Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 19:57
Vite fait, deux articles que j'ai trouvé assez intéressant à lire. je vous en fais part au cas où vous les auriez raté.

D'une part, les JV, ça mène à tout

D'autre part, le chef de Kaze qui parle.

Ah et puis, je viens de trouver un troisième truc intéressant. J'ai pas vu Watchmen, mais si on doit plus se contenter du politiquement correct américain dans les blockbusters, ça craint :/

Ah, en passant, le geektature a eu le courage d'affronter la chose. Respect, je crois que je vais y renoncer.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 20:01
Chers lecteurs, je n'aurai qu'une chose à dire :
Je suis complètement à la rue et totalement à l'ouest. Tellement que mon cerveau a bien du mal à coordonner l'espace-temps de manière convaincante.

En résumé, quand je veux faire quelque chose, je ne puis le faire, et quand je peux faire une chose, je n'ai pas l'envie de le faire.

Pire, je suis en retard sur tous les fronts.

Pire, j'ai Vagrant Story et Suikoden III qui m'attendent (et qu'il est laid Bushido Blade mais que c'est fun pendant les 5 premières minutes vu que je n'ai pu aller plus loin, la flemme de chercher à comprendre pourquoi ça sauvegarrdait pas, mais qu'il est beau Odin Sphere (en tout cas le générique est magnifique *_* ) ).

Bilan, j'ai du retard dans mon planning organisationnel complètement foireux et je n'ai pas préparer cet article convenablement.

Conclusion : Il est reporté de deux semaines, la semaine prochaine, ce sera la version longue de Slam Dunk. Histoire de compenser la version. Et si c'est un article de Claymore qui apparaît la semaine prochaine, article dont il manque la moitié (tout le début en fait), alors ce sera que je suis toujours en mode à l'ouest et en plein EPIC FAIL de synchronisation de temps.

Pis c'est tout. (mais bordel, qu'est-ce qu'il fout le volume 2 d'Ippo, je le veux demain pour m'enchaîner 20 épisodes moi !)

Bonne soirée et bonne nuitée, je vais essayer de voir, si Suiloden III marche avec le magic swap (prions pour que je ne bousille pas ma console avec le jouet servant à ouvrir le tiroir...)

EDIT quelques minutes après :Et merdeuh, j'ai le swap avec le slim tool alors qu'il me fallait la slide card. VDM :/
Vais aller me pieuter moi, ça vaudra mieux. (et remerde, vais devoir payer  plus de 5 euros pour une pièce qui n'en vaut même pas 2 :( )
Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:47
La majorité de ma lectorat doit déjà le savoir, mais je suis un gros fan de Suikoden. Ce sont même à case de ces jeux que je me suis enfilé l'un des quatres romans majeurs en Chine, Shui-zu-huan (aka Au bord de l'eau par chez nous) vu que le principe des 108 étoiles du jeu est tiré directement de ce roman - roman offert en édition de La Pleïade car faut pas déc' avec la qualité.

Pourquoi j'aime tant Suikoden ?

Entre des combats dynamiques, des héros qui subissent violemment des contextes géopolitiques et se retrouvent souvent dans des merdes graves (youhou, le prince de mon pays veut ma peau et je dois m'enfuir dans le pays voisin qui est l'ennemi de mon pays, résultat, je me retrouve plus ou moins esclave/bonniche dans un fort) avant de sortir la tête hors de l'eau et de se la péter dans un château qui poutre tout et qui évolue entouré par des types qui m'ont rejoint. Types qui vont du noble au paysan, du voleur au fonctionnaire, du gueux à l'assassin, du pirate au chevalier, du cuistot au fermier, bref, A MORT LES CLASSES SOCIALES et que tout ce zoli monde vit en bonne intelligence (bien que je suis sûr que certains se feraient bien la peau entre eux, mais ce sont des gens d'honneur, qui ont quasiment choisi de te suivre quasiment de leur plein gré).

Et rajoutez par-dessus des runes magiques qui aiment se foutre sur la gueule via leurs porteurs, ou tuer leur porteur, des traîtres, des gentils qui meurent, des stratégies bien foutus pour prendre possession des lieux ("Bon, on est vos ennemis, mais on est pas chien, on vous rend tous vos prisionniers passque là, vous faites trop noobs face à notre armée."
15 jours plus tard.
"Ah, à cause des prisonniers qu'on a libéré, vous avez une famine chez vous et vous vous rendez ? Alors ça, c'est VRAIMENT ballot hein !" ), une histoire qui se contente d'agir au niveau d'un pays sans trop de manichéisme, des jeux qui utilisent sans cesse le même monde afin d'approfondir la géopolitique des pays frotntaliers à votre dernière guerre, des personnages récurrents, des personnages louches qui cachent leurs mystères de jeu en jeu, des personnages attachants, et j'en passe.

La saga Suikoden, c'est la terre du Milieu du jeu vidéo, sans Sauron et sans ses héros qui fédèrent les nations en claquant des doigts. La saga Suikoden, c'est toute l'histoire d'un continent qui se déroule sous nos yeux, chaque titre complétant les précédents, enrichissant la légende.

Bref, Suikoden, c'est du bonheur en barre pour toutes personnes qui cherchent un monde cohérent et développé intelligemment et qui pose une histoire intéressante sans héros kikoolol.

Puis arriva Suikoden Tierkreis arriva. Et là, les premières annonces firent trembler le sang et coupèrent la respiration des gamers fan de la saga. En résumé des tares qui soulevaient le coeur :
- Plus de runes (WHAT !!!???) alors qu'elles sont la base du monde dans lequel on évolue
- D'ailleurs, on se casse dans un autre monde (Agrû ?)
- Oh, et maintenant, un héros peut utiliser plein d'armes différentes (O_o Passer de lance au bâton, encore... Mais de la lance à l'épée ? Font tous du kung-fu ou quoi ? Et encore, ça justifie pas la chose. Ben ouais, Suikoden a un côté réaliste et chaque perso auparavant n'a qu'une et une seule arme comme arme. Logique.)
- Et soyons fous, vous allez SAUVER LE MOOOOOOOOOOONDE !!! (NOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNN !!!!!!!!!!!! On sauve un pays dans Suikoden BORDEL !!!!)

Et la liste s'allongeait d'autres détails peu reluisants. Hop, au-revoir les persos récurrents, etc.... En gros, ils ont foutu à la porte tout ce qui faisait le charme des suikoden à peu de chose près. La communauté de fan était donc en grand désarroi après cette annonce. Mais bon, les fans se rattrapaient sur le principe : c'est pas Suikoden VI, c'est un spin-off. Heureusement. 

Sauf que bon... Même la langue de bois de Konami est clair là-dessus, le VI, ça n'a pas l'air d'être leur tasse de thé. Suffit de lire cette interview pour s'en convaincre (en anglais).

A mes yeux, il faut se faire une raison, le VI, on peut faire une croix dessus (peut-être pas définitivement certes), mais Tierkreis semble bien être la nouvelle saga Suikoden de Konami et tant pis pour la vieille série. On espère que ce ne sera pas le cas.

Mais revenons au sujet. Après tout, ce n'est pas le premier spin-off de la série et Rhapsodia, spin-off qui n'avait rien de Suikoden niveau gameplay enrichissait tellement Suikoden IV, que ce dernier, souvent considéré comme le plus mauvais de la saga devenait pus intéressant et abouti. Tout espoir n'est pas (encore) perdu (et pour ceux qui espèrent encore le VI, on peut se dire que le V est sorti 6 mois après Rhapsodia, donc bon). De même, les Suikogaiden semblent du bon boulot de leur côté.

Mais bon...

N'étant pas genre à vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, je me devais de tester le jeu. Et puis merde, Suikoden quoi. Rien que mon côté fan m'oblige à y jouer.

Et donc voilà, mon avis final sur ce jeu. A noter que je n'ai pas eu les 108 étoiles vu que j'ai bouclé le jeu comme un porc mais je doute que cela change grand chose (à part une scène à la fin. Paraît qu'il y a une mauvaise fin aussi, mais pas vu, pas pris).

Niveau graphisme, il faut reconnaître que les artworks des persos sont de toutes beautés. A voir ici. Peu de chose à reprocher sur ce point-là et c'est tant mieux. De même, les décors en 2D sont très zolis et rendent très bien. La 3D des persos est... euh... Passable. En même temps, on est sur DS et je connais strictement rien aux jeux de cette console. Difficile de se faire une idée précise par rapport aux autres jeux. Mais esthétiquement, c'est pas tip-top. Ca se regarde quand même. Mais bon. Ce n'est pas ça que je retiendiais. Les séquences animées sont par contre très zolis et bien animées (heureusement). Le seul reproche que je ferai, c'est que c'est très idiot de les mettre sur l'écran du bas vu que c'est celui qui doit s'user le plus vite à cause du stylet. Sur l'écran du haut, ça aurait mieux rendu. Rien de bien dramatique en tout cas.

Les personnages importants sont tous doublés. Et le doublage est assez aléatoire. Il y a du bon et du très mauvais. Les parties animées étant souvent les plus ratées. Mais le reste du temps, ce n'est pas si catastrophique, ça s'écoute.
De même, les musiques ne posent aucun problème. Celle du château m'a fortement évoqué celle du château du 2 pour mon grand plaisir.

Au niveau gameplay, aucun souci, mêmes commandes qu'avant et les combats restent toujours aussi dynamiques à regarder, on ne s'ennuie pas. Les persos bougent bien, les magies sont sympas (faudrait m'expliquer pourquoi les sites de JV trouvent les persos plus jolis que les magies alors que moi, c'est juste l'inverse), les attaques combinées dans la veine habituelle. Bref, nickel.

Mais.... Car il y a un mais. La fréquence des combats est BEAUCOUP trop élevés par endroit qu'on finit par s'ennuyer de devoir se battre. Ce qui est franchement ballot pour un RPG. Je ne compte même plus le nombre de combats que j'ai fui, car 1)ça servait à rien de faire le combat, 2) j'en avais ma claque des combats. J'étais tellement lassé dans un volcan que j'ai cherché et trouvé la sortie sans le faire exprès et sans essayer de récupérer les coffres qui sont pourtant souvent très utiles dans le jeu. C'est dire.
Mais heureusement, il y a un point positif dans tout cela. Maintenant, on ne gagne plus de sousous à la fin des combats. On récupère les peaux de monstres, du fil qu'il faut aller revendre dans des comptoirs dédiés ce qui permet de se faire du pognon (je vois mal le héros avec un couteau entre les dents en train d'arracher la peau des monstres mais bon..). Sauf que cette bonne idée est gâchée par les quêtes (j'y reviendrai plus tard) qui, elles, te font gagner de l'argent. Suffisament d'argent, pour snober les comptoirs (en combo des coffres trouvés sur les maps. Sinon, je doute que ça suffise). En tout et pour tout, j'ai vendu UNE fois une cinquantaine de peaux (les moins chers de surcroît) et j'ai pas touché aux 125642 trucs que j'avais dans ma besace. C'est dire de l'utilité du truc. Mais j'approuve l'idée. C'est stupide que les monstres se baladent avec des sous.

A noter aussi que j'ai bien aimé le fait qu'il y ait 6 places pour poser son équipe de 4 joueurs (+1 hors grille, il est en support). Ca permet d'organiser facilement son équipe et de varier un peu les styles (1 devant, 3 derrières ou 3 devant, 1 derrière, ou un classique 2/2). Assez sympa et du fait, ça ne m'a pas ennuyé de passer de 6 à 4 combattants. Surtout qu'il y a de sacrés mules dans les étoiles.

Par contre, le fait que les persos puissent manipuler plusieurs armes différentes me gêne un peu, par principe. Mais bon, au moins, il y a quand même des limitations. N'espèrez pas coller une BIG hache à deux mains dans les pattes de votre magicienne loli par exemple. Donc au final, ça ne m'a pas gêné tant que ça. Au moins, on peut varier les équipements et les armes/boucliers s'affichent avec les persos lors des combats ce qui est sympa.

Un point sur les magies en passant. Plus de runes donc. Maintenant, les magies se libèrent pour chaque personnage à chaque "plot" scénaristique (bon, c'est un peu plus subtil que ça mais bon). Chaque personnage possèdera 12 magies à la fin du jeu. Le système n'est pas trop mal fichu, mais.... Il y a une impression de redondance car il y a trop de magies ressemblantes (et les personnages possédant les meilleurs magies deviennent outrageusement puissants comparés aux autres) et ça manque de fun de ne pouvoir choisir les magies pour les persos. Si vous voulez mettre telle magie sur tel personnage, c'est tout simplement impossible s'il ne la possède d'office. c'est assez dommageable car ça limite un peu (beaucoup) la customisation des persos. Mais bon, il est rare de ne pas trouver son bonheur, 12 magies, ça laisse de la marge.

Passons enfin au point le plus important pour un Suikoden, même pour un spin-off : le scénario et le déroulement de ce dernier, avec en bonux les persos.
Tout d'abord, le héros. Je comprend qu'on puisse le détester. Moi, j'ai bien aimé. Il n'est pas (trop) branleur, sa phrase fétiche sortie à toutes les sauces ("On ne sait pas tant qu'on n'a pas essayé") passe agréablement et j'ai adoré foutre les mauvaises réponses lors des choix de texte pour faire hurler tes interlocuteurs et pour voir comment le héros retombe sur ses pieds. Je dois reconnaître que les répliques sont assez souvent plutôt bien trouvées, ce qui est plutôt agréable. Les personnages entourant le héros sont gloablement bien faits, différents et travaillés, pas de déception, on est bien dans un Suikoden pour notre grand bonheur (mention sépciale à la gardienne des étoiles qui fait son aguicheuse et à notre médecin qui dissé.... pardon, qui ADORE soigner les races non-humaines). J'ai l'impression qu'il y a plus de races non-humaines dans cet opus et la grande salle, lors des scènes-clé ressemblent à une joyeuse foire aux monstres assez sympathique. Mon seul défaut sur ce point, c'est la race des Austers fait trop copier/coller des Ronsos de FFXII (même gabarit, même corne). Mais en dehors de ça, rien à redire, les étoiles roxxent. Avec mes 70 étoiles, je n'ai pas eu l'impression de remplissage comme pouvait l'être les sirènes de Suikoden IV (si au moins, elles augmentaient le nombre d'objets qu'elles vendaient. Bande de gourdes va !).

Avant de continuer, un dernier détail au niveau du gameplay. Les combats sont beaucoup trop faciles. Certes, Suikoden n'a jamais été dur, mais là, c'est encore plus facile que d'habitude. A par le boss de fin dans sa dernière forme qui peut faire souffrir si on est préparé de façon moyenne, le reste, on a presque l'impression que l'on pourrait faire le jeu sans armes avec juste une magie de soin ou des objets de soin et nos poings. Ce qui est quand même assez dommageable (et pas qu'un peu). Le gros point noir à mes yeux est aussi l'abandont de batailles stratégiques. Maintenant, quand notre étoile stratégiste expose sa stratégie, c'est limite du vent. Car nous, ce qu'on va faire, ça va être deux combats contre deux pékins (grosso-modo) et paf, terminé le combat inter-armées. C'est un peu du foutage de gueule quand même. Même s'il y a stratégie, on ne voit rien, elle ne sert à rien. D'ailleurs, le stratège pourrait qu'il va se balader à poil devant l'ennemi pour détourner l'attention, faire une partouze de Portos (race mi-homme mi-requins) ou tout simplement fumer une pipe pendant que je me bats que ce serait pareil. Il y a clairement un manque de recul sur les évènements qui se déroulent autour de nous. Donc, oui, encore un point de déception.

Ne reste plus que le scénario et son déroulement. Assez mitigé au final. J'ai l'impression qu'une grosse incohérence traîne, mais il faudrait que je refasse le jeu pour être fixé.
Sinon globalement, j'en reste plutôt satisfait. Le "save the cheerleader, save the world" est bien loin, contrairement à ce qu'on pourrait attendre. Les méchants sont bien travaillés et plaisants à combattre surtout qu'ils nous filent régulièrement de méchantes déculottées en combat.
On a plus l'impression de sauver notre pays plus que le monde. D'ailleurs, je considère la partie du continent où on se trouve, comme un pays avec des provinces qui se tirent la bourre. Un peu comme Dunan dans Suikoden II. L'impression de monde m'est passé complètement au-dessus de la tête, ce qui n'est pas un mal. D'ailleurs, on nous parle d'autres pays autour de nous, ce qui est plutôt un bon signe. Et le système des mondes parallèles est correctement exploité. A voir par la suite.
Ma déception ne se situe pas au niveau de l'histoire, mais au niveau de son déroulement. Ca manque cruellement de moments épiques, de moments qui nous font prendre les tripes. La faute à un truc extérieur en partie : je trouve la DS totalement inadaptée à un joueur comme moi (sérieux, jouer 12 heures là-dessus, c'est une vraie plaie). Ce qui gâche déjà le plaisir.
L'autre truc, qui est intrinsèque au jeu cette fois-ci, ce sont les quêtes. Elles étaient déjà présentes dans Rhapsodia et sont réutilisées ici. Tout le jeu est composé de quêtes. Bien entendu, l'histoire principale est une succession de quêtes qui se succèdent automatiquement. Les quêtes secondaires permettent de se faire du pognon et de recruter des persos (avec de gros de putes en passant genre la quête te téléporte au fond d'une grotte sans avertissement et à toi de te taper tout ce put**** de chemin pour sortir alors que la quête est finie, une vraie plaie. Mont Cholui, JE VOUS HAIS !!!! Je suis trop passé par lui... Y_Y ).
Et, je trouve que cette notion de quête brise la notion de tout. J'ai l'impression d'enchaîner des trucs à droite et à gauche de manière forcée et de manquer de liberté et que le tout forme une combinaison qui tient mais qui est fortement dépareillée. C'est un sentiment assez étrange. Ca manque de globalité quoi ! Et ce manque de globalité entraîne un manque d'épisme si plaisant dans les suikodens. J'ai eu peu de frissons de plaisir à recruter des étoiles ou à mener des batailles, il manque la petite étoile qui fait que l'on est investi à 100% dans ce qu'on fait. Le héros, toujours plein de bonne humeur et hâbleur comme pas d'eux, y joue aussi dans ce petit manque d'investissement. Attention, je n'ai pas dit que je ne le détestais, mais à force d'être positif, le jeu se trouve être un peu trop positif dans son déroulement. Un peu trop léger. C'est agréable aussi certes. Mais ça manque un peu de prise aux tripes. La difficulté étant très basse, tout passe trop facilement comme dans du beurre. Ce qui est dommageable au final. En fait, les quêtes brisent trop la fluidité du récit à mon goût. Ce n'est pas la même chose que d'aller dans un village pour essayer de trouver une étoile et flâner que de se faire envoyer direct dans ce même village. C'est ce manque de fluidité qui m'a gêné. Remarque, il faut quand même flâner pour avoir toutes les étoiles, je vous rassure. Mais ce n'est pas la même chose :p

Mais vous savez quoi ? Malgré les 45672 points négatifs que je lui ai trouvé, le jeu a réussi l'essentiel.
Quand j'ai fini le jeu, j'avais le sentiment d'avoir fini un Suikoden et pas un RPG  classique. Je n'ai pas de doutes, ce jeu a une âme de Suikoden, par des détails par-ci et par-là auquel on ne fait pas attention au premier abord, mais qui pourtant, en font une digne héritier de la saga. Quel genre de détails ?
Les motivations des méchants, les claques qu'on prend dans la gueule assez souvent, les renversements de situation, l'intrigue générale qui est particulièrement bien foutue avec son lot de rebondissement, une multitude de persos plus charismatiques les uns que les autres, le principe de l'infinité qui est bien agencé, les persos gentils qui disparaissent, le QG qui évolue, les combats qui restent sympathiques, des dialogues bien trouvés (sauf pour les persos qui ont des relations familiales, ils sont des vrais plaies parfois, avec des textes du style :"Mon frrèèèèèèèèèèèèèèère!!!!!" "Ma soeuuuuuuuuuuuur" "Mon FREEEEEEEEEEEEEEERE" " MA SOEUUUUUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR " on a vraiment envie de les abattre, surtout qu'ils ont les larmes aux yeux et tout et tout). , etc....

Alors oui, il n'est pas parfait. Mais oui, il ouvre assez correctement une nouvelle saga Suikoden (et puis bon, souvenez-vous du premier Suikoden aussi :p ). D'ailleurs, je n'ai pas l'intention de continuer avec la saga originelle. Il a l'esprit de la série et même si certains choix me déplaîsent fortement (l'abandon des batailles stratégiques et le principe des quêtes), ça n'en reste pas moins un Suikoden. C'est tout ce qui compte.

Par contre, je trouve quand même les sites de JV trop gentils sur la notation. Soit c'est parce que je n'y met jamais les pieds, soit c'est parce que la DS manque cruellement de nouveaux RPGs qui ne soient pas de remake, mais à mon sens, le jeu ne mérite pas plus de 14 du fait de sa facilité et du nombre de combats qui peut être rédhibitoire.

En tout cas, si un Tierkreis 2 sort un jour, je pense que je me laisserais tenter. Je persiste et signe : c'est un bon suikoden. D'ailleurs, un suikoden est toujours bon. Il ne peut pas descendre en dessous du bon RPG. La preuve, même lui a réussit à tirer son épingle du jeu alors qu'il partait avec BEAUCOUP d'à priori négatif de ma part.


Bon et maintenant, je viens de voir qu'un Valkyrie Profile sort en fin de semaine sur DS (mais j'aime pas les portables BORDEL ! >_< Sortez le sur PS2 ! (Comment ça, je rêve ?)) alors que je viens de commander Bushido Blade, Vagrant Story, Odin Sphere. Ch'suis pas dans la merde moi.

Et pour se détendre après, ce wall of text, une vidéo àlakon :


Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:36
Après avoir eu des envies des meurtres envers le cinéma où j'ai été le voir (m'ont fait raté 10 minutes ces andouilles ), j'ai pu commencer à zieuter la bête.
Et déjà, ça se présentait mal. L'image était floutée sur la droite et les sous-titres scintillaient. Ils avaient une incrustation merdique. Puis après je constate que... Ah ouais, ça fait 10 minutes que je constate que je ne vois que des plans identiques à ceux de la série TV en dehors de quelques ajouts minimes par-ci et par-là.
WHAT THE FUCK ????

Ah oui, le lifting graphique est sympa, mais là, j'ai quand même l'impression qu'on se fout de ma gueule. Le pire, c'est que le montage devient méchamment à chier vu qu'après avoir vu la série TV, on a l'impression qu'ils ont coupé les scènes à la tronçonneuse sans faire d'efforts d'agencement. Et surtout, ils ont coupé des moments qui me semblaient assez forts et/ou importants, genre l'EVA qui bougent toute seule au tout début et sauve le héros. L'air de rien, c'était une scène lourde de sens. Bah non, sucrée. Puis cinq minutes plus tard, on se paye une téléportation à l'école. Comme ça. Ah ben oui, y'a un perso important à l'école. Faut bien le mettre en scène. Mais là, c'est super mal amené. Bon... Arrive l'ange suivant. Ah tiens, il y a ENFIN un peu d'amélioration. Le rajout de ses petites griffes sont vraiment bien trouvées. Et la transformation de la ville a vraiment de la gueule.
Ouf, enfin, je commence à ne pas regretter d'être venu, car je commençais à m'endormir là. Et en plus, les nouvelles scènes se multiplient. Nice.

Et la suite montre que quand ils s'en donnent les moyens, ils savent faire du bon boulot chez Gainax. Le dernier combat est somptueux et magistralement et magnifiquement refait. Bah voilà, c'est ça que j'attendais ! Pas le lifting graphique assez minable du début !

Sinon l'animation reste somptueuse, rien à redire. A se demander, si on veut faire un running gag, s'ils auront assez de budget pour boucler les films. En tout cas, la bande annonce est alléchante et prépare à un magnifique changement d'orientation. Je vais attendre la suite avec impatience.

Finalement, après un début mitigé, sachant que j'ai commencé à partir de l'entrée au géofront, la fin est grandiose et prometteuse. Y'a plus qu'à attendre.

Sinon, j'ai ouï dire que les sous-titres étaient bardés de fautes. Il faut croire que j'ai eu une nouvelle version, car à part un magnifique "il luis a" sur la fin du film, j'en ai pas relevé. Tant mieux.

Maintenant, Innocence dans 40 minutes. Si le cinéma me file encore une bobine foireuse(ouais parce que la bande a sauté sur Slumdog Millionnaire, pas tip top), je n'y mettrais plus les pieds. A 8 euros la place, faut pas déconner. Ca fait regretter de ne plus être étudiant ce prix-là :(
Partager cet article
Repost0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 17:00
Après Ippo, encore un shônen sportif. Et un qui roxxe de surcroît.

Ce coup-ci, je vais vous parler d'un manga sur le basket.


La loose attitude du basket réel et les coups-francs en fin de partie.

Les derniers tomes qui décrivent le match par moitié.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 18:00
Un article rapide pour vous dire que je serai aléatoirement là dans les jours à venir.
Bon, vous avez déjà un article de prévu dimanche, un autre mardi et je trouverais sûrement le temps de boucler celui pour Slam Dunk jeudi.

Mais voilà. Demain, c'est la sortie officielle de Suikoden Tierkreis. La DS est chez moi, prêt à engloutir la galette. Donc je vais y jouer à fond.

Même si j'en entends du bien et du mal par-ci et par- et que les premiers avis sont mitigés (en fait, c'est comme Drakengard 2 par rapport au 1. Bon jeu, mais rien à foutre dans cette saga) sur LoS.
Je vais faire mon propre opinion et on voira. Forcément, je suis d'office déçu par une palanquée de choses dont j'ai déjà parlé avant (absence de runes, les armes qui changent (à voir pour ce point), monde nouveau, absence de personnages récurrents,... ) mais bon, attendons. Testons. Et jugeons. Je peux déjà réécouter l'intro musicale vu que la chanson semble avoir été sucrée dans notre version (ça commence mal...) (oui, son et image sont pourries, ça a été fait à l'arrache par un type de LoS).

La deuxième info, concerne Haruhi (yeah, j'ai fait un super jeu de mot tout pourri sur le titre). La machne haruhiiste s'est mise en branle et une interview de la directrice éditoriale de Hachette Jeunesse a été menée sur l'édition des livres qui vont sortir par chez nous (comme quoi, dieu doit exister et les moeurs évoluent puisque les livres d'Haruhi sont publiés).

On espère que leurs ventes sont correctes. Y'a le temps de laisser venir (enfin, si on veut qu'ils changent ce titre totalement non enthousiasmant, il va falloir agir. Je propose de désigner quelqu'un qui devrait faire le corbeau et lancer des lettres de menace pour être in dans l'actualité). J'ai lancé un ping (CPM rapide sur place : un ping, c'est un truc qui part et qui revient en te disant en combien de temps, ça répond. Donc envoyer un ping, c'est envoyer un appel qui attend une réponse, en gros) du côté de Kurokawa pour avoir plus d'infos sur le traducteur.

Maintenant, je passe en mode jeu.

...

Ca ne fait que 4 mois que je suis dans ce mode après tout Y_Y


EDIT d'une vraie dernière minute :
Ah non, je vais pas que jouer, j'ai oublié qu'il y avait Evangelion demain au ciné.

Le cosplay a été anulé (rôôôh) par manque de participants et reporté à septembre, ils ont l'intention de faire de la promo à la JE. Je leur souhaite bien du courage. Mais j'ai mis la main sur la prog' :
11h : Voyage de Chihiro et Pompoko
11h30 et 13h20 : Death Note 1
17h45 : Death Note 2
11h30 et 15h45 : Evangelion
20h30 : Innocence - Ghost in The Shell 2
22h15 : Perfect Blue

Ils ont mis Hayao Miyazaki pour les films de Death Note. Bizzarement, j'ai un HENAURME doute que ça soit lui qui les ait faits. En passant, ils sont bien les films ? Je reste sceptique sur leur intérêt. Quelqu'un pourrait m'en parler d'ici demain ?

Sinon, si je suis levé suffisament tôt, je me laisserai tenter par Pompoko, puis par Evangelion puis par Innocence (ce qui limite les possibilités pour les DN de toute manière). Aucune idée de ce que vaut Innonce, Pompoko, je pense que ça passera comme une lettre à la poste.

Donc, c'est au cinéma Royal à Nogent-sur-marne et il est certain que j'y serai pour Evangelion.

En passant pour la gentille belle-soeur qui passerait par ici, j'ai vu qu'il faisait des scéances pour les bébés (avec aménagement du son, toussa) au ciné, si ça t'intéresse.
Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 21:41
Chers votants, chers lanceurs de tartes à la crême, chers perdus qui recherchent le couple le sexuel des chevaliers du zodiaques, étrons du web et autres passagers portés par un vent disgrâcieux en ces feuilles CSS vertes, lancez la nouvelle, répandez vos humeurs sur le net, le deuxième combat est enfin clôs.

Et le vainqueur est Hayase, sinistre inconnu à mes yeux qui aura gagné de deux voix. Une victoire honorable pour un outsider, sachant que quelques commentateurs n'ont pas voté.

Ainsi se termine cette deuxième bataille, qualifié par son côté NON-EPIQUE quoique des protestations se soit amenées sur la présence d'Hayase.

Mais soit. The game is over, comme l'avait dit Bush à une époque.


Et je propose pour ouvrir ce THIRD STRIKE de propulser un homme de valeur, qui a sa dose d'EPIC peut de temps après avoir prononcé une phrase mythique.

Monsieur l'ancien président, à vous.


(et le pire, c'est qu'il manquerait presque actuellement ce grand dadais Y_Y )

Mais bref, armons nos doigts, lissons nos claviers, pesons la masse et l'enclume et faites vos choix !

Car deux nouveaux prétendants se présentent à vous ce soir, pour un duel plein de NON-épic, empli de ZERO, totalement INUTILE, et donc pour cela, totalement inDISPENSABLE !!!

D'un côté, encore un inconnu cité par Natth.
Je vous présente Hasumi Ryoukan, débarquant de Tactics. Et pour la peine, DEUX images (en espérant qu'elles s'affichent bien ce coup-ci, j'ai comme la poisse avec elles. Et dire que je fais de l'info Y_Y) :



Le pauvre n'est pas aidé vu qu'il n'est qu'un second couteau dans l'anime. Mais voyons ce que vaut le personnage le plus vieux du concours : (message de Natth, je suis fainéant, je le copie/colle tel quel)
Hasumi est le fondateur de "La Société des Recherches Mystérieuses", qui a pour but de résoudre les affaires bizarres liées aux youkai. En fait, Hasumi est persuadé que les youkai n'existent pas et que ceux qui y croient ou qui prétendent les étudier sont des naïfs, des menteurs, des personnes souffrant d'hallucinations, des fous... Bref, il s'occupe de ces affaires pour prouver qu'on ne peut les régler que grâce à la réflexion et la logique et sans faire appel, vu qu'elles n'ont rien de surnaturel. Le problème est que Tactics est une série de type fantastique portant sur les youkai. Par conséquent, ceux-ci sont très présents dans cet anime. Pourtant, Hasumi est persuadé de leur non-existence, même quand il les voit. Plus gênant, sa fille Rosary, qu'il a adoptée lors d'un voyage en Angleterre, attire les youkai et lui a avoué ce problème. Mais Hasumi pense qu'elle souffre d'hallucinations à cause d'un passé difficile. D'où colère de Rosary, qui croit qu'Hasumi la considère comme une menteuse, et mésentente père-fille. Cependant, Tactics est un anime plutôt léger, aussi ce désaccord ne va pas très loin. Finalement, Rosary se rend compte que son père l'adore, mais qu'il ne sert pas à grand-chose de tenter de le faire évoluer ^^ Au final, Hasumi n'est pas un méchant homme, c'est juste un individu prétentieux, assez borné, persuadé d'avoir raison même quand l'expérience devrait lui prouver le contraire et allergique au surnaturel. Bref, il mérite sa bonne paire de claques, mais son attitude le rend souvent ridicule. C'est un des éléments comiques de l'anime, bien que je l'ai trouvé parfois un peu saoulant.


Il a l'air assez puissant dans son genre mais, je ne suis pas vraiment convaincu du nombre de claques qu'il mérite. Mais vu que c'est moi qui ait demandé du monde pour ce concours, je me tais et je l'ajoute. On peut espérer qu'il saura tirer l'épingle d'une bonne de foin dans son jeu (phrase non-sensique, cherchez pas), après Hayase m'a bien surpris (et il a éliminé Shirou cet enfoiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrééééééééééééééééééé !!!!!!!!!!! >_<  Un de mes favoris !!!!!!!! Bouhouhouhouhouhou !!!)

Soit.

Mais ce vieux de la vieille face au petit jeune qui l'affronte. Car là, on a du lourd de chez lourd de chez lourd à mes yeux. Le participant peut se féliciter de s'être présenté avant mon article futur sur Claymore, il se serait fait démonter la face en toute beauté. Car oui, rendre sur le terrain, le célèbre Raki présenté par un motivator ci-dessous :


Raki, j'ai envie de le frapper chaque fois que je le vois. Claymore est très bien sans lui. avec, le manga est une bouse infâmante (m****, je suis déjà en train de parler de mon prochain article).
Pourquoi je le hais ?
C'est un héros neuneu, bon à rien et qui dégouline de bons sentiments. Et je passe sur ce qu'il devient par la suite. Sérieux, Raki c'est une plaie qui ne mettrait que de mourir bouffé par les monstres qui zonent dans le manga. Mais après s'être fait émasculer pour qu'on ait du plaisir à le voir souffrir.
Raki, c'est un Naruto encore plus chiant que Naruto. C'est un Sangoku pas drôle. C'est une caricature d'héros de manga qui représente le "bien". OK, je reconnais que le dark mode exploité à outrance ces derniers, ça saoûle. Mais punaise, on n'est pas obligé de nous filer des persos qui sont plus lisses que des personnages de Disney quoi ! A côté de lui, Blanche-Neige, c'est rien qu'une sale pouffiasse, racaille, emmerdeuse, squatteuse, dominatrice, esmaculatrice et nainiophile à ses heures.
Si vous vous être utile à la société et que vous croisez Raki un jour, jetez le dans le ravin ou attachez le à un arbre en disant que vous allez revenir. Il vous attendra et mourra de faim. Et vous aurez libéré le monde d'un boulet. ce n'est pas rien.

Donc voilà, les votes sont maintenant ouverts. Faites claquer vos lettres ! \o/
Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 16:14
Il n'y a aucun doute à mes yeux, Ippo est LE shônen mainstream du marché. Pourquoi "LE" ?
Parce qu'il en est tout simplement le meilleur en cours d'édition (pour moi, Hunter X Hunter n'est pas mainstream ce qui le sort du classement. Après y'aurait bien Slam Dunk mais la série est finie).

Tout comme Slam Dunk qui parlait de basket, Ippo parle d'un sport qui ne m'intéressait guère, la boxe. La magie du manga étant ce qu'elle est, Ippo a réussi à m'accrocher malgré un postulat de base classique (un gamin un peu faiblard se met à la boxe pour devenir plus fort).
Mais Ippo est tout bonnement une série génial. Il est peu probable de trouver plus classique qu'elle dans son déroulement (entraînement - combat - entraînement - combat - et ainsi de suite éternellement), mais elle est menée d'une main de maître et assoit un rythme tout simplement bluffant. Cette série a déjà passé les 80 tomes au Japon et lorsque je me suis penché sur les scans, pas une seule fois, je me suis ennuyé. Ce qui est aussi rare que de me voir faire un striptease. L'auteur se renouvelle sans cesse, met en place des combats passionnants qui ne se répètent jamais même si les styles des boxeurs ont déjà été vus et revus précédement, donne des explications claires sur le déroulement de la situation et pourquoi tel boxeur prend l'avantage sur l'autre sans nuire au rythme du combat, a un humour qui, bien que potache, fait toujours mouche, les gags ne donnant jamais à plat même s'ils volent en dessous de la ceinture. La maîtrise narrative reste excellente tout au long de l'histoire. En fait, pour se renouveller sur quatre-vingts tomes (et c'est pas fini !), l'auteur a tout simplement mis de côté son héros.

Explications : Actuellement, la version française prévoit de sortir trente tomes. Ces derniers couvrent tout l'évolution d'Ippo jusqu'au titre de Champion du Japon. Passé cette étape, alors qu'avant Ippo était quasiment le seul dont l'on voyait les combats, les choses changent et un combat sur deux est un combat où Ippo est présent. L'autre combat concerne soit ses coéquipiers, soit des amis/d'anciens adversaires. L'intérêt ? Alors que le style d'Ippo est très Tysonien, on découvre d'autres façons de combattre, des combats au rythme complètement différent de ceux d'Ippo, bref, il y a un renouvellement des batailles qui se mènent sur le ring sans oublier la description des motivations propres des combattants. C'est aussi un des intérêts d'Ippo. L'auteur pense à nous présenter les adversaires, sans trop s'étendre, ni faire trop court. Les motivations de chacun sont claires et explicites et ne sombrent pas dans le larmoyant ou traînent pendant des heures. La description de leurs motivations est juste parfaite est terme de pages. De même pour les combats. Ils courent grosso-modo sur un tome à chaque fois. Ni trop long, no trop court, juste agréable. Et toujours aussi prenants (et sanglants). On sent les persos souffrir, que ça soit l'adversaire ou le héros, on prend plaisir à voir les stratégies de combat se mettre en place pour assurer la victoire, les entraînements déployés pour améliorer sa boxe (car oui, Ippo est bien loin de faire du level-up facilement. S'il est aussi puissant, ce n'est pas pour rien. S'il a une frappe digne d'une charge de taureau limite illégale d'après ses adversaires, on voit qu'il cultive et rend cette dernière plus forte de combat en combat, bref, il n'y a pas twist minable avec : "Ô, avec ma force super-secrète, je prends +200 en force et en agilité subitement ! \o/" , tout au mieux, il a une volonté de fer qui le fait tenir debout, c'est tout).

Le dessin de Ippo peut faire un peu vieux jeu, mais une fois passé outre, c'est un régal.

Si vous cherchez un shônen à faire et si vous avez déjà fait Dorohedoro (qui a reçu un troisième coup de coeur sur Mangavoraces, ô joie et tellement rare !), inutile que je conseille celui-là plus que tout. Oubliez Naruto, One Piece, Bleach et consorts, prenez Ippo. C'est tout simplement la quintessence du parfait shônen, passionant et magnifiquement rythmé et qui est tout simplement parfait. Et puis Kurokawa en sort un tous les mois dans une qualité excellente. Ce serait du gâchis de laisser passer ça.

A savoir tout de même, du fait de la longueur de la série, Kurokawa prévoit de ne sortir que les trente premiers volumes. Suivant les ventes, il est possible que l'éditeur continue la plublication de la série. Pour l'instant, on ne sait pas ce qui va être décidé, Greg, le directeur de collection de Kurokawa fait son discret sur le sujet.

Quoiqu'il en soit, à moins d'avoir de l'urticaire parce que ça se passe dans notre monde et pas dans un monde imaginaire, à moins d'avoir des cloques quand vous voyez de la boxe, ce serait sacrément stupide de passer à côté de cette série, même sans être amateur de shônen, pour la simple et bonne raison que l'on évite les écueils classiques des shônens. C'est un shônen qui sait rester humble ce qui le rend tout simplement parfait.

En résumé, une valeur plus que sûre dans votre bibliothèque.

Et en passant, un site bien rempli sur ce manga.

Ippô, BEST MAINSTREAM SHONEN EVER !!!!!



HS : Par flemme et drakengard2, y'a pas eu d'articles depuis le début de la semaine, en contrepartie, je vous offre un zoli lien sur un gadget à la kon.
Qui est certes un peubugué dixit l'auteur qui ne s'attendait pas à un tel succès.
 
Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:36


(image piquée chez DVDAnime.net )

Après FLCL, j'enchaîne cette série du même studio.

Bilan : Mitigé.

Là où FLCL réussit son pari de "J'te-mélange-124-effets-visuels-à-la-seconde-dans-du-grand-n'importe-quoi-et-ça-passe-tout-seul), Abenobashi échoue pour moi. Sans doute parce que les effets sont courts dans FLCL alors que là, ils durent un épisode entier. Et certaines fois, on a plus l'impression qu'ils n'ont pas de sous pour faire leur anime (Hein ? Quelqu'un a parlé de la fin d'Evangelion ?).
Oui, je sais, c'est fait exprès, c'est pour faire staïle. Moué.
L'autre souci, c'est que ça va parfois trop vite et trop dans tous les sens en même temps. L'anime devient quasiment illisible.

C'est assez ballot car le synopsis de l'histoire est assez sympa. Deux enfants découvrent en quelque sorte un passage secret qui les envoit dans un monde parallèle de leur quartier marchand. Sauf que ce monde parallèle est une véritable invitation dans un univers connu. Ainsi les héros se retrouvent dans un monde qui a ambiance de jeux vidéos, de polar des années 50, de science-fiction, de cinéma et j'en passe. Donc en 13 épisodes, ils voyagent pas mal même si leur but est de rentrer chez eux  à la base. Le scénario est assez bien foutu (j'ai adoré leur Abe Seïmeï ) et les références sont nombreuses (Oh, le perso a la gueule de Ken Le Survivant avec le costume de Bruce Lee ! Ohle perso fait un Kamehameha ! o_o ). D'ailleurs, le cinéma n'est pas en reste avec un épisode dédié et une pléthore de référence à tout bout de champs (ca va de Kubrick à Robocop, c'est dire).

Il y en a peut-être trop d'ailleurs. Ce qui gâche un peu l'histoire. Les auteurs ont voulu trop en faire et nous surgavent tant de "What the Fuck" que l'anime en devient lourd. Un peu comme Cromartie High School. (y'a quelqu'un qui a déjà vu la série en passant ? Vu l'absence de critiques sur le net :p ).
Ca, en plus du running gag de l'épisode 3 avec l'héroïne qui a perdu sa culotte, ca faisait trop limite à mon goût. sans compter que la fin m'a complètement déçu, trop nunuche. Sans compter qu'elle avait un arrière-goût de la partie de Jojo que je venais de finir.


Bref, FLCL, c'est hachement mieux.
Abenobashi, c'est juste du sous-FLCL.

Faudrait que je reregarde Abenobashi pour confirmer mon impression, mais vu que je n'ai plus les DVDs, ça règle la question.

Je ne déconseillerai, ni ne conseillerai en somme. On peut parfaitement y trouver son bonheur. Moi pas.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 19:33
Oy, oy, oy !

Après un début âprement disputé, Makoto a fini par écraser son adversaire Shini d'une (très) grosse encolure !

Il est temps de passer au second, où un illustre inconnu (pour moi), va devoir déchaîner ses pouvoirs d'outsider afin de contrer un des points lourds du mini-tournoi.

Alors qui avons nous en lice ?

Dans le coin bleu en tant que challenger (à mes yeux) avancé par Aer et Niki, se présente.....

*roulement de tambour*


Hayase de Kurogane no Linebarels !!!

Qui va avoir le droit à deux images pour la peine, car il y a plus de sites pour proposent le téléchargement de cet anime que de sites qui proposent de belles images !




Dixit Aer, c'est un : "d'habitude tu lis des remarques sur les persos du style "lawl il a 8 ans et on dirait que c'est un vieux sages de 210 balais bien tassés", ben là c'est l'inverse, c'est un gamin normal, limite pourris gatté, qui comprend que dalle aux ressentis des autres comme tout bon égocentrique qui se respecte, qui fait que de la merde", bref on peut dire que c'est un sombre kevin kikoolol qui mérite bien sa place et deux tartes dans sa face !

Sauf qu'en face de lui, il y a du lourd comme je le disais. Du TRES lourd même.

Car oui, le champion qui émerge dans le coin rouge du ring n'est autre que :


*roulement de tambour*


Shirou de Fate/Stay Night (dont j'ai déjà dit plein de mal ici).

Mais laissons-le se mettre en valeur avec sa plus belle prestation à ce jour :



Of course Shirou !
Pas besoin de le présenter, de courtes raisons suffisent :
- macho
- inutile au combat pendant 80% du temps
- sert à rien
- plaie.

Le ring est en place, les clowns sont en scène....

A vos tartes (à la crême ou aux cailloux) !!!!
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories