Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 16:18
Morgan a publié les résultats des votes !

C'est par ici .

Plutôt satisfait du résultat (Yotsuba a un son bon point, c'est l'essentiel), et vu que Dorohedoro a même son prix spécial, que dire d'autre ?

Un poil trop de One Piece qui gagne pour faire mon chieur. Zorro comme meilleur perso secondaire, je reste sceptique quand même. 'fin bref.

On voira l'année prochaine comment ça évoluera ! \o/
Partager cet article
Repost0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 06:14
(Article sans liens parce que trop la flemme de les mettre).

Bon, il est tard, un paquet de trucs à dire.

On va essayer de faire succinct. Venant de moi, c'est comme demander à un zombie de ne pas se jeter sur la chaur fraîche.

Soit.

Le truc d'epitanim', c'est quand même le changement entre le jour et la nuit. Ca peut paraître idiot mais voir différents stands suivant la période diurne ou nocturne, c'est quelque chose qui réhausse l'intérêt de la convention ( en plus de pouvoir sortir et entrer comme on veut). Alors qu'on pourrait commencer à s'ennuyer, PAF, l'attention s'éveille à nouveau et la curiosité est titillée. Et ça, c'est kewl.

Ma journée a été presque simple au final. Un peu de queue entre deux loligoths qui ne savaient pas faire des noeuds de cravate et auxquelles je n'ai pas apporté mon aide par timidité/flemme (ouais, timide devant des gamines de 14 ans, TOTAL RESPECT !), ma première destination a été d'office, je suis allé faire mes courses. Plus tôt, ça serait fait, mieux c'est, vu que je n'étais pas certain de revenir le dimanche (chose dont je ne suis toujours pas sûr). Se trimballer le sac par la suite, n'est certes pas le mieux, mais ça a musclé mes petits bras.

Bon, qu'est-ce que j'ai acheté ?

*regarde son sac*

*hallucine devant la taille du bouzin*

J'ai commencé par manga distrib' et ses coffrets à prix cassés. Pour 30 euros, j'ai donc récupéré le coffret de Basilisk et  le coffret d'Escaflowne (il était temps d'abandonner mes VHS pour ce dernier, et puis ça les libère pour des enregistrements et ça , c'est assez pratique).
Puis, je suis passé par chez Kaze où j'ai eu le plus gros achat. J'ai pris en tas : le dernier DVD de Haruhi Suzumiya (faut pas déc' on parle de la déesse), en ait profité pour échanger avec notre contact kazien sur le sujet, ait pris l'intégrale Rumiko Takahashi passque zut, je voulais voir la suite de Mermaid Forest, j'ai cumulé avec Genshinken parce que cela fait trop longtemps que l'on m'en parle et pour finir Gate Keeper parce que ça fait des années que je vois cette série dans les rayons et que j'ai envie de la faire. Au moins, je n'ai pas particulièrement d'attente sur cette dernière, je suis tranquille. Bilan : 150 euros. Réduit à 100 par les pouvoirs de la déesse.
Puis, je suis parti à la recherche du COFFRET ULTIME DE LA MORT QUI TUE ET QUI FAIT MAL de Lain. J'arrive devant le stand de Dybex. Et là, EPIC DRAME !

"On n'en a plus..."
"Quoi, vous en avez déjà plus du tout ?"
"Non, non, c'est juste les stocks sur place qui sont épuisés."
"Vous en aurez demain ?"
"Non."
(et là, l'une des principales raisons qui auraient pu faire que je vienne le dimanche vient de s'envoler *sob*).

N'empêche, tâcherons ce coup-ci Dybex. Car bon, être en rupture de collector, 6 heures après l'ouverture de la conv' (pour rappel, je suis arrivé à 14 heures devant leur stand) alors que c'est juste le premier jour, c'est un peu la méga-loose quand même. Dans le même registre, il ne leur restait que un coffret collector FMA. Bilan : NOOB ! NOOB ! NOOB !
Tant pis, je me suis rabattu sur le collector Gurren Lagann, série commencée parce que le net l'aime et c'est généralement un bon indicateur. Surtout quand on a évité tous les spoils dessus, ce qui n'est pas négigeable. J'ai hésité un instant sur la version standard ou collector et puis je me suis dit que si j'aime la série, je vais être dég' de ne pas avoir le collector. Bilan : 50 euros en fumée. Mais de bon coeur.
En passant, j'ai trouvé que l'organisation des stands étaient meilleure que l'année dernière. Plus de possibilités pour se déplacer, plus facile de s'y retrouver. Mais c'est peut-être dû à l'heure où j'étais présent qui n'était pas une heure d'affluence.

Puis, je me suis baladé tranquillement entre les activités, ne sachant que faire. Quand je commençais à tourner en rond, je suis tombé sur un groupe blogchanien contenant entre autre Arez, FFenril, Amo et Gemini plus des gens dont je n'ai purement et simplement pas le pseudo ou que j'ai zappé, mes excuses (oui, ça mériterait des liens vers leurs blogs, mais zut quoi, je leur renvoie des liens assez souvent comme ça :p ). Et ce fut parti pour un quizz Final Fantasy assez épique, empli avec ce qu'il faut de mauvaise foi et de bonnes réponses pour s'amuser. Après, on se balade, on pappotte, je croise le grand et unique Food-Chain qui galère à trouver les haruhiistes pour le Kumikyou (aucune idée de comment ça s'écrit). De recherche en recherche, on tombe sur le raton-laveur et toute sa smala (ou tous ces fans au choix). Les haruhiistes/yukiistes/tsuruyaiistes/mikuruistes/kyoniistes/koizumiistes/ryokoistes/imoutoistes/autres nous rejoignent dans la foulée. Pappottages/blabla/la routine. Oh, tiens on croise Shuxx, la Mikuru nationale !  Repappottage (avec Arez qui se fait joliment remballé en passant :p) et j'apprends qu'elle porte un serre-poitrine pour son nouveau cosplay et que c'est super désagréable. Je ne puis que compatir. Je croise aussi tampopo qui me fait la remarque :
"Oh mais tu n'as pas mis puceau sur ton badge (ouip, j'avais ressorti mon badge d'Haruhi de l'année dernière avec Corti dessus ) ?"
Ch'suis sûr que c'est le post d'Aer chez Gemini qui lui a donné l'idée de la remarque. MERCI 'FOIROS ! :D

Sinon, de fil en aiguille, j'apprends que le raton a fait des "choses" avec un trap (garçon déguisé en fille) en portant un masque de cheval. Tout est normal quoi (et je le plains quand les vidéos vont remonter sur le net ^^" ).  Gemini m'indique qu'il y a des Obans Star Racers dans un coin de la conv' et je pars les acheter (et hop, 25 euros en moins pour les deux coffrets, je ne me plains pas). En passant, il me file les DVDs de Silent Moëbius qu'il vient de gagner, vu qu'il les a déjà. Je l'en remercie à nouveau !

Puis, le temps passe. Heure du restau. Le raton galère un peu à faire l'appel et est un peu de mauvaise humeur vu qu'un certain nombre de ceux qui devaient venir et s'étaient engagés se sont désistés. D'où une râlerie compréhensible. Je ne suis pas fourbe au point de filer des noms, je vais me contenter de citer la première lettre de leur pseudo pour le principe de la méchanceté gratuite (je serai vraiment fourbe, je mettrais un lien sur chaque lettre, mais bon, article sans lien, il est, article sans lien, il restera !). Il y a donc : A, C, D, S, M, un autre M, G, N, K, un S, voire deux je crois et d'autres. C'est quand même mesquin de demander au raton de réserver vos places et de vous défausser sans prévenir ! Oui, cette partie de l'article est tout aussi mesquine. L'un n'excuse pas l'autre.

On se retrouve quand même à plus de trente (au lieu de cinquante, vive les types comme moi, non notés à la programmation qui s'incruste) dans le restau. Pas trop mauvais, un peu de tout à bouffer et surtout... BUFFET A VOLONTE !!! Inutile de dire que je me suis fait plaisir. Mais si le buffet me paraît quand même un poil cher par rapport à la qualité. Tant pis, la quantité compense en partie. Et le restau est vraiment très proche du lieu de la convention et ça, c'est excessivement cool. La discussion roule de manière sympathique et c'est un autre agréable moment qui se succède à de nombreux autres. Et pis maintenant, je connais les futurs articles du raton, et ça, c'est cool.

Retour à l'epita où l'on retrouve les absents. Tout le monde s'égaille plus ou moins tandis que de magnifiques cosplays passent sur scène. Tout baigne. Je remarque une fille avec un coeur sur le poitrail avec écrit en-dessous Shade. Et sur le dos, MADE IN JAPAN. Je la soupçonne fortement d'être la PandorArts qui est passée dans les coms du raton. Mais bon, ça m'a fait un peu mal au coeur de savoir que Made In Japan et Mirage Team étaient sponsors de l'évèment. Au moins, on ne les voit pas sur le site web, c'est déjà ça.

Période de traînassage, karakoké, activités tranquilles, autres (fumage de clope dans mon cas, trop fumé encore). Pis je retombe sur le raton qui m'en sort une bonne :

"Hé Corti, y'a une fille qui te cherche ! Une petite métisse dans les salles de jeux vidéo !"
"Grû ?" <= Naon, je ne lui ai pas répondu ça évidemment. Mais sur le coup, je n'avais strictement aucune idée de qui il voulait parler.
Je vais voir, je vois effectivement une fille (plutôt mignonne au demeurant) qui correspond à la description mais oui, mais non, je n'ai strictement aucune idée de qui c'est. Je retourne voir le raton pour demander confirmation, ce dernier me taquine, et va avec moi sur les lieux (du crime ?). Et effectivement, c'était bien la fille que j'avais repéré. Et en fait... C'était tout simplement une lectrice de mon blog qui voulait voir ma tête - une connaissance de Tchako d'ailleurs, huhu. J'aurai pas imaginé 5s que ça puisse arriver ^^
(En fait, je SAVAIS qu'avoir une URL pareille, c'était un trap pour les filles !!! Pour avoir plein de lectrices !!!! Mais bon, rencontrer une de mes lectrices au bout d'un an et trois mois de blogging, on ne puit dire qu'il est vraiment efficace ce trap. Va falloir trouver autre chose, kru kru. Ou pas. Après tout, ça me permet de justifier de continuer d'utiliser cette URL. Bon fin de la disgression).

On fait une gentille causette. Puis j'erre de nouveau dans la convention jusqu'à échouer dans la cafét' où les haruhiistes sont en masse en train de créer un VN. Normal quoi. Tiens, je crois voir quelqu'un qui est nyo tout en étant pas tout à fait sûr que c'est lui tout en étant à peu près sûr que c'est lui. Vous savez l'apôtre du nyozisme qui m'avait valu de faire un article hautement et intellectuellement intéressant la semaine dernière. Je pourrai en profiter pour en discutailler avec lui mais je commence quand même à être un peu cassé de ma journée. Et pis, il est dans l'épicentre du VN pas le moment de faire une approche (comment ça, excuse bidon ? ABSOLUMENT PAS !). Pis bon, les éléments grapillés par-ci et par-là me suffisent amplement actuellement. Ben ouais, j'ai quand même mené une petite enquête légère histoire de débroussailler le terrain (Bientôt, sur le net, un nouveau jeu passionnant : Corti mène l'enquête ! \o/
De l'action !
De la passion !
Du troll !
Du sous-tirage innocent d'information !
De la joie !
Des pleurs !
Des blogs supprimés !
Des coups de coeur !
Des hurlements de rage !
Des écrits corrosifs !
Encore mieux qu'un polar, encore mieux qu'un film d'action, encore mieux qu'un film de passion, ce jeu sera un PUR SOMNIFERE sans EFFETS SECONDAIRES !  Le truc, le plus utile de tous les temps, car il vous endormira alors que vous êtes en train de surfer sur le net ! \o/
Fin du délire. Merci de votre attention.)

On finit au petite karaoké. Qui est un peu chiant. Vu qu'un peu mou. Mais au moins, on écrit les cris de fangirl. Car dans le karaoké HENAURME, les cris de yaoïstes sont un peu saoûlant par moments. Je retourne dans le grand karaoké avant de m'endormir sur place. Vu que je ne puis me permettre de chanter tant que d'autres personnes ne chantent pas autour de moi, je n'ai pas trop le choix. Pourquoi ? Vous avez déjà entendu une voix de casserole ? Bah moi, c'est la même chose. En pire. Et je ne suis pas salaud au point de détruire les tympans de mes voisins. Au moins, le grand karaoké est plus calme vu l'heure. Ca commence à comater dans le coin. Mais bon, un truc que je trouve un peu chiant au karaoké, c'est qu'on se tape que des versions jap'. Je veux dire, si on veut que la salle bouge, on met Jeanne et Serge en français pas en japonais ! D'ailleurs, dès qu'une version française passait, la moitié de la salle se mettait à chanter. Nostalgie ? Que dalle, c'est juste que c'est plus simple pour le pékin moyen qui ne connaît pas la chanson à la base de chanter en français. Ca coule de source. Et donc grosso-modo, pour une chanson jap' qui déclenche furie dans les gradins et chants violents, on s'en tape 9 où personne ne chante. A mes yeux, c'est quand même un EPIC FAIL puissant. Le principe du karaoké, c'est quand même de chanter tout ce qui passe. Mais non, dans les karaokés français, on chante une chanson sur dix. Trop fort. Alors certes, les versions françaises sucent souvent. Mais quand on voit le succès d'Albator, alors que les 3/4 de l'assistance n'ont pas vu un seul épisode de la saga, on se dit que bon...
En fait, le karaoké me donne l'impression d'être au cinéma. Et c'est un peu chiant. Sur un bon générique inconnu jap', personne ne chante clairement, de peur de se planter. Mais, un générique français merdique et inconnu, tout le monde chante. Et  95% de ce qui passe est du jap'. Cherchez l'erreur.

Après tout ceci, je suis rentré chez moi en allant chercher ma moto dans la rue de la soif et du joint (la rue entre les deux parties de la convention, où tout le monde circule :D ). Après avoir été dire au revoir à ma lectrice quand même. Il faut toujours choyer ses lectrices. C'est FONDAMENTAL !

Et pis, une fois chez moi. Je me suis mis devant mon PC.

Quelques lurkages plus tard, j'écrivais cet article.

Maintenant, il est 6h. Le jour se lève ("Paris s'éveille", zut raté à une heure près). Et j'hésite entre deux trucs :
- Me mettre un épisode d'un de mes coffrets.
- Allez à l'EPITA demain.
Ben ouais, y'a des trucs sympas à voir dont le cosplay groupe. Et ceux de l'EPITA poutre pas mal en plus (le GUNDAM BORDEL, je veux une photo !!!! >_<
Sailor Moon !!!
Les jeunes Lara Croft !!!)

D'ailleurs, en passant, le truc qui est vraiment cool à l'EPITA, c'est la variété des cosplays. Il y a vraiment de tout. Le truc encore plus fort, c'est que dans une même série, on rencontre vraiment rarement deux fois le même personnage. Je pense à Naruto là. Il y en avait quand même quelques uns (pas beaucoup non plus) et je n'ai pas vu deux cosplays qui fassent le même personnage. Même pas deux Narutos. C'est énorme. J'aime l'EPITA pour ça.

N'empêche, je me demande quand même si Star Wars, Sailor Moon et Lara Croft disparaîtront un jour de la scène cosplay. Je doute. Impressionné par la longévité en tout cas. Ah et cette année, on a vu poindre quelques cosplays Soul Eater, le nouveau shônen à la mode. Espérons qu'il ne devienne pas une norme l'année prochaine. Mais d'un autre côté, les cosplays tournent pas mal à Epita. Y'avait très peu de haruhi. Et finalement, c'est sans doute le truc le plus awesome de l'Epita. Comme les gens suivent plus ou moins la mode, les cosplays tournent pas mal d'une année sur l'autre. Et ça c'est cool. Alors que pour la Japex, cette année... On prend les paris sur le nombre de Naruto et de Soul Eater et de Bleach et de One Piece qu'on va voirpar rapport au nombre de trucs un peu plus originaux ?
Et que l'Epita flingue ce rapport deux doigts dans le nez et deux autres entre les fesses ?

Sinon, un truc détail pour déterminer : les loli-goths se lâchent plus pendant la nocturne niveau fringue. Comment ça vous vous en foutez ? O_o
Partager cet article
Repost0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 10:53
Une fois n'est pas coutume, je fais suivre un message du forum-mangaverse (je vais lui filer un prix spécial à ce forum dont le titre "Le forum qui permet de faire des posts quand on n'en a pas le temps ou la flemme d'en faire").
Pis ça occupera les blogchaniens qui ne sont pas à l'EPITA pour des raisons diverses et variées (d'ailleurs, faudrait ptêt que je me bouge moi....)



*****************************************
MAGICAL JANKEN PON !!

Pol est un enfant solitaire de 15 ans. A cause de ses problèmes aux yeux, il est toujours resté à l’écart des autres ados de son collège, qui le rejettent et se moquent de lui... Quand Carotte, une jeune fille excentrique, débarque dans sa classe, il découvre les joies de l'amitié.
Mais la vie de Pol bascule le jour où il apprend ses origines : il vient d’un monde parallèle, Drimone, où sa défunte mère était membre des forces Janken, l’élite des combattants drimiens. Par erreur, Pol libère un criminel de guerre secrètement emprisonné chez lui dans un miroir magique et en même temps, y piège Carotte. Il n’a donc plus le choix : il prend
l’équipement de sa mère pour rattraper le criminel et sauver son amie. Il devient alors le super héros Magical JanKen Pon !
*****************************************

Après une première date de sortie repoussée, c'est finalement le 27 mai que Magical Janken Pon 2 sortira chez KAMI, dans la collection Yôma qui regroupe 4 autres titres, Yodji, Cassius, Lorkahn et Stix.



Vous pouvez d'ores et déjà en apprécier le premier chapitre intégral, ainsi que quelques pages bonus...

A cette occasion, son auteur, Philippe Cardona (Sentai School, Serge le Hamster de l'Enfer), lance un appel aux lecteurs.

"[...] les séries Yoma ont vraiment mal marché. les 4 ont eu du mal à vendre plus de 2500 exemplaires, ce qui n'est pas rentable pour l'éditeur. La "crise" aidant (vous savez, celle dont on nous parle un peu, des fois, à la télé... mais siiii, celle qui touche pas notre grand président...), il n'est pas du tout assuré que les prochains tomes sortent... et oui, voilà où l'on en est vraiment. c'est pour cela que je voulais vraiment, vraiment faire le point sur MJKP quand celui-ci serait sur le point de sortir.

J'ai ENVIE de continuer cette série. J'ai ENVIE de continuer cette aventure. Mais là, en l'état, le tome 2 (qui finit sur un cliffhanger ;___; ) pourrait être le dernier.
Je l'ai fini en février, et je n'ai pas, depuis, commencé le tome 3, car on m'a fait comprendre "qu'il valait mieux attendre"... Je ne pourrai commencer ce tome 3 que si la série se "porte bien".

Et il y a deux manières de poursuivre la série:

- la plus simple pour vous, la plus difficile pour moi : la série continue de se planter et ne se vend pas. L'éditeur la stoppe, je récupère mes droits, et je tente de revendre la série chez un autre éditeur. Mais là, soyons francs, c'est chaud d'aller taper à la porte d'un gros ponte de l'édition et de lui dire : "hé, ça vous dirait pas de publier mon bide ?"

- la plus difficile pour vous : le tome 2 cartonne (et le 1 aussi, par ailleurs). Mais là, on parle d'un carton du feu de dieu, un truc de fou, qui fait que l'éditeur, il est tout content, qu'il a pleins de sous, et que je peux donc continuer sereinement la série. C'est là que vous intervenez :

j'ai besoin de vous. MJKP a besoin de vous. Si vous aimez la série, si vous l'aimez vraiment, vraiment, et que vous croyez à son potentiel, il n'y a pas de secret : faites de la pub, et achetez-en. Pleins. Je ne plaisante pas. Achetez en plusieurs. je vous les dédicacerai quand vous me verrez (dans la mesure de mes possibilités bien sûr), offrez-en à vos amis, vos cousins, vos neveux, vos profs, vos élèves, etc... L'étape du "j'en ai acheté un, je l'ai fait lire à 5 personnes (sous entendu : qui ne l'achèteront pas)" est hélas derrière nous.
Et parlez-en, parlez-en, partout. Sur le net, au boulot, dans la cour de récré. C'est le bouche à oreille qui a fait le (petit) succès de Sentaï, espérons que ça en fera autant pour MJKP.
Harcelez vos libraires ! Si vous ne le voyez pas en rayons, demandez le !!!!!! Soyez actifs ! S'il vous plaît...."

Espérons que ce cri du cœur (qui n'est pas un racket affectif !!) donnera aux lecteurs l'envie de supporter les auteurs français qui se lancent dans l'aventure du manga, en particulier les auteurs de chez KAMI...


Fin du message -

A noter que les auteurs auront un stand à la JE. J'ai suggéré le passage à EPITA, mais apparement, ils en sont un peu loin.
Personnellement, je n'ai pas lu le bousin. Je sais qu'Amo aime BEAUCOUP, et les critiques croisées par-ci et par-là sont plutôt assez positives. Donc so...

Bon, c'est pas le tout, il faudrait que je m'habille quand même. Et que je parte à EPITA. Car quand même, ça serait ballot que je n'y mette pas les pieds. Mais pourquoi faut-il TOUJOURS que les conv' tombent quand je me tape des coups de fatigue et de flemmardite aïgue.

Allez.... FIGHT !!!! \o/
Partager cet article
Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 21:13
Avant de commencer de parler du jeu, deux trucs susceptibles d'intéresser des gens :
- la ville de Paris fête les 20 ans de Clamp via une expo.
Le résumé piqué sur un post de mangaverse :

Cette exposition présente l'oeuvre du studio CLAMP selon un parcours thématique élaboré à partir d'illustrations couleur et noir et blanc dont de nombreuses pièces originales, permettant de saisir la diversité de leur univers.

Un focus sur chaque auteur est également proposé, afin de comprendre les spécificités de leur travail et le processus de création d'une bande dessinée au Japon. Enfin, de multiples extraits de séries et films animés tirés de leurs oeuvres ainsi que deux documentaires les montrant dans leur atelier sont présentés. Un espace de lecture de mangas est également à la disposition du public.


La Galerie des bibliothèques - Paris 4e
du 3 juillet au 27 septembre
du mardi au dimanche de 13h à 19h
Entrée 4€, tarif réduit 2€
Fermeture les 14 juillet et 15 août


- Autre truc piqué sur mangaverse, des bouddhistes japonais viennent chanter dans notre pays. Des infos par ici.

Ceci fait, revenons au titre du sujet.

Aaaaannddddd... ACTION !

Après un véritable coup de foudre pour Odin Sphere, je me suis tourné vers les autres jeux développés par Vanillaware. Et paf, là je découvre la présence de GrimGrimoire chez nous. Jeu qui est la résultante de la coopération entre ce studio et NIS. Qui c'est NIS aka Nippon Ichi Software ?
Une boîte spécialisé dans le genre T-RPG  qui a produit de vrais perles à l'humour décapant (Disgaea)mais aussi de belles histoires (Phantom Brave). C'est le genre de jeu dont l'espérance de vie va de quelques dizaines d'heures à plusieurs centaines. Une valeur sûre donc.

Ce fut une raison de plus pour me dépêcher d'acheter ce petit jeu bien prometteur. Une fois la galette dans la bonne vieille et inusable PS2 (plus ça va, plus je me dis que si ma carte mémoire crâme un jour, je me petit-suicide au petit suisse, je préfère ne pas penser aux nombres d'heures stockées dessus)  et... Pas de surprise, on sent bien la patte Vanillaware rien qu'à l'écran de titre et aux écrans de chargement. ce coup-ci, après le "bute les tous" d'Odin Sphere, on passe à "bute les tous en mode "stratégie en temps réel"". Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe d'un STR, c'est ainsi simple en fait, on dirige une petite armée et remplir des missions (qui sont souvent, tue tous les ennemis). On peut créer de nouveaux soldats, construire des bâtiments pour protéger sa base, etc... Un genre principalement présent sur PC avec de nombreux jeu comme Warcraft (pas World of Warcraft aka WoW, juste Warcraft), Civilization, Populous, Age Of Empire, Command & Conquer etc... On n'est pas obligé de tuer des ennemis, on peut aussi gérer des villes comme dans Sim City, l'ancêtre des sims, ou un parc d'attracton comme Theme Park. Mais en général, on fait la guerre, c'est plus fun :]




La base de tout RTS. Exploiter les ressources pour faire des unités.

Ce coup-ci, on se retrouve dans un univers fantastique peuplé de fées, démons, fantômes et homunculi. Un peu comme Harry Potter vu qu'en plus on se trouve dans un tour où on apprend la magie (et avec un chef qui s'appelle Dumble... Non, Gammel Dore).

Encore une fois, même si c'est légèrement en deça d'Odin Sphere (normal, le jeu est plus vieux), c'est bô. Vraiment bô.


You wanna learn my magic ? Really ?
Do you know how old I am ?


C'est un régal pour nos petites pupilles. Sauf... Que le fond d'écran ne change quasiment pas (pas encore fait les missions bonus qui semblent offrir un desing légèrement différent). TOUS les combats se font dans les couloirs/escaliers que l'on voit. Et à la 25ième bataille, on est légèrement déçu de n'avoir vu autre chose. En contepartie, il y a un peu de recherche sur la structure des niveaux qui fait que chaque bataille est l'occasion de découvrir à nouveau le niveau. Mais quand même. Un des points noirs du jeu. Et tant qu'à continuer dans cette lignée point noir, la gestion des unités pour faire la bataille n'est pas optimum. Pas trop mal fichu, mais assez galère. Pour être efficace, il faudra "bloquer le temps". Ce qui se fait en choississant une unité et donc qui est assez efficace. Le souci c'est qu'on ne peut gérer qu'un seul type d'unité pendant ce laps de temps, ce qui est assez ennuyant pour les attaques combinées. De même, il est dommage que l'on ne puisse cliquer sur la mini-map pour aller plus vite dans un coin de la map. Et puis, il y a la technique du DSG (Dragon Spamming Game, nom découvert ici) sur laquelle je reviendrai plus tard qui gâche un peu le jeu.



She is a positive point.

Mais passons aux points positif. En dehors du "C'est bôôôô" de rigueur, l'une des choses qui m'a le plus plu dans ce jeu, ce sont les armées en elles-mêmes. Habituellement dans les RTS, les armées ont leurs points faibles et leurs points forts, ici, ce n'est pas exactement le cas. Toutes les armées sont équilibrées dans tous les types, mais par contre, il y a un principe de pierre-feuille-ciseau en place. En gros, l'armée des fées est supérieure à l'armée des fantômes, elle-même supérieure à l'armée des démons, elle-même supérieure à l'armée des alchimistes, elle-même supérieure à l'armée des fées. Un cercle vertueux. Qu'il faut mieux garder dans un coin de son cerveau car au lieu de voir vos troupes diminués par paquet de 10, vous allez les voir diminuer par paquet de 20 si vous choississez mal les unités à invoquer et à envoyer au combat. L'ennemi ne se gêne pas pour vous en faire voir de toutes les couleurs d'ailleurs, alignant lui aussi plusieurs armées qui vous feront souffrir. Et les combats brouillons dans le sens où parfois tellement peuplé qu'il est difficile de tout suivre, ne vous aideront pas à protéger vos unités faibles contre une autre plus forte. Le zoom aurait gagné à permettre plus de recul sur l'action (car bon, avec le dragon qui prend la moitié de l'écran à lui tout seul parfois, c'est pas gagné comme qui dirait). Le côté agréable, c'est que vous avez rapidement accès aux unités les plus puissantes. Mais d'un autre côté, c'est là que le bât blesse un peu. Une fois que vous avez le dragon.... Y'a plus qu'à faire que ça la victoire vous est quasiment acquise. Le seul moyen de perdre est que vos dragons soient en train de ravager la carte loin de chez vous et que l'ennemi face en douce une descente. La faute au fait que le streum ultime de l'armée des fantômes censé être la némésis du dragon quelque part, n'est pas un attaquant. D'où le principe du DSG qui assure quasiment la victoire. Mais tout le monde est libre de chercher d'autres stratégies, le jeu reste suffisament vaste sur ce point. Il est facile de se débarasser d'un dragon une fois qu'on maîtrise les unités, et ce de différentes manières. Dommage que l'ordinateur ne soit pas plus fourbe sur ce point, le jeu aurait été bien plus dur ce qui n'aurait été un mal pour obliger le joueur à varier ses techniques (car moi, à par sortir les gros streums, j'ai pas fait grand chose pendant une moitié du jeu).
Le jeu reste donc plaisant, mais il pourrait être amélioré sur de nombreux points, surtout qu'il offre un panel de monstres plus que sympathiques. Tant pis.




Instant fanservice. Ah le chat. Très important le chat. Le plus grand ennemi des dragons. Sans déc'.

Sinon, l'histoire en elle-même est bien fichu et se suit avec plaisir. On se retrouve à mener une véritable enquête policière parmi une galerie de personnages plus flamboyants les uns que les autres et la fin est bien trouvée (elle justifie la facilité de la poupée héroïne choupie ( mode troll : qui n'est pas moe, les artworks de Vanillaware ont ceci de classe qu'ils ne sont pas moe en soi, juste zoli) chose assez rare pour être signalée). On ne s'ennuie pas une seconde devant ce scénario bien fichu bourré de réparties, ma foi, fort sympathiques. Et sans morale à deux francs six sous, ce qui est un plus non négligeable. Et découvrir les différentes formes de magie, pourquoi telle magie est supérieure à une autre, et l'univers qui nous entoure, est un pur plaisir. Tout est très bien amené et passe comme une lettre à la poste.
L'animation des unités est nickel (hein, je me répète ? Meuh non, c'est une impression. C'est la faute du jeu... Comprenne celui qui y jouera) et c'est un régal de voir les groooooooooos monstres se déplacer et d'avoir une manette qui vibre à chacun de leur mouvement. Sauf quand vous n'avez pas de gros monstres. Là c'est plutôt la flippe, genre : "PUTAIN, Y'A UN DRAGON QUI ME FONCE DESSUS ET J'AI RIEN DE CHEZ RIEN POUR LE BLOQUER !!!" qui donne des coups de sang essentiels pour se réveiller.

Le voir bouger est une pure merveille. Seriously.




Au final, GrimGrimoire aurait pu être un grand jeu car le scénario et le design sont nickels, mais il pêche un peu niveau gameplay sur quelques défauts rédhibitoires. D'un autre côté, le gameplay reste dynamique et constitue un portage moyen bon du principe du RTS. Il est donc bien en deça d'Odin Sphere. Il n'empêche qu'il reste quand même bien prenant et le côté DSG est finalement supportable si on est un sadique comme moi qui aime bien ravaler le niveau. A noter que j'ai sans doute bien plus utilisé le gros streum de l'armée des fées (qui n'est pas un dragon) que le dragon (qui est quand même bien lent... -_-). Quand aux deux autres gros monstres, je les ai à peine utilisé. L'un, parce que se téléporter dans la base ennemi sert à rien si l'ennemi a un dragon posé sur sa base, l'autre, par un manque cruel de PV, mais pour se dernier, je l'ai mal exploité, je le reconnais.

En tout cas, ça reste plaisant. Chaque armée a son petit truc qui fait qu'on l'aime bien et qu'on a envie de la découvrir plus en profondeur. Et ce n'est pas rien.

Le jeu n'est pas excessivement dur en soi, mais les erreurs peuvent se payer très cher genre :
- Tiens, y'a quoi par là ?
*SBAM*
- Mes dragooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnsssssssssss !!!!!!!!!!!!! Y_Y
Et merde, l'ennemi en profite pour charger ma base avec ses dragons.. Bye, bye....

Oui, un dragon, c'est étrange (cf la vidéo dans l'article) et ça fait peur parfois.

Donc on n'est pas à l'abri d'une expérience malheureuse.

Pour conclure définitivement, deux choses (comme pour l'introduction quoi ! ) :
- d'abord une petite interview du monsieur qui fait les magnifiques dessins précédents (pour une fois, j'ai fait l'effort de chercher des artworks, je progresse... Ils viennent tous de là en passant : http://www.creativeuncut.com/art_grimgrimoire_a.html. Je ne connaissais pas le site, il a l'air sympa) et qui est le pdg de vanillaware (ce qui explique sans doute pourquoi leurs jeux sont si beaux, ça aide un pdg qui est un artiste doué) avec le producteur de NIS
- le prochain jeu de Vanillaware a l'air encore plus cool en plus :] Vivement qu'il sorte par chez nous ^_^ (deuxième trimestre 2010, j'aurai oublié d'ici là -_-". )



See you magic girl !
Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 01:35
(Et merde, encore un article non prévu au programme, mais je suis faible devant la tentation... c'est pas avec ça que je vais avancer sur mes histoirettes et terressac pour ma fic FFVIII moé).

Tiens, allez zou, un ch'tit article sur blogchan, là comme ça, parce que je viens de remarquer des trucs qui remontent subitement. La chose devait évoluer en sous-marin jusqu'à présent, mais déjà que je ne suis pas foutu de remarquer que des gens ont installé un piano dans mon 20m², il ne faut pas trop me demander (allez zou, foutons Liberi Fatali en fond sonore histoire de se donner du peps).

Commençons par le début : Blogchan est un aggrégateur de blogs. Qui dit blogs, dit e-penis, e-boobs (pensons aux filles bordel ! Soyons paritaire ! ), ego, critiques constructives ou absolument flamantes, conneries, trucs intelligents et j'en passe. Mais à la base, le blog n'est pas un espace de discussion en tant que tel. Tout simplement parce qu'il n'est pas fait pour et absolument pas optimisé pour. Certes, ça marche quand même parfois. Mais comparé à un forum, c'est une vraie misère pour tenir une discussion. Car autant poster un com' sur un blog et ne plus jamais y revenir est assez simple, autant faire la même chose sur un forum est, à mes yeux, plus délicat. Et le forum est plus dédié à la discussion, vu que tout le monde est à peu près au même niveau. Dans le coin, il n'y a guère le site du raton qui offre un tel espace. Mais c'est parce que c'est pas un blog, c'est une liste usenet déguisée.
Donc en gros, le blog n'est pas un espace de discussion, et donc blogchan n'est qu'une succession d'avis. Ce qui n'empêche pas que des fois, il y ait des réactions par blogs interposés. Ca alimente le débat, j'aime bien, surtout quand ça trolle gentiment voire grassement. Car oui, je le dis et je le redis, j'aime les trolls. J'aime les nourrir, les engrosser, les faire grincer, les taquiner, les titiller, et j'en passe (encore). C'est stupide, et de la perte de temps, je sais. M'en fous, j'assume. D'autres préféreront télécharger des séries d'anime complètement dispensables à mes yeux, d'autres feront des maquettes, moi, je préfère troller. A chacun ses passe-temps stupides. Sinon, j'aurai jamais fait un article avec K-On dans le titre et sa phrase qui suivait, juste pour taquiner. J'ai juste dit ce qui me déplaîsait à cet instant et pis basta. Forcément, ça a protesté, sinon ça n'aurait pas été drôle (Quoi ? J'aurais fait cet article juste pour augmenter mon nombre de commentaires, j'aurais pas osé, huhuhuhu).
L'intérêt du troll à mes yeux, en dehors du soupçon du mauvaise foi et d'asséner ses vérités qui découlent de ses propres expériences personnelles et qui ne sont jamais étayées par des stats/études fiables, c'est qu'une partie de la masse silencieuse des lurkers peut être convaincu par vos arguments ( bien que tout comme l'impact du fansub sur les ventes de DVD, c'est tout simplement improuvable ). Car oui, il est par définition impossible de convaincre le chef troll avec qui vous joutez à coups de mots du bien-fondé de votre perception du monde. Ce qui rend en partie toute discussion totalement inutile sur le net. Mais comme les gens aiment bien dire ce qu'ils pensent et le net rendant ça plus facile qu'en discussion directe vu que l'on peut poser avis tranquillement (bien que parfois, les gens ne suivent pas votre raisonnement, je ne compte plus le nombre de fois où les gens ont eu du mal avec ma logique sur des choses qui me paraissent digne du CAP'TAIN OBVIOUS, life is life ninnininininin), donc les trolls continuent à vivre leurs vies joyeusement ou avec haine, ça dépend du recul du posteur derrière son écran et de son taux de mépris pour le troll.

Et comme blogchan recouvre pas mal de personnes différentes, il a ses trolls inhérents à lui-même (qui a dit fansub ?). Certes, nous sommes réunis par une passion commune, mais en dehors de ça, c'est un peu le jour et la nuit. Les avis divergent et si ça se trouve, on peut aimer lire un blogueur alors que dans la vraie vie, cette personne nous donnerait envie de l'énucléer à la petite cuillère. Et inversement. L'option total amour et total haine est bien entendu présente. Faut dire qu'on évite globalement de parler des choses qui "fâchent" (politique/religion/autres) vu que ce n'est pas le sujet de base (théoriquement huhu). Blogchan a donc ses clans qui se font et se défont au fil du temps. Clan n'est vraiment le terme approprié, disons plutôt des regroupements par affinité. J'aime bien, ça rythme un peu les articles et ça change un peu du principe un article = un anime. Certains détestent forcément, vu qu'il y a des gens qui n'aiment pas les choses qui fâchent.

Mais le truc intéressant, c'est que ces regroupements ont tendance à se cristalliser sur des critiques négatives quelqu'elles soient alors que les critiques positives marquent plutôt le début de la reconnaissance d'affinité.
Et bien, évidemment, c'est sur les critiques négatives que les choses implosent et dont je me nourris savament à l'occasion (dommage que troller ne remplisse pas l'estomac, un morfale comme moi serait aux anges). Sauf que du fait de la nature du blog, le troll ne vit guère longtemps, à ma grande tristesse et désarroi. Heureusement que le usenet du raton est là pour remplir mon quota de troll.

Pourquoi je parle de tout ça ? Parce que vient d'apparaître un nouveau groupe sur blogchan. Les nyozis. Je passerai sur le nom tout droit sorti d'une séance IRC qui fait regretter l'époque des chinois du FBI et qui assument sa position godwinesque d'entrée de jeu, je n'en doute pas, mais ce qui m'interpelle, c'est la définition des blogueurs, qui sont, soit des idiots, soit des prétentieux soit des nyozis = aigris. Chose marrante en passant, un aigri est par définition un vieux con prétentieux. Prétentieux parce qu'il est devenu aigri du fait que quelque chose en lequel il "croyait" se casse la gueule et qu'il ne peut rien faire contre cet état de fait, ce qui signifie que son ego digère mal la chose en passant et con, parce qu'il n'a pas été foutu de voir que la merde qui lui explosait entre les mains allait l'aigrir.

Vu l'article précédent, ils n'aiment clairement pas le troll. C'est sûr que rien par son postulat de base, on se trouve un peu aux antipodes eux et moi.

En dehors de ça et des diverses réactions que j'ai pu glaner par-ci et par-là dans les commentaires des blogchaniens, j'ai pu tracer des raisons de ce mouvement et à quoi leur mécontentement est lié. Car, j'avais clairement rien vu venir. Et j'ai le temps de violer toutes les filles de la terre avant que l'un deux soit foutu de poser une explication et revendicaton claire à son agacement.

En fait, le souci majeur et cause principale est certainement qu'ils traînent trop sur la blogosphère anglaise. Qui n'est clairement pas comparable avec ce qui passe chez nous (c'est là qu'on se dit que c'est cool de ne pas être doué en anglais, que de temps gagné). Et forcément, ce qui peut s'apparenter à des frissons blogchaniens, est pour eux, le bis repetitae de la blogosphère anglaise. Et ça les saoûle. Ce qui est compréhensible. Sauf qu'il est bon aussi de remttre les articles dans leur contexte. Genre prenons le cas du dernier article d'Aer. Qui dit qu'il sature du moe. Mais sérieux sur blogchan combien y a-t-il de gueulantes sur le sujet ? Une, la sienne. Eventuellement, d'autres ont pu glisser l'allusion que le moe, ça le saoûlait au milieu d'un article et pis voilà.
Bref, ils nous font payer leur grincement de dents du côté anglais. Passionnant. Ou alors, ce sont les résultantes des discussions IRC entre 20 pékins, ce qui serait pire.
Après, j'imagine qu'ils n'ont rien contre les discussions alimentées, solides, composées d'arguments étayés. En dehors du "LOL WHUT" de rigueur vu que tout blogchan repose sur des blogs, ce genre de discussion n'est qu'un troll qui a pris un bain pour être présentable. Que tout soit lisse donc. Et comporterait tant une part de chiantissime aigüe car ce serait morne.
Il y a un autre point à signaler d'ailleurs, c'est le côté involontaire de "élite de élite". Par rapport à l'article d'Aer encore, je suppose que c'est du style : c'est parce que tu n'as pas vu toutes les autres séries et que tu te bases juste sur les retours que tu perçois sur le net. Outre le fait qu'on n'a pas forcément envie de lurker toutes les séries qui sortent, ça fait un peu "Regarde, y'a tout ça à voir aussi, tu trouveras forcément bonheur là-dedans !" qui a un petit côté obligatoire. Et si ce n'est pas le cas ? J'aurais le droit de cracher sur la présence du moe ? Ils connaissent plus de trucs que moi, sans aucun doute, mais de là, à acquescier à la liste promise comme parole d'évangile, j'ai comme un doute. Mais voilà, on est FERME, on NE FAIT PAS D'EFFORTS pour découvrir ce qui nous plaît. D'un aute côté, on est sur notre blog, on dit ce qu'on veut.
D'ailleurs, l'"instigateur" ne s'en prive pas. Sauf qu'à par faire de l'ego-blog, j'attends toujours les autres articles sur ce qu'on pourrait juger comme intéressants à découvrir. Yeah, je peux aller jouer au loto en attendant. Et cracher sur les fandoms, c'est pas dur en soi. Et prôner l'ouverture, c'est mignon. Parfois. Quand ça commence chez soi.
Ah, j'oubliais, j'ai pas tous les éléments pour juger. Vaste blague. On n'a jamais tous les éléments pour juger.

Il devrait rester 2/3 trucs à dire mais j'ai zappé. Pas grave, faut je mette un autre disque de FFVIII dans l'ordi.

Toussa pour dire qu'il suffit de snober les blogs qui plaisent pas et pis c'est tout. Votre frustration et déception, je m'en tape grave. Normal, je suis un hippie. Branleur de surcroît :]

Reste la possibilité du trap dans lequel j'aurais sauté à pied joint concernant le mood nyozi.  M'en fous, j'en serais FIER ! \o/
Sceptique sur la présence du trap quand même.

En conclusion ?

J'aime blogchan.
Grâce à lui, j'ai découvert Giant Robot via Gemini, Switch Girl via Amana, Odien Sphere via Aer et Gen.

Et j'ai tout aimé.

Je suis HEU-REUX ! \o/

Partager cet article
Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 19:21
Un fan a mis une pétition en ligne.

Je doute que ça puisse servir à quoi que ce soit et s'il réunit plus de 50 signatures, ce sera déjà un exploit.

Mais bon, il faut soutenir une initiative quelqu'elle soit.

La pétition est là : http://www.jesigne.fr/suite-karakuri-circus-en-france

J'ai parlé de Karakuri ici. Et j'attends de voir si quelque chose va émerger là-bas. Mais depuis le temps, je commence à douter.
Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 20:52
Imaginons une discussion totalement fictive qui n'est jamais arrivée et qui n'arrivera jamais :

<Corti> : Pffuiitt... Je sors de mon marathon Utena, ça calme.
<XXkfd> : Utena ? C'est quoi ?
<Corti> : Tu... Ne... Connais... Pas... Utena... ?
<XXXkfd> : Ah... Pas le mode furieux....
<Corti> : Tu prétends avoir un culture anime et TU NE CONNAIS PAS UTENA ????
<XXXfkd> : Calme, Corti, calme....
<Corti> : Mais c'est une PROFANATION ! Une HONTE ! C'est... c'est... MAL !
<Corti> : Utena, c'est....
<Modo> : Qui a allumé le moteur cortien ? Qui ????
<XXXfkd> : Désolé :(
<Modo> : Pas le choix...
Corti has been kicked by Modo (désolé, question de sauvegarde de taille de caractère du chan)

Donc pour éviter que l'improbable puisse se produire, parlons d'Utena.

Lecteur curieux : Et c'est quoi ?

Utena est un anime de plus de 39 épisodes sorti à une époque que certaines viles personnes qualifient d'âge d'or de la japanime, dans les années 90 donc. A ceci, il faut ajouter un manga et un film. Ca m'étonnerait pas qu'il y ait aussi un jeu.

Lecteur curieux : Et ça parle de quoi ?

En gros, mais vraiment en gros parce que je n'aime pas faire des synopsis trouvables en 5s sur le net, c'est l'histoire d'une fille qui a rencontré son prince charmant dans sa jeunesse et ébloui par la prestance du prince, s'est décidée à devenir... Un prince. Car le prince s'est fait la malle et elle n'a qu'une bague pour le retrouver (peut-être). Elle arrive donc à une université qui porte le même symbole que sa bague et elle espère ainsi retrouver son prince charmant. sauf qu'en fait, pour le moment, elle se retrouve embarquée dans des histoires de combats où les duellistes -qui possèdent la même bague qu'elle- se battent pour obtenir la fiancée de la rose, qui est en soi, une fille qui se dévoue totalement au vainqueur. En gros, le genre de fille qui rendrait heureux n'importe quel pervers pas trop sadique (quoique).

Lecteur curieux : Wouah... Ca a l'air passionnant, dis-moi... Je préfère mater les bouses sorties cette année.

Et tu ferais une grave erreur. Car bien qu'il est difficile de faire l'impasse sur de nombreux défauts, cet anime est un vrai OVNI. Car sous ces dehors convenu, la suite casse et massacre allégrement de nombreux clichés. Et propose un déroulement particulier.
L'un des points forts d'Utena, c'est qu'il propose plusieurs niveaux de lecture. On peut se contenter de passer outre et le lire au premier niveau, mais ce serait passer outre un paquet de chose. Ne serait-ce que la remise en cause du mythe du prince charmant, qui, même si elle se présente avec de gros sabots, est un peu plus subtile qu'elle apparaît. Il faut savoir que l'anime abuse des métaphores à tout crin et de premier degré, ce qui fait qu'il n'est pas forcément évident au premier abord de savoirsi ce qui vient de se dérouler sous nos yeux est humoristique ou parfaitement sérieux. Les types se sont amusés à brouiller les cartes à tout va quitte à perdre de temps en temps le téléspectateur. D'ailleurs, ce brouillage de cartes est au paroxysme dans le film en l'espace de 10 minutes va enchaîner la pédophilie sur une vache jetée dans le ciel par des éléphants qui chantent....

Lecteur curieux: Quoi ??? C'est quoi ce mindfuck(*EPM) ????

Et encore, j'en passe....

Lecteur curieux : Ouais ben, je préfère passer mon chemin...

Mais attend, ne pars pas si vite !
Tout n'est pas si violent. Au contraire même. Il faut savoir qu'Utena aborde les sujets petit à petit et dérive au fur et à mesure sur des sujets plus graves comme l'inceste et autres joyeusetés.

Lecteur curieux : Ca a l'air grave glauque ton truc là.

Mais c'est là où Utena fait très fort. Car un bon paquet des thèmes que contient Utena, sont assez souvent glauques mais la série ne l'est pas pour autant. Enfin si, un peu quand même. Mais en compensation, elle offre un humour ravageur, souvent décalé, parfois gras et facile, mais qui fait toujours mouche. Utena, c'est un joyeux foutoir par moment sans pour autant en perdre la ligne directrice. Car bon, des éléphants qui font du surf et des filles qui pondent des oeufs, ça peut paraître aberrant, dans Utena, ça passe tout seul. Et je ne parle même pas du taureau enragé, suivi du cheval emballé, suivi d'un kangourou furieux !!!!

Lecteur curieux : Ca m'a l'air salement bordélique quand même.

Oui et non. L'anime se permet des écarts joyeux, mais la ligne directrice ne se perd jamais. Par exemple, avec un peu de recul, le thème de l'oeuf peut être facilement assimilé aux premières règles des filles. Et Utena, c'est plein de détails de ce type.
Par exemple, dans chaque épisode, il y a une scène d'une dizaine de secondes où on voit deux persos en ombre chinoise faire absolument n'importe quoi. Sauf qu'avec un peu d'attention, on voit qu'en fait, ce qu'elles racontent est très loin de ne rien à voir avec l'histoire en cours. au contraire même ! Ces scènes apportent un éclairage lucide sur ce qui se passe et mettent en évidence des détails qui auraient pu nous échapper. Et pourtant, elles sont follement drôles par leur côté décalé.

Lecteur curieux : Mouais. Et quoi d'autre ?

Le traitement des bishônens. A la fin, ils sont presque en train de se toucher mais la mise en scène est tellement exagéré que ça en devient risible. Ca devient juste du pour foutage de gueule des bô gosses habituels. Pour prendre un exemple, il y a un running gag dans la dernière partie qui m'a fait marrer à chaque fois.
On voit un des héros se retourner, tendre les bras, torse nu, sa chemise volant et dire, le plus sérieusement du monde :
"Je vais t'emmener dans ce monde que tu recherches tant !!!"
Et là, on attend, s'attendant à un truc énorme, et en fait... On voit juste une voiture s'arrêter en arrière-plan. C'est tellement pourri que sa prestation précédente en devient risible. D'ailleurs, un des persos dit à un moment : "Désolé, du retard, c'est bon, tu peux sortir ta phrase fétiche." Et là, l'autre fait encore son show. Risible, y'a pas d'autres mots.

Lecteur curieux : Mais encore ?

Je pourrai développer toute la thématique de la voiture, car l'air de rien, elle occupe une place centrale dans la dernière partie, mais ce serait bien trop long (quioque le coup de la voiture, est tout bonnement génial. Mindfuck certes, mais un mindfuck génial, c'est pas gagné à tous).
Il faut quand même savoir que le propos central d'Utena, reste quand même le traitement du passage de l'adolescence à l'âge adulte. Sur ce point, il fait jeu égal avec le mythique Evangelion. Je dirai que c'est le Evangelion en version shôjo et sans un changement brutal en fin d'histoire. Dans Utena, tout se construit petit à petit, et même si on ne sait pas où on va foncièrement au début, que les retournements de situation sont assez nombreux, Utena pose un final salement bien construit, toujours du fait des nombreuses métaphores utilisées.

Lecteur curieux : Et ?

Ca te convient si je dis que si on rajoute toutes les scènes X coupées dans Utena, on a un hentaï ?

Lecteur curieux : lol

Sinon Utena a un côté Lady Oscar bien prononcé.

Lecteur curieux : re-lol

Je suis sérieux ^^"

Lecteur curieux : Ah ?

Béh vi. Tu te rappelles que je disais que l'héroïne voulait devenir un prince non ?

Lecteur curieux : Oui, oui.

Du coup, l'héroïne s'habille en garçon pour faire prince. Enfin, c'est ce que disent les gens dans l'anime, car pour moi, un mec qui s'habillerait avec un short moulant rouge comme le sien, il ne ferait pas très viril. Mais comme faut pas déconner non plus, l'héroïne a quand même gardé de longs cheveux roses.

Lecteur curieux : C'est bof non ?

Un peu. Sauf si on fanstasme sur les filles en short.

Lecteur curieux : Sympa.

Moui, y'avait moyen de trouver mieux, mais j'ai eu la flemme de chercher.

Lecteur curieux : Bon, y'a bien des défauts à ton anime qui m'a l'air quand même bien barré là ?

Oh oui, plusieurs. D'une part, le dessin peut rebuter. Les persos n'ont pas de pupilles en général. Pour moi, c'est plutôt bien passé, je leur trouvais même du charme. Après tous les fonds sont un peu typés aquarelle, ce qui fait trèèèèèsss old school. Un peu genre comme dans les premiers épisodes de Dragon Ball. L'autre truc que j'ai trouvé gênant, c'est la longueur de l'anime et le travail qui fait un peu minimaliste qui est effectué sur les duels. En effet, il y en a un à chaque épisode et sont en général d'excellentes factures. Sauf qu'entre chaque arc, on voit que c'est quasiment les mêmes images qui sont réutilisés ce qui a un côté quand même assez lassant.

Lecteur curieux : Longuet ? Mais l'humour alors ?

Ben parfois, on peut ne pas accrocher à l'humour si on bouffe trop d'épisodes à suivre. Il faut reconnaître que le côté décalé peut lasser même si ce dernier se renouvelle parfaitement. Il suffit de voir les réunions du conseil et leurs arrière-plans changeants pour voir le côté débile et culte de la chose.
Mais le problème se pose surtout au niveau des 39 épisodes. C'est biiiiiiiiiieeeeeeennnn trop long à mes yeux. Ca dépend de où on se place évidement. Si on s'intéresse au traitement psychologique des personnages, on ne s'ennuie pas trop, mais la contrepartie c'est qu'on se retrouve avec un épisode centré sur un personnage tertiaire dont on se fout complètement à la base. Et bon... On peut trouver cela inintéressant.
Il faut savoir que l'anime se découpe en trois arcs de 13 épisodes grosso-modo. Et le deuxième me paraît le plus dispensable même si d'un certain point de vue, c'est celui qui propose le plus de fouilles psychologiques des personnages secondaires. Cet arc est d'ailleurs un arc plus de transition où le côté sombre de la série se dessine. Le premier arc était plutôt gentillet, posant le décor et les personnages. Le troisième étant tout simplement exceptionnel à mes yeux où côté sombre côtoie merveilleusement le côté drôle.
L'autre souci, c'est que je n'aime pas les épisodes de remplissage du type : résumé des épisodes précédents. Même s'ils restent plutôt sympa et dévoilant des choses plus que fondamentales ou complètement dispensables, au bout du troisième de ce type qui réutilise les anciens épisodes à totues berzingues, ça commençait à me courir sur le haricot. En dehors de ça, ça reste du bon. Pis la mascotte de la série, nommé Chuchu est grave débile, ça aide.

Lecteur curieux : Mouais, ça me tente pas trop alors. Trop long.

Ce que je peux parfaitement comprendre. Mais soit rassuré cher lecteur, il y a une solution.

Lecteur curieux : Laquelle ?

Le film. Disponible dans toutes les bonnes crêmeries.
Même s'il contient de nombreuses références à la série TV, ce n'est pas grave de ne pas avoir vu cette dernière.

Lecteur curieux : Pourquoi ?

Car le film est une histoire complète de bout en bout, qui est légèrement différente de la série. Et comme la référence passe des mindfuck incongrus et imprévus et que le film explose le nombre de mindfuck à la seconde du fait de son format, les références ne seront que des mindfuck incompréhensibles de plus, donc non dérangeant.

Lecteur curieux : Atta, c'est le gros bordel incompréhensible quoi !

Absolument pas. Comme je l'ai dit, l'humour décalé et déphasé fait mouche sans pour autant que la ligne directrice ne s'écarte de son chemin. Tout ce qu'il faut garder, c'est que dans le monde d'Utena, il y a des choses aberrantes qui existent en tant que tels et il faut vivre avec.

Lecteur curieux : Ah ?

J'ajouterais, que contrairement à la série, le film bénéficie d'une qualité exceptionnelle. Et quand on voit une légère baisse de régime dans l'animation ou autres, il faut savoir que ça signifie qu'une scène va arriver sous peu où on en prend plein les mirettes. Mais VRAIMENT plein les mirettes. Du genre énorme. Et les couleurs sont magnifiques. L'avantage du film, c'est aussi de proposer une fin plus compréhensible pour le commun des mortels. Garder en tête qu'on parle du passage de l'âge d'adolescence à l'âge adulte, ça aide à comprendre certaines choses.

Lecteur curieux : il vaut vraiment le coup alors ?

Clairement. Ne serait-ce au moins que pour sa culture otak'. Ce n'est pas moi qui décrété qu'il était culte, mais un paquet d'autres personnes et je me joins à elles.
Et si le film plaît, il ne faut pas hésiter à faire la série (qui fera toute laide à côté mais bon). Elle approfondit énormément de choses sur les persos sans être redondantes pour autant vu que plusieurs persos sont assez différents. Rien que pour le traitement du personnage nommé Toga par
exemple.

Lecteur curieux : Vais ptêt me laisser tenter à l'occase alors...

Inutile de dire que je plussoie cet acte à 100%. Utena est, à mon sens, culte dans les thèmes et les traitements abordés et ne pas avoir vu ne serait-ce que le film est tout simplement une faute de goût.

Lecteur curieux : Autre chose à ajouter ?

Pas mal. Je n'ai pas parlé des personnages, mais il faut reconnaître qu'ils sont tous extrèmement bien fouillés et construits et qu'ils ont des motivations réelles et différentes pour se battre en duel contre l'héroïne, comprendre : motivations autres que "juste" se taper la fiancée de la rose. Le déroulement de l'histoire est quand même bien mené malgré quelques longueurs et j'ai bien aimé cet humour assez décapant. Mais il y aurait trop à dire sur Utena. Il faudrait 4 ou 5 gros articles pour en faire le tour et encore. Donc restons-en là. Tout ce qu'il y a à savoir, c'est que c'est un anime complet à tout point de vue. Le télépsectateur, malgré des dessins et une animation un peu faiblarde en a pour son pognon.

En passant, sur ce site, on peut aussi trouver des explications instructives sur la fin. L'auteur a su mettre les mots sur ce que je pensais avoir compris de la série sans pouvoir l'écrire de mon côté.
En bémol, je dirais juste que le boulot de Kaze sur les DVDs de la série est vraiment porcin. Ca s'améliore au fur et à mesure des DVDs mais il y a de l'abus sur certains DVDs, ne serait-ce que pour les fautes d'orthographe et quelques autres erreurs. Le film est bien plus propre côté Dybex, heureusement.

Lecteur curieux : OK, c'est noté dans un coin de ma tête alors.

Tant mieux. J'espère que tu en feras un bon visionnage.

Pour en finir sur une note un peu perso, si Ialda passe dans le coin et vu que c'est lié à Utena : "N'oublie pas que je te dois un haribo !"
Oui, je suis retombé sur ce topic (vous pouvez profiter du début du topic pour avoir 2/3 images, mais attention, on SPOILE un peu la fin) en faisant mon article sur Utena. Si tu es à l'EPITA ou à la JE, je t'offre des Haribos, promis ;)



Sinon, pour en revenir à des trucs marrants et que j'avais zappé :
-Aujourdh'ui, y'a eu flamewar au taf' sur les FF. Inutile de dire que j'étais heureux. Ca a sûrement aidé ma productivité ça. Pour info, ça a débattu sur FF8 et un peu FF6.
- Ah oui, Sailor Mercure est donc bien la yuriiste (*CPM) dont je parlais ici. Je ne compte plus les doujins où je l'ai vu en train de faire chose avec Sailor Jupiter. Sachant que Sailor Jupiter est miss gros sein de Sailor Moon, ce côté yuri amène un bonus non négligeable à mon harem.
Partager cet article
Repost0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 17:00
Après plein de monde qui l'a déjà fait, j'ai enfin mené à terme mon anime harem. J'ai fait ça tellement comme un porc que j'ai même pas exploité le principe des calques sous GIMP et que j'en suis resté au vulgaire copier/coller.

En fin braif, voilà mon Anime Harem :





Alors, dans l'orde, de gauche à droite, pis de haut en bas (à priori, c'est l'ordre logique de lecture par chez nous mais on sait jamais avec tous ses lecteurs de japoniaiseries ! Et avec un peu de bol, manquerait plus que des coréens ou des irlandais passent dans le coin et qui ont couplé ces langues avec de l'arabe et on se retrouve à lire de bas en haut et de droite à gauche, donc MEFIANCE !) :

-Sailor Mercury aka Amy Mizuno de Sailor Moon : Elle, je ne pouvais la laisser passer. c'est tout simplement la favorite du harem, la pure premium. Pourquoi elle ? Passque c'est sans aucun doute mon premier amour pour ce qui est de la japanimation. Et comme tous les premiers amours, ça ne s'oublie pas. Je l'ai certes parfois délaissée au profit d'autres personnages, mais elle reste la reine. C'est purement l'amour de ma vie. Intelligente, plutôt mignonne sans tomber dans le registre "belle", a un caractère à tendance colérique (ce que tout le monde semble oublier parfois, mais dans le manga, c'est très clair, ses colères sont dévastatrices mais on ne retient que le côté gentille fille soumise d'elle, my my...), si je voudrais vraiment lourd, je dirai qu'il lui manque juste les cheveux longs. Mais osef, elle est parfaitement imparfaite, c'est ce qui la rend si charmante. Entre son côté bosseuse et mon côté fainéasse, ça donnerait des disputes épiquement dantesques ! o/
(et je tiens à préciser, suite à cette article, que non les sailors n'ont pas de culottes en soi. Elles ont un justaucorps ou plus précisément un maillot comme le porte les gymnastes. Je m'appuie sur cela sur un épisode où Sailor Mercury avait sa jupe déchirée ce qui avait entraîné une séance obligatoire de fap à l'époque, j'étais jeune, remarque j'avais dû passer une cassette au ralenti pour un cas de possible matage de culotte de Zia dans les cités d'or sauf qu'on ne voyait rien au final, imaginez ma déception  m'avait permis de constater que le haut et le bas formait un tout, détail très important n'est-ce pas ?).

- Sairin des 12 Royaumes : J'aurai galéré pour trouver une image d'elle. Présente à tout casser 10 minutes sur un anime qui avoisine les 1 000 minutes de diffusion, on ne peut guère dire que c'est un personnage important. Mais ces 10 minutes m'ont totalement conquis. Elle a ce petit quelque chose qui m'a fait fondre immédiatement (ça doit être les boucles d'oreille et sa coupe de cheveux, sûrement). Mais elle apporte un plus non négligeable, c'est une kirin. Donc elle peut se transformer en cette bestiole. Qui en plus peut voler. Et est empli par la compassion, a des "démons" sous ses ordres. La pacifiste du groupe.
Ca promet de longues ballades et de belles randonnées dans la nature de façon agréable. En tant qu'ancien cavalier, c'est que du bonheur d'avoir une compagne de ce type.

- Izusu (Rin) de Fruits Basket : Parce que la première fois qu'elle apparaît dans le manga, ma réaction a été : "Punaise, comment qu'elle claque elle ! \o/ "
Elle en impose grave. Elle déchire sa race. Il me la faut dans le harem. Rin, c'est de la pure bonnasse. Dommage que par la suite, elle se coupe les cheveux, ce qui lui enlève pas mal de charme. Mais avant, j'attendais à chaque détour de page qu'elle apparaisse, surtout qu'elle envoit grave bouler l'héroïne à chaque fois. Et ça, ça n'a pas de prix.
Rin bute. Et son mec est fun en plus, complètement à l'ouest et a des tendances bi. Ca peut mettre de l'animation dans le coin, c'est tant mieux.
Hein, elle n'apparaît pas dans l'anime que dans le manga ? OSEF. y'a eu un anime, pas ma faute s'ils ne sont pas allés assez loin pour sortir sa partie. Et qui sait, un jour peut-être.... (ahahaha, je rêve là).
pro tip : Et en plus, elle se transforme en cheval. /me fan.

- Osâka de azumanga Daioh : Parce que ses conversations sont tout bonnement géniales. Avec elle, il est logique que la couleur des nuages soit relaté au cycle de reproduction des crabes. Parce qu'elle est tellement lente qu'au moins je ne serai plus dernier avec elle. Et que nos conversations seront toujours passionnantes (ou pas).
Bonus : Sa bande d'amies, loin d'être négligeable. Au contraire.

- Deedlit des Guerres de Lodoss : Parce que c'est la plus belle elfe de tous les temps et qu'Arwenn des Seigneurs des Anneaux peut aller se rhabiller à côté d'elle. Et comme toute elfe, elle maîtrise le pouvoir des esprits. Et ça n'a pas de prix (attendez, ch' suis sûre qu'elle peut changer l'eau en vin, pas rien quoi ! ). En plus, elle n'est pas cruche pour deux sous et est une férioce guerrière. Elle apporte le lot de fantasy nécessaire à la présence de quêtes épiques et héroïques qui mettent de l'animation dans une vie de harem;
Bonus : Vient d'un monde où y'a des dragons qui poutrent grave. Intérêt fondamental.

- Linoa de FF8 : Hein, c'est un JV ? OSEF. Linoa est au jeu vidéo ce que Sailor Mercury est aux animes. Oui, j'ai été amoureux d'elle. oui, je sais que 85% des gens la déteste. Elle a la poisse, est (souvent) chiante, mais mon état de l'époque m'a fait complètement rentrer dans la peau du héros et par ricochet, je l'ai forcément aimée tout comme lui. J'ai tellement aimé FF8 que j'ai fait une fic de 500 pages sur cet univers, c'est dire que j'ai été accroc. Donc, elle a sa place parfaitement ici.
Bonus : C'est une sorcière qui a des ailes d'ange. Tout simplement : NEED IT ! Elle a aussi une chienne qui doit certainement jouer à la balle aussi. Ca n'a pas de prix. Et pis la BGU quio, la BGU ! Meilleure invention de tous les temps !

- Myung de Macross Plus : La femme du groupe dans un sens. Elle m'a touché par son humanité et Macross Plus est le premier Macross que j'ai pu voir en entier. Et Macross Plus poutre tout.
Une autre histoire d'amour donc. Tant que si j'ai une fille un jour, je lui collerai le prénom Myung quelque part. Au moins en deuxième prénom (à voir avec quel orthographe par contre).
Bonus : A des potes qui pilotent des avions de chasse métamorphes. Monter dedans est un rêve de gosse, tout est dit.

- Anonymous : Parce qu'on ne sait pas de quoi est fait le futur et donc je préfère garder une place libre pour le cas où. Ou permettre une rotation sur cette place. Prudnce donc. Toujours garder une place pour le futur. Toujours.



Les persos hors concours :

- La déesse :

Hors concours, parce que de part son statut, elle peut entrer et sortir comme elle veut d'un harem. Elle façonne le monde, dur de la restreindre à un harem. De toute façon, elle peut passer quand elle veut, on trouvera bien quelques activités pour l'occuper  (domptage de démons via Sairin, chasse aux gobelins avec Deedlit, tour en avion avec les amis de Myung et j'en passe...). Ben oui, mon harem prend aussi en compte l'occupation. C'est bien bô d'avoir les femmes que l'on veut autour de soi, encore faut-il se trouver des trucs à faire après !
A noter que le spécialiste des maids et grand maître des maids a fait très fort dernièrement. A voir ici.
D'ailleurs, il y a maintenant aussi une association Haruhi. A voir ici.
Haruhi rules everything !!! Y compris le Netherworld.

- Yotsuba :


Elle n'est pas dans le harem, parce que, pour moi, Harem contient une connotation sexuelle que je ne puis ignorer. Alors mettre Yotsuba dedans, mais non quoi !
Par contre, le harem est tout à fait disposer à la babysitter si besoin est !
Elle égaiera encore plus nos journées !
(et si elle peut ramener Asagi, la magnifique voisine, pour un passage dans le harem, je n'ai rien contre :] 
V'là, que Jumbo déteint sur moi. Râhlàlà, c'est du propre !)


Bon, je suis assez satisfait de mon harem. Y'a plein de filles avec qui je ferais volontier l'amour plein de fois et plusieurs fois par jour s'il le fallait, mais y'a aussi de quoi se lancer dans de folles aventures épiques ou discussions délirantes et sans fins. Une vie qui serait un long fleuve tranquille quoi !
Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 12:54
Les (bons) trucs à faire part s'accumulent pendant cette matinée.

Autant faire un post dédié entre deux épisodes d'Utena (ouip, j'ai préféré faire cet anime à la place. Va falloir faire un article sur ce qui est une oeuvre assez particulière quand même), donc de façon simple, un résumé à la louche :

- des joyeux drilles ont sortis un film sur les Seigneurs des Anneaux qui prend place au début de la trilogie ( au moment où Gandalf part faire ses recherches sur l'anneau au début du premier film). Il est disponible en version HD ici. On pourrait renommer ça en en : Comment faire du Peter Jackson sans budget. C'est plutôt très bon.

- maître eolas, en filant son prix Busiris à Albanel se paye le luxe de foutre une référence à Naruto. C'est tellement bon, que c'est obligé d'être relevé. Le parlement européen a donc entériné le paquet telecom, ce qui est une bonne nouvelle en soi. En attendant l'harmonisation, la France peut toujours passer sa loi, mais il est évident qu'elle ne pourrai vivre longtemps (un an ou deux grosso-modo). Une magnifique loi morte-née, ou comment jeter l'argent du contribuable par les fenêtres.

- Natth a signalé dans les commentaires du raton (qui explose toutes ses stats de non-mise à jour en ce moment, mais un joli troll a particulièrement occupé les commentaires pendant plusieurs dizaines de jour en compensation) l'arrivée d'une chaîne nommée Gong sur la SFR Box, spécialisée en Anime. Et la programmation est plus qu'alléchante. Faut que je zieute si je peux la chopper sur la LiveBox mais je n'y crois pas trop.

- C'est le dernier jour pour la pétition d'haruhi pour faire venir l'illustratrice en chef et la dessinatrice du manga. (yeah, je suis le 250ième à signer ! \o/). Bon, à 250, on ne va pas peser lourd, maisv ous pouvez toujours signer, c'est toujours ça de pris.

- Arkhan vient de livrer sa version finale. Fait par des joueurs de VDD, j'ai bien l'intention de m'y inscrire sous peu ! Je vous en reparlerai sûrement quand je m'y serais mis.


Et y'a sûrement d'autres à signaler (rôh, le chapitre 303 de Bererk est sorti et fini sur un putain de cliffhanger ! Miura, je te hais !!! ), mais je ne les ai plus en tête. On voira une autre fois.

Et zou, une vidéo pour montrer que si Raptor Jesus a existé, alors le nouveau prophète serait Bird Jesus. Ou pas. Et oui, la vidéo a peu de rapports avec ce que je viens de dire. Ou pas.



Sur ce, je m'en vais attaquer le deuxième arc d'Utena ! Non mais !

EDIT :Un film qui a l'air de claquer dont rue89 s'est fait l'écho. Va falloir essayer de le zieuter. Apprendre des choses sur le Japon, c'est toujours bon à prendre.
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 22:33
Un truc relou quand vous bloguez, c'est parfois le manque de temps qui se présente devant vous.

Par exemple, là, tout de suite à mes yeux. J'ai deux/trois articles à pondre dont les idées fourmillent et sont rangées en ordre de combat de la même manière qu'une attaque de fourmi vers une colonie de termite et voilà que vous avez pris la saine (?) décision de vous couchez tôt pour vous lever plus tôt le lendemain (vain espoir ceci dit en passant). Tout ça parce que vous vous êtes goinfrés au délicieux jap' du coin.

Mais heureusement, le net sait vous offrir des portes de repli qui vous permettent de pondre au moins un article rapide sur un sujet que vous aimez. Et là, vous êtes contents car vous avez pu mettre à jour votre blog le jour-même.

Et donc ma porte de sortie du moment, c'est le.....


MANGAVERSTIVAL'09 ! \o/

Et là, ça bute (copyright Amo. Ou pas.)

Parce que le truc vraiment sympa du mangaverstival, c'est que c'est le rare concours de l'année où on voit un peu autre chose que les triptyques Naruto-One Piece-Death Note ou Fruits Basket-Nana-Connaispas. Il y a un peu de tout, du choix et pour tous les goûts. Ca va du mainstream classique au truc aimé par une poignée de fan (genre Dorohedoro, d'ailleurs c'est à se demander s'ils ne sont pas tous sur le forum mangaverse).

En résumé, c'est un concours où il y a de la variété, où les vieux narguent parfois les jeunots et les jeunots qui foutent parfois des branlées aux vieux. C'est un concours empli de PASSION, de SANG, d'AMOUR, de SENTIMENTS, de PLAISIR COUPABLE.

C'est un concours qui résume magnifiquement bien la production française et l'état de cette dernière (beaucoup apprécié la catégorie des séries arrêtées d'ailleurs).

Braiif, ça poutre.

Si ça vous intéresse de le savoir, les membres du jury sont des suiveurs du forum mangaverse. Pas besoin d'être en posteur pour devenir membre du jury, vu que cette année, les membres se proposaient d'eux-mêmes. Une partie du jury sont des "indéboulonnables", présents d'office, l'autre partie, ce sont ceux qui traînent leur basque dans le coin (j'y avais participé l'année avant celle d'avant, c'était sympa), ça va donc du vieux de la veille au tout nouveau tout beau (à vue de nez, cette année, la plus jeune doit avoir dans les  15 ans, les plus vieux plus de 30 ans, ça ratisse large). Ajouté à ce fait que l'organisatrice tient à la parité, vous avez déjà des débuts de piste sur pourquoi la version offre pas mal de variété.
Ce qui n'empêche pas que certains squattent plus le festival que d'autre. Genre One Piece a quand même le droit à 12 nominations, mais le truc marrant, c'est que celui qui est plus nominé derrière lui, c'est... Dorohedoro. Et le shônen est le représentant le plus nominé (à égalité avec le seinen, le ration précis, c'est 35 shônen, 35 seinens, 14 shôjo et 3 josei).

Ce qui n'empêche pas qu'on se retrouve quand même à 11254 lieux des sélections habituelles. Et ça, ça n'a pas de
prix !

Le truc le plus génial dans ce festival, c'est qu'il arrive à nous faire hésiter assez violemment sur certaines questions (Cobra ou City Hunter, Yotsuba ou Keishishio 24, et j'en passe...). Je suis quasiment certain qu'il y a au moins une ou deux catégories ou votre coeur balancera, tiraillée entre la fidélité et l'hônneteté, tenté par le diable ou la raison, le vote facile ou "utile".... Il y a vraiment de quoi faire !

Après ce petit texte trop long, inutile d'insister et de vous enjoindre à aller voter pour vos chouchous. Il y a laaaaaaaargement de quoi faire avec la vingtaine de catégorie représentée.


Bon vote !


(et votez surtout Yotsuba, Dorohedoro, Karakuri Circus... Faudrait pas que vous votiez pour les mauvais quand même ! )

Pour finir, on ne peut que féliciter la webmistress qui tient ce site toute seule depuis plus longtemps que raton tient son blog (et en plus, il se fait aider pour le design, c'est dire à quel point il ne joue pas dans la même cour qu'elle).

Si ça, ce n'est pas de la PASSION, que je sois pendu sur le champ !
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories