Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Les nouveaux mots sont ajoutés en bas.
Un mot dont vous voulez connaître le sens ? Une explication que vous trouverez nulle/froissante et à laquelle vous voudriez apporter des précisions ? C'est pmangaar .
DERNIERE MAJ : 12/05//2009

Si vous êtes sur cette page soit :
- Vous êtes ma Môman et donc tout est normal
- Vous êtes inculte, ça peut arriver, mais faudrait pas que ça devienne trop régulier
- Vous vous ennuyez sur le blog le plus magnificient de la terreg et vous venez de cliquer sur le lien. Un, comment POUVEZ-VOUS vous ennuyer sur MON blog rien qu'à moi, Deux, vous méritez d'être banni aux confins du cosmos, Trois, M'en fout, je suis au-dessus de votre avis
- Vous n'êtes pas humain
- Vous êtes arrivé là après une recherche google foireuse. Je vous plains. Vous n'aviez qu'à utiliser doona.
- Vous êtes un toxico des pages et vous devez tout lire, vous êtes un peu pardonné, je suis pareil
- Vous... Finalement non, rien.

Bref, voici la liste non-exhaustive des différentes explications de certains termes, pour toi Ô Môman Chérie (naon, je fais pas de complexe d'Oedipe, on se calme les bouffeurs d'hentaï inceste... D'ailleurs, y'a rien pour vous ici, circulez.)



shônen
: Bon, je ne vais pas te faire l'affront d'en écrire 15 pages, je me doute que tu sais ce que c'est. Mais au cas où, disons que Dragon Ball et les Chevaliers du Zodiaque, ça en est et on pourrait résumer la chose par : "Je veux devenir fort ! Je veux être le meilleur ninja ! Je passe mon temps à prendre des coups et je me relève toujours à la fin pour battre mon ennemi !"
Bref,  des mangas pour adolescents, c'est pour ça que j'en lis encore. Ils essayent d'étoffer les histoires en mettant de BEEEEEEELLLLLLLLES histoires aux personnages et en multipliant le nombre de personnages secondaires inutiles, mais bon... Sympa de temps en temps, souvent lassant à la langue. Malgré ça, ça doit représenter encore 75% des ventes de manga en france. Heureusement qu'il y a les 25% restants pour se changer les idées et découvrir de nouvelles choses plus intéressantes et plus approfondies. Il faut dire que par défaut, la trame de fond du shônen NE DOIT PAS être originale (comRPprendre : quête initiatique du héros qui se cumule avec une montée en puissance de ce dernier pour qu'il y ait de l'action). L'originalité se travaille plus sur la forme de l'univers qui entoure le héros par exemple et les pouvoirs qu'il a. Petite précision : là, c'est la vision plus ou communément admise en France, même si elle est complètement fausse d'un point de vue japonais. En effet, le genre du manga (shônen, shôjô, seinen et autres qu'on croisera plus tard) se définit par une seule chose totalement unique au Japon, le magazislne qui prépublie les histoires des mangas. Ainsi, si un magazine estampillé shônen se mettait à produire (ce serait sans doute suicidaire mais bon) un manga bourré de viols, d'inceste et de tentacules sans une once de combat, le manga serait considéré comme shônen. Mais en général, les magazines publient dans leur thématique, à de rares cas près. Je pourrai citer Dorohedoro, qui occidentalement, est considéré comme un seinen alors que c'est un shônen, et/ou comment Glénat s'est mordu les doigts d'avoir sorti Naru Taru en le prenant pour un shônen gentil et mignon sans prendre garde au magazine qui le publiait. Car Naru Taru était rangé dans le seinen, et très vite le côté mignon a été remplacé par pénétration d'une gamine de 12 ans. Ca calme. Le shônen a aussi ses sous-branches, on verra ça une autre fois.

Track'n Field : Dis, dis tu te souviens pas d'un jeu de sport où on devait matraquer les boutons de la manette quand on était petit ? Un où on devait appuyer sur les boutons à touuuuuuuuuuute vitesse pour faire gagner nos bonhommes ! En fait, ces bonhommes, c'étaient des athlètes ! Qui couraient le 100m, sautaient et tout et tout ! On refaisait les JOs et on cassait les manettes ! Et bien, c'était ce jeu-là. Ahlàlà, que de bourrinage nous avons donné, que de crampes nous avons reçu pour faire courir nos petits bonhommes ! Avec ça, on peut pas dire que la console, c'est pas du sport !


noob : Une insulte courante et en vogue sur le net et particulièrement sur les jeux en ligne. Contraction de l'anglais de newbie qui veut dire débutant.
En général, elle est forcément utilisée par les "vieux" en place (comprendre des gamins de 13 ans qui ont joué deux fois plus que toi au jeu auquel tu débutes et qui se touchent sur des pornos gays). Souvent lassante. Mais plaisante à utiliser quand on veut marquer son mépris.
Genre :
"Quoi tu connais pas ça, sale noob !"

"Ta gueule le noob."

"Désamorce la bombe !"
"Je ne sais pas comment on fait !"
"Putain je déteste jouer avec les noobs. Sont chiants et inutiles."

etc....

Deux possibilités :
- Répondre : "Je suis noob et je t'emmerde !"
Success Rate : 20%.
Soit il ne te parlera plus parce que t'es un noob, soit son intelligence aura été touché que tu es (un peu) de répartie et t'écoutera, soit il t'insultera. Dans ce dernier cas, faire l'autre solution.
- Pourrir le jeu de tes "amis". Ils t'insultent ? Tu les pourris à fooooooooonnnnnnnnndddddddd !!!!!!!! Comprendre : tu fais tout pour qu'ils perdent contre leurs adversaires !!! Et tu te gausses de leurs cris d'orfraie/colère/rage quand les armées ennemies ont rasé leur base par ton unique faute. Oh, ils continuent à t'insulter, mais tu t'en fous, tu leur as donné un coup de pied dans les parties :]
Pleasure Rate : 100%

Ce qu'il ne faut pas faire : pleurnicher sur ton statut de noob. Ca va émoustiller leur ego et ils vont en remettre des couches. Sauf si tu es une fille. Le geek boutonneux se touche sur les filles virtuels et il t'aidera un temps. Mais pas trop longtemps quand même.

Bref, faut passer par là, ou tout simplement, ignorer l'insulte et aller voir des gens sympas. Qui te traiteront de noob, mais de façon amicale, et là, c'est plus agréable. :)

 
dtc :  Tu connais pas cet anagramme ? Sûre ? Sûre de sûre de sûre ?
Ben et bien, disons que cela désigne une partie anatomique utilisé régulièrement par les homos hommes (quoique les mâles hétéro semblent de plus en plus attirés pour faire subir la chose à leurs compagnes féminimes, évolution des moeurs toussa... Par contre, ils semblent moins enthousiastes à accepter de la subir avec un sextoy. Sans doute un problème de virilité vu que ce sont eux qui se font pénétrer. Vaste débat. Ou pas).
Oui, donc, c'est "Dans Ton Cul". Souvent lié à une question sur une localisation : "Où est l'Amérique?" "DTC"
Utilisé souvent en combo avec cmb ( cmbdtc : "Comme Ma Bite Dans Ton Cul" oui, le net est un espace d'invention imagée sans bornes et mignons...) ( A noter le ctb à placer derrière le mot "petit" dans une conversation.
Exemple  :
" Ce pont est petit au final ! "
"CTB ! "

Une originalité sans bornes ! )

Attention, à ne jamais à utiliser en face d'un supérieur hiérarchique/prof/instit qui connaît le net. Le retour de bâton pourrait être violent et aller très loin DTC. Et ça devient une mode de dire dtc, lol, autres... A force de les employer c'est logique. Donc méfiance sur le lapsus. Ca arrive plus facilement qu'on ne le croit.


MAJ du 9/10/2008


mechas :  Ce terme désigne globalement tout ce qui a très aux robots. En général, de type humanoïde avec un pilote dedans. Mais ça s'étend à peu près à tout machin, grand, fort, qui peut raser la planète. Faut que ça soit construit à base de métal avec une intelligence artificielle en option En général, les animes consacrés à ce genre de truc géant sont bourrés de poncifs dont on peut retrouver une partie ici.
Donc un catégorie vaste qui peut contenir aussi bien Goldorak que le dernier robot mutant über-puissant. Il y a des mégas fans dans ce registre et les méchas ont tendance à sortir à toutes les sauces. Pour le meilleur et pour le pire. Le plus connu par chez nous est sans aucun doute Macross, dans la sphère otaku, Gundam est le maître absolu. Enfin... Je me contente de Macross et c'est bien suffisant.

fan-service :  Englobe aussi bien le zieutage de petites culottes à cause de jupes trop courtes, les gros nibards qui se balancent à droite et à gauche, les tenues moulantes. J'en ai parlé dans l'article lié, y'a pas grand chose à rajouter.

shôjo : 
Manga destiné aux filles. Par rapport aux shônens, ont des décors vides (soi-disants parce que les auteurs se consacrent d'avantage aux expressions des personnages (LOL, la bonne excuse) et 80% des histoires tournent autour d'histoire d'amour qui peuvent se résumer : Truc est amoureuse de Machin alors que Boulet l'aime. Machin est bô gosse, poseur et toutes les filles l'aiment. Truc sort avec Machin. Machin force Truc à coucher avec lui. BOulet arrive plus ou moins à temps pour sauver Truc.
Enfin, je fais une version bas de gamme là. Les histoires peuvent être bien plus intéressantes ou marrantes ( genre Fruits Basket que la voisine n'a pas arrêté de me taxer avant d'avoir les siens :) , ou le vilain petit canard qu'a mon autre voisin qui n'a toujours pas updaté son blog car il travaille sur ses articles pendant plusieurs jours :p ).
Y'a donc du choix. Mais si globalement, c'est quand même assez gnan-gnan à de rares exceptions.
 


tsundere : 
Contraction de deux termes tsun-tsun et dere-dere (enfin, je pense plus que ça doit dériver d'onomatopées qu'autre chose). Tsun-tsun désigne la fille énergique, tête brûlé, déchaîne et souvent violente. Le genre qui va tabasser le héros quand elle va le rencontrer. Le Dere-dere désigne la fille gentille, prévenante, soumise, japonaise quoi !
Une fille tsundere est donc une fille qui évolue du tsuntsun à deredere. De sale garce chiante à la soumission total ce qui permet au héros d'en faire son jouet sexuel, de l'obliger à lui faire des fellations dans l'ascenceur (alors qu'avant, elle lui aurait mis un coup de poing), etc... Mais je dérive là.
La base pour distinguer les deux types, reposent que sur une chose et unique les yeux. La tsun tsun a les yeux en pointe, la dere dere aura les yeux ronds. La façon la plus simple est encore de comparer les jumelles de Lucky Star.

D'un côté Kagami, la tsun tsun :

De l'autre Tsukasa, la dere dere :

LOOK THE EYES !!!!


hentaï :
Le X Japonais. Englobe tout et n'importe quoi. A un tel point que le droit d'auteur se fait lui aussi violer au Japon. Les héroïnes se font violer (des fois, c'est consentant, mais c'est assez rare) par tout ce qui passe. Des fois, on ne voit même pas le violeur (sans doute pour une identification du lecteur voyeur ?). Le champ couvert par cette catégorie est tellement vaste et contient tellement de terme qu'il faudrait une page entière pour tous les citer. En tout cas, concernant le manga X en lui-même, c'est un truc de malade à faire pâlir les pornos américano-européens. Entre les filles de 6 ans, les tentacules, les incestes, les viols, cliquer sur un doujin ou doujinshi (parodie X des mangas connus, y'en a une sacrée profusion au Japon ce qui explique le viol du droit d'auteur du début de texte, d'un autre côté, plus il y a de doujins, plus l'oeuvre est reconnue, plus l'auteur peut se féliciter de l'existence de ces derniers) est à ses risques et périls. Et encore, je ne parle pas du bukkakke, du futanari et autres joyeusetés.
Hentaï est donc le terme générique pour tout ce qui touche le X. Pour les choses plus érotiques, on parlera de ecchi. Sachant que, par défaut, les héroïnes ont entre 12 ou 16 ans, regarder un doujin pourrait être considéré comme de la pédophilie. En gros, tous les surfeurs du net qui lisent des mangas (et ça inclue les occasionnels) pourrait légitimement être poursuivi par la justice. Je doute que le droit à la parodie marche dans ce cas-là quoiqu'il y ait des mangas X particulièrement drôles et d'autres particulièrement bien foutus que ce soit au niveau du dessin ou de l'histoire (râh les Submission de Sailor Moon >_< Et le conte que l'on trouve sur iscariote ! Pour peu, je mettrais bien les URLs !  Mais non, inutile de charger mon dossier encore plus qu'il ne l'ait déjà).
Donc un gros pavé quand on surfe sur le net otaku.

staïle attitude : 
Oui bon, il n'aurait quasiment rien à faire là ce terme. Avoir la classe, le style quoi !

bishônens : 
Terme qui désigne les beaux garçons. Un truc de shôjo quoi :p
Et forcément, ils ont la staïle attitude. Bref, le bishônen, c'est l'idéal masculin de la japonaise. Androgyne de préférence, c'est plus porteur ces derniers temps.


Oui bon, je sais, mes explications sont loin d'être parfaites ! S'il y a des otakus qui veulent mettre des précisions, qu'ils me les envoie. Si ça va pas chercher trop loin et trop compliqué j'updaterai la page.
Ouip, y'a pas de commentaires d'ouvert ici.  Donc pour compenser celà et pour que les types qui aiment bien les mots japs puissent laisser des explications, je vais ouvrir un billet .
Voilà, c'est fait.

MAJ du 12/10/08

slice of life :
Mot à mot : Tranche de vie
Je pense que le terme est assez explicite. Les histoires contées ne font que parler de quelques morceaux de vie. Comme plus dans "Plus belle la vie", l'intrigue policière en moins. On peut dire qu'il ne se passe effectivement rien dans ce genre d'histoire. Mais cela n'enlève rien à leurs qualités. Et peuvent se regarder agréablement.

 WTF
:  Abréviation de : What The Fuck
Lié principalement à une surprise particulièrement inattendu, un retournement de situation imprévu ou tout simplement... Un cri de colère quand on sent l'arnaque.

MAJ du 22/10/2008

Eroge :
Contraction d'érotic games. Bref, des jeux érotiques. En général, le graphisme consiste en des scènes en 2D qui se succèdent. BEAUCOUP de textes. Le héros va à l'école ou arrive dans une nouvelle maison et suivant ses choixs et donc ce qu'il dit avec les filles, il couchera avec certaines d'entre elles. Avec image hot à la clé quand il réussit à "séduire" la fille. Enfin, il y a d'autres types de jeu, mais c'est l'idée.

Hikkimori :
"Maladie" qui touche des gens plutôt jeunes . Ces derniers restent cloîtrés chez eux et ne sortent jamais (on peut presque se demander comme ils font pour vivre Oo). Certains d'entre eux sont des otakus. Bref, aucune vie sociale et scotché chez eux.

MAJ du 28/10/2008 :

Rônin : Samouraï sans maître. Une figure emblématique des films de samouraï en général. Il est sans maître, en général, parce que ce dernier est mort et/ou assassiné (et dans ce dernier cas, le rônin cherchera à le venger), ou il n'en a jamais eu, ou n'en a pas. Mais ça peut être aussi un samouraï qui a fui le combat et vit dans le déshonneur. La majorité des rônins sont d'ailleurs plus souvent des brigands de grand chemin qui pouvait s'organiser en bande pour racketter les voyageurs, ou étaient des mercenaires qui se vendaient au plus offrant. La réalité est très loin de la version du héros rônin présenté dans les mangas et les films. Curieusement, alor qu'on montrera le "gentil" rônin qui se bat pour ses valeurs et celles du peuple, les ennemis seront rarement déclarés comme rônin, mais plus comme une bande de malfrat (excepté le cas du rônin méchant super-fort qui vient d'être engagé par le big méchant afin de tuer le gentil rônin ce qui conduira à un duel épique).
C'est un peu la version du gentil chevalier protecteur de la veuve ou de l'orphelin. En tout cas, à côté du Angyo Onshi (explication ci-dessous), ils font piètre figure.

Angyo Onshi : Mot venant de Corée, désignant il y a 500 ans, désigne les redresseurs de tort envoyés par l'empereur coréen. Se mélant à la foule et à la populace, ils étaient chargés de vérifier que les préfets en place faisaient respecter la loi martiale en vigueur, n'abusaient pas de leur pouvoir et n'étaient pas corrompus. Ils étaient adulés par le peuple car ils défendaient les intérêts de ce dernier. Leur médaillon, le mahai, leur permettait de réquisitionner chevaux et argent pour mener à bien leur mission. Suivant le mahai, le Angyo Onshi pouvait récquérir plus ou moins de chevaux ou d'argent. Le temps a sûrement embelli les choses, reste qu'ils ont durablement marqué la Corée. Chaque pays se fabrique ses hérauts de la bonne morale après tout.

Biseinen : (suite à l'initiative de Natth) La version évoluée du bishônen (beau jeune homme) est le biseinen (bel homme). Ceci pourrait expliquer en partie l'aspect androgyne du bishônen : il n'est pas encore parvenu à maturité (mais vu la base de départ, ce sera sûrement parfait adulte :p ). Le biseinen est en général plus grand, plus musclé, plus mâle de visage (voire barbu), plus souvent en costard, surtout quand il a la carrure qui convient. Je ne connais pas l'âge de passage d'un stade à l'autre, même si 20 ans revient régulièrement. C'est surtout leur apparence qui permet de les différencier.

MAJ du 30/10/2008 :

MMORPG : Acronyme de Mass-Multiplayer-Online-Role-Playing-Game. A prononcer comme on peut. Façon élitiste, il faut bien détacher toutes les lettres (M -M -O -R -P -G), façon légèrement fainéasse, ça fait morg, façon très fainéasse, mor*bruit de vomi*, façon ancêtre, ça donne "MORPEGLUE ! "
La base de ces jeux reposent sur leur univers persistant et touchent à tous les types de monde (SF, fantastique, mais monde normal, non) .
Le cercle vertueux étant :" Plus y'a de joueurs, mieux c'est, plus y'a de joueurs qui vont y jouer, plus on va pappotter et se faire des amis, etc..." Exemple type World of Warcraft. Le cercle vicieux : " Moins y'a de joueurs, plus on s'ennuie, moins on pappotte, moins y'a de joueurs,e tc... " Exemple type, j'en sais rien, mais fouilllez le tiers beta du raton et vous aurez une idée.
Très à la mode en ce moment, malgré le côté bouffeur de vie sociale que cela comporte, car rentable pour les éditeurs. Il suffit de poser le jeu sur des serveurs (machines dédiés à supporter ce genre de truc, mais y'en a partout des serveurs) costauds et d'ouvrir le jeu et tous les mois, le joueur paye son abonnement. Bref, une source d'argent inépuisable, SI le jeu est bon ou plutôt populaire, voire très populaire. En contre-partie, nécessite de la part de l'éditeur un soutien logistique ad vitam eternam. Et évidemment, la deuxième partie est malheureuse. Les patchs permettant de corriger le jeu ou les extensions sont trèèèèèèèès longs à sortir de manière générale.
L'intérêt est de pouvoir se balader dans un monde à découvrir avec un personnage plus ou moins customisé et qui évoluera au cours du temps. Le but ultime est qu'on est censé faire ce qu'on veut quand on veut. Dans les faits, on est vite limité, les principaux passe-temps du jeu étant de tuer x loups blanc pour avoir de l'expérience et un objet y , puis de tuer x² loups gris pour avoir la même chose sauf que l'objet y sera un peu mieux, et enfin x²²²²²²² loups noirs pour avoir la meilleure version de l'objet y.  Ou passer 5 heures à faucher un champ de blé, si on est paysan, blé qu'on pourra revendre.
Heureusement que l'on peut causer avec les autres joueurs, ce qui est (théoriquement) le plus grand intérêt de la chose. Mais est souvent aussi synonyme de désespoir de profs de français au vu de l'écriture kikoololesque et SMS et de la mentalité moyenne de la majorité des gens rencontrés. Mais quand on se fait une bonne bande de potes, ça peut être l'éclat' totale :)
Ma muse en ce domaine : Dofus. Et je remercie mon PC de ne pas supporter le flash, les vidéos et tout ce qui bouge un peu trop.


MAJ : 03/11/2008

OAV :
Original Animated Video. Ce terme regroupe les animes qui ont bénéficié d'une qualité plus optimum de réalisation, comparée aux série TVs. Dans une série TV à succès, ils peuvent être en dehors de l'histoire ou offrir d'autres possibilités. Comparé à un épisode TV sous-titré à des coréens (note : pour différencier un anime réalisé par des coréens ou des japonais, il y a quelque chose de fiable : la qualité du "décorum" des yeux. Je n'ai pas d'images sous les mains mais c'est comme si on comparait les effets spéciaux du dernier blockbuster américain sorti avec un blockbuster américain sorti il y a 10 ans... ), ces animes bénéficient d'une meilleure réalisation (du moins théoriquement), d'une meilleure animation, d'un chara-design mieux fignolé, bref, tout est plus beau avec une histoire censée être mieux faite. Plus de moyens financiers pour un meilleur résultat final. Mes muses dans ce domaine sont : Kenshin, le chapitre du souvenir et Macross Plus sans aucun doute.

"Tout suit le plan" : Cette phrase est assez culte. Elle est ce qu'on pourrait appeler un mème. Elle est tirée d'un anime nommé "Neo Genesis Evangelion" qui est qualifié de troisième impact de l'animation japonaise (le premier étant constituté de Goldorak, Astroboy, etc..) en France. Je ne vais pas m'étendre sur Evangelion qui mettrait un article à lui seul vu comment il a bousculé les standarts de façon certaine, je vais m'arrêter juste sur cette phrase. Elle est prononcée par un "méchant-gentil" du film, qui quoiqu'il se passe, nous la sort à tout va. Ca pourrait ressembler à ceci :
"La moitié de la planète a été rasée, l'humanité n'est plus qu'1/10e de ce qu'elle était, et cela, à cause de nos choix ."
"N'ayez crainte, tout suit le plan"
"Si vous le dites, je vous fais confiance."
C'est comme jouer aux échecs avec un type qui connaît déjà tout. Sauf que vous vous n'en connaissez pas un seul. Tout suit le plan prévu. Quel plan ? Personne ne le sait, sauf l'instigateur. Vous venez de vous faire démâter la face par quatre mecs. Vous avez été violée dans un recoin de ruelle ? Vous en faites pas, c'était compris dans le plan.
Utiliser cette phrase est une sorte d'hommage à Evangelion où, justement, quoiqu'il se passe, tout suit le plan d'un type qui envoit son fils combattre. Il est probable qu'il faille voir Evangelion pour comprendre le cynisme et l'amusement qu'il y a à utiliser cette phrase. Si vous entendez cette phrase, ne cherchez pas à comprendre, tout suit le plan. Quel plan ? On le saura bien assez tôt. Ou pas.


MAJ : 05/11/2008

Emo : Heu... Le terme a pas mal dérivé par rapport à son sens originel dans notre cas. C'est honteux, mais l'article de wikipédia me semble bien complet pour une fois, donc autant piocher dedans pour l'origine. Dans notre cas, c'est plus un truc à abattre sur le net (et dans les conventions). J'aurai tendance à dire que emo est la contraction d'"emotionnal" mais je n'ai aucune source. Disons que c'est une mode qui découle de nombreux  chanteurs japonais soupe au lait dont la mise la scène se tourne de façon exagérée sur l'androgynité. La musique pseudo punk larmoyante, androgyne à tendance gothique et aux coiffures dont il est facile de se moquer, l'emo part mal. Mais le souci, c'est que l'emo a tendance à se complaîre dans le larmoyant. Ce qui se traduit sur les fora par : "Où allons-nous ? Quel est le sens de la vie ?" etc... écrit de façon pleureuse. Bref, ils sont dans le rôle de pauvres petits malheureux perdus dans ce monde qui les rejette. Pas de chance pour eux, il faut mieux ne pas sortir de leur sphère à eux pour s'aventurer dans les autres endroits du net. Car c'est le genre de chose qui amène un bashage (=taper, casser) en règle, du moins dans les lieux où je traîne. Après, il est probable que je ne représente pas la majorité des utilisateurs et qu'ils ont certainement des havres de paix. Mais bon... Peu de pitié pour eux. Combiné avec la vague du gothic-lolita pour les filles, c'est la huitième plaie du manga. Des ados crétins et paumés auxquels on a envie de donner des baffes pour qu'ils se bougent. C'est l'exemple même du type qui ruine l'image du manga en France pour des "bien-pensants" comme nous. C'est le genre de type qui veut partir vivre au Japon parce que les mangas, c'est trop bien et que la vie au Japon, c'est comme dans les mangas. Bref, de grands naïfs limite irrécupérables. C'est pour ça qu'on les bashe. Pour leur faire rentrer la réalité dans leur petite cervelle. Ca marche, ou ça marche pas, mais ça peut se résumer à ceci (signature piquée sur le forum d'Haruhi.fr au tas de lettres et que j'exploite sans lui demander la permission, mais merci de me laisser l'utiliser :D ) :


T-RPG :
Acronyme de Tactical Role Paying Game. La spécificité de ce type de jeu repose sur les combats. Ces derniers se déroulent sur une map définie où sont disposés nos personnages. La carte est comme un jeu de plateau, constituée de cases. Chaque personnage peut se déplacer d'un certain nombre de cases et faire des actions. Le but étant de tuer les troupes ennemies avec sa propre troupe.  On bouge d'un certain nombre de cases en fonction d'un paquet de critère : classe du perso, hauteur de la marche, etc... C'est censé être stratégique, car on doit combiner les forces et les faiblesses de nos unités pour remporter la victoire, positionner correctement nos hommes pour prendre l'ascendant sur l'adversaire (attaquer dans le dos de l'ennemi positionner les archers en hauteur pour qu'ils tirent plus loin, etc...), mais malheureusement, la vérité se dévoile tôt ou tard. La stratégie ne sert à rien dans 90% de ces jeux. Tout ce qui compte, c'est level-up, l'entraînement et le tuage en boucle de monstres.... C'est assez dommageable car j'ai l'impression que le potentiel stratégique de ces jeux n'a jamais été optimisé. Mais on peut essayer de jouer stratégique. On se rend compte tôt ou tard qu'à part quelques instants décisifs,  c'est assez limité.

DOA
: Acronyme de Dead Or Alive. Un jeu asez connu chez les joueurs pour deux choses : le côté dynamique et technique des combats et la capacité mammaire des héroïnes. Qui s'apprentent plus à des vaches laitières. Mais, et là, c'est la cerise sur le gâteau : les poitrines bougent. Dans tous les sens. Des fois, y'a qu'un sein qui monte, des fois deux. Et les filles ont évidemment des tenues courtes. Bref, c'est fait pour faire baver le joueur. Et c'est la marque de fabrique de la série, les seins qui bougent. C'est d'ailleurs à cause d'eux que j'avais dû y jouer quand j'étais prépubère sur une borne d'arcade (Râh Kasumi @_@ ). Ca devait être la première fois qu'il sortait en France. Comme quoi, ça marche. Sur un certain public. Ils peuvent courir s'ils croient que je vais acheter le jeu pour des seins qui bougent maintenant. En tout cas, histoire de surfer sur la vague, Tecmo, l'éditeur, a sorti par la suite Xtrem Beach Volley Ball, avec les héroïnes de DOA. Difficile de faire mieux en fan service. Là, pas de combats, on joue à la poupée avec les héroïnes (tiens, c'est un truc classique des japonais, ça, habiller et déshabiller les héroïnes de manga. Il existe une palanquée de jeux flash où on peut faire ce genre de truc), on leur chosit leur maillot et hop, on va jouer au Volley Ball. Evidemment, les angles de vue sont particulièrement judicieusement choisi pendant les matchs... Me souviens que j'avais débattu avec une fille qui aimait ce jeu parce qu'elle aimait bien jouer à la poupée. Evidemment, j'ai aussitôt glissé sur le fait que c'était un jeu de pervers mateurs pour pervers mateurs. Ce à quoi elle répondait que c'était juste les mecs qui avaient les idées mal placées et que c'était rien que des pervers. Pour ma défense, le réalisateur a toujours assumé qu'il avait fait ce jeu pour le matage de filles en petite tenue et ces vidéos d'introduction achèvent de parachever ma défense de façon inexpugnable. La scène avec la fraise avait fait scandale en amérique dans la première vidéo d'ailleurs. Je crois bien qu'elle avait été censurée.
Bref, DOA est le jeu vidéo qui a fait entrer de façon dantesque le fan-service (définition plus haut) dans le jeu vidéo et encore plus dans le monde occidental. Rien que pour ça, il est adulé ou détesté. Ce qui fait que le nombre de doujin hentaï consacré à ses filles est plus que faramineux. Faut aimer les gros seins (ou oppaï comme ils disent). J'aime pas. Donc ça me saoûle qu'il y ait autant de doujins dessus :)

MAJ : 12/11/2008

Fraguer :
Faire un frag. Terme qui vient des FPS (First Person Shooter, tu sais, les jeux à la première personne avec les flingues en bas de l'écran que tu détestes parce que tous les mômes que tu vois passer à la clinique en abusent ainsi que leurs parents). Un frag étant la mort de l'adversaire, fraguer est donc le fait de le tuer. De quelque manière que ce soit : au couteau, au fusil à pompe, au BFG-9000, au désintégrateur, à la scie, à la hache, au lance-flamme, à la tronçonneuse, au lance-roquette, etc... C'est pas le choix qui manque pour tuer son ennemi. Au contraire, plus y'a d'armes, mieux c'est en général.

MAJ : 06/02/2009

Lurker :
Mode le plus passif du net. Le lurkeur (internaute qui lurke) n'est ni plus ni moins qu'un type qui ne fait que regarder, lire, zieuter mais ne postera jamais de commentaires, d'avis ou ne particpera aux communautés qu'il suit.  Il se contente de se servir, de se goinfrer de tout ce qui est fourni mais reste silencieux. Comme un fantôme.  Bref, il larve et traîne sur les sites mais reste au degré zéro de l'existence netienne.
On peut rapprocher ce terme de leecheur d'un certain point de vue. Le leecheur est celui qui télécharge, par opposition au seedeur qui est celui qui fournit le téléchargement et partage ses fichiers. Facile après de ranger les bons et les mauvais internautes. Le leecheur qui ne partage jamais ses trouvailles n'est pas un bon consommateur du net (le genre de type qui râle à cause de sa bande passante alors qu'il n'a aucune raison de le faire), tandis que le leecheur qui fait du seed est un bon gas. Pour ce dernier cas, le minimum recquis me semble d'être un pour un ( bref, pour un octet téléchargé, un octet envoyé). C'est peu, mais ça conserve l'équilibre. Après, c'est une question de point de vue et c'est le mien :p

MAJ : 09/04/2009

GAR
: Homme qui, par son comportement, action, attitude, fait naître un tel misérabilisme sexuel/sex-appeal chez le lecteur mâle que ce dernier ressent un vague désir (sexuel ou non) plus ou moins refoulé. Bref, ce sont des persos capables de réveiller le côté homosexuel de chaque homme.
Pour les jeunots du jeu vidéo qui ont découvert les rpgs nippons via Final Fantasy 7, Sephiroth est sans doute le perso le plus GAR qui existe pour eux.
Actuellement, l'un des persos les plus GAR est sans conteste Guts de Berserk.
En cadeau : la vraie (?) origine du terme GAR

mangaka : Auteur de manga, tout simplement :)

MAJ du 12/05/2009

mindfuck :
Grosso-modo, viol de l'esprit. Bref, quelque chose si aberrant, bordélique et/ou choquant qu'on se pose des questions sur ce qu'on visionne.

yuri : en court, lesbienne. Le terme yuri regroupe toutes les relations sexuelles et:ou platoniques entre filles. le terme pour les garçon étant yaoï.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories