s'en "plaignent", on ne se refait pas :)

Jusqu'à que je meurs ou que l'on me trouve mieux ! (ouip, c'est une dédicace à Starship Troopers).

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 23:57

Ou comment ressortir une vieille pub (zut, elle n'est pas sur le net :( ) pour introduire mon article. Et ouaip la police est différente aujourd'hui. Ce n'est pas voulu et ça arrivera encore au prochain article. La flemme de me battre pendant deux heures pour avoir ce que je veux.

 


 

Comme l'on peut-être deviné certains, je vais commencer par d'abord parler de la "Disparition de Haruhi Suzumiya". Puis d'un site sympa.

 

 

La Disparition d'Haruhi Suzumiya

 

 

Je dois dire que j'étais un peu frileux à regarder ce film. D'une part parce que le cumul des commentaires dithyrambiques sur ce film ont tendance à éveiller ma suspicion et d'autre part, parce que le truc que je kiffe le plus dans Haruhi Suzumiya, c'est Haruhi. Donc un film où Haruhi est peu présente, bof quoi.

 

Haruhi rockMa religion sera unique où ne sera pas.

 

 


 

J'ai quand même fini par dépasser mes appréhensions et je me suis jeté dans le bain. Bilan ? Et bien, plutôt positif finalement, mais pas totalement conquis. Etayons un peu.

 

 

Au niveau de l'animation, rien à redire, elle est de très haute volée, ce film de 2h41 a été particulièrement soigné. Je n'ai vu qu'une seule scène où il y a une répétition de l'animation et je pense que c'était plus une sorte de clin d'oeil à la partie Endless Eight qu'autre chose. On sent que KyoAni a mis les moyens sur ce film et a cherché à avoir un rendu de grande qualité. La société a voulu faire un film et on a un film qui répond aux critères de ce que l'on est en devoir d'attendre pour un film d'animation. Nickel donc.

 

 

Concernant l'histoire proprement dite, elle se suit sans déplaisir. Très fidèle au roman suivant l'expert, elle est bien achalandée et cohérente de bout en bout, s'offrant même le luxe de laisser quelques questions en suspens dans la dernière ligne droite sans pour autant que ça fasse abusay. Juste ce qu'il faut pour que les gens puissent théoriser un peu, se faire des scénarios ou autre, tout en ayant eu quasiment toutes les réponses à leurs questions.

 

 

Le rythme du film est plutôt lent et posé. Toutefois, la tension en fond permet d'éviter de s'endormir. On est curieux de savoir comment Kyon va se dépatouiller pour résoudre la situation à laquelle il fait face. Et ça passe plutôt bien. Voir très bien même :)

 

 

Concernant la présence de Yuki, elle n'est pas omniprésente comme je le craignais en voyant les critiques du film. Elle est certes bien présente, car elle est au centre de l'histoire, mais elle n'envahit pas l'écran au point de provoquer une saturation. Sa présence est bien dosée et c'est plutôt appréciable.

 

 

Mais... Car il y a fatalement un mais (en fait, il y en a même deux). Comme je l'ai déjà dit, je surkiffe Haruhi plus que tout. Et un anime Haruhi de plus de 2h30 où on voit Haruhi qu'à peine 30 minutes, comment dire... C'est comme une galette des rois sans fève, du beurre sans sel, du Katsura sans plan fessier, du Dragon Ball sans Kamehameha... C'est bien, mais il manque cruellement quelque chose. C'est pour ça que le film ne m'a pas particulièrement transporté. Je l'ai très bien apprécié, je le reconnais. Mais il ne m'a pas émerveillé, enthousiasmé ou autre superlatif. Il manque juste un petit quelque chose pour que ma passion se soit envolée au-delà du raisonnable et ce petit quelque chose, c'est Haruhi. C'est dommage.

 

haruhi stfuHaruhi trouve son temps d'écran insuffisant dans la Disparition.

Et exprime sa pensée en conséquence.

 

(EPM (tiens, ça fait combien d'année que je ne l'ai pas sorti celui-là ???) : explications de GTFO et STFU, suffit de cliquer sur les mots)

 

 


 

Un autre point auquel j'ai envie de donner un petit bémol[ATTENTION SPOIL POSSIBLE] , c'est le caractère de l'autre Yuki. Comment dire... L'auteur aurait pu éviter de nous la faire sombrer dans le cliché de la parfaite petite japonaise soumise, timide et -au point où j'en suis, allons jusqu'au bout- concon. Le genre de fille qui se laissera violer parce qu'elle serait trop timide pour dire "Non" à son violeur/à son amoureux. Bon, je reconnais qu'à force d'avoir trop bouffé ce cliché de la femme douce dans les animes, j'ai un peu une dent contre ce stéréotype. Je sais aussi que ça reste encore une réalité dans la société japonaise, dans ce que le japon attend d'une femme "parfaite", mais rien à faire, je commence à porter ce truc en horreur. Bon, j'ai quand même essayé de ne pas y prêter trop attention pour profiter du film, mais je tenais à ce que ça soit dit : l'autre Yuki a la personnalité d'une huître. Non, agir de manière mignonne, n'excuse pas tout. P'tain, vu qu'Haruhi n'est quasi pas là (remarque, Mikuru est encore moins présente, serait-ce pour ne pas énerver les Yukiistes ? :D ), l'auteur aurait pu mettre un peu plus de caractère à Yuki quand même ! Pas forcément pour en faire une "girl with balls" comme disent nos confrères anglo-saxons, mais qu'elle ait un peu d'épaisseur caractérielle. Notons qu'elle essaye d'en avoir. Un peu. Mais rien n'empêchait qu'elle en ait plus à la base, car là, c'est juste un désert existentiel.  [/SPOIL]

 

 

Du fait de ces bémols, mon passage préféré du film est son premier quart d'heure en fait. Quand Haruhi est toujours là. Quelque part, c'est ballot :p

Ceci dit, ça reste un très bon film.

 

 

Les deux autres choses que je retiendrais du film sont :

 

- on sait enfin de quand vient Mikuru dans le futur

 

- [ATTENTION SPOIL ]Kyon vient plus ou moins de déclarer la guerre au chef de Yuki. Car bon, sortir que : "OSEF de l'entité ! Si elle n'est pas contente, on la fera disparaître grâce à Haruhi ! ", je ne suis pas sûr que ça soit du goût de l'entité en question...  [/SPOIL]

 

 

 

Moe ? Vous avez dit moe ?

 

Cette partie étant devenue mutante tant j'ai disgressé, elle fera l'objet d'un autre article. Et oui, encore un sur le sujet. Surtout qu'avec les derniers articles sortis, il y a encore de nouvelles remarques à faire. 

 

haurhi_internet.jpg 

 But it's sooooooooooooo funny internet !

 

 


 

Hachiju

 

Quelqu'un a posté un lien vers ce site sur mangaverse et ma foi, il regorge de petites chroniques, ou autres interviews plutôt agréables. Hébergé ( et sans doute réalisé) sur France 3 Poitou-Charentes (ouip, la même région qui a une dame qui avait produit un magniiiiiiiiiiifique bouquin il y a quelques lointaines années), le site ne vivra que 80 jours ( enfin, plus que 21 maintenant). Je vous conseille chaudement d'y faire un tour, il y a des articles plus qu'intéressants. Ca se passe ici.

 

 

Pis, tiens, maintenant que 2010 est fini, repassons-nous la vidéo qui montre que Mario a définitivement 25 ans bien passés ! Tu restes un jeunot Mario ! MOUHAHAHA !!!!

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:01

Plop,

 

Alors, alors, comment est-ce que je voie cette nouvelle année ?

 

Et bien, d'abord, rappelons-nous comment je commençais celle de l'année dernière !

 

C'est là que je me dis que, quand même, ça fait déjà un an qu'on avait fini sur la plage pour le nouvel an. J'ai l'impression que c'est encore tout récent O_o

 

Ce coup-ci pour le réveillon, j'ai rejoint d'autres personnes. J'avoue, ce fut plutôt rigolo, je me suis bien amusé et j'ai bien papotté. La belle vie quoi.

Alors, qu'est-ce que j'avais décidé de faire l'année dernière ?

 

 

 

- accélerer le tempo pour boucler la fic FF8.

EPIC SUCCESS


- acheter Uwatruc

Et merde, j'ai encore oublié >_<

 

- acheter ça aussi. Aucune idée de ce que ça vaut.

Alors oui, j'ai complètement zappé son existence...

 

- non, je n'achèterai pas ça. Mais là, je me demande ce qu'on aura dans trente ans comme poupée sexuelle n'empêche Oo. Si je suis encore puceau à cette époque lointaine où j'aurai 60 ans, j'pense qu'il y aura de quoi s'amuser comme en vrai.

Je confirme, je n'ai pas acheté.

 

- acheter le DVD de Makoto Shinkai. C'est au-delà de la honte que je ne l'ai pas fait, mais ces boulets de Pathé ne l'ont pas rangé dans les mangas donc il est totalement absent des conventions. Le grand n'importe quoi.

Groumph, un jour je prendrais le temps d'aller acheter "La tour au-delà des nuages". Si quelqu''un veut m'acheter un cadeau de Noël en retard... Non, non, c'est pas un appel du pied :p

Enfin, le côté positif, c'est que "5cm par seconde" est sorti à côté et que j'ai pu me le prendre ^^

 

 

- Aller poser des questions aux éditeurs. Je commencerais par la WeProd d'ailleurs. Mais là, c'est comme pour le cosplay de la JE, le temps passe et a tendance à noyer les idées. Bien, mal que le temps noie, j'en sais fichtrement rien.

Tiens, j'avais envoyé un mail et pas eu de retour. Dommage.

 

- faire tomber Goldman Sachs. Si je me fais assassiner, ce sera leur faute.

La SEC est bien partie pour s'en occuper à ma place. Cool.

 

- rééquilibrer le temps de l'écran par rapport à l'IRL. Ouais, carrément. Parce que dans la vraie vie, y'a des trucs de fous à faire comme montrer ses fesses à Google Maps. j'vais ptêt sortir plus cette année, qui sait ?

AHAHAHAHAH. Echec patent. Comme chaque année. Quoique, y'a eu quelques poussées par moments. Mais quand je vois que je peux perdre des soirées à tourner en rond sur une dizaine de sites, c'est triste Y_Y

 

- boucler le scénario de doujin hentaï pour Sedeto. Mais ça, ça devrait aller vite, c'est quasi pas une résoution

Malheureusement, la miss est débordée de boulot. Enfin, le scénario est bouclé en somme.

 

- sortir les autres histoirettes qui prennent la poussière sur les cartes Bristol

Euh... Oups ? Maintenant, elles sont stockées sur le PC. Y'a du progrès o/

 

- utiliser mon nouveau clavier car franchement, je l'utilise trop peu >_<

Putain, ça fait déjà plus d'un an que je l'ai. Ca passe vite, la vache. Et non, je ne l'ai toujours pas utilisé. Lamentable :(

 

 

Ah ouais. On ne peut pas dire que l'année a été très fructueuse quand même...

 

Bon, les bonnes résolutions de cette année :

- niveau jeux vidéo, l'année s'annonce plutôt chargée. Je dois refaire les deux derniers Metroïd Prime, Odin Sphere (éventuellement Grim Grimoire), Valkyrie Profile 2 (et le 1 si j'arrive à l'installer). Et je dois faire le Metroïd Other M, le nouveau GoldenEye sur Wii, le nouveau Okami qui va sortir sur DS, Valkyrie Profile sur DS et enfin, je me ferais bien un Advance Wars sur DS (je ne sais pas lequel, faut que je regarde s'il n'y en a pas un déjà sur les ROMs que m'a filé mon frère). Donc une année qui s'annonce chargée en jeu vidéo, l'air de rien. Des fois, je regrette de ne pouvoir pas prendre un mois de vacances pour jouer de tout mon saoûl.

- acheter Uwateronomono-truc. Au bout de trois ans, je devrais réussir à y penser en conv'. Mais je crois que c'est le prix des coffrets qui me rebutent encore un peu.

- faire plus de chroniques sur Mangavoraces, car bon, c'est un peu beaucoup la dèche ces derniers temps, je n'en produis quasiment aucune.

- faire un site sur Yotsuba. C'est vrai que c'est quelque chose que je n'avais pas remarqué, mais l'époque des petits fansites sympatoches semble être complètement passée. Maintenant, ce sont des usines à gaz (dont la principale activité est de fournir des scans). Ca manque d'amateurisme toussa. Je vais rappeler aux gens le bon goût des sites amateurs, plus ou moins laids =D. En tout cas, si mon temps de travail est le même cette année que l'année dernière, je devrais pouvoir dégager du temps pour bosser dessus sans trop de soucis.

- finir Animint No Sekai. Ca me semble tendu, mais pas impossible. En tout cas, je suis bon pour remplir la base de donnée d'animint o/

- la bonne blague habituelle : sortir un peu plus, faire du sport :D. Enfin, je vais arrêter de fumer et de boire le 28 Avril. Va bien falloir que je me trouve des choses à faire, sinon je vais exploser.

- utiliser mon nouveau clavier... ?

- poster les histoirettes qui sont prêtes ?

- boucler une fanfiction Haruhi et deux autres sur Tierkreis.

- en fait, la meilleure résolution que je puisse prendre, c'est... De passer tout simplement moins de temps sur les mêmes sites du net...

- perdre l'envie de faire des choses quand on ne peut pas les faire et ne pas faire ces mêmes choses quand je peux les faire.

 

Et je crois que c'est à peu près tout. Quand même. Bien chargée la liste cette année, je ne vais pas m'ennuyer.

 

Pis en plus, la seconde saison des Invincibles sort en Février. Je suis joie ! \o/

 

 

Mais bon, faut savoir un peu râler aussi. Et là, j'ai un peu les crocs contre France Telecom. La faute à ces deux articles.

Quand je vois que le coût de la VOD a dû augmenter de 30% (voire 60%) sur les nouveautés (et encore, je ne parle pas de format HD ou 3D), j'ai un peu des envies de meurtre quand je vois les cadeaux que l'on fait aux actionnaires. Mais l'autre article me tue. C'est simple, en le lisant, je n'ai fait qu'un bruit :

"BOUM" <= bruit de ma tête qui vient de s'abattre sur ma table de dépit.

Car bon, je ne veux pas être méchant, mais d'un côté, on a Free qui balance une nouvelle box avec disque-dur, lecteur de blue-ray, jeux videos et tout et tout et chez Orange, on va faire... Du kinect. Ok, ok, c'est une stratégie qui peut porter ses fruits. Mais cette stratégie est purement défensive. C'est une stratégie qui permet de garder des parts de marché, mais qui ne permet pas d'en gagner. J'veux dire, la manipulation tactile, après le passage de Kinect, ben, elle n'offre rien d'original, rien de plus intéressant qu'avant. Je me trompe peut-être, mais je n'ai jamais eu l'impression que les mini-jeux dispo via les chaînes de télé étaient franchement usitées. Alors là, faire du tactil pour les mettre en avant... Ils feraient mieux de doper la livebox plutôt que de perdre du temps en bonus inutile IMHO. Enfin, qui sait ?

Une bonne campagne marketing pourra compenser sans doute mon opinion.

Mais bon... Que les prixs de la VOD restent stables, BORDEL !

 

Enfin bon... (et comme par hasard, Orange m'envoie ses voeux juste quand je finis mon article )

 

Mettons une image joyeuse pour commencer cette nouvelle année pluvieuse :

yotsuvac.jpg

 

Ca me fait penser que je referais bien la papier peint du blog d'ailleurs moi.

 

On peut aussi noter qu'un français a posté le 300 millionième message sur un site dont on ne doit pas prononcer le nom. Ce qui a déclenché un torrent d'amour d'ailleurs.

 

Ah, pis j'allais oublier la récompense ultime de l'année 2010 : le Mary d'or.

 

mary troll

 

 

L'article va bientôt dépasser les 2000 commentaires à ce rythme. Renouvellera-t-elle la chose pour 2011 ? En tout cas, il y a eu l'apparition de lourd en début d'année ^^

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Ecrits Sans Sens
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 22:33

Deux petites news rapidement :

 

- Bleach est diffusé sur Direct Star à 17h15 pour les curieux

 

 

- Plus intéressant, Morgan a sorti son bilan annuel des sorties. Si vous voulez vous y retrouver dans tout ce qui est sorti, savoir quel éditeur fait quoi et s'il est encore vivant, vérifiez que vous n'avez pas raté une nouvelle série, je vous conseille de vous jeter dessus !

 

 

Pis c'est tout ! Je vous parlerais de mes bonnes résolutions/objectifs annuels  une autre fois ! :)

 

 

6a00c2251f03248fdb00c2251f8d678fdb-200pi.jpg

Là, je fais comme Osaka, je me repose !

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Actualités
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 20:38

Les vacances de Noël, c'est une bonne période pour mater des films pour gn'enfants. Y'en a partout, ça pullule à foison, et il suffit de laisser son doigt parcourir au hasard les boutons de la télécommande pour trouver son bonheur.

 

Avec le froid qui traîne, j'avoue que je n'ai pas l'envie de faire un truc complet, donc ça va être des critiques super-succincts digne d'un skyblog. Vite et mal donc :D

(pis bon, film pour enfants pendant Nöel, on ne peut en demander trop en même temps ^^ )

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/65/06/51/18856591.jpg

 

Alvin et les Chipmunks : Un peu sceptique au début, je dois reconnaître que c'est un bon film de Noël. Il y a des zolies reprises musicales par-ci et par-là, mais la voix des Chipmunks est assez horrible, étant un affreux mix du pire de René La Taupe et du pire de Vocaloïd. Quelques passages prêtent vraiment à sourire et on se laisse porter par l'histoire facilement. C'est bien évidemment cousu de bout blanc certes, mais bon... C'est Nowel !!!!

Et donc film de noël. Pas besoin d'en dire plus. Et pis les Chipmunks sont plutôt bien faits.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/76/90/18844313.jpg

 

A la croisée des mondes : la boussole d'or : Autant je trouve que Nicole Kidman est parfaite pour jouer le rôle de la méchante et correspond parfaitement à l'image que je m'en faisais, autant pour le reste... Je suis juste déçu. C'est mou, MOU, MOUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!!!!!!!!!!

La faute à l'actice principale, je pense.

Grosse déception que ce film... Alors que les romans sont vraiment bien. A par pour voir des ours polaires  en armure se tabasser (et encore, autant l'oublier). Ch'suis triste, maintenant, j'ai même pas une bonne excuse pour taper sur les fondamentalistes cathos qui ne sont pas allés voir ce film parce qu'il critique la religion (encore que, y'a rien eu pour l'instant, c'est après que ça envoit du lourd). Trop dégoûtéééééééééééé :(

Méchant Noël... :(

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/73/75/50/19470603.jpg

 

L'Apprenti Sorcier : Dans la série, "Je le sens pas trop ce film", il était dans le haut du panier. Ah bah putain ! J'ai pas été déçu, il est VRAIMENT BOF. JUSTE BOF. Le seul intérêt du film, c'est la fille. Et pis, c'est tout. Vraiment. Le héros a une sale tête, et, comme c'est à la mode depuis Spiderman, on lui a filé un petit côté Geek ( il est super doué en physique ). Ca change rien au fait qu'il a une tête de neuneu. Que le film n'a quasiment pas d'originalité. Franchement à éviter, y'a mieux dans le même style ( j'irai même vous conseiller Narnia, c'est dire :D )

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/51/73/19457428.jpg

 

L'extraordinaire voyage de Sammy : Sympa sans plus. Pis c'est tout.

 

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/71/56/64/19451580.jpg

 

 

Shrek 4 : Bah du Shrek, what'else ? Le plot de départ est vraiment très, très, très bien trouvé. Je me demandais comment ils allaient se renouveler, et bien, c'est réussi. C'est con comme du Shrek, c'est drôle comme du Shrek, c'est nainwak comme du Shrek. Bref, c'est un excellent opus pour conclure la saga. Et pour une fois, on a dépassé la trilogie et personne ne semble regretter ce fait :)

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/96/06/19415330.jpg

 

Toy Story 3 : J'ignore pourquoi, mais il y a des à côtés graphiques qui m'ont rebuté au début du film. Bon, c'est quelque chose qui me titille au début de chaque film d'animation, donc bon, c'est sans doute liée à une évolution de mes standarts plus qu'autre chose (ou le côté jouet en plastique). Mais ce léger rebut graphique se fait rapidement oublier une fois que l'animation est proprement lancée. Et ce Toy Story contient de magnifiques perles. Ne serait-ce que les scènes anthologiques entre Barbie et Ken, mais surtout, SURTOUT la salsa de Buzz. On ne s'y attend pas du tout et ce passage est absolument dantesque :D

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/68/53/04/19107556.jpg

 

 

Le drôle de noël de monsieur Scrooge : Même si les effets spéciaux ne sont pas parfaits (un côté plastique par moment, ou le fait qu'il y ait encore des problèmes de poids), je préfère ce genre de films à Avatar. Tout simplement parce que pour ce genre de films, Zemeckis maîtrise mieux la caméra que Cameron. Tout simplement parce que les mouvements de caméra de Zemeckis me font encore tourner la tête. Certes, si je dois comparer au Pôle Express, il ne se renouvelle pas tant que ça. Il y a parfois des cadrages qu'il reprend presque à l'identique. Mais il y a une jolie âme dans ces mouvements. Et dans la suite du film, ça se ressent aussi que Zemeckis essaie de pousser la liberté que lui ces nouvelles technologies. Bref, il trippe. Il se fait plaisir. Il teste. Je pense que je pourrais m'intéresser au prochain film Avatar si Cameron bosse avec Zemeckis. Tout simplement parce que ce dernier cherche, titille, profite, tente, change les possibilités qui lui sont offertes. Bon, on va ptêt arrêter là le réquisitoire anti-Avatar, mais quand je voie ce film... Ben voilà quoi. Là, j'ai de l'imaginaire, de l'originalité, des tripes ! \o/ Pas une vieille resucée de déjà-vu (un peu parfois quand même, mais OSEF ! :p ) !

Ceci dit, je ne sais pas vraiment si c'est un film pour les enfants même si ça se termine bien, Noël oblige. Mais... A mort les films gentillets de Disney ! (oups, c'est un film à Disney). On retrouve finalement la vraie puissance des contes et c'est ce qui fait le charme du film. Il fera peur aux enfants, sans nul doute. C'est bien pour ça qu'il faut les foutre devant ce film ^^

Vais pas reprendre le débat que j'ai pu faire sur fanfictions.fr à ce sujet, mais il faut être honnête : ce qui nous choque et que nous avons du mal à accepter, les enfants sont bien plus capable de le faire. Tout simplement parce que les enfants ont leur esprit en court de formatage alors que le nôtre est déjà formaté. Présumer que ce genre de films moins gentillet que la moyenne Disney ne leur provoquera que du mal, n'est rien qu'une projection de nos propres peurs enfantines sur eux. Braif, faisons leur confiance. On a bien surmonté nos terreurs enfantines après tout :)

(Tiens, je n'avais pas fait de HS jusqu'ici. Exploit. )

 

 

 

 

Je ne sais pas si on peut considérer ces trois-là comme des films pour enfants, mais bon... On va dire que si :D

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/76/18/19444000.jpg

   

Avatar le dernier maître de l'air : Film descendu par la critique, je me disais que ce film allait  être chiant. Surtout que je n'aime pas Nuit Shyamalan. Sixième sens ? Je me suis endormi devant. Le Village ? Pareil.  Incassable ? Bah, je me suis fait les ongles de pied pour passer le temps. J'y peux rien. Y'a quelques moments de tension dans la réalisation, mais après, ça traîne, ça traîîîîîîîîîne...

Et forcément, vous vous en doutez, là... J'ai aimé ce film ^^"

Alors que je partais pourtant avec un à-priori négatif.

Mais voilà, en dehors du fait que le gamin ait une tête à claque, j'ai bien accroché. J'ai eu aussi l'impression qu'on ne devait pas être si éloigné que ça de l'histoire de la série. Bon, on sent qu'ils accélèrent certains passages parfois, mais les idées sont là (parfois, c'est un peu abusé quand même. Genre la vitesse où la Princesse de l'Eau écarte les jambes devant un second couteau du film, 'fin, je suppose que vous avez compris ce que je voulais dire ^^

Mais bon, on va dire que c'est compensé par les effets spéciaux plutôt magnifiques.

En tout cas, vu comment le film a marché, ça crainte pour la suite vu qu'il ne couvre que la première saison et il y en a... Quatre :o

Bah, au moins, j'aurai appris que les films de Shyamalan que je peux apprécier sont ceux qui ont le moins les faveurs du public.

 

  http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/69/73/20/19212735.jpg

 

Alice au pays des merveilles: Gna. Un Burton. Tout est dit. Certains trouveront que Burton ne se renouvelle pas et que le film est un peu expéditif et qu'à force de faire des films estampillés "Enfants", il perd de sa force.  M'en fout. Je kiffe Burton. Et pis y'a un joli Dragon, alors forcément, je suis corrompu d'office (d'ailleurs, y'en a un aussi dans Avatar, ceci explique ptêt celà :o )

 

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/85/89/18439036.jpg

 

Les frères Grimm : J'ai beaucoup aimé les références aux divers contes. L'histoire elle aussi est bien trouvée, n'hésitant pas à reprendre à rebrousse-poil certaines parties des contes ou s'amusant à insérer différentes références un peu partout. Ca part un peu dans tous les sens, mais j'ai passé un bon moment. Je conseille. Pis, bon, qui dit Terry Gilliam, dit Monty Pythons, dit... Français. Ca va, on s'en sort bien, enfin mieux que dans Sacré Graal. Ou pas :p

 

 

N'empêche... C'est là que je me dis que je claque beaucoup de pognon en VOD quand même ^^". Ca ne me dérangerait pas trop si les prix ne cessaient de monter de manière honteuse -_-'  Tout est bon pour justifier l'augmentation des coûts, la 3D, la HD, même quand on ne consomme ni l'un ni l'autre, ça augmente quand même. Foutage de gueule :'(

 

Sinon, y'a des trucs marrants qui apparaissent parfois sur la page d'accueil d'overblog. Pis, on se revoit l'année prochaine sinon :)

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 20:27

Oui, je devais un article sur les films pour n'enfants. Mais je kiffe ce JT. Là, je vais devoir gratter mon article en matant SOS Fantôme 2 et que j'ai la Disparition de Haruhi Suzumiya matable sous mes yeux. C'est dire.

 

 

Le JT Agité est le plus ou moins le JT de W9 avant le film du soir. Si j'ai bien compris, le JT agité ne passe que le we. Mais sérieux, je kiffe. Et pourtant, je ne suis pas fan de rap (au contraire). Car oui, le JT Agité consiste à faire un rapide bilan des informations de la semaine dans un mode rap qui ne dure que quelques minutes. Mais voilà. C'est là où les rythmiques qu'a pu produire le rap prennent tout leur sens. Les rappeurs ont un défaut, ils passent leur temps à pleurer leur mère (excusez-moi, mais sortir l'excuse de la misère sociale pour être systématiquement incapable de sortir de sa propre société, ça va un moment. L'existence du terme "beurgeoisie" prouve le contraire, mais ceci dit, ça n'enlève en rien la misère sociale dont est victime la société maghrébine) . Et donc, les rythmes de leur chanson peuvent être plaisant.

 

Bref. Le JT agité sait savamment reprendre ce rythme qu'a instauré le rap. Ce ton rythmé limite hallucinatoire, où on essaye de nous enfoncer le discours via le biais de syllabes qui nous tape le front. Et ce JT a un foutu rythme du coup (un peu comme la musique de Ghostbuster qui passe en arrière plan pendant que j'écris cet article :D ).

 

 

hard gay

 

 

Vi, je kiffe le JT Agité de W9. Parce que oui il est partisan. Et putain, ça manque ! Bon, OK, ça serait un JT qui ferait de la propangande de Fox News, je serai sans doute bien moins sympathique envers ce journal. Mais voilà. Il tombe un peu dans la caricature, MAIS, il ne s'est pas fait bouffer par elle. Et c'est ça qui rend ce journal plaisant. Oui, il va taper un peu sur nos politiciens. MAIS oui aussi, il ne va pas abuser. Disons que ça va être de gentilles taquineries largement méritées. Il est aussi tendre qu'un commentateur du figaro ( Mmmmh ? Vous supposez que ces personnes sont tendres avec les mecs du gouvernement ? Vous vous gourez. Il n'y a rien de pire qu'un homme qui a donné sa confiance à un élu et qui est déçu par ce dernier. Je lis les commentaires du figaro. En dehors du nombre de fois où j'ai eu envie de me suicider en les lisant, la colère envers le gouvernement Sarkozy se ressent. La prochaine étape, c'est que je sois capable d'encaisser les commentaires du site francais de souche (non, pas de liens, j'ai des limites), mais je dois avouer que ça sera au-dessus de mes limites ) (Bill Murray claque dans ce film ^___^ En même temps, il claque dans tous ses films ^_____^).

 

Donc le JT Agité. Ce que j'aime chez lui, c'est qu'il y a de la dynamique. Et son côté succinct. On va pas nous emmerder avec les parisiens qui sont bloqués (Dan Aykroyd bute grave aussi dans le film) dans la neige, un journal qui doit résumer la semaine ne peut se permettre du temps dans ce genre de détail. Donc il ne va que retenir les trucs les plus frappants de la semaine (au hasard... Les phrases maheureuses de nos chefs ^^). Le rythme du journal et son côté engagé peuvent lui donner un côté trop partisan. A mes yeux, il ne fait que révéler des faiblesses de notre démocratie dont n'importe qui ,qui se soucie de la démocratie, se devrait de s'offusquer.

 

Alors vi, c'est du partisan. Mais oui, c'est aussi un JT qui va droit au but et ne va pas nous sortir une assommante langue de bois pour ne pas frustrer ses chefs. Dans un sens, il a un côté politiquement incorrect tout comme Groland ou les Guignols de l'Info qui mérite qu'on s'attarde sur son cas. Serait-il capable d'atteindre la classe de ses aînés ? C'est tout le mal qu'on puisse lui souhaiter !

 

C'était le message politique d'un puceau du jour ! \o/

 

(Le couple à lunettes bute bien aussi. Geek avant l'heure ? )

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Séries TV
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:58

Je suis en retard de 48h. Pas bien. Mais bon, entre le froid, la neige, Noël qui approche, c'est trop pas évident de bloguer tranquillement. J'ai failli ne pas voir le film d'ailleurs. Mais bon, fallait bien égayer une journée qui avait été pas tip-top. Ou, au moins, trouver un intérêt à ce jour de congé pris à cause de la neige et qui n'avait pas encore été rentabilisé. Sans compter que ça serait stupide de ne pas profiter de la mansuétude de Disney qui avait rajouté une projo presse en dernière minute pour les gens du web. Ca serait cool s'il le faisait aussi pour Tron : L'héritage. Mais je rêve là. Enfin bref, une fois bien assis dans mon fauteuil au premier rang, le film s'est lancé. Sans pub. Sans BA. A l'heure. C'est cool.

 

 

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/13/19597854.jpg

 

 

Ainsi le film démarre sous un large ciel bleu tandis qu'une sorte de mélopée celtique résonne... Attendez une mélopée celtique ???

[Hors Sujet]

Ben ouais. Une française bretonne s'est retrouvée à faire la musique de ce Ghibli. Dixit le petit carnet -aka le dossier de presse que l'on va appeler le TPDD par la suite parce que totalement romancé par mes soins- qui accompagnait la projection, cette bretonne a tout simplement envoyé son CD à Ghibli, parce qu'elle kiffe Ghibli pour leur imaginaire et tout et tout.  Quelques jours plus tard, à l'autre bout de la planète, Toshio Suzuki, avec une canne de golf, se prépare à faire le tri dans les 1564321564 CDs qu'on lui a envoyé. Sa technique est simple : tout CD capable de faire un PAR mérite d'être écouté. On ne déconne pas avec la qualité du matos et surtout, sa capacité à aller dans un trou carré. 

Pourquoi tant de haine ?

Parce qu'il en a marre qu'on le spamme d'enveloppes de CDs qui sont toutes impersonnelles. 'té, chez Ghibli, on fait de l'imaginaire, et lui, il ne bouffe que des enveloppes préformatées.

1434321500 essais plus tard, bien peu de PAR. Désespéré devant tant d'échecs, sa main se tend, prend  une enveloppe et son geste se fige soudain. Un torrent d'émotion le parcourt tandis qu'une simple larme goutte de son oeil humide. Les rayons du soleil s'embrasent d'un rouge profond agrémenté d'un jaune d'or, le couvrant en cet instant d'émotion, tandis que derrière lui, surgissant de nulle part, une puissante vague marine explose, envoyant son écume  couleur lait vers un ciel pur, lui dessinant de petits nuages. Sous sa projection, le liquide bleu libère alors une multitude d'embruns, qui, jouant avec les rayons du soleil, font naître un puissant arc-en-ciel éthéré qui entoure Toshio d'une arche protectrice. Les filets d'eau venant mourir aux pieds de Toshio font alors naître quantité de plantes aux senteurs nuancés et aux couleurs bariolés. Il n'y a aucun doute à avoir, cet enveloppe vient de faire connaître à Toshio l'origine du 10ième sens : l'éveil du Bouddha.

Et qu'a-t-elle de particulier cette enveloppe ? L'adresse de Ghibli a été écrite à la main. Un tout petit détail... Mais un détail qui va attirer Toshio et provoquer une chose inimaginable pour Cécile Corbel : se retrouver à composer la musique d'un Ghibli.

La morale de tout ça ?

En dehors du fait que les Bretons sont des génies surdoués (raison première de l'alcoolisme et des suicides bretons par ailleurs. On est trop intelligent, on s'emmerde du coup) capables de tout tant qu'ils ont pour supérieur d'autres bretons ou pas de supérieur (sinon, ça donne Trafalgar), la conclusion est sans appel, écrivez vos lettres de motivation à la main en vous appliquant. Dans ce monde formaté qui ne tourne qu'en Arial, Comic Sans Ms, Times New Roman et autres polices d'écriture, ce genre d'efforts est toujours apprécié. Et même si vous êtes un incroyable patâchon comme moi, vous pouvez écrire un truc présentable. C'est sans nulle doute, la leçon de vie la plus intelligente  qui soit liée au film.

Ah oui, le film, au fait.

[Fin du Hors Sujet]

 

 

La mélopée nous porte vers la campagne, s'éloignant de la ville... Pas de doutes, on est bien dans un Ghibli. Le réalisateur est cette fois-ci Hiromasa Yonebayashi, le Maître Miyazaki se contentant de travailler principalement le scénario. Vous ne connaissez pas Hiromasa ? Normal, c'est son premier film. Quand à sa qualité, il suffit de savoir que c'est lui qui a fait la scène où Ponyo court sur les vagues pour comprendre qu'il devrait être plutôt doué en animation (merci TPDD pour l'information). Reste à savoir s'il a la carrure pour faire un film.

 

Et bien... Ce ne sera pas mon Ghibli préféré, c'est sûr. Mais ce ne sera pas non plus le Ghibli que j'apprécie le moins ( qui est... Totoro. Oui, je sens que certains ont certaines réactions derrière leurs postes. Mais, un Ghibli, c'est bien par défaut. Donc, c'est pas si dramatique que ça). Disons que je l'ai trouvé ça un peu trop "sucré". Les Ghiblis sont plutôt des films calmes certes, avec un côté enfantin qui cache sans doute des messages intelligents, mais ils savent  aussi jouer avec des scènes d'action ou de tension qui, même si elles sont courtes, sont intenses. Là, j'ai trouvé que ça manquait un peu de ce côté-là. C'était trop calme, trop prévisible quelque part. Y'avait bien la scène avec le chat, trèèèèèèèès courte ,ou avec le corbeau qui a une bonne tête de vainqueur, mais... Bref, ça manquait de peps. Je suis sûr qu'il y avait moyen de caser une autre ch'tite scène action vu la durée du film (1h34). Genre Spiller, qui combat héroïquement. Parce que Spiller, c'est un warrior vainqueur ! \o/

Je suppose que l'absence de ce genre de scènes, est une façon discrète de montrer la faiblesse des personnages. Quand on fait la taille d'un pouce, même un rat est dangereux et on l'évite. De ce fait, il y avait peu d'animaux contre qui combattre. Remarque, ils auraient pu ressortir la classique araignée pour ce genre de situation. Mais ça n'aurait pas cadré avec le contexte du film, je le reconnais, où tous les animaux sont plutôt "mignons". Je vois mal un araignée dans ce cas-là, sauf si elle s'appelle Charlotte. Donc, l'absence d'action est justifiée du fait qu'une partie des héros est incapable de combattre et que le contexte ne pousse pas à l'action, mais bon, je dois reconnaître que ça m'a un peu manqué.

 

 

belle-moustache.jpg

 

 

Au niveau des personnages, Arrietty est sympathique, mais comparée à ses aînés comme Nausicäa ou Mononoke, elle ne brille pas particulièrement en terme de force de caractère, de même, qu'elle n'attendrit pas aussi bien que sait le faire Chihiro. En fait, elle est sans doute plutôt proche de Sheeta du Château dans le Ciel.

Par contre, le personnage de Shô m'a plus plu, surtout pour un passage, où il montre vraiment un côté sombre. Son échange avec Arrietty à cet instant, est sans doute l'un des passages les plus intéressants du film, où on voit le héros parler de façon vraiment très crue et dure, sans aucune compassion. Ch'sais pas si c'était moi, si je faisais mon emo ou quoi, mais j'ai été un peu surpris par la violence verbale de la scène. Aucune sympathie le type. C'est pour ça que j'ai pu l'apprécier.

Bon, par contre, ça serait bien d'évoluer un peu au niveau du chara-design quand même. Car avoir les mêmes gueules pour le héros et l'héroïne depuis 10 films, ça commence à être un peu gavant. J'ai eu l'impression qu'il y avait une évolution en fond au niveau de certains personnages secondaires ou la gueule du corbac, mais je me fais peut-être une fausse idée. En tout cas, il est clair que Ghibli est un peu obligé de rentrer dans une période de transition. Avec Miyazaki qui se met de plus en plus en retrait (même s'il reste encore présent, faut pas déc'), il va falloir que le studio se trouve de nouvelles marques. Ca se dessine petit à petit, reste à voir ce que ça donnera dans le futur. La bonne question est de savoir comment Ghibli va gérer l'héritage de Miyazaki. Pour l'instant, il y a quelques pistes, mais rien de bien définitif et rien de convaincant.

 

 

Concernant l'histoire... Disons que c'est une version un peu plus sérieuse et moderne des Minipouss même si ces deux n'ont pas le même matériau originel (le livre "The Borrowers" de Mary Norton pour Arrietty et "The Littles" de John Peterson pour les Minipouss). C'est peut-être une des raisons qui font que le film ne m'a particulièrement transporté. Il n'y avait pas vraiment de surprise de la découverte. J'étais en terrain trop connu, après tout, "Chéri, j'ai rétréci les gosses" est aussi déjà passé par là, il y a fort longtemps. Mais là où ce dernier et les Minipouss offraient de l'aventure,  exploitait les possibilités de ce monde, Arrietty reste sage, trop sage. Oh, il surclasse ces derniers dans bien d'autres domaines, ne serait ce que la recherche de la décoration des "petites" maisons, les bruitages parfaitement calibrés, la gestion de l'eau qui montre que Ghibli est très loin d'avoir bâclé son travail, mais...

 

Voilà quoi. Il manque un petit plus pour que je le chérisse d'avantage.

 

 

 

 

 

J'ai été globalement négatif dans ma critique, mais on parle d'un Ghibli là quand même. Du coup, faut bien avoir la dent un peu dure pour le comparer avec ses aînés et avoir un niveau d'exigence élevé. Mais ça reste un (très) bon film agréable à regarder et on ne s'ennuie pas devant. Il lui manque juste un petit grain de folie pour qu'il monte au niveau au-dessus, mais, en soi, je n'ai pas été déçu de le voir. Tant pis.

 

Ch'suis quand même vachement content de l'avoir vu ! \o/

 

 

 La bande-annonce d'Arrietty, Le Petit Monde des Chapardeurs.

 

Bon, ce we, pour me mettre dans la thématique de Noël, je feras un article sur les derniers films pour enfants que j'ai vu. Il sortira sans doute le dimanche soir.


Et, c'est là que je me dis que j'aurais dû en profiter pour changer de papier pein en fond du blog. Ca ne lui ferait pas de mal.

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 10:59

Yup ! ^^

 

 

Un ch'tit article pour signaler quelque chose d'important de mon point de vue. Je vous ai déjà avoué mon amour immodéré de Yoshiaki Kawajiri.

 

Et bien, NoLife va faire quelque chose d'intéressant à mes yeux pour une fois, elle va diffuser plusieurs de ses films. Voici la programmation officielle :

 

 

  • Cyber City :

                OAV n°1 le samedi 25 décembre à 21h, rediffusé le lundi 27 décembre à 13h.
                OAV n°2 le samedi 1er janvier à 21h, rediffusé le lundi 3 janvier à 13h.
                OAV n°3 le samedi 8 janvier à 21h, rediffusé le lundi 10 janvier à 13h.

 

  •  Wicked City : le dimanche 26 décembre à 22h30, rediffusé le mercredi 29 décembre à 23h.

 

  • Demon City : le dimanche 2 janvier à 22h30, rediffusé le mercredi 5 janvier à 23h.

 

  • Manie Manie : le dimanche 9 janvier à 22h30, rediffusé le mercredi 12 janvier à 23h.

 

Bon, personnellement, je trouve les dates de première diffusion complètement aberrantes (par contre, les horaires me semblent bien plus logiques vu les thèmes des films (enfin, c'est sans doute obligatoire)). Car bon, les 10 jours entre le 23 et le 3 Janvier, c'est trop pas une semaine où c'est forcément simple d'avoir du temps libre devant la téloche. 'fin bon, m'en fous, je vais pouvoir voir Manie Manie, c'est tout ce qui compte. :]

 

 

Un autre truc intéressant, c'est que la "Mélancolie d'Haruhi Suzumiya" sera diffusée à partir de la semaine prochaine à 19 heures. Et surtout, diffusé dans l'ordre original, c'est à dire en bordel. Et ça, c'est cool :)

 

Et puis, y'a l'anime "Que sa volonté soit faite" qui est diffusé après Haruhi, mais lui, je m'en fous complètement, je ne sais même pas de quoi ça parle et le peu que j'en ai entendu, n'éveille clairement pas mon intérêt. Mais tant qu'à faire, autant signaler qu'il est diffusé.

 

 

Sinon, pour rappel, NoLife est disponible sur :

  • Freebox TV (Free), canal 123
  • Alicebox TV (Alice), canal 77
  • neufbox TV (SFR), canal 61
  • Orange TV (Orange), canal 122
  • BBox (Bouygues), canal 128
Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:38

Il y a quelques temps, une vidéo qui recompilait les "repompes" dans les génériques d'anime a pas mal tourné. L'auteur voulait montrer comment les génériques se plagiaient entre eux.

 

Sauf qu'à mes yeux, ce n'est pas vraiment du plagiat. Les génériques d'ouverture ont toujours  été un produit d'appel pour l'anime proprement dit. De ce fait, il doit tout faire pour capter le chaland ou plutôt, pousser le spectateur à regarder l'anime, là où le générique de fin peut se permettre de garder plus de souplesse et être un passage plus libre (quoique, il est bien enfermé dans un carcan lui aussi, mais pas dans le même, la conséquence la plus évidente étant le fait que le nombre de génériques de fin est très supérieure au nombre de génériques de début, ce qui a tendance à prouver que ces derniers nécessitent plus d'attention pour sa réalisation).

En somme, les génériques d'ouverture sont plus dans une démarche marketing qu'autre chose, et si certaines ficelles reviennent aussi souvent, c'est surtout parce qu'elles marchent. Ca ne m'étonnerait guère que des types ont mené des tests pour vérifier quelles images accrochaient le plus le public et que les financiers des boîtes de prod' réclament la présence de ces dernières. En fait, accuser ces génériques d'anime de plagiat, c'est un peu comme accuser les bande-annonces de film de se plagier entre elles, ou du fait que les marques utilisent les mêmes ficelles marketings pour se vendre ou, tant qu'à faire, dire les prostituées se copient à porter des mini-jupes pour attirer le client. :)

 

Mais intéressons-nous donc à la partie la plus intéressante de la chose, la première chose qui m'est venue à l'esprit quand j'ai vu ces images : pourquoi est-ce que ce sont celles-ci particulièrement qui sont reprises ?

 

Avant même de répondre, notons quand même un biais intéressant : ce sont majoritairement des animes grand-public typé ado qui sont majoritairement compilé dans cette vidéo. Il est probable que si le spectre avait été bien élargi, les effets du "plagiat" se feraient moins ressentir. En gros, c'est un peu comme si on ne prenait que majoritairement les bande-annonces de blockbuster américains qui font BOUM-BOUM.

 

Autre point : les raisons que j'avance pour justifier l'emploi de telle ou telle image ne relève pas d'une étude aboutie et tout et tout, ni le fait de sources croisées. C'est plus un entrelac d'évidences et de raisonnement personnel. Je n'ai pas grand chose pour étayer mon point de vue. Disons que l'idée est de voir sur quoi veulent jouer ces images.

 

 

Commençons par la remarque de l'auteur, qui signale que les personnages qui marchent sont le plus souvent à gauche. J'aurai tendance à ajouter que les personnages auront aussi tendance à courir de la droite vers la gauche sur l'écran plutôt que de la droite vers la gauche. Pourquoi cette visée sur le côté gauche ? La piste qui me semblerait la plus crédible imputerait la faute... A notre cerveau. En effet, de manière très grossière, on peut considérer que la partie gauche de notre cerveau est à tendance analytique. Tandis que la partie droite est plus irrationnelle (oui, c'est honteusement abusé de réduire le cerveau à ça, mais c'est pour donner une indication globale). Et notre cerveau étant un truc super-logique, ce qui est perçu par le côté droit est analysé par le côté gauche, et inversement. Et donc, faire courir les personnages de droite à gauche ou les mettre du côté gauche de l'écran, va plus solliciter le côté gauche de notre champ visuel, et donc la partie droite et donc... Notre imagination. En fait, c'est un moyen de pousser notre cerveau à l'irrationnalité future qui va poindre dans l'anime qui va suivre. Déjà, on sollicite plus notre imagination que notre sens raisonnable. C'est sûrement la raison qui fait que les persos marchent à gauche. Ou qu'ils courent vers la gauche.

 

 

Maintenant, on va pouvoir commencer la série des trucs d'appel plus basiques, avec de la réflexion et des causes moins poussées, car c'est bien connu, autant ce premier cas n'était sans doute pas voulu et est un contre-coup de l'inconscient des dessinateurs, autant les autres... :

 

La caméra qui part vers le ciel ou on voit des persos juste avant  : Bon là, il n'y a pas grand mystère, c'est histoire de dire : "Ô regardez ce beau monde avec un beau ciel bleu ! Ca a l'air cool comme coin, viendez chez nous ! Au moins, la température a juste l'air idéale !". On peut aussi y rattacher le coup du soleil qui passe à travers les arbres.

Notons quand même, que pour un anime qui se déroule dans un univers un peu sombre, c'est le schéma inverse qui sera privilégié : c'est-à-dire que l'on partira d'un ciel gris et pluvieux (avec éclair et grand méchant en arrière-plan en option) et la caméra descendra vers le héros qui se dresse contre ce monde triste, rayon de lumière qui va sauver la terre. Les deux procédés quasiment semblable, ont pourtant des objectifs différents : dans le premier cas, on va essayer de vous vendre l'univers, dans l'autre, on essaiera de vous vendre la détermination des héros. Mais cela n'interdit pas que ces deux procédés soient utilisés dans le même générique s'il y a suffisament de temps de latence entre les deux utilisations. Un temps trop court laisserait une mauvaise impression, le public aurait alors l'impression d'avoir été balloté d'un côté à l'autre sans raisons valables...

 

Le coup de l'oiseau : Bah, on regarde tous les animes pour s'évader non ? Et l'oiseau reste l'animal libre par excellence, plus précisément l'animal physiquement libre. Si l'anime visait une idée d'un héros totalement et sociablement libre, il prendrait alors un chat. Après tout, si le Docteur No ou le méchant dans Inspecteur Gadget ont des chats, ce n'est pas pour rien. Ce sont des gens qui vivent hors de la société, indépendants. Et comme ce sont souvent les méchants... Ce sont eux qui héritent plus souvent des chats.

 

 

Les personnes qui marchent : Revenons sur les personnes qui marchent, j'en distingue trois types : ceux qui marchent à plusieurs, ceux qui marchent couple ou ceux qui marchent seul. Dans les deux cas, l'intérêt est de pouvoir proposer le cadre de l'anime en arrière-plan. Si la marche des personnages est fixe (le personnage ne se déplace pas, il fait du surplace), ce n'est pas innocent. Le téléspectateur va implicitement comprendre qu'il peut se détacher du personnage qui marche pour se concentrer sur ce qui se passe ailleurs à l'écran. Et c'est le moment qu'a choisi la réalisation pour donner des pistes sur l'anime qui va être diffusé : types d'arrière-plan, de dessin, lieux où va se dérouler l'action (lycée, ville ?). Ca va permettre de préparer le téléspectateur à ce qu'il va voir par la suite. Ca lui donne un avant-goût de certains endroits où il va se promener.

Cette scène permet aussi de préciser en partie les personnages le plus important de l'anime ou le couple clé de l'anime. On peut même dire que le couple présenté dans cette scène, sera le couple final dans 99% des cas.

Il y a aussi le cas où il y a plus de personnes en lice. Dans ce type de scène, on peut être sûr d'une chose... Y'aura pas d'histoires d'amour :D

Notons aussi que ce genre de passage va se terminer avec une remise en avant des personnages, soit via un zoom, soit avec un nouveau mouvement dans leur marche qui apparaîtra en arrière-plan. Il ne faudrait pas oublier qu'ils restent les plus importants dans l'univers déployés devant nos yeux.

 

 

Le personnage qui se retourne : Le personnage est en train de faire quelque chose, remarque quelque chose, se tourne vers la caméra et sourit. Logiquement (enfin moi :D), on se dit : "Tiens, mais qu'a-t-il vu de si intéressant ? J'aimerais bien le voir !"

Sauf qu'en fait que dalle. Il y a un deuxième effet kiss-cool qui consiste à piéger le téléspectateur. Les animes ne sont pas du genre à briser souvent la règle du quatrième mur et pourtant, c'est ce qui se fait ici. La personne ne sourit pas à ce qu'on suppose qu'elle voit, non, elle sourit tout simplement directement au téléspectateur. C'est donc une manipulation vicieuse qui consiste à utiliser l'anime pour faire croire qu'il se passe quelque chose hors champs, alors que là, le but n'est que de susciter un peu de plaisir au téléspectateur. En effet, le sourire nous est directement dédié, ce qui entraîne forcément dans notre subconscient un certaine bienveillance envers ce même personnage, ce qui est le point de départ avant un début d'intérêt ou d'affection. Et encore un moyen de pousser le téléspectateur à mater l'anime.

Ces passages reprennent principalement le schéma du mec/fille qui fait quelque chose et le quitte des yeux pour regarder vers le haut (ce qui renforce le sentiment de bienveillance, vu qu'on les voit de haut, il y a en filigrane la notion que le téléspectateur est un être supérieur bienveillant puisqu'on lui sourit).  Il y a aussi le cas,où l'anime met en scène un perso qu'elle veut mettre au-dessus du téléspectateur (qui a dit Kamina ? Sauf que ce sera plutôt un méchant qui écopera de la scène en général :) ). Dans ce cas-là, la caméra viendra dans le dos du personnage et s'en rapprochera. Le personnage se retournera alors pour voir qui est celui qui ose le suivre (et après, vous avez en option, la caméra qui passe le long du visage et s'envole dans les airs. Là, vous savez que ce type aura forcément un côté emo qu'il exprimera à un moment ou un autre. Les mecs GAR ou pas emos resteront à vous regarder méchamment).

 

 

L'entrée dans l'oeil/ Zoom sur l'oeil : C'est une simple métaphore pour dire que vous allez entrer dans l'esprit de ces personnages et donc, que vous pouvez aller les comprendre parfaitement. Ou si pas parfaitement, vous aurez des éléments pour comprendre pourquoi ils sont ainsi. L'entrée dans l'oeil est donc une promesse de clé de compréhension future sur le personnage en question. Après tout, c'est parfois le parcours du combattant de comprendre comment fonctionne son prochain et on est tous parfaitement conscients que personne ne réfléchit quasiment de la même manière. Bref, il y a une identité en nous que l'on considère comme unique, chose que l'on recouvre via la notion d'âme (beurk, je déteste ce terme, matérialiste que je suis, mais c'est encore la manière la plus simple de mentaliser la chose). Connaître l'âme de quelqu'un, c'est connaître quelqu'un sur le bout des doigts. C'est une chose qui a toujours intéressé les gens et les intéressera toujours, surtout que la majorité des mécanismes du cerveau, véritable coeur de l'âme, reste toujours un profond mystère. De ce fait, comme toute chose qui n'est pas à notre portée, cela attire notre curiosité. L'entrée par l'oeil, c'est donc plonger dans l'âme de cette être et pouvoir avoir enfin la capacité de le connaître parfaitement. Inutile de dire que ça marche plutôt bien comme technique d'approche. De manière plus générique, vu l'importance de l'oeil dans l'animation nippone, tout plan rapproché sur un oeil ne vise qu'à tenter de pénétrer l'âme du fait de l'axiome que l'oeil est le miroir de l'âme. Sauf qu'en entrant dans l'oeil, on promet de ne pas se contenter que du miroir qu'est l'oeil mais aussi de l'âme tel quel. Bref, c'est une façon de dire qu'on va vous en offrir plus que les autres... Regardez-nous !!! :D

Ca marche aussi pour les yeux non humains, comme pour les oiseaux ou les monstres. Mais là, ça s'inscrit dans l'idée de nous faire entrer dans un univers différent. On utilise l'artefact connu, l'oeil, mais non humain afin de mettre en exergue le fait que ce sera un univers qui ne sera pas centré que sur les humains.

 

 

(Bon, vais accélérer sur les derniers points, sinon on y est encore demain...) 

 

Les pensifs : Parce qu'il vaut bien dire à un moment donné que l'anime est TROP PROFOND avec des réflexions métaphysiques de ouf sur ce qu'est être un être humain. Vu que c'est lié à une phase de doute des personnages, on les place la nuit. Parce que nuit = ténèbres = doute = réfléxion humaine. D'ailleurs, lors des grandes réflexions métaphysiques et des grosses phases de doute, il ne fait jamais beau. Le mauvais temps est un excellent moyen de montrer que rien ne va parfaitement bien. Si c'est un registre moins dramatique, des nuages suffisent pour signifier l'idée de doute.

 

La fille qui pleure : DES LARMES DE FILLE. DE L'EMOTION. DE LA TRISTESSE. DE LA BEAUTE FEMININE A L'ETAT BRUT. Et le pire, c'est que je ne pense même pas exagérer sur le but recherché. C'est juste pour susciter l'envie de réconfort du téléspectateur (ben vi, une fille mignonne qui pleure, on a envie de la réconforter) et titiller sa curiosité en nous forçant à nous demander pourquoi elle pleure.

 

Les mains : Jeux de main, jeux de vilain. Euh non... Dans le langage corporel, les mains sont un des points-clés en plus de la posture du corps. De ce fait, la manière dont elles bougent révèlent pas mal de chose. Dans un générique qui ne contient pas de mots, elles sont un moyen simple de poser des idées sur l'anime. Une main qui se jette vers le ciel, est un signe d'aide ou un rêve à aller chercher. Le contact raté représente d'office un problème de communication, celles qui se touchent la compassion. Ca permet encore une fois de préciser le type d'anime. Dans le cas des mains qui se ratent, on peut prévoir de grosses difficultés pour le couple principal (et même la mort dans certains cas, avec l'idée de sacrifice). Il y aura sans aucun doute un moment où la fille sera prisonnière du grand méchant (ou pas loin :p ). Quand elles se touchent avec la boule en option, c'est un peu du "LOVE SAVE THE WORLD".

 

Le double personnage  : Si c'est le même personnage, ça permet de filer l'info : attention, ce personnage aura une double personnalité. Il ne sera certes pas schizophrène, mais l'anime jouera sur la notion de la dualité lumière/ténèbre du personnage. Si ce sont deux personnages différents, alors ces deux-là auront des comportements différents voir opposés au point qu'ils ne pourront se supporter. Le lien entre eux sera "forcé" par le personnage ou l'objet qui traîne au milieu. Le générique pose la base d'une réunion qui ne sera pas naturelle, mais forcée par le destin.

 

La notion de sens de la course : Pour rajouter un point sur la course vers la gauche, il me semble que c'est aussi lié à l'avenir. Bref, courir vers la gauche, c'est courir vers le futur. Et les personnages le font avec le sourire de surcroît.

Concernant la course vers l'avant et l'arrière, j'aurai bien envie de vous renvoyer vers "Le Parfum" de Süskind. Il y a tout un passage qui est consacré à un parfumier (parfumiste ?) qui habite sur un pont. Et il explique en long et en large pourquoi il veut déménager de l'autre côté du pont. Dans son cas, il voit le fleuve couler vers l'horizon. De ce fait, il en ressent une idée d'éloignement, de délitement. Il veut passer de l'autre côté du pont afin de pouvoir voir le fleuve venir vers lui, ce qui, à ses yeux, le renforcerait et lui remonterait le moral. Il aurait l'impression que le monde vient à lui, pas qu'il s'éloigne. Le mieux est encore de lire ce passage qui explique la chose mieux que moi. Quand les choses viennent vers vous, elles vous renforcent en somme, disons qu'elles semblent vouloir communiquer avec vous, que ce soit par défi ou simple amitié. Il y a une idée de possession sous-jacente en plus d'une impression de force. C'est bien pour ça que c'est utilisé pour les animes de gros robots.

 

 

 

 

Finalement, tout cela n'est qu'une liste de méthodes qui permet de faire accrocher les gens à l'anime en précisant  son type/genre/autres. Il y en a plein d'autres qui n'ont pas été signalés par la vidéo, comme la façon dont les protagonistes sont, soit présentés les uns à la suite des autres, soit en groupe suivant le but recherché par l'anime, la manière dont les personnages peuvent apparaître, et j'en passe (enfin si, mais c'est juste survolé et je reconnais avoir la flemme de m'y atteler et pourtant, la façon dont sont représentés les personnages est lourde de conséquence, même si j'ai effleuré ce point par endroits).

Mais si ces ficelles d'animation sont encore et encore exploitées au point de donner l'impression de plagiat, c'est pour une raison simple : notre cerveau subconscient kiffe encore ce genre de trucs. Bref, ça marche encore sur nous. Et même si on en a conscience, la majorité des consommateurs, surtout au vu des animes qui ont été choisis pour faire cette vidéo, sont encore totalement voraces/mallébales/tolérants pour ce genre de choses. Car ouip, le but d'un générique d'ouverture n'est pas d'intéresser un téléspectateur, mais s'approprier/convaincre un consommateur. Ca rejoint aussi la partie de mes propos qui tapent plus dans le côté : dévoiler les grandes lignes de l'anime. Car teaser le consommateur avec des éléments qu'il peut comprendre sur les lignes directrices de l'anime sans se fouler, en fait une arme redoutable pour attirer le chaland (et en faire fuir d'autres aussi, mais vu qu'on est dans une époque où réussir à toucher la cible visée est le plus important que d'essayer de séduire de nouveaux clients, ce n'est pas dérangeant en soi).

Le générique doit être le truc le plus bassement marketing de tout anime en fait, ou plutôt, c'est la chose qui est la meilleure publicité de l'anime. Et vu la viralité de certains génériques d'ouverture qui parcourent le net en quelques heures, que certains font des classements de ce genre de génériques... On a largement quitté le monde de l'animation pour le monde de la publicité. Et cette dernière est bien moins susceptible sur les plagiats, ce qui compte, c'est que les ficelles marketing exploitées marchent. Je pourrai même pousser le vice à dire qu'un générique parfaitement calibré sur ses ficelles dévoilent 90% de ce qui va se passer dans l'anime du point de vue de ses grandes lignes.

 

En somme, plus vous linkez des génériques d'ouverture, plus vous soutenez le fait que ces mêmes génériques doivent être formatés par le marketing. Vous devenez des agents viraux publicitaires. :)

 

Et ouip, l'article aurait gagné en lui foutant des dizaines de screens pour montrer ce que je veux dire. Mais je sais que je n'aurais pas le courage de le faire, donc autant le fournir tel quel.

 

 

N'empêche, c'est rigolo la branlette intellectuelle de temps en temps. J'aurai bien aimé publier cet article plus tôt,  mais vu que j'ai été malade ces derniers temps, j'ai préféré refinir Suikoden Tierkreis (faudrait que je le refasse avec les 108 étoiles, y'a quelques changements) et Muramasa. Ce qui m'a plutôt fait du bien pour me soigner :D

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories