Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 15:09

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/14/06/18/17/17/049080.jpg

 

Hop, hop, hop, cette critique étant demandée à corps et à cris par les personnes m'ayant offert la place de cinéma, il était temps de l'écrire.

 

Donc The Raid 2.

 

Ce qui implique qu'il y a un 1. Oui, oui, mon esprit est capable de telles déductions. Parfois.

Je garde un bon souvenir du 1. Assez violent dans le style (le sang coule et quand un os est cassé, ça fait mal à son petit corps à soi), le film offrait un rythme assez trépidant qui n'était pas désagréable.

Bon par contre, ne me demandez pas l'histoire, j'ai tout oublié, c'est quand même un truc d'action non-stop (dans mon souvenir du moins).

Ce qui est un peu ennuyant, car le 2 fait directement suite au 1 en fait. On n'est pas complètement perdu, mais ça aide à remettre les choses dans leur contexte.

 

Que dire du 2 ?

 

Ben, contrairement au 1 qui nous jetait au coeur de l'action dès le début, là, on se tourne un peu les pouces dans les premières minutes en fait. Le souci, c'est que l'histoire s'est étoffée comparée au premier. Alors qu'avant, c'était : "les swat prennent d'assaut un immeuble tenu par un gang", ici, on a du "un flic doit infiltrer la pègre", ce qui nécessite de construire un peu plus une histoire.

Et l'histoire en elle-même, comment dire....

Y'a pas une once d'originalité dedans et le jeu des acteurs n'est pas fabuleux, malheureusement. Bon, ça se consomme gentiment, mais ça reste guère passionnant non plus. Bref, du total passable.

Ce qui fait que ça peut être un peu longuet au début. Surtout que la réalisation essaie des trucs sans grand succès, avec des grands plans inutiles et quelques ralentis je crois....

Mais dès que le premier combat prend place... ALORS LA, ON SE RAPPELLE POURQUOI LE PREMIER ETAIT SYMPA !!!!!!!

Cette bataille dans la boue, mmmmmhhhhhh... Et pourtant, y'a même pas une fille dans ce bain de boue, que des prisonniers.

En scène de fight, la caméra devient plus agréable et active - bien qu'un poil trop tremblotante à mon goût, m'enfin on est loin de Michael Bay l'épileptique - ce qui donne une dynamique happante à tout ce merdier sanglant. Et puis, la bande-son se paye même le luxe d'être totalement magistrale sur le dernier combat, montant en puissance de manière jouissive !!!

 

Mais bon, arrêtons de tâcher le siège du voisin qui n'a rien demandé avec notre petit plaisir personnel et revenons au film.

 

Grosso-modo, il doit y avoir autant de combat dans le premier que le deuxième, sauf que le deuxième dure 50 minutes de plus. Le tout est comblé par une histoire peu folichonne... Mais qui a le mérite de ne pas desservir le film en lui permettant de mettre sa dose de scène de combat. Combats qui envoient du gros lourd qui tâche et qui sont magnifiquement chorégraphiés. Les amateurs en auront pour leur argent.

 

Les combats sont bien. Je ne vois pas ce que je peux en dire d'autre en fait. Il faut dire que quand on se retrouve à avoir mal pour un random méchant qui vient de se prendre une méchante prise, c'est que c'est bien fait. Sinon, on n'aurait pas mal pour un total no-name (haha, et dire que les américains sont en train d'en faire un remake de The Raid... Ca va être bien pourri, aucune chance qu'ils réussissent à me faire mal de la même manière :p  - je me rends compte que ça fait un peu sado-maso ce que je dis... passons...- ).

Bref, réussite !

 

Ceci-dit, je maintiens que quelque chose d'un peu plus exaltant au niveau du scénario, aurait permis au film de gagner de multiples galons. On peut quand même souligner le fait que le film a tenté de faire un scénario - ce qui n'est pas toujours évident dans un film exclusivement tourné vers la baston -  et qu'il s'en sort honorablement. C'est déjà pas mal après tout. Même si le début est quand même bien raté avec utilisation de flashbacks à outrance et effets de style qui perdent juste le spectateur...

 

Donc au final, malgré quelques petites longueurs au début, une fois que le film trouve son rythme de croisière (la prison et sa fameuse baston dans la boue pour moi), on rentre rapidement dans cet hymne aux combats violents entrecoupés d'une histoire d'agent de police infiltré dans la pègre. Et la mayonnaise prend forme, devenant alors savoureuse et onctueuse. A condition d'aimer les films d'action "humains" (comprendre sans grorobots en effets spéciaux) et "sanglants" (comprendre : pas à la censure américaine sur les films d'action où tout est policé), of course.

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories