Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 01:54
J'étais persuadé avoir écrit un article sur ce dieu vivant. Et là, en rezieutant mes titres d'articles, rien, nada, que pouic.
La honte sur moi Y_Y

A une certain époque, alors que j'avais décroché plus ou moins des animes, je suis tombé par hasard sur ce trailer.

Et ce fut une révélation. En 1minute trente, j'ai vibré. Inutile de dire que par la suite, je me suis jeté sur du matériel illégal afin de voir ce qu'il en était. Et là, ce fut affreux. Pourquoi ? Car je ne fus point déçu. Au contraire, ce fut une constante réussite. Et après avoir cherché plus loin, je n'ai que pu baver devant ce réalisateur nommé Makoto Shinkai (oui, je sais, la bave, ça tache la moquette, mais m**** quoi ! Quand on bave, et qu'on a du plaisir à baver, alors bavons ! Le ménage attendra ! ).

Je vais faire une chose assez rare par chez moi, ça va être de filer un condensé du monsieur. Oui, car bon, dire que tel truc est sorti à tel date quand je lis un post/artcile/autre, ça me lourde. D'une part parce que je ne retiens aucune des infos, d'autre part, parce que ça fait perdre du temps avant de savoir ce que vaut les animes que le sieur a réalisé. Sauf que voilà. Il fallait une exception à ma règle et je ne pouvais pas mieux trouver que ce type. Car ce que j'ai découvert au fur et à mesure du temps, c'est que Makoto Shinkai a réalisé son premier anime tout seul, comme un grand. Oui, tout seul, en codant au fond de son garage si je puis dire (oui, je viens de faire un parallèle douteux avec les types qui ont fait Myst. )
Son premier anime qui a connu un certain succès, c'est Hoshi No Koe ( oui, je suis une honteuse m**** qui prend le premier lien que lui file google.... Shame On Me !! ). Mais il préfigure toute la base de la personne. En effet, il a réalisé cet anime tout seul. Alors certes, c'est un peu statique. Mais M***** quoi ! Atteindre un tel niveau en codant tout seul le soir chez soi, ça fait peur !

Bon, calmons-nous (ou moi). Hoshi No Koe a donc été fait par un seul homme (et sa femme qui l'a aidé à faire le doublage).  Et dans les 25 minutes de cet OAV (*CPM), on a un magnifique bilan de ce que fournit Makoto Shinkai au mateur avide. Cela pourrait se résumer à un tryptique ci-joint : un coucher de soleil, une fille en larme et une relation amoureuse à distance.
Ce tryptique est fondamental  vu que c'est un peu le socle de ce que l'auteur fournira par la suite. Il sait sonder la tristesse des femmes de manière à ce que l'on les aime même si je dois reconnaître certains clichés désobligeant (la femme se fait "sauver" par l'amour qu'elle porte à son homme par exemple, mais d'un autre côté, l'homme reste fidèle à l'amour de la  femme qu'il aime).
Makoto Shinkai touche des thèmes qui sont universels, et principalement le thème de l'amour. Il montre un amour naïf, qui perdure avec le temps même s'il est sans espoir. La naïveté de la jeunesse est pleinement et agréablement décrite dans les histoires qu'il réalise. Il ouvre une fenêtre intemporelle de notre passé. Une fenêtre où l'on jure un amour éternel aux êtres aimés. Fenêtre qui se referme tôt ou tard. Une fenêtre qui évoque une corde sensible de notre passé quand on est adulte ( En résumé : "Et si je lui avais dit à quel point je l'aimais" quand on avait quinze ans). Une fenêtre de notre passé où on est des jeunes chiens fous capable de changer le monde. Une fenêtre pleine d'espoir pour l'âge "ingrat" et empli de naïveté quand on a de la bouteille. Mais malgré l'âge de la bouteille et du capitaine, il y a toujours ce parfum de mélancolie, de nos "erreurs" passés, de ce monde fermé de notre adolescence qui nous hante.
Et Makoto Shinkai met le doigt dessus. Il met le doigt sur nos regrets passés. Mais il le fait de manière douce, sans juger. Il se contente de nous mettre face à nos contradictions. Sur ce que l'on n'a pas pu faire avant, à cet instant-là. Sur la naïveté de nos sentiments, bien que l'on y croyait dur comme fer. Sur le fait que l'on se battrait jusqu'à la mort pour l'être aimé. Chose que le temps avale doucement, sans heurts. Il le fait avec subitilité, faisant planer un doux parfum de mélancolie.

Makoto Shinkai est un dieu, tout simplement (Mode Fanboy ON : En deux ans, il réalise un truc potable, tout seul, avec incrustation de scène 3D dans des cellulo 2D. Non mais, ils foutent de nous les autres réalisateurs jap' ? )

Revenons au début. J'ai découvert Makoto Shinkai via Byousoku 5 Centimeter. Le trailer précédent, oui. Inutile de dire que j'ai été totalement conquis par ce trailer. La mélancolie qui s'en dégageait m'émeuvait (ah oui, ce n'est pas le trailer dont j'ai filé le lien au début qui m'a électrisé, qui a parcouru chaque cellule de mon corps, c'était celui-là.). Après avoir vu le trailer, inutile de me dire que je me suis jeté sur l'anime comme un T-Rex sur une chèvre. Au contraire. L'animation était magnifique, le chara-design, bien que commun, avait cette inérrable touche qui le différenciait des autres et l'histoire... Etait triste à en pleurer (d'espoir ou de tristesse). La fin est abrupte, désagréable, susceptible à de multiples intreprétations. Et j'ai été à fond dedans. Pour ma défense, je dois reconnaître que les thèmes abordés résonnaient particulièrement avec ce que je vivais à l'époque. Cela n'enlève en rien des qualités de l'histoire. Elle fait stresser, et on ne peut s'empêcher de vivre ce que vit le héros. Certes, il faut accepter un rythme assez lent. Je suis quasiment certain que si je fous ma voisine devant, elle s'endormirait sur le canapé (ce que je trouverai démoralisant en soi o/ ). D'un autre côté, c'est l'histoire d'un mec. Forcément, c'est pô pareil :p
Bon, j'arrête d'être taquin.

En résumé, Byousoku 5 Centimeter, c'est un des rares animes que j'ai plus adoré. J'ai été à fond dedans. Et je l'ai sublimé. Et en découvrant le passif du réalisateur, je n'en ai été que plus fan. Je me suis battu avec le net pour avoir le film qu'il a réalisé (oui, j'ai mis un lien vers animeka, j'ai pas honte :p).  J'ai moins apprécié "The Place Promised In Our Early Days" d'ailleurs (le film en question). Non pas que j'ai dû me battre avec les sous-titres du DVD (et ainsi découvrir des trucs que je ne connaissais pas), mais... Y'a un léger truc en moins. Il n'en reste pas moins fameux. Plus actif que les autres et avec un certain lot de rebondissement assez agréable (le résumé d'animeka est assez pitoyable d'ailleurs, mais la critique absolument parfaite :)  ).

Je pourrai écrire des heures sur Makoto Shinkai. Je suis totalement fan de lui. Pour faire une idée de ces oeuvres, vous pouvez tenter l'une de ses premières oeuvres qui traîne sur ce site. Si vous n'êtes pas séduit, laissez tomber. Makoto Shinkai n'est pas fait pour vous. Pour ceux qui ont été séduits par l'athmonsphère dégagée par ce court-métrage, je ne saurai vous conseiller autre chose que de vous jeter sur Byousoku 5 Centimeter (de manière illégale pour avoir les sous-titres, cela va de soi... Mon rêve de voir un coffret méga-collector de Makoto Shinkai compilant toutes ses oeuvres sortir par chez nous risque de perdurer quelques années malheureusement... ).

Au final, comme d'habitude et contrairement à ce que j'ai pu annoncer en début d'article, j'ai rien dit sur le réalisateur. D'un autre côté, j'ai dit l'essentiel sur ce qu'il fait passer dans ces animes. Des amours de jeunesse que l'on croit intemporel à l'époque où on les vit. De notre volonté de croire. Makoto Shinaki touche des cordes sensibles. Pour ceux qui ont besoin de graphisme pour se faire une idée, ils peuvent zieuter la vidéo présente . Yeah, c'est une pub pour un gros quotidien jap'. Sauf que la qualité reste toujours de ce niveau-là (hors compression youtube) quand vous matez Makoto Shinkai. Retenez-le.

Je crois que j'ai fait le tour. A par les trains. Yeah, entre les couchers de soleil, de belles larmes, de beaux couchers de soleil, Makoto Shinkai nous colle des trains. Il aime les trains, ça se voit. Ou plutôt, les trains résument sa vision du monde. Les trains nous emmènent vers leur propre destination qui sera la nôtre sans prendre garde à nos sentiments. C'est un peu ce qu'a décrit Grand Corps Malade à une époque.

Dans un sens, Makoto Shinkai et le clip de GCM, ils sont pareils.

EDIT tard le soir après une longue et sanglante bataille pour voir la vidéo : Bien que je ne suis qu'une sale fainéasse qui a préféré rester jouer à Valkyrie Profile 2 plutôt qu'aller à la Chibi Expo qui se déroulait du côté de la porte de Montreuil, je puis me satisfaire d'une chose : Haruhi continue sa conquête du monde. Bon, va falloir que je redresse la barre sur Haruhi là, je vais finir à la ramasse à ce rythme-là. (Merci au tas de lettre pour la vidéo en passant).
Ou comme qui dirait : "Tout suit le plan". (*EPM)
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 21:48
Tout d'abord... PASSION !!!!

Puis, histoire d'enfoncer le clou sur la censure une dernière fois (à l'amitié, l'amour, la joie !); un ch'tit lien qui dit que non, c'est pas forcément une bonne idée de titiller la chose (merci à herbv d'avoir posté le lien).


Et maintenant, parlons du sujet du jour, j'ai nommé... SAMOURAÏ SHAMPLOO !

Pourquoi je me suis intéressé à cet anime ? Parce qu'aux manettes, il y avait des types qui ont fait Cowboy Bebop. Donc forcément, après une série aussi cultissime, la tentation est grande de voir ce qu'ils ont fait par la suite (bon OK, je ne sais combien y'a de personne de l'équipe de Cowboy Bebop en jeu dans cette histoire. Mais juste Shinihiro Watanabe, ça compte comme plusieurs personnes. Et il a bossé sur Macross Plus quoi ! Sans doute mon best ever anime ).

Samouraï Champloo, c'est l'histoire de trois personnes qui ne trouvent rien de mieux à faire que de voyger ensemble. Ou pas.
Gnééééééé ??????

On a donc Mûgen, à gauche, furieux en toute occasion, tête brûlée, un peu inhumain dont la technique du sabre est d'un illogisme totale, complètement aléatoire et barré,
l'exemple-type samouraï débraillé qui cherche la bagarre et les femmes en se foutant des conséquences, à droite Jin, le côté totalement opposé du premier, froid, calme, avec une technique de sabre classique mais, ô combien efficace et par conséquent qui met un point d'honneur à suivre le bushido, et au milieu, Fuu, celle qui leur pose problème. En effet, les deux premiers veulent terminer un duel et se tuer mutuellement, sauf qu'à cause de la dernière, leur duel doit être en attente jusqu'à ce qu'ils aient rempli la mission qu'elle leur a confié, retrouvé un samouraï qui sent le tournesol (pas bien malins de se battre dans une taverne et d'y mettre le feu aussi ! ). Oui, c'est la seule et unique information qu'elle leur donne. Et voilà, les trois compères partis à travers tout le Japon afin de retrouver un type inconnu qui laisse que bien peu d'indices derrière lui. Inutile de dire que les deux héros sont d'un enthousiasme confondant et n'ont qu'une envie, mettre les voiles le plus vite possible et finir leur duel. Mais un engagement étant un engagement, ils devront supporter la pimbêche....


Fin du résumé.

Au niveau de l'animation, pas grand chose à dire, tout est fluide et efficace, les combats ne sont jamais répétitifs, toujours efficaces et plein de surprise. On sent la griffe du maître qui s'était déjà exprimée à travers Macross et Cowboy Bebop, c'est un régal pour les yeux.
Niveau musique, pareil, c'est que du bon. Pourtant le hip-hop et autres genres raps, n'est vraiment mais alors VRAIMENT pas du tout ma tasse de thé. Comme quoi, il suffit d'un anime pour apprécier n'importe quoi. La musique est entraînante, colle bien aux scènes qui se déroulent et est un des éléments clés du plaisir que l'on tire au visionnage.
D'ailleurs le coup de faire des scratchs pendant la série qui font reculer ou avancer l'anime dans le temps, est vraiment bien trouvé. Certains s'écrient certainement : "Quoi ? Du hip-hop dans du Japon Médiéval ? Mais quelle hérésie !!!! Non, car bon le rap jap', c'est juste LOL quoi !"
D'abord la musique est trèèèèèèèès bien et justement, c'est bien parce que la bande-son est décalé par rapport à l'univers que c'est un régal de suivre l'anime. Et il y a une autre raison pour laquelle la musique passe très bien. Tout simplement parce que l'anime est bourré d'anachronismes vivants. Entre les djeuns rebelles qui taguent les murs, les moines guerriers qui cultivent de l'herbe (ahahaha, ça m'a éclaté de voir qu'ils ont le drapeau français à côté de celui de la colombie si mes souvenirs sont bons, bonjour la réput' qu'on se tape :p ), le rônin qui fait sa star avec un micro qui est un bout de bois, ce côté décalé est un des piliers de l'anime.
Mais je tiens à rassurer, ce n'est pas que anachronique. Globalement, on se retrouve facilement avec un épisode sérieux, et un autre qui est du grand n'importe quoi. Et ça ne choque pas. Au contraire, ça donne un rythme sain à l'anime qui sait alterner les sentiments.Chacun fait son truc favori. Fuu bouffe, Jin se détend et Mûgen fait la gueule. Logique.

Au total, la série compte 26 épisodes, et chaque épisode est souvent indépendant (un peu à la cow-boy bebop), et nous offre donc un moment de détente bien agréable. Les intrigues ne sont pas forcément très compliquées mais elles se laissent suivre sans problèmes, avec ici ou là, des informations sur le passé des trois personnages principaux (qui se révèle assez dense l'air de rien. Plusieurs épisodes tournent principalement autour du passé de l'un des protagonistes. Faut bien qu'ils aient une raison à être rônin(*CPM) aussi). L'intrigue principale sert de toile de fond à leurs déplacements dans le Japon et ne reviendra sur le devant de la scène que dans les derniers épisodes qui concluent de fort belle manière cette histoire. Même si on sent un côté précipité. Hop, d'un coup, ils ont retrouvé le samouraï (bon OK, ça dure sur trois épisodes mais quand même !) et l'histoire se dénoue dans l'heure qui suit. C'est sûrement dû au fait que la série avait moyennement marché au Japon et qu'elle a été arrêté (elle fait trop occidental dans l'esprit, un peu comme Cowboy Bebop, ce qui est ballot, c'est que ça plaît par chez nous) prématurément. C'est l'une des rares séries où j'aurais apprécié avoir plus d'épisodes. Mais bon, autant se contenter de ce qu'on a qui est déjà fabuleux.

C'est un régal de voir le lien qui a été créé entre musique et animation avec des effets plaisants même si cette utilisation est presque trop timide parfois.
Et c'est une jouissance de voir les scénarios complètement barrés qui ont été pondus par les auteurs avec de vrais minutes culturelles (entre Van Gogh et l'homosexualité sous l'ère d'Edo en passant par quelques infos sur les maisons closes sans oublier la répression des catholiques dans cette même ère, il y a de quoi s'instruire un peu, mais ce n'est pas le but de l'anime). Et puis merde quoi, l'invasion américaine via un match de base-ball !

Une pointe d'érotisme, quelques scènes d'action particulièrement bien travaillées et toutes différentes, des scénarios variés, bref....
Une série comme on les aime ! Et qu'on aimerait voir plus souvent ! (Comme d'autres trucs inutiles ceci-dit ! )

Soleil levant ou soleil couchant ?

(
Beuh, je le trouve tout mou mon article :(

.....

SAMOURAÏ CHAMPLOO ROXXE SA MÔMAN, MATEZ LE FISSA, NOOB !!!

Ah, ça va mieux, les joies du caps lock :)
)

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 02:28
J'avais promis un article léger. Sauf qu'étant fainéasse par nature, j'avais l'idée intelligente d'aller piquer des chroniques d'anime que j'avais fait far far away dans le forum nainwak. C'était une chronique sur Samouraï Champloo que je cherchais à la base. Je me disais que ça serait plus simple. Et puis, j'avais vu qu'il y avait plus de commentaires sur mon blog que d'articles sur blogchan ! Fallait rétablir l'équité sinon, c'est pas normal. Sauf quand passant, j'ai vu que j'avais une chronique sur PGSM. Et là, le débat était clos. Il ne pourrait y avoir de plus fun qu'une chronique refaite et corrigée sur PGSM. Non mais sérieux. PGSM quoi ! Et en plus, j'en avais pondu une tartine !
Donc reprenons ça, en lui offrant un ch'tit coup de rafraîchissement.

PGSM, c'est tout simplement mythique. C'est une oeuvre absolument mythique totalement incensurable car là ce serait un blasphème qui aurait au-delà de la dégradation du patrimoine culturel humain. Quelque chose qui transcende les peuples et qui les rend meilleur. Définitivement. D'ailleurs, on ne compte plus le nombre de suicide qu'a provoqué cette série indescriptible chez les dictateurs tortionnaires ainsi que chez les censeurs. La preuve de ma sincérité quand j'affirme que PGSM rend le monde meilleur.
Et pourtant, oui, ce soir (ou ce matin/midi/après-midi/autres), je vais accomplir l'exploit de réaliser une chronique sur cette oeuvre hors temps qui serait capable d'empêcher les méchants ETs d'envahir la planète. Encore plus fort que David Copperfield qui avait fait disparaître la Statue de la Liberté. Ce monstre de la puissance ludique de l'industrie n'aura plus de secret pour vous et vous pourrez briller en société en parlant de lui. En connaissant PGSM, vous pourrez vous engager dans les ordres et être certain de ne plus avoir de pulsions sexuelles jusqu'à la fin de vos jours. Mais laissons place à ce mythe qui fera parler de lui durant des décennies et nous enterrera tous.
C'est une épreuve que peu de gens dans le commun des mortels auraient eu le courage d'affronter, ne serait-ce que pour aller au bout du premier épisode. Et il y en a une quarantaine. Et même un film. Et des hors-séries. Et des bonus.

PGSM n'est ni un manga, ni un anime. Mais c'est tiré d'un manga et anime. C'est un série TV. Un drama comme on dit. Et de ce jour, je n'ai plus jamais regardé un seul drama car le degré d'excellence de PGSM les aurait tous rendu fades.

Mais une dernière prévention avant toute chose. Si vous souhaitez, un jour, vous lancer dans cette surprise, voici les aptitudes nécessaires, car oui, ce n'est pas donné à tout le monde :
- Votre niveau de kitsch doit être 100 fois supérieur à la moyenne
- Il faut aimer les mélos du genre de ceux qui passent sur la 6 dans l'après-midi ( "Jamais sans ma fille" , "L'île de la seconde chance", etc...)
- Et pour survivre à l'expérience, il faut mieux savoir rire de tout (ne serait-ce que pour permettre de rire de soi pour avoir regardé cette série)


Enfin bref, il est temps de lever une partie du mystère... Le titre complet de la série, c'est... Pretty Guardian Sailor Moon... Oui, vous avez bien lu, c'est du Sailor Moon... Du Sailor Moon en live, avec de vrais comédiens et tout...

Ne succombez pas si facilement à le peur. Ne partez pas tout de suite, cher lecteur, revenez le meilleur est encore à venir ! Découvrez cet hymne à la vie. Et prenez en plein les yeux !
La preuve : Elles ne sont pas t'chi mignonnes ?
Oui, c'est bien le gang des Sailor

Je pense qu'il est inutile de présenter Sailor Moon, ces jolies guerrières de la lune qui se battent pour protéger la terre contre les méchants monstres, les Youmas... Ah, Sailor Moon, les premiers mensonges quand on achète le premier tome alors qu'on est jeune et qu'on sait qu'on va avoir la honte de passer devant le vendeur avec...
Exemple :
Le vendeur : Tu prends le Sailor Moon ?
Moi : Euh... Ouais, c'est pour ma voisine... Pour son annif...
Le vendeur avec un sourire en coin : C'est cela oui.....
Le chef du vendeur qui passe derrière : Ouais, y'a pas de mystères, on sait tous pourquoi des mecs achètent Sailor Moon hein ?
Moi : ^^"""

Enfin bref, je m'égare dans les rives de mes souvenirs là....
Revenons à notre cher PGSM !
Tous les ingrédients des Sailor Moon y sont, faisant même un juste milieu entre le manga (plutôt sombre (oui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, le manga a un côté assez sombre par moment. Me souviens plus pourquoi mais ça m'avait marqué à l'époque) ) et l'anime (plutôt frais et gnangnan).
Ca commence gentiment et petit à petit, ca devient de plus en plus sombre... Les actrices sont pas trop moches (certaines sont même plutôt bien) et jouent correctement sans plus (oui, c'est presque un miracle sachant que les japonais adoooooorent surjouer).

Le début, c'est comme d'hab, l'héroïne se réveille en tant que Sailor Moon et retrouve ses copines en se battant contre des michants monstres, puis la série TV glisse petit à petit dans un côté plus sombre avec un côté mélodrame en trame de fond quasiment constante ( exemple : "Non, je veux pas taper ma copine", "Je suis amoureuse de celui qu'il faut pas"... ).Kamen :
"Oh non, je ne dois pas m'approcher de lui ! Notre gentille Chef, Sailor Vénus m'a défendu !
C'est un méchant !
Mais non, c'est pas vrai et pis.....
Je l'aimeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!
 
Jusque-là, tout va bien... Normal, c'était la mise en bouche... Vous avez pu survivre. Une mise en bouche, ça n'a jamais fait de mal à une mouche (sauf si c'est elle qui servait de mise en bouche. On devrait manger les mouches comme on mange les criquets et les grillons. Si ça se trouve, ce n'est pas dégueu).
Donc pour l'entrée, je vais commencer par... Les combats...
Ils sont tout simplement magnifique !!! Une chorégraphie magnifique !!! C'est simple, pour s'attaquer aux monstres, les filles font la roue !!! Ou tournent sur elle-même !!!!
Ca laisse l'embarras du choix. Et des fois, un ch'tit coup de pied par-ci, par-là... Petit à petit, on retrouve les angles de vue à la Bioman (genre, on les voit sauter en contre-plongée, un truc explose devant elles et et elles se jettent à terre ). Terrible... Et les méchants alors ?
Ca viendra après, on va d'abord se régaler pour le plat principal avec les effets spéciaux...
Car qui dit, Sailor Moon, dit transformation et attaques spéciales plus élaborées que Bioman.

Et donc dans cet anime transcendal, ce sont des transformations sailor moonesque avec tout ce que ça implique (pour le meilleur et pour le pire)... Regardez moi ce souci du détail dans l'image suivante lors de la transformation !!!!
Sailor Mercury/Amy/Molly, un de mes plus grands amours de jeunesse :') Pas la plus belle, mais gentille et intelligente (et avec une capacité de mise en colère exponentielle (ce que l'on ne voit jamais dans l'anime) ). Oui, je voulais juste mettre une image de Sailor Mercure en fait.
Pouvoir de Mercure, Transforme-moiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!
Changeable en (depuis le temps, je ne sais plus à quoi ça correspond, remarque elle n'a pas sa lyre, donc ça doit être le premier):
Brouillard Aquatique... Actioooonnnn !!!!


(Tiens, je viens de réaliser que je ne justifais jamais mes textes. Pas bien. Oui, je parle de la mise en forme, pas par rapport à vous lecteurs, manqueraient plus que ça.)
Quelle entrée mes aïeux ! Les effets spéciaux sont donc tout simplement dythérambique (encore oublié son orthographe à lui tiens) !!!
Mention spéciale pour les cheveux de Sailor Moon qui sont animés en image de synthèse durant la transformation!!! Une souplesse et un réalisme à faire pâlir n'importe quels jeux sortant de la PS3 et/ou de la 360. C'est beau, tout simplement magnifique. Les cheveux bleu ou blonds semblent vivre. On a du mal à croire qu'ils ne soient pas naturels.
La cerise sur le gâteau étant le chat Luna (et Artémis) parfaitement incrusté dans le décor !
La preuve !!!

Désolé, j'ai pas gardé de photo de Luna en peluche. Ca vaut ptêt mieux.Regardez cette parfaite incrustation dans l''écran !
Il est difficile de savoir où commence le réel et où fint le virtuel....


Les réalisateurs ont eu une idée pour économiser leur budget car Luna et Artémis peuvent subitement se transformer en... Peluche ! Enfin des gens qui savent gérer l'argent mis à leur disposition et ne dérivent pas vers l'abus d'ordinateur. Les peluches sont d'un tel réalisme qu'il faut être un réel expert en biologie pour voir que ce ne sont pas des vrais chats ! J'ai même été bluffé une fois, n'ayant même pas remarqué que Luna était une... Je vous le donne entre mille, UNE MARIONNETTE !!!!! Il faut vraiment être très attentif pour remarquer quoi que ce soit.
D'ailleurs la peluche possède une dizaine d'expression faciales différentes qui sont représentés par des yeux différents. Quelle rentabilité !!! Une utilisation d'autocollant pour changer l'expression des yeux !
Ses mouvement sont eux aussi tellement fluide, qu'elle glisse sur le sol !!!
Mirifique, tout simplement.
La réalité et la virtualité s'accordent et sont magnifiquement mélangés. C'est beau, tout simplement.

En fromage, nous prendrons les accessoires.
Simple, on dirait vraiment des jouets à 3 euros pour filles. Je ne saurai les décrire mieux. Mais au moins, ils ne tombent pas dans la simplicité et sont très bien faits. Et ne semblent PAS DU TOUT hors contexte.
Par Hyne, que c'est horrible... J'interdirai à ma fille d'avoir ce genre de jouet !
Encore une fois, quelle réalisme n'est-ce pas ?
Ne dirait-on pas un vrai diamant ?

En dessert, on bavera sur  les costumes. Ceux des filles sont plutôt pas mal, bien dans l'esprit, et ceux des Youmas.
Sont évidement très drôles par leur côté acidulé. On note une réelle recherche de ressembler à quelque chose. L'imagination japonaise est sans limites pour créer des monstres tout simplement spéciaux. Mais mention spécial pour les costumes du Shitemnou (en gros, les généraux des méchants même s'ils sont pas vraiment méchants en fait...), qui sont plutôt joli et bien fait en général... Presque pas laid quoi ! :P (et je suis sérieux là).
BIOMAN OU ETES VOUSSSSSSSSS????????Un joli mélange d'ésotérisme Japonais cumulé à une influence occidentale.
Rien à redire le design est très recherché.


Pour accompagner toutes ces bonnes choses, il faut un excellent cru représenté par le scénario. Chaque héroïne a sa propre psychologie et son propre passé à affronter. Ainsi, Mars devra affronter son père qui l'avait abandonné elle et sa mère, Vénus se battra pour devenir une idole reconnue (et abusera de tenues seyantes ma foi), Jupiter aura un amoureux transi fan de grenouille qui ne sera autre que l'ami de... Tuxedo Kamen, le preux chevalier de Sailor Moon. Bref, de multiples histoires à rebondissement passionnantes !!!
Et il y a des scènes d'action insoutenables !!!
Il a fallu que je revoie mes vieux commentaires pour comprendre la scène. Oh Yeah...
J'ai vraiment cru que la fille derrière allait tomber et... Elle est tombée !!!!
Mais comment allait-elle s'en sortir ????


PGSM, c'est plus vraiment fort que le Disque Laser Dorothée contre les missants!!!!


Bon, redevenons sérieux quelques instants.
PGSM est kitsch. Je pense que cette image résume l'idée.



Oui, vous ne rêvez pas, elle a bien des coeurs au fond des yeux parce qu'elle voit son amoureux.
C'est cela le truc qui détruit tout et en fait sa force. Le kitcsh ne connaît pas de limite. Il explose tout. Mais VRAIMENT TOUT. Le premier est déterminant : soit on adhère, soit on fout le feu à son PC. PAS de compromission.

Moi j'ai adoré. J'ai pas arrêté de rire et de sourire tellement c'est HENAURME. Ca en tire même une larme d'émotion tellement les filles croulent sous les problèmes personnels et en Sailor.
De plus, je dois reconnaître que les méchants ont leur charme avec leur ambiguité. Même s'ils séduisent les Sailors du coup (touche pas à Molly toi, grrrrrrrrrrrrr !!!!! ).
Il y a vraiment du rebondissement au niveau de l'histoire

(GROS SPOILER : Sailor Venus meurt en court de route, Sailor Moon tue Tuxedo et pète un câble et détruit la terre et j'en passe. Je vous rassure, ça finit bien quand même. Dans le film, on voit même leur mariage à Tuxedo et Sailor Moon ! Comique tout plein par moments d'ailleurs).

Il y a des persos amusants (genre le fan de Tortue qui se prend vent sur vent par Sailor Jupiter, on le plaindrait presque le pauvre :p ), les méchants-gentils évoluent sympathiquement.

Mais tout cela dans une mer de kitsch. Mais si on en fait abstraction, on passe un agréable moment. Et il y a de quoi faire avec plus de 40 épisodes + un film + des bonus (on apprend l'origine de Tuxedo Kamen et c'est génialissimement drôle.. On le voit se transformer comme les filles !). Et le coup de la loli-miko pour la transformation humaine de Luna, c'est dévastateur sur tous les otakus :p
Je ne saurai décrire ce que j'ai pu vivre en regardant cette série. Mais je crois que ca vaut quand même le coup d'oeil pour se rendre compte jusqu'où peuvent aller les japonais.
Mais le pire, c'est que eux, ils ont fait ça avec sérieux ^^'''


Mais, mieux fait voir les quelques vidéos qui traînent sur le net pour se rendre compte de ce que c'est.


Enfin bref... C'est du mythique que peu de personnes sont capables de supporter... Moi j'adore :]

Le mot de la fin ?
Ce ne peut que ça :

Si tu savais le nombre de fois où on voit sous ta jupe, je ne sais pas si tu serais aussi convaincante dans tes cris....
Au nom de la lune, je te punirais !!!
Prisme Lunaire, ACTION !!
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 01:05
[HS]Groumph. Je voulais me coucher tôt. Mais les trop nombreuses choses dites ici où là, ont tellement fait monter mon taux d'adrénaline que pas moyen de dormir tranquillement. [/HS]

Une petite (pas comme si le net français du manga était si grand que ça) cabale s'est mise en place contre l'éditeur Soleil, il y a peu. Ce ne sera ni la première, ni la dernière, Soleil est bien loin d'être l'éditeur le plus aimé, que ce soit en manga ou en BD franco-belge. La cause ici ?

Une soit-disant censure du manga NHK truc. La mise en cause trois pages où des images pédophiles ont été brouillées.

Les trois images.
La version "censurée", à la place des images pédophiles, vous avez des écrans brouillés comme la neige sur votre télé plus ou moins (enfin pour celle que j'ai vu).

Et de là, des puristes ont commencé à crier à la dégradation de l'oeuvre originale, à la censure et tout le toutim' (pour précision quand même, ces pages n'ont quasiment aucune valeur au niveau de l'histoire, montre juste une autre facette de la déchéance dans son parcours d'hikkimori (*CPM)).

Personnellement, je n'ai vu que les six premiers épisodes de la série TV et ça a suffi pour que je la foute à la poubelle. il y avait quelques bonnes idées qui faisaient sourire (genre le type qui découvre le X sur le net et qui va jusqu'à effacer des fichiers systèmes pour sauvegarder des images ou la conception de l'eroge(*EPM) mais le fond était tellement à chier et cousu de fil blanc que j'ai préféré arrêter les frais. Dire de l'intérêt que je porte au manga. Finalement, c'est un peu comme la polémique School Days, c'est vraiment du vent, mais la bêtise crasse qui a parcouru les "accusations de censure" m'ont passablement énervé (ça m'a fait rire et pleurer aussi suivant les intervenants).

Reprenons la base. Qu'est-ce que la censure ?

On peut, grosso-modo, la séparer en deux parties. L'une est la censure imposée par une tierce partie avec des moyens de pression puissant (en général, l'Etat et les religions ainsi que des lobbies), l'autre couvre l'auto-censure, consciente ou non réalisée par l'auteur/rédacteur/autres.

Commençons par la première. Grande ennemie de Voltaire, que ce dernier a rendu classique via sa phrase : "Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrais pour que vous puissiez le dire."
Au vu de l'époque, Voltaire s'intéressait à la liberté d'opinion et la liberté du libre-arbitre. Mais, je me dois bien de devoir décevoir Voltaire, un état ne peut exister sans censure. Et ceci de façon assez logique, vu que les lois sont des censures en elle-mêmes, qui diminuent donc la liberté d'opinion de chacun. On peut prendre comme exemple le fait d'outrage à un agent de l'état dans l'exercice de ses fonctions (très à la mode ces derniers temps) ou bien le fait que le négationnisme ne soit pas toléré dans notre pays. C'est ainsi que fonctionne le pays, par micro-censure afin de maintenir un état de loi. Sinon, bienvenue à AnarchyLand où chacun peut parler comme il le souhaite. Pas que ça me semble impossible à construire comme pays, mais vu l'intelligence et la responsabilité du citoyen français, j'ai comme un gros doute. Evidemment, ces censures reposent sur le socle moral qui "unit", dirons-nous, le pays. Socle qui frappe directement chaque citoyen et donc, un auteur.

Ce qui mène à la deuxième partie. L'auto-censure. Celle-ci peut être inconsciente ou consciente. Elle repose de manière inconsciente sur un auteur par son héritage culturelle et/ou moral, en excluant de force certaines choses qu'il pourrait mettre dans son oeuvre. Pour prendre, un exemple, un peintre musulman un tant soit peu fondamentalisme n'imaginera même pas caricaturer le Prophète par exemple. A ceci s'ajoute une censure de type consciente, des limites qu'il se pose de lui-même et finalement, limite son oeuvre. Cette censure peut s'exercer par plusieurs biais. Par exemple, je collerais bien une balle dans la tête de notre cher président, mais je ne le ferais jamais. Car, à mes yeux, c'est mal de tuer même le plus crétin fini de tous les temps. Tout comme un type explique clairement qu'il ne tuera jamais Hitler dans l'Ultime Souper mettant un joyeux merdier dans la belle organisation du groupe organisateur. Après cette auto-censure est clairement plus perverse que le premier type. Pour prendre un exemple commun rabattu à tout va sur le net pour prouver sa supériorité sur les médias traditionnels : les médias traditionnels sont à la botte de quelques riches et donc s'auto-censurent.

Mais quoiqu'il en soit, quoiqu'il reste de ses censures à la fin de la rédaction de l'oeuvre, c'est SON oeuvre, l'oeuvre de l'auteur et seul lui peut décider de la modifier. Et c'est ce point qui est intéressant à observer et qui à déclenché ma mauvaise humeur.

Maintenant que j'ai défini de manière très empirique la notion de censure et que je ne me suis pas résumé à la bête définition classique, revenons à nos pages "censurées".
Ce qu'a précisé Soleil, c'est que les pages ont été modifiées avec accord de l'éditeur et de l'auteur. On pourra éventuellement débattre du poids de l'auteur face à son éditeur pour accepter ou non, les modifications proposées, mais c'est un autre échange à faire. Contentons-nous de considérer que l'auteur a été parfaitement libre de faire ce qu'il voulait. Et que l'éditeur japonais n'a pas joué de rôle. Ou qu'il présente tous les deux un tout. Et que si l'éditeur a agi contre la volonté de l'éditeur et bien, il a été effectivement censuré. Mais vu que le débat n'a même pas réussi à aller jusque-là, je ne vais pas me gêner pour la généralisation moyenne du consommateur de manga moyen : editeur + auteur = 1.
Donc ce dernier était d'accord pour ces modifications, dixit Soleil (enfin de son marketeux qui écume les forums :p Râhlàlà, obligé de défendre un marketeux, tout se perd Y_Y ) et supposons que Soleil soit de bonne foi (y'a pas de raisons qu'il mente mais avec leur passif dans la BD franco-belge...), où est la censure ?

Ah oui, les gens ont ENCORE confondu adaptation et censure. C'est malheureux.
Résumons : l'adaptation, c'est l'étape (souvent bâclé dans le manga) qui permet d'offrir une oeuvre à un public. Ceci recouvre donc à 80% la traduction et quelques détails. Comme les images brouillés dans notre cas. Ici, certains sont montés sur leurs grands chevaux, prétextant que le brouillage fait par Soleil dénaturait l'oeuvre de base.
Plein de choses à redire à cet argument, tout comme l'admin est le dieu d'un site, décidant de sa vie ou de sa mort et de ce qu'il publie, l'auteur est le seul dieu de son oeuvre. Seul lui, a légtimement le droit (à mes yeux du moins) de choisir ce qu'il écrit ou non. Si un éditeur étranger lui dit que ça craint de laisser des filles de 10 ans à poil et qu'il préfèrerait les cacher, si l'auteur avalise cette demande, alors les lecteurs du pays concernés n'ont qu'une seule chose à faire : la boucler ou s'en prendre, non pas à l'éditeur comme ils le font, mais à l'auteur qui a accepté les modifications. C'est lui, le seul et unique responsable. Dans la paranoïa pédophile qui englobe notre pays, Soleil a préféré jouer la carte de la prudence, c'est leur choix. L'auteur a avalisé, c'est son unique faute si c'est censuré. A ce que je sache, c'est encore l'auteur/éditeur qui tient la dragée haute aux éditeurs français. Ce sont eux qui décident (et qui sont souvent super relous....).
Donc s'en prendre à Soleil, c'est complètement stupide.
La deuxième chose, c'est le côté : cela dénature l'oeuvre originale. Sachant que toute adaptation (y compris la traduction) dénature une oeuvre par défaut, ma réponse courte est : apprend le jap' et lis l'oeuvre en jap'.
Mais vous savez quoi ? Je vais enfoncer le clou. Même la lecture jap' dénature l'oeuvre.
Et ceci pour deux raisons :
- votre traduction du jap'
- et plus pervers, la simple existence du support dénature l'oeuvre originelle. Cette dernière est dans la tête de l'auteur et est la seule vraie représentation de ce que devrait être l'oeuvre. Mais elle est inaccessible (sinon le cerveau d'Einstein aurait livré un nouveau moyen de locomotion depuis le temps). Ce qui explique pourquoi plein de gens sont frustrés par les oeuvres qu'ils créent vu qu'elles ne correspondent jamais à ce qui est dans leur tête.
Bref, dire que Soleil a fait de la "censure", cela revient par ricochet à diffamer l'auteur.

C'est toujours le même souci. A qui appartient une oeuvre ? A ses lecteurs dans notre cas, ou à l'auteur ? On peut certes diffamer un auteur quand il a fait de la merde, c'est de bonne guerre, mais là, on diffame un auteur sur son... Choix d'adaptation de l'oeuvre ? C'est quand même culotté. Alors quand je lis des types, qui "par principe" ne vont pas acheter le livre à cause de sa "censure", je me dis qu'ils se sont mis le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule.
A mes yeux, l'auteur est dieu. Il a décidé, il faut dire Amen. Car c'est ainsi que se construit son oeuvre par ses choix. Et ses censures automatiques. Donc, la soi-disant défense de la liberté devient d'une absurdité comique. Surtout, que dans ces cas, on appelle ce bon vieux Benjamin Franklin à la rescousse avec sa phrase : "Un peuple capable de sacrifier une partie de sa liberté au profit de sa sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre". Haha, haha. Comme si ça avait quelque chose à voir. Si je devais sortir un argument fumeux, je dirai qu'il n'a pas dit "Un peuple capable de sacrifier une partie de sa sécurité au profit de sa liberté ne mérite ni l'un ni l'autre", donc rien ne dit qu'il ne le désapprouve.

Plus original, c'est un peu comme un philosophe s'extasiait sur la beauté des cadrages des films X et qu'il fallait que le réalisateur (aka l'auteur) lui dise : "Heu, c'est rien qu'un porno hein !"

Donc l'appropriation des oeuvres par les lecteurs, c'est nada pour moi. On peut remarquer qu'on aurait préféré que les oeuvresn soient comme ci et comme ça, mais au final, l'oeuvre peut très bien vivre sans eux. Il serait bon que certains lecteurs réalisent que ce ne sont pas eux qui font vivre les oeuvres. Elles vivent très bien sans eux. Ceux qui croient qu'une oeuvre a besoin de succès pour exister n'ont strictement rien compris à la notion d'oeuvre. L'existence d'une oeuvre se suffit à elle-même. Après, elle peut ne pas suffire à l'ego de l'auteur qui peut souhaiter la voir partagée et aimée. Mais c'est aussi un autre débat et j'ai suffisament disgressé.

Si je devais résumer les arguments des anti-"censures", ce seraient:
- Modification et dégradation de l'oeuvre originale : triple fail auquel je réponds par : adaptation, choix de l'auteur, et de toute façon, l'oeuvre jap' est déjà dégradée vis-à-vis de l'oeuvre originelle
- C'est un manga pour adulte pas pour grand public, pas besoin de mettre du brouillage : donc, comme c'est pour adulte, on peut mettre de la pédophilie indirecte ? J'ose espérer que vous mettrez autant d'ardeur à défendre le premier manga nationaliste japonais qui sortira. Ou le prochain bouquin négationniste. Et si le côté pédophile ne vous gêne pas (oui, ça en est) alors que notre société est devenue extrènement tatillonne sur ce sujet, émigrez au japon et foutez nous la paix ! P'tain que j'en sois au point de dire la même chose que sur les commentaires du figaro quand les types se plaignent des taxes et que je leur dis de se caser en Angleterre s'ils sont pas content, c'est que quand même, c'est grave ! Soleil aurait pu le mettre sous plastique. Certes. Mais ça n'aurait rien changé au problème. Même si j'adore Angel et conte son interdiction d'exposition, y'a quand même une chose nette. Il y a un épisode sur la prostitution de mineure. Ce n'est pas rien non plus. Et légitime un acte à son encontre.
Et puis bon... Le coup du "Bouhouhou, le manga est la cible des attaques alors qu'il y a plein d'autres bouquins qui le font". Faudrait m'en citer déjà et franchement, faudrait passer à autre chose quoi. Je vais finir par croire les détracteurs des mangas d'une autre époque qui disait que ça rend bête quand on a une réaction aussi puérile.
- C'EST DE LA CENSURE !!!! : Non, c'est de l'adaptation aux moeurs d'un pays et à son cadre légal. Si tu ne captes pas ça, c'est que tu ne captes comment fonctionne ton pays et si tu ne comprends pas ça, alors tu es comme cette colombe. Soleil n'a aucune raison de se prendre un procès pour tes petits yeux.

Il y aurait éventuellement un dernier point à éclaircir sur la possession d'une oeuvre par son auteur. Le truc qui s'appelle "Tombé dans le domaine public". Une fois à ce stade, l'auteur "perd" son oeuvre et elle devient le bien de tous. On peut la censurer, la détourner (comme moi pour la Marseillaise). Mais bon, cela n'arrive que dans des circonstances très précises. Et l'auteur mort depuis belle lurette, donc le maître de l'oeuvre n'existant plus, cette dernière est libre de voler où elle le souhaite pour y subir les derniers outrages.


Putain, 1h30 Y_Y
Je pense avoir fait le tour, j'ai sûrement zappé deux/trois exemples àlakon... Tant pis. M'enfin, le prochain qui vient me parler de censure ou du respect de l'oeuvre originale, je lui fais bouffer mon clavier.

Pourquoi j'ai pris ce sujet tant à coeur ? Parce qu'à mes heures perdues, je suis un peu auteur sur les bords. Non, le blog et tous les trucs que j'ai pu écrire sur le net, ça ne compte pas. Je parle de bouquins. Alors si, un jour, un de mes bouquins sort et si, ô double miracle, il sort en Arabie Saoudite et que je décide de supprimer quelques phrases pour que sa publication soit autorisée, ça me fouterai hors de moi que des gens critiquent cette censure. C'est tout.

Car j'emm***** le respect de l'oeuvre originale, JE suis l'oeuvre originale. Et si je veux m'auto-censurer de mon plein gré, je le fais, foutrailles ! Et si savoir mettre de l'eau dans son vin, fais de soi un collabo, alors j'en suis un. BASTA ! Je préfère être un collabo, qui peut faire passer ses idées dans des versions expurgées, qu'un consommateur français moyen qui chouine dans son coin et qui n'est pas foutu de construire un lobby efficace, chose que les consommateurs américains ont compris depuis bien longtemps. Le consommateur français moyen failed devant le consommateur américain moyen qui est foutu de faire plier les entreprises qu'il veut. Je ne suis pas un consommateur français moyen,

JE SUIS DIEU SUR CE BLOG (enfin... Après tout ceux qui sont au-dessus de moi sur over-blog \o/ )!!! ( oui, ça n'a presque rien à voir avec le sujet. Enfin si un peu. Et pis zut, c'est encore MON blog, saletés de lecteurs qui veulent s'approprier mes saintes écritures !!! )

Amen :D
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 23:02
Cette soirée, je m'ennuyais un poil. En désespoir de cause, je suis allé zieuter mon fichier de liens p0Rn (notez le R majuscule pour éloigner les spams. J'y crois peu, mais d'un autre côté, j'en ai pas vu un seul sur ce blog :p ). L'un des rares fichiers que j'ai eu le courage de foutre sur une boîte mail factice quand j'ai reformaté mon PC

(je vais à la ligne car la parenthèse est trèèèèèèèèèès longue) (tellement factice d'ailleurs, qu'à part mes écrits qui n'ont rien à voir avec le blog et qui n'avancent pas (punaise, faut que je télécharge Open Office NOW ! Euh pas now, finalement, quand j'aurai déjà récupéré mes 40 gigas de trucs divers et variés qui traînent sur mon dd un peu HS (ce qui nécessite de cracker un logiciel ce qui me frustre un peu en tant qu'informaticien.... Ben ouais, je bosse et je suis payé pour le code que je fais. Ca me ferait ch*** qu'on me cracke mon boulot... Mais ils abusent sur le prix aussi. Snif, à quand un logiciel de récupération de données gratos ? Y_Y )  récupération qui entraînera un nouveau reformatage ne serait-ce que pour avoir enfin MSN en tant que logiciel et non comme appli web, mais je m'égare là, mais bon une appli web sachant qu'on a un PC instable sur le net du fait de sa déficience à gérer tout ce qui bouge, c'est pas kewl (mais au moins, ça me préserve de Dofus,Hyne, merci...))) (pas sûr d'avoir le bon compte de parenthèse là... J'en ai même perdu le début de ma phrase)

, j'ai d'alleurs eu la surprise, en la consultant un de ces quatres matins en me disant que non, j'avais pas pu faire ça, mais en fait si, j'ai été suffisament pervers pour ça, de voir que dans cette boîte mail factice au nom bateau (genre le ninja armé), j'avais ET foutu mes futurs écrits ET foutu mon fichier de liens interdits au moins de 18 ans.

Ô joie ! \o/
Car quand même, il contient la plus grosse base de données de doujins que je connaisse avec une URL à mord-moi-le noeud (enfin pas trop fort, ça fait mal...), lien dangereux en soi, vu qu'à moins de lire le jap'. Ce qui expose à des déconvenues parfois désagréables. Enfin passons.

Donc ce soir (je vais y arriver malgré mes détours vaseux), je m'ennuyais et j'ai donc ressorti les liens de ce fichier (absolument pas posé sur mon bureau sous un titre non-fallacieux. Comme on dit, plus c'est gros, mieux ça passe. Pas besoin de planquer ce genre de fichier aux tréfonds de l'ordi. Et au moins, il est simple à ouvrir sur le bureau. Surtout quand le bureau est vide comme le mien :p ).
Et là, ce fut le drame. Au milieu des liens X, j'ai retrouvé ça (la version anglaise est quand même plus abordable...).
Et là, j'ai pleuré et jouit de joie Y_Y
Je ne pensais plus jamais pouvoir revoir cette vidéo. Et voilà que je la retrouve planquée au milieu d'un tas de liens X.
Dois-je loué ma prévoyance ou ma non-intelligence de l'avoir retrouvé là ?
J'en sais rien.
Tout ce que je sais, c'est que là, je suis tellement heureux de la revoir que je vous en fais profiter.

Alors oui, le profane n'y captera que dalle et se demandera de son intérêt. Mais pour un ancien toxico de la console et un toujours fan de FFVI comme moi, cette vidéo est un PUR MYTHE !
C'est sans doute l'une des rares vidéos que je porterais aux nues jusqu'à la fin de mes jours. Pourquoi ? Parce qu'elle résume toute une époque de Jeux Vidéos à elle seule, bourrée de références multiples tout en utilisant la fin d'un des RPGs considérés comme les meilleurs par les puristes de la vieille école. J'ai beau sécher sur un gros tiers des références, je m'en tape. Même sans les connaître, je comprends ce que peuvent évoquer certaines références obscures que je ne connais pas à d'autres car je retrouve moi-même d'autres références liées à des centaines d'heures de jeu, de bataille, de plaisir et de joie. Et le pire, c'est que tout est magnifiquement agencé au niveau des combats et du débat que subissait le JV à ce moment-là (pour ou contre les consoles multimédias), c'est magnifiquement mis en scène et se glisse parfaitement dans le jeu FFVI.
C'est ça le plus monstrueux dans cette vidéo. L'auteur a réussi à coller les actions des personnages du jeu aux consoles...
Il a poussé le vice à refaire toute la fin, toujours dans le même esprit. Sans trahir les personnages du jeu, tout en les transformant en consoles (râh, le coup de la X-Box en Yéti, je suis fan, râh, le coup de la triforce, râh le coup de la GBA qui cause à la GB tout comme Relm parle à son grand-père... A pleurer je vous dis... Y_Y ).

Cette vidéo est un mythe, c'est tout. Elle résume plus de 20 (punaise, 20 ans !!!)  ans de jeux vidéo avec ses machines mortes-nées, les extensions de console, les jeux les plus marquants pour chacune d'entre elles, et le chagrin des hard-core gamers de l'époque confrontés à une évolution qu'ils ne souhaitent pas, ici représenté par la PSP (on notera l'absence de la PS2 en passant :p Oups, elle est là en fait... Parfaite dans son rôle ^^  )...

Bref, cette vidéo est un hommage à une époque révolue même si on gagne à la fin (faut pas déc' non plus :p ). Car finalement, cette époque survit encore, pour le meilleur ou pour le pire. Et ce qui est le plus charmant, c'est que l'auteur n'a rien dénigré. Il n'a pas été ni pro-nintendo, ni pro-sony, ni-pro sage, ni pro-microsoft. il a été d'une hônneteté redoutable dans toute la vidéo. On ne peut que l'en féliciter.

C'est pour ça que j'ai fait cet article. Juste pour me dire que, tant que mon blog vivra, je pourrai remettre la main sur cette vidéo. Ô joie ! \o/

BEST VIDEO DU NET EVER !!!!!
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 16:55
J'ai enfin pu commencer à regarder un peu No Life (la chaîne TV pour ceux qui ne seraient pas au courant de son existence) vu qu'elle est dispo sur le canal 111 de ma bobox orange (ce qui est une arnaque en soi, vu que la boîte est grise... A quand une customisation de la boîte en orange comme les 1546 déclinaisons couleur de la Game Boy ? ).

Vu que le raton passait son temps à en faire la promo, fallait bien que je jette un oeil un peu plus poussé sur cette chose (au moins, ça m'a évité de louer des films à tout va sur la VOD d'orange et m'a fait gagner un peu de sous).
Avant d'entamer la destructuration moléculaire, précisons une chose ou deux. En tant que bon no-life, je ne regarde pas la télé en journée ni même en début de soirée (c'est même plus que rare). Car un, faut bien gagner sa croûte (ce qui ne veut pas dire forcément travail de bureau ou en extérieur, on peut très bien gagner sa vie à rester chez soi en larvant plus ou moins sur son PC), car deux, un nolife, ça passe pas mal de temps à chosir le plat du soir quand il pense à ce dernier et/ou quand il a la capacité d'être encore éveillé après suer sa fin de journée sur ses activités préférées, au choix du nolife. Si on ne gagne pas sa vie et qu'on n'a rien en vue, c'est qu'on est étudiant ou chômeur ou RMI. Ces deux derniers cas empêchent d'être un vrai nolife par définition, vu que ça bloque le porte-monnaie geek. Quand au premier, il est hors-concours :p

Bref, si je devais résumer ce premier aperçu cela pourrait se résumer en un seul mot :

Des sept petits cons. Euh.. Non. Decepticon. Naon, c'est pas ça. DECEPTION !!!
Voilà, c'est ce terme que je cherchais (la faute au net ces divagations).

Pour une telle déception donc ? C'est pas une chaîne du tout nolife. C'est un chaîne dédiée au japon stylisée (et encore). Je suis au regret d'affirmer que le nolife moyen, je ne suis pas sûr que les clips japonais, ça le passionne des masses (et par Hyne, c'est une vraie invasion à ce niveau-là). Puis soyons sérieux quio. Mater des clips, c'est pas trop mon truc. Mais s'ils font preuve d'imagination, why not ? Après tout quand on voit la qualité de pas mal de génériques de mangas (bien que... Ca sombre (trop) souvent dans le ending dynamique et le ending tout mou), on se dit qu'il y a de quoi trouver quelque chose d'original dans la réalisation. J'ai été plusieurs fois bluffé par la qualité d'imagination des japs sur ce point, sur la création d'univers, d'arrière-plan, etc. (EDIT d'un jour : Après avoir vu la sélection, d'Amo, je retire ma phrase précédente. j'ai dû rater une étape quelque part ou ne pas vivre dans dans la sphère otak' classique).. Ben vous savez quoi ? Ils doivent pas bosser sur les clips les types qui ont de l'imagination. Vous prenez un clip européen moyen, vous mettez des asiatiques à la place des caucasiens et BINGO ! Vous avez votre clip jap'.

*sigh*

Même réalisation, même cadrage, même originalité. Du vent quoi !
Là, on se dit que ça commence bien. Mais non, le pire apparaît juste sous nos yeux. Du FUCK**G rap japonais. Oh my... Je crois que je vais aller à la Suicide Alley de l'Incal pour la peine....

Bon OK, il est tard le soir. OK, c'est pas forcément le meilleur moment pour découvrir une chaîne le soir. Mais sur une chaîne qui s'appelle No Life, on peut s'attendre à autre chose que des clips alors que les autres chaînes diffusent déjà ça à tour de bras non ? Y'a que les No Life pour être encore devant la télé à cette heure non (ou ceux qui ont des horaires dérangés)? Devrait pas avoir un programme un poil plus intéressant. Non, car quand je me retrouve au point de zapper sur Gulli pour pouvoir mater les Cités d'Or, l'histoire de la vie, la panthère rose et Oggy et les cafards (j'avais jamais vu ce dernier en passant. C'est assez délire), ou sur Direct 8 pour mater les Perles du Net (ça permet de repérer celles qu'on a raté ;o))  ), y'a comme un souci comme qui dirait.

Puis vint Nerdz.

....

"Plus belle la vie", c'est plus drôle. Et là, je crois avoir bien résumé ma pensée. Ou alors faut que je fasse comme pour "Marié, deux enfants" et me gaver d'une dizaine d'épisodes avant de commencer à comprendre l'intérêt de la chose. Et encore. Encore un truc dont le foin fait autour m'échappe.


A ce point, ça commence à sentir la dramatic failure, du celle qui avait mené des gens à spammer google pour que la maison blanche apparaisse en tête de recherche avec le mot failure du temps de Bush.
Booooonnnnn, on va bien trouver autre chose que du jap' ou autre truc que jap' dans ce foutoir. Ben... Non pas trop au final... Ah tiens, un truc sur les films d'horreur.

....

Bien les gens ! Des sous-titres crados en rouge, ça aide super à la compréhension de l'interview du monsieur ! CLAP, CLAP ! J'applaudis de mes deux pieds pour la peine !

Oh, je rassure, tout n'est pas à jeter sur cette chaîne (sûrement à des horaires plus correctes). Mais là, on préférera jeter le bébé et garder l'eau du bain au cas où on aurait une petite soif.

Le slogan, c'est : "Y'a pas que la vraie vie dans la vraie vie" ?
Ca m'a tout de suite penser à : "Y'a pas que le Japon dans vie qui n'est pas dans la vraie vie aussi".

Sérieux, j'ai jamais vu une telle arnaque sur un nom. C'est comme les affiches pour les repas à deux euros, les hamburgers du Mc Do et autres, qui font saliver quand on les voit  et qui font pleurer quand on les a.

En dehors de ça, il est probable qu'elle remplisse sa case kikoolol/japontruc/autres. Mais sur le nolife, absolument pas. C'est une vision complètement monolithique du nolife tourné sur le japon.
En fait, on pourrait résumer la chose ainsi : J'ai une grosse envie de viande bien saignante, bien tendre, à faire rissoler lentement avec des oignons (si vous êtes contre la viande, prenez votre poisson préféré, si vous êtes contre le poisson, prenez vos fruits de mer préférés, si vous êtes contre toussa, prenez votre légume préféré et si vous êtes encore contre ça, suicidez vous avec vos pâtes 3 minutes) et j'ai aussi envie d'un poulet grillé, d'un méchoui de mouton, d'un ragoût de lapin, d'un steack d'autruche, etc, et je vais faire mes courses. Et la seule viande que je trouve, c'est le sachet de jambon du Prisunic à 1 euro les 10 tranches.
C'est de la viande certes. Mais y'a comme une failure.
NoLife, c'est pareil. Y'a qu'un type de nolife dessus. L'otaku. C'est très loin l'idée de résumer le principe du nolife.

Juste par curiosité, j'ai zieuté la programmation histoire de vérifier si j'ai la poisse de toujours me taper de la J-Pop ou si y'a du mytho dans la prog'. Faut croire qu'il y a les deux.

Bref, que la chaîne se renomme vite en Otaku-truc, y'aura moins de mensonges. Et encore, je suis arrivé à un point où je regarde la VF rigolote d'Hellsing sur Virgin 17 tellement je m'ennuyais devant NoLife. C'est grave.

Après, ceci-dit, la programmation pour un otaku (kikoolol ou pas l'otak' en passant ? Vu certains trucs, j'aurai tendance à penser que c'est pas mal  le cas) me semble correct (quoique... le doute subsiste, vu que mes gènes d'otak' n'ont pas particulièrement été enthousiasmés). Après tout, il y a deux/trois trucs qui m'ont fait sourire et qui m'ont plu. Genre le film barré avec un dénommé Shinji, les clips sur de vieux jeux (j'en ai presque eu des souvenirs émus de revoir des images de Donkey Kong Country).

Mais bon, la faliure du NoLife reste. Tant pis. Le raton m'a fait découvrir la déesse, on va dire que c'est un prêté pour un rendu.

Et qu'ils changent le nom de cette chaîne au plus vite. C'est une honte pour le genre nolife que d'être résumer à ça.


Edit du 11/10/08 : Et dans tout ça, j'allais oublier l'essentiel. Wesker est dans RE5 !!!
Yipeeeeeeeeee !!!!!! \o/
(bon, en même temps, sans 360, je vais avoir du mal à y jouer. Tant pis. C'est Wesker quoi !)

Edith ( Cresson (oui, elle était très facile celle-là) ) lors d'une soirée à pas d'heure : Et si je devais sortir un seul argument d'otak' pour justifier le fait de regarder l'histoire de la vie plutôt que de regarder NoLife avec Suzuka, ce serait celui-ci : Dans le générique de l'histoire de la vie on voit le téton de l'asiat'.
Téton + asiat + 2D >>>>>>>>>(infiniment supérieur)>>>>>>>>>>>> A n'importe quel truc en 3D. EVER. Défaite totale de NoLife.
CQFD.

EDIT 2 : Oh, un trailer de Suikoden Tierkreis qu'il est bien ! :~
Le héros m'a l'air neuneu par contre :/
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 23:47
Sur le forum de nainwak, un "vieux" a ressorti un des rps les plus HENAURMES du jeu.

Vous pouvez le lire avec plaisir (et sautez les commentaires de félicitations).

Je dois reconnaître que King Skunk est un monstre de génie dans la rédaction de ses rps.

Et il en a fait d'autres : genre , ou   et .

Pour ceux qui ne connaîtriaient pas nainwak (HONTE SUR VOUS ! (j'aurais pu dire "Shame on you" mais faut varier les plaisirs de temps à autre) ) :

- toutes les armes/objet de boost aka les runes aka les poissons ou plein d'autre/tout ce qu'ils bouffent/tous les véhicules/ bref tous les objets cités sont des trucs qui existent dans le jeu (oui nainwak est riche ! )
- les 10 PV sont des types avec 10 PV qui mettaient tout en force et étaient détestés à l'époque par pas mal de monde. En effet, ils passaient leur temps à mourir mais pouvaient tuer n'importe qui avec leur force
- y'a deux camps à nainwak: les bleus et les rouges. Et au milieu les verts qui ont trahi leur camp.

Après, je dois reconnaître que seuls les nainwakiens pourront apprécier de tels rps. Mais qu'est-ce que c'est bon ;p

Allez zou deux autres rps en cadeau.

Mmmhhh ? Les miens ? Z'ont jamais atterri sur le forum nainwak (ou juste en partie). Ils doivent traîner sur mon dd non formaté. Pas prêt de ressortir donc.
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 23:12
Suite à cette page, vous pouvez utiliser cette page soit :
- pour faire des demandes sur un mot en particulier
- pour apporter des précisions sur une définition.

Les modifications seront apportées par moi après validation. En général, je ne suis pas chien, donc si vous ne partez pas dans un truc alambiqué de 157987987 signes, ça devrait aller.
Le but, c'est de faire concis, précis et avec humour.

Pour les profanes quoi.

Tout est ouvert pour vous ici-bas.
 
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 21:35
Pour continuer la vague et la laisser s'écraser paisiblement sur le bord du rivage, je fais moi aussi faire un top 10. Avec le mot relou dans le titre, car relou, c'est krô bien comme mot ! Ca me rappelle ma folle jeunesse de jeune chien aussi fou qu'un hamster dans sa roue à faire des choses et d'autres dans une grande baraque avec piscine. Enfin bref.

Donc après, Amo et son top 10 inédit et invraisemblable des personnages les plus relous de tous les temps (et que je plussoie à 100% pour la victoire de ce ***** de Shirou), suivi par FFenril en embuscade qui a quand même la décence d'enlever inédit et invraisemblable dans le titre, qui a donné la main à Kyouray, qui au lieu de nous faire un top 10 des poupées gonflables sur son autre blog, décide d'attaquer les 10 personnages les psychopates, ne voulant en rester en reste, Inuki nous sort un top 10 des mechas (*CPM) les plus marquants (et qui classe la Valkyrie en 10ieme position, c'te loose ! ), la fangirl se réveille alors et se laissant porter par les appels des bishônens(*EPM) lointains (bah oui, je doute que l'appel des sirènes, ça marche pour elle, quoique... La fille de la banière serait sûrement efficace) écrit un top 10 sur les personnages qui se ressemblent (et dont je ne dois pas en connaître la moitié), et enfin pour clôturer le bal, nyoro ( qui, en fait, en version longue, a un pseudo qui approche le nyoronyolo mais j'ai un doute), a fait un top 10 des abominations : pour le meilleur et pour le pire.

Moi, je passe derrière tout ces gens, pour faire un nettoyage d'automne et vider la salle qui commence à s'écrouler sous les puissances de 10 (et si j'ai oublié quelqu'un qu'on me fasse signe). Et évidemment, comme je suis une sale fainéasse, il n'y aura pas d'image pour aérer mon article. Ca va être laid et lourd. Comme d'hab'. C'est trop compliqué de foutre la patte sur des images correctes quand on ne peut les produire soi-même.

Bref, voici les 7 trucs que je trouve les plus relous dans les animes (via un cumul vers les films et les mangas et plein d 'autres trucs et autres, après tout, le premier top d'Amo ne se focalisait pas que sur les animes/mangas), du moins pire au pire (je sais, ce n'est pas très français comme expression).
Oui 7. Car je suis une flemmasse. Et 7, c'est plus joli que 10. La numérologie le prouve. Donc je n'ai rien à prouver vu que mon argument surfe sur la bêtise humaine et le non-cartésianisme.
Et oui, j'ai menti dans le titre de mon article. Normal, je suis fourbe à mes heures perdues et pis... Je joue au Loto quelque fois.

Soit, commençons cet INCREDIBLE TOP 10 QUI EN N'EST PAS UN SUR LES TRUCS LES PLUS RELOUS DANS LES ANIMES !!!!

Le septième truc le plus relou de tous les temps : Le fan-service(*CPM)

Il aurait pu être classé plus haut mais bon... Il est peut-être sauvé parce qu'un peu de fan-service peut faire sourire, parce qu'un anime dédié au fan-service peut être sympa, surtout qu'il ne ment pas sur son contenu et que ça peut donner de l'acharnement thérapeutique comique parfois.
Le souci, c'est que maintenant, il faut qu'il y en ait systématiquement, partout et n'importe. Et ça gonfle, surtout que ça se résume à des nichons plus gros que des ballons de baket (et j'aime pas les gros nichons), soit à du matage de culotte dont la rare originalité est d'avoir éventuellement un dessin en forme de nounours ou des fraises dessus. Oh yeah ! Ultimement passionnant ! \o/
Faut attirer le spectateur et toussa... C'est cela ouais. Ca va finir par le faire fuir et le lasser. Si au moins, il y avait un soupçon d'originalité et d'inventivité dans son utilisation, je pourrai être plus clément. Mais là non.
La redondance tue l'intérêt de la chose.

Le sixième truc le plus relou de tous les temps : la staïle attitude ! (*EPM)

Là, entre les bishônens et la mode du dark (c'est pour ça que je ne vais même pas essayé de zieuter Soul Eater, ça me semble un combo douteux de ces deux trucs... De toute façon, trop de kevins font sa promo, ça règle la question).
Les persos doivent avoir l'air kewl. Avoir la classe. Poser comme des princes. Mais c'est encore mieux si le héros est dark. Qu'il a l'air sombre. Le mélange du mal et du bien. Un lourd passé...
Mais FOUTRAILLES ! Voilà ce que ça donne quand on laisse trop d'abrutis essayer de comprendre la mentalité asiatique : la version courte du yin et du yang. Le souci, c'est dès que l'auteur veut faire un perso soit parfaitement blanc, soit parfaitement noir, on tombe dans des clichés encore plus redondants avec un gentil complètement neuneu et à claquer, et un méchant complètement bête et égocentrique. Comme si on ne pouvait pas être machiavélique et gentil et méchant et intelligent.
Sans compter que ces persos doivent avoir la clâââââââsse !
C'est pour ça que j'aime bien Kacho-ohji. Rien de tout ça. Mais le méchant a un truc en plus du héros qui le rend encore plus relou, qui est....

Le cinquième truc le plus relou de tous les temps : le monologue du méchant

... car à un instant t, le méchant va toujours raconter sa vie pour nous expliquer pourquoi il est méchant et veut détruire la terre, pourquoi il n'arrête d'envoyer bouler l'héroïne amoureuse de lui, pourquoi quoi !
Et voilà qu'il va nous expliquer pendant 10 minutes que son petit chat s'est blessé à la papatte quand il était petit et que de là, il va tirer une généralisation abusive que l'être humain must BURN IN HELL ou que son pôpa est parti avec une autre fille de basse extraction et qu'il ne peut plus faire aux confiance aux femmes, etc....
Il ne sait pas être bêtement méchant. Y'a guère chez Togashi où on rencontre des persos de ce type. Ils sont méchants, point. Y'a pas de raisons scabreuses pour expliquer leur méchanceté. Des fois, les monologues varient si le méchant est bête. Là, il va juste dire qu'il est fort et tout avant de se faire poutrer en un coup par le gentil. Pfff, ca me ferait regretter le bon temps de Commando.


Le quatrième truc le plus relou de tous les temps : les immortels

Y'en a trop. Qu'ils meurent. POINT.


Le troisième truc le plus relou de tous les temps : les arrivées just in time

En bref, l'abus des cliffhanger. Oui, il faut faire monter la tension. Oui, il faut tenir le lecteur en haleine. Mais ça devient trop abusé le sauvetage. Y'a que dans Berserk que je le tolère parce que ça colle parfaitement au genre. Mais là... Cela devient lassant....

Le second truc le plus relou de tous les temps : le non-viol de l'héroïne

A part dans les shôjos(*CPM) où les héroïnes se font violer à tour de bras (le hentaï(*EPM) étant par définition hors jeu), c'est le truc le plus nainwak du politiquement correct.
Je vais reprendre ma chronique de Berserk pour mangavoraces (YEAH ! Le projet a passé les 3000 chroniques ! )sur ce point :


Genre, d'habitude, on a :
Méchant : Ahahaha !!! Aide-moi à détruire la terre !!!
Gentille Fille Naïve : Non, j'aime bien l'humanité et les zoiseaux et les papillons !
Méchant: Tu te trompes, les humains sont bêtes et méchants ! Regarde un chasseur qui tue la maman de Bambi !
Gentille Fille Naïve : Nooonnn !!!! BOUHHHHHHHHH !!!!!!!!! Il est méchant !!!
Méchant: Ahahaha !!! Tu vois ! Aide-moi à tuer les américains/terriens/humains (rayez les mentions inutiles)
Héros sorti de nulle part: Non, c'est pas vrai ce qu'il te dit, résiste !
Gentille Fille Naïve : Ouais, c'est vrai ! Je sais que les américains sont gentils au fond de leur coeur !
Méchant : Ah, mais pourquoi est-ce que j'échoue toujours !

On aurait alors :
Le méchant jette la fille dans une fosse d'américains/terriens/humains particulièrement en manque. Il la récupère après quelques heures de tournante. Le héros arrive, mais le méchant peut le buter car la fille est toujours en catalepsie suite à ce qu’elle vient de vivre. Brisée, il peut en faire ce qu'il veut (surtout que vu son taux de naïveté à la base, le viol a dû lui causer un choc non négligeable), possession de la terre/continent/pays inclus (forcément, les règles du manga/anime/JV veulent que l’héroïne ait toujours un pouvoir quelconque qui sauvera/détruira le monde). Bref EPIC WIN pour le méchant

Tout est dit.


LE TRUC LE PLUS ULTIMEMENT RELOU DE TOUS LES TEMPS : LES PIEDS EN DEDANS !

Je ne sais pas pourquoi, je ne supporte plus ce cliché/habitude japonais. Râh, il me stresse !  >_<
C'est simple, zieuter la position des pieds des filles. La pointe des pieds vers l'intérieur. TOUTES ! EVER !
Qu'elles soient ainsi dans les animes qui se passent au Japon, ça peut encore se comprendre.... Mais dans un monde fantastique et/ou occidental, MAIS NON QUOI ! RÂÂÂÂÂHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!! TOUTES EN PLUS ! EVER !!!
Ce que je déteste encore plus dans cette "habitude", c'est que ça renvoit à la parfaite petite femme soumise japonaise. Groumpf. Même la déesse a cette tare Y_Y
C'est pour ça que quand les gens parlent des filles de caractère dans les animes ou la proportion tsundere(*CPM) de la demoiselle, je me gausse. Non mais, la prochaine fille que vous verrez qui sera "censée" avoir du caractère, regardez, guettez ses pieds. En dedans. Elle n'a pas plus de caractère que les autres. Elle est soumise. C'est tout. Et donc par défaut, toutes les filles dans les animes sont des soumises et on se bourre de cette soumission.
Nous ne sommes qu'une bande de sales machistes envahi par notre goût de la domination.

Je croise les doigts pour voir un jour un anime où les filles n'ont pas les peids en-dedans. Dès que je remarque ce détail, tout de suite, ça me dégoûte, ça casse le charme. Non mais m**** quoi, même la déesse les a à l'intérieur (pas 24h/24 certes, mais elle les a plusieurs fois, ça suffit) ! Bouhouhouhou.....

But...

NEVER GIVE UP HOPE !!!




Sinon, il y a un truc totalement hors-concours dans la vraie vie, qui est plus relou que tout ce qu'on peut rencontrer. Cette chose, c'est.... :


THE FUCK**** BAD ASS POINTEUSE !!!!!

Ah, c'te fourbe te bouffe les heures sup', te dénonce quand tu ne fais pas tes heures, t'astreins à des horaires fixes, te permet de ne pas finir ton boulot, t'oblige à bouffer rapidement et plein d'autres atrocités pour ruiner ta vie >_>


Sinon, ça n'a rien à avoir, mais lors de l'entretien avec ma chef, le seul gros défaut qu'elle m'a trouvé, c'était que... J'étais immature :p
C'est fou ce que j'ai été surpris ! :D
Moi immature ? Entre mes fraudages du net et le temps passé à bichonner Yotsuba, la façon dont je peux être désinvolte vis-à-vis du taf', j'en suis tombé des nues ! ^_^
Bon maintenant, faut que je déniche les taupes qui ont balancé mon temps passé sur le net. Un nouveau OK Corral va avoir lieu dans les couloirs d'une grosse société d'assurance, nyark, nyark....
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 04:08

Partie 1

 

Oui, je vais le refaire. Non, vous ne rêvez pas. Pourquoi ?
Parce que j'avais salement bâclé la partie sur les chevaliers d'or quand même. Et que ça se fait pas. Quand on commence quelque chose, il faut le mener jusqu'au bout courageusement. Se relever quand on tombe. Se battre avec la colère et l'espoir. Même amputé du gros orteil droit et du petit doigt de pied gauche, il faut faire front. Tout cela est la puissance du nekketsu si bien dans les CdZ !!! \o/
Jusqu'à la mort ! Et au-delà !

....

Oui, je dois être en manque de shônen.

J'aurai pu enchaîner sur d'autres chevaliers mais non. Les chevaliers d'or sont les plus emblématiques de la série, les plus connus et proposent un vaste choix de possibilité et de théories. Ils méritent plus d'attention. A titre de comparaison, je me voyais mal utiliser les chevaliers d'acier (ou je ne sais plus qui : bref, les trois guignols qui apparaissent pendant quelques épisodes de la série avec des armures fait par l'organisation du papa de Saori (d'ailleurs, elle nourrit un sacré complexe d'Oedipe cette dernière, faudrait le creuser un jour. D'un autre côté, les chevaliers de Bronze ont eu aussi un sacré complexe d'Oedipe. Sauf qu'ils aiment la mère ET le père. Bref)). Leur utilité peut au mieux se résumer à de vulgaires sextoys pour Saori. Guère efficace vu la vitesse à laquelle ils disparaissent de la série.

Donc reprenons. Les chevaliers d'or. Les grands. Les beaux. Les vrais. Brisons un peu cette perfection.

Fermez les yeux, effacez la partie précédente sur les Chevaliers d'Or (je suis sûr qu'elle a déjà disparu de votre tissu neuronal par ailleurs), videz-vous la tête et maintenant ouvrez les yeux. D'ailleurs, je tiens à vous féliciter si vous avez ouvert les yeux quand j'ai dit de les ouvrir. Vous devriez vous lancer dans l'astrologie ou un boulot de médium. L'armée américaine recrute toujours des cobayes pour tester les pouvoirs psy (un budget qui a la bagatelle de quelques millions de dollar, aux dernières nouvelles. Ca laisse de quio essayer de grignoter son morceau).

Et maintenant commençons.
Tout d'abord, il y a le Chevalier du Bélier, Mû. Sobre, légèrement condescendant (d'un autre côté, tous les chevaliers d'or sont condescendants), on pourrait lui prêter la pureté même. Il ne semble n'avoir aucune tendance bizarre. Ni même aucune tendance tout court; Serait-il donc le maître de l'abstinence, l'homme de ne pratiquer ni onanisme, et de ne jamais être tenté par aucune femme ?
Naon, ça ne peut pas. En fait, c'est un futé. Son visage ne laisse jamais rien paraître, mais ça ne veut rien dire pour autant. Vous n'avez jamais remarque que souvent dans les animes, la "caméra" fait souvent des plans visage + haut du torse ? Et pour le chevalier du bélier, ils reviennent trèèèèèèèès souvent ces plans là ? Et que comme par hasard, dans ces moments-là, le sale gniard bruyant qui accompagne tout le temps Mû et qui a une voix de geignard ne pipe plus mot ? Et ça ne vous met pas la puce à l'oreille ? Êtes-vous si... Innocent ?
Bien sûr qu'il ne peut plus parler, il est occupé à faire des choses. Ou il a la bouche pleine si vous préférez... Et peut-être pas que la bouche d'ailleurs. Mais ne sombrons pas dans le graveleux. Donc voilà. Le Bélier est un pédophile. Le seul point noir de sa tendance est : gamin consentant ou forcé ?
C'est assez délicat à déterminer. D'un côté, si le Bélier le veut, il ne peut pas trop résister, d'un autre côté, il a l'air plutôt heureux de son sort. Il faut dire que l'angle tête+torse de la caméra cache aisément le dessous des hostilités dirons-nous. Surtout que l'angle n'est pas suffisament large pour montrer la position du haut des bras qui pourrait donner des indications préciseuses. Ils ne sont pas fous ces caméramen, ils veulent cacher la vérité. Mais rien ne m'échappe HAHAHAHAHAHA *tousse*
D'ailleur, on pourrait légitimement se demander "Que se passe-t-il hors champs ? " Mais là, il y a tellement de possibilités que ce serait quasiment sans fin. On pourrait  élaborer des théories comme quoi les chevaliers sont des éjaculateurs précoces (ben ouais, en général les personnages sont rarement longtemps hors champs sauf après un orgasme = un combat gagné/perdu) et j'en passe. Concentrons-nous sur notre partie.

*remarque que sa figurine Yotsuba voit l'écran*
*se dit que quand même faut pas déconner quoi*
*détourne la figurine et la range dans un coin car faudrait pas la traumatiser*


Le deuxième chevalier d'or est Aldébaran du Taureau. Lui, rien que par son nom, la réponse coule d'office. Pourquoi ? Parce que Aldébaran est la plus grosse étoile de la constellation du taureau. Remarquons les mots intéressants en les mettant en gras "la plus grosse étoile de la constellation du taureau". Même sur bashfr, les quotes ne sont pas aussi claires. Oui. Le passe-temps d'Aldébaran, c'est de faire des concours de qui qui a la plus grosse :o
Vous croyez que j'extrapole ? On parle du taureau là. Qui COMME PAR HASARD, est aussi le plus gros animal des 12 signes du zodique. COMME PAR HASARD.
Pour lui tout est question de taille. Son plaisir est la grosseur. On peut légitimement se demander comme a fait Pégase pour le battre. Mais bon, après tout si les expressions :"Etre monté comme un âne" , "avoir une bite de cheval", il faut bien qu'elles sortent de quelque part. Ne jamais sous-estimer les parties du cheval. NEVER. On peut aussi se demander comment sont passés les autres chevaliers vu qu'ils l'ont battu ensemble. Ont-ils fusionné leurs parties, les ont liés avec la chaîne d'Andromède ? Les... Arrêtons-nous là avant de faire craquer notre santé mentale.....

Ah les Gémeaux. Plaisir de l'inceste et du narcisse ! Faire l'amour avec son propre corps ! Le désir sexuel des Gémeaux, c'est l'amour de soi. Aimer son propre corps. Pouvoir être celui qui reçoit son propre corps. Pouvoir donner du plaisir à un autre soi. Il ne sombre pas dans une question de taille ou d'onanisme lui. Ce qu'il cherche sexuellement, c'est son corps. Il voue un culte à son corps. D'où l'intérêt du frère jumeau. Il y a un détail gênant. Ils sont bien deux mais... Dans le même corps O_o Comment faire pour accomplir le rite classqie de la pénétration ? :o
Et là, surgit une idée particulière dans mon cerveau détraqué. Et si les Gémeaux faisaient partie de ces gens aux lonnnnnngs mais loooooooooonnnnnnngs phallus ? Vous savez le genre qui permet de soulever des pierres de 20 kg ? Donc après, il fait glisser entre ses jambes, la fait remonter de l'autre côté, l'enfonce dans le lieu "adéquat" et voilà. Le Gémeau s'auto-donne du plaisir. Et quand l'un des deux donne, son esprit switche sur celui qui reçoit. Puis l'esprit reswitche sur le donateur. Et ainsi de suite. Sont pas humains :o
En tout cas, ça explique bien pourquoi il switche autant sur la fin de l'arc. Ben oui, n'oubliez pas. Les chevaliers tirent leur puissance de leur désir sexuel.... Et effectivement, leurs désirs ne sont pas standards...
.....

Encore 9 cas de sexualité particulière à traiter, à prouver, à décrypter via peu d'images. Ils auraient pas pu être normal non ? Pourquoi ? POURQUOI ???? Ils vont me faire sauter la cervelle tellement ils sont anormals ! Mais ne soyons pas choqué et continuons l'exploration et montons vers la prochaine maison.

Celle du Cancer. LE nécrophile par excellence. Au moins, on peut lui reconnaître un mérite. Il s'assume à bloc. Il s'assume tellement qu'il en devient flippant. D'un autre côté, on ne sait pas tout ce qu'il peut faire de l'autre côté du monde. Il vaut peut-être mieux d'ailleurs. Au moins, il évite la production de thèses alambiquées. Quand vous décorez votre palais de visages de mort, vos goûts sont vite percés à jour. Vous croyez que des fois, il se colle contre le mur et.... NOOOOOOOOON, mes yeux, mes yeux !!! Mais en fait... Il pourrait être murophile. Oui, il ne serait pas nécrophile, mais il aimerait le contact froid du mur et les visages avec des bouches ouvertes lui permettraient de ne faire qu'un avec le mur. C'est ça en fait ! Il n'est pas nécrophile, il est murophile !!! HAHAHAHA !!! Il croyait me feinter avec sa nécrophilie, mais rien ne m'échappe, RIEN !!! BOUHAHAHAHAHA !!!!!

Cinquième maison, le Lion. Un cas dont il est difficile de savoir d'où il tire sa force. J'ai pensé à la fidélité au départ. sa volonté de servir Athéna toussa. Sa puissance grandirait avec la longueur de la fidélité. Mais ça fait presque trop "pur" par rapport aux autres chevaliers. Quoique, il est assez rare que le désir sexuel augmente avec la fidélité et le temps qui passe, ce serait plutôt le contraire. Et puis, il y a la partie soumission. Il aime peut-être être dominé plus que la fidélité en elle-même finalement ? Enfin bon... Pour une fois, il y a en a un qui a un comportement standard, on ne va pas lui jeter la pierre. Ou alors, il est doué pour cacher sa vraie sexualité. Quoique... Il y a quand même cette histoire avec son frère, le Sagittaire. Serait-ce donc plus une histoire d'inceste ? D'un autre côté, il lui reste fidèle inconsciemment ce qui explique sa force. Je fatigue. Je lui laisse le bénéfice du doute. Et puis comparé à d'autres, un inceste, c'est presque normal.

Ah et voilà un qui cache bien son jeu, Shaka de la Vierge. Il se prétend pur. Je ricane. Celui qui se prétend, n'est pas (oh la jolie morale/proverbe à deux centimes d'euro. Je devrais mettre un brevet dessus !). Mais il cache bien la vérité. Il a fallu que je fasse le rapprochement avec Ikki. Sisi, rappelez-vous l'onaniste qui arrive toujours en retard car il est toujours en train d'onaniser !
Et qu'un vieux souvenir me revienne en mémoire : le jeu de la biscotte. Un temps lointain, un pote m'avait raconté les règles de ce jeu. J'avais du mal à croire que ça puisse exister mais maintenant, plus rien ne me surprend. Les règles ? Prenez un groupe de jeunes mâles pubères (ou de vieux mâles suivnt ce que vous disposez), mettez les en cercle avec une biscotte au milieu. Laissez les prendre du bon temps et quand la matière féconde s'épanche, prenez garde à ce qu'ils visent la biscotte. Le dernier qui se libérera de son "fardeau" aura gagné le droit de manger la biscotte. Rien que ça. Et là, tout s'imbrique. Shaka joue à la biscotte avec ses adversaires. Et il veut plus que tout manger la biscotte. C'est pour ça qu'il a les yeux fermés. Pour se concentrer pour être le dernier à venir. Et qu'il coupe les sens de ses adversaires pour qu'ils viennent plus vite que lui. Ikki lui, ne veut pas manger la biscotte. Je ne sais pas s'il a déjà goûté son liquide blanc, mais celui des autres, ça ne doit guère l'enchanter. Mais il n'aime pas perdre. Surtout à un concours d'onanisme. Et il a un long passif derrière lui. C'est ce qui le sauve. Et c'est ce qui fait perdre Shaka. Il perd parce qu'il comprend qu'il ne mangera pas la biscotte et son désir sexuel s'évanouit ainsi que sa force. De frustration, il restera avec Ikki dans une autre dimension. L'autre hypothèse, c'est qu'ils restent tous les deux dans une autre dimension, car leur concours d'onanisme n'a pas de fin. Ils sont aussi doués l'un que l'autre pour ne pas venir. Un truc de fou. La Vierge donc. Aime les biscottes.

Bon, ça va suffire pour ce soir, avant d'autres "bons" vieux souvenirs ne me reviennent en tête (naon, je vous rassure, je suis très normal comme garçon l'air de rien :p ).

La suite viendra... Un jour. j'en ai déjà 4 de plus ou moins fixé sur leurs tendances.... Il faut juste que je me dégage du temps. Et l'envie de partir dans ce genre de trucs débiles. Mais là, dodo !

 

Partie 3

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories