Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 20:30

Tiens, pour ceux que ça intéresse, demain, NT11 passe les deux derniers épisodes de Dragon Ball Z à partir de 19h40.

 

Première partie sur Yoshiaki Kawajiri.

 

 

Bon, il est temps de s'attaquer plus sérieusement aux films de ce monsieur. J'aurai aimé ouvrir cette liste avec Manie Manie, premier travail où la griffe du maître commence à se dessiner mais... Ca a été confondu avec Memories. Tout le monde fait des erreurs. Et donc, pas de commentaires sur Manie Manie ici malheureusement.

 

 

 

 

http://i219.photobucket.com/albums/cc47/decapone/WICKEDCITYCOVERt.jpg

 

 

 

La Cité Interdite - Wicked City (1987) :


Le premier "vrai" film de Kawajiri et celui qui a permis de le faire connaître au Japon. Ce film comporte les bases de ce qui fera sa renommée :

- un chara-design plutôt sombre

- une animation au poil, digne des Miyazaki

- une relation entre le héros et l'héroïne qui maintient l'intérêt

- sexe & violence

Je vais d'abord préciser une chose, cette histoire de relation entre le héros et l'héroïne. Car il faut convenir d'une chose, les scénarios utilisés par Kawajiri ne sont pas des foudre de guerre. Ce qui fait le sel de ses histoires, c'est la relation qui se développe, en filigrane des scènes de bataille et de sexe, entre le héros et l'héroïne. A la base, les deux ont des caractères tranchés et un peu opposés que l'on peut résumer ainsi :

- côté masculin : le héros offre un mélange de personnage un peu blasé possédant un soupçon d'humour avec un côté "stoïque" plutôt bien marqué, le tout enrobé d'une petite couche de désinvolture.

- côté féminin : l'héroïne est droite dans ses bottes et cherche à accomplir la mission qu'on lui a confié. Perdre sa vie n'est pas important tant que la mission est une réussite. Une demoiselle un peu rigide donc.

Cette alliance est toujours du genre à provoquer quelques étincelles qui maintiennent l'intérêt du spectateur. Et Kawajiri sait en général bien jouer de ses codes pour rendre le tout intéressant, exacerbant ou diminuant les qualités/défauts de ses personnages suivant les films.

Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, le scénario n'en est pas mauvais. Au contraire, je l'ai trouvé bien mené, distillant ses surprises par-ci et par-là et avec quelques idées bien menées.

Sinon, le synopsys :

Taki est un Garde Noir. Son boulot est de veiller sur la frontière entre le monde des humains et celui du monde obscur. Les liens entre ces deux mondes sont régis par un traité de paix qui va arriver à expiration sous peu. Le travail de Taki va donc être de protéger le Professeur Maillard, homme-clé pour la signature du nouveau traité, en compagnie de Maki, une Garde Noire du monde obscur. Tous les trois vont avoir affaire à une forte partie, l'entente qui existe actuellement entre humains et habitants du monde obscur est loin de faire l'unanimité...

J'aime beaucoup ce film pour son côté brut. Ici, il n'y a pas vraiment de demi-mesures. C'est la guerre, les ennemis sont là pour faire planter la signature du traité et tous les moyens sont bons pour y parvenir.

Comme dans tout Kawajiri qui se respecte, il y a peu de temps mort et on a guère le temps de se reposer.

Un classique à découvrir.

 

 

 

http://www.garoo9.com/elevator-kart/EK_files/movies/demon_cover.jpg

 

Monster City - Demon City Shinjuku (1988) :

 

Monster City est une des oeuvres les plus softs de Kawajiri. En fait, il donne l'impression d'être une version de Wicked City pour enfants.  Sauf qu'ici, le héros et l'héroïne ne sont pas hyper-charismatiques, il faut le reconnaître ce qui rend le film plutôt correct sans plus.

Pour situer l'histoire, il faut savoir que Shinjuku est devenu un lieu de non-droit suite à une bataille entre deux gros bourrins qui se battent au sabre en bois. Le méchant ayant gagné, Shinjuku est devenu un lieu inhabitable qui doit servir de porte d'entrée pour les démons dans le futur. En attendant que la porte s'ouvre, le méchant est protégé par trois démons. Mais bien évidemment, un jeune maître du sabre en bois, fils de celui qui s'était opposé au méchant précédemment, va s'opposer à son tour au grand méchant. Il va être accompagné par la fille du président de l'ONU (oui, oui, ça ne s'invente pas un truc pareil).

Entre le fils à papa et la fille à papa, il faut bien reconnaître que ce couple fait un peu neuneu. Du coup, ça manque un peu de pep's tout ça. Par chance, les personnages secondaires sont plutôt bien réussis ce qui fait mieux passer la pilule. Je pense entre autre aux démons ou à Méphistophélès, monsieur "j'ai-la-classe, je-fais-ce-que-je-veux, et-je-vous-merde-tous".

Cette oeuvre n'est donc pas du grand art, il n'empêche que l'on peut passer un agréable petit moment devant si on n'est pas trop exigeant.

Et comme cette oeuvre est soft, presque mainstream, ici pas de sexe et violence modérée, accessible à tous publics.

Et y'a même pas un petit vieux présent pour manipuler le couple de héros :'(

 

http://bp1.blogger.com/_008y3yHrMZ8/RyzYvq0Z98I/AAAAAAAAElo/qx50HF2iWeM/s320/Cyber+City+Oedo+808.jpg

 

 

Cyber City OEDO 808 (1990) :

 

Ici, nous n'avons pas affaire à un film, mais à trois OAVs. On oublie aussi le sexe et les démons vu que l'histoire se passe dans un futur lointain (euh... ça veut pas dire que le futur est incompatible avec sexe et démons, c'est juste qu'on a switché sur un univers de SF classique ^^).

Chaque OAV est une histoire indépendante qui se concentre sur l'un des membres du trio de protagonistes principaux. Ce trio est loin d'être une bande d'enfants de choeur vu que les trois protagonistes sont des repris de justice qui travaillent pour la police. 

Je m'explique : ces types sont donc des prisonniers condamnés à des peines qui sont évaluées dans les 300 ans de prison (qui a dit "système américain" ? ). La criminalité étant toujours aussi présente et violente, la police s'est rabattu sur ses trois personnes et a passé un deal avec elles : elles bossent pour la police et en contrepartie, leur peine sera réduite en fonction de l'aide fournie. Et pour garantir leur bonne foi, la police leur colle un collier explosif autour du cou. S'ils mettent trop de temps pour remplir une mission, s'ils essaient de s'enfuir et bien... BOUM la tête !

Cette série de trois OAVs est donc un carrefour de plusieurs influences et réussit à tirer son épingle du jeu. On appréciera que chaque OAV propose un "ton" différent car chaque protagoniste a son propre caractère ce qui évite les impressions de déjà-vu et au final, on a trois histoires assez différentes (une prise d'otage, une arme expérimentale, un truc plus romantique) qui sont posées sur le même univers. Ca permet de vraiment s'attacher à chacun des protagonistes vu que chacun à son OAV dédié.

Au final, c'est un truc plutôt sympathique, mais dispensable vu qu'il n'y a pas de fin en soi, chaque OAV couvrant une enquête, rien de plus. De la tranche de vie dynamique en quelque sorte :D

 

 

http://www.digitalgames.fr/wp-content/uploads/2008/10/ninja-scroll.jpg

 

Ninja Scroll (1993) :

 

Si la Cité Interdite a fait connaître Kawajiri au Japon, c'est Ninja Scroll qui l'a fait connaître en occident. Et encore actuellement, Ninja Scroll reste un incontournable IMHO.

Ce coup-ci, on se retrouve dans un Japon médiéval, univers qui a tendance à plaîre car époque des ninjas et des samouraïs.

Mais surtout dans cet anime, on a :

- Une kunoichi qui en veut et qui a pouvoir particulièrement pervers,

- Un rônin baroudeur qui se fait avoir de bout en bout finalement, mais qui gère,

- Un ch'tit vieux bien fourbe,

- 9 démons tous plus classieux, retors, sadiques, pervers les uns que les autres. D'ailleurs, l'anime pourrait très bien tenir sans les personnages principaux tant ce groupe de démon sue la classe,

- des scènes de sexe courtes mais efficaces et utiles à l'histoire...

- et bien sûr, des scènes légèrement beaucoup sanglantes,

- des moments de DOUTE PUISSANT,

- des moments de RAGE PURE,

- des moments de TRISTESSE INFINIE !

Et bien sûr, de l'action à foison, une histoire trépidante, un scénario qui a son lot de bonnes surprises.

Ninja Scroll, c'est tellement le bien qu'une amie plutôt réfractaire aux mangas et qui voulait me laisser regarder le film tout seul, a fini par le regarder elle aussi. Alors que Ninja Scroll n'est pas avare en violence. C'est dire s'il est réussi.

A mes yeux, c'est vraiment LE Kawajiri à voir, sans nul doute.

 

http://nsa08.casimages.com/img/2009/07/30/09073004061544336.jpg

 

Vampire Hunter D - Bloodlust (2000) :

 

A pu de sexe :(

Mais ce n'est pas très grave. J'entends souvent "Remake" au sujet de ce film par rapport à son précédesseur de 1985. C'est juste une très grosse faute de goût tant les deux oeuvres divergent sur un nombre incalculable de points. J'aurai plus envie de parler de suite, ou plutôt de "chasse". Après tout, D, le héros est un chasseur de prime et il a souvent chassé. Chaque film représente donc une chasse différente et en dehors de D et de l'univers, il n'y a rien de commun entre les deux films.

Je ne vais pas critiquer le film que je trouve réussi, d'autres en parlent bien mieux que moi.

En tout cas, je bénis l'homme qui a dû se dire : "Il n'y a que Yoshiaki Kawajiri pour animer parfaitement du Yoshitaka Amano."

Graphiquement et au niveau de l'animation, ce film est à couper le souffle. Et dire qu'il date de 2000...

 

 

 

 

 

 

Sinon, je ne l'ai pas précisé, mais chaque film a une animation de très haute qualité, le perfectionnisme de Kawajiri se faisant facilement sentir par son souci du détail. C'est d'ailleurs impressionnant de voir que, même 20 ans après leur sortie, ces films gardent une qualité d'animation supérieure à 99% de la production nippone actuelle.

Concernant les scénarios proprement dit, il est à noter que pas mal d'entre eux sont tirés de nouvelles écrites par Hideyuki Kikuchi (en l'occurrence : Vampire Hunter D, La Cité Interdite et Monster City). C'est donc cet auteur qu'il faut remercier pour nous avoir pondu des personnages aussi haut en couleur (ceux de Ninja Scroll sont clairement établis à partir des archétypes définis dans les autres films) et qui complètement parfaitement l'univers de Kawajiri, univers certes sombre et négatif, mais qui laissent parfois une note optimiste sur son final. A noter, l'existence d'un autre anime où il a été scénariste si vous devenez fanboy de ses histoires.

 

J'ai fait le tour de ce que j'ai vu et où Kawajiri avait le poste de Directeur. On peut quand même noter qu'il manque plusieurs choses :

- J'ai vu "The Cockpit" il y a des années sur une VHS qui buguait. Je ne pensais pas que Yoshiaki Kawajiri avait travaillé dessus, mais en fait, il a réalisé le premier métrage. Par contre, au niveau du chara-design et du reste (scénario entre autre), ça reste du Matsumoto de bout en bout, c'est sans doute pour ça que je n'avais rien remarqué à l'époque. Quoiqu'il en soit, "The Cockpit" reste une oeuvre assez dure sur la Seconde Guerre Mondiale et qui est à voir à mon sens.

- Un truc publié chez nous dont je ne connaissais pas l'existence jusqu'à présent, c'est  : Goku Midnight Eye. Aucune idée de sa qualité, si quelqu'un a déjà vu, je suis preneur de son opinion ^^

- A noter que cet homme a aussi travaillé sur deux segments de "Animatrix" : "Programme" et "Record du Monde". Le seul segment m'ayant vraiment marqué étant "Record du monde" avec ce grand black qui court, court, court et court encore, je me dis que je dois être plutôt sensible à Kawajiri pour aimer des trucs sans savoir que c'est de lui ^^

- Le monsieur a bien entendu travailler sur 1651 séries et autres, mais je vous laisse voir de plus près de vous-mêmes si ça vous intéresse, je me suis contenté de me concentrer sur les trucs où sa présence sur le projet était difficilement ratable et sur ce que j'avais vu, of course.

- Pour finir, j'ai dit que j'étais impressionné par les qualités graphiques de Vampire Hunter D. Mais 7 ans après, Kawajiri a fait un autre film : Highlander, the Search of Vengeance. Je me demande ce qu'il vaut, faudrait que je zieute ça de plus près ! Kawajiri, cay le bien !

 

 

Pour finir, je dirai que Wicked City et Ninja Scroll sont des films à voir, ne serait-ce que pour leur ambiance et les qualités qu'ils émettent. A ces deux-là, j'ajouterai Vampire Hunter D, principalement pour ses qualités graphiques. Mais il peut être échangé par Highlander si ce dernier est de meilleure facture.

 

 

Pour acheter du Kawajiri, il est bon de savoir de savoir que Dybex a sorti un coffret qui regroupe trois films (Cyber City, Cité Interdite et Monster City). Par contre, ce dernier n'est plus en vente malheureusement, il faudra passer par l'occasion (ou chérir ses VHS).

Par contre, Manie Manie reste disponible sous deux versions.

The Cockpit ne semble plus être dispo chez Kaze, par contre, Highlander est dispo en DVD ou BR.

Ninja scroll reste toujours disponible chez Pathé.

Vampire Hunter D ne semble plus disponible chez TF1 Video malheureusement (punaise, ils avaient même du Golgo dans leur collection O_o Ch'sais pas qui était en charge, mais il avait bon goût !).

 

Bon, je pense grosso-modo avoir fait le tour des produits de Kawajiri dont je voulais parler. Voili, voiloù, en espérant que ça vous ait poussé à vous intéresser à cet auteur qui a quand même créé des monuments de la japanimation.

 

La seule question qui reste, c'est : vais-je avoir le courage de faire un troisième article sur le monsieur où je parlerais de la récurrence de certains personnages ?

On voira....

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

meganekun 06/10/2010 17:07



Je découvre Corti Zone par hasard aujourd'hui et je me fends tout de suite d'un commentaire parce que quelqu'un qui rend hommage à ce maître de l'animation qu'est Kawajiri, ça ne peut être qu'un
type bien. Surtout dans le contexte 100% fan-service débilitant de l'animation japonaise actuelle.


Pour Midnight Eye Goku, j'avoue avoir été un peu déçu. La rencontre de Kawajiri et de Terasawa était prometteuse sur le papier. Deux esprits si créativement misogynes auraient du signer un anime
inoubliable. Et pourtant, non. Les deux OAV (sur les 6 initialement prévues) valent quand même le coup d'oeil pour ceux qui sont déjà acquis à la cause Kawajiresque. Pas de quoi casser trois
pattes à un canard mais quelques passages bien sympas quand même.


Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus et connaître mon humble avis (qui est quand même le plus important en ce qui me concerne, perso hein), je vous invite à venir faire un tour sur Drink
Cold, le blog où l'on boit frais :


http://drinkcold.wordpress.com/2010/04/09/yoshiaki-kawajiri-maitre-du-cellulo-misogyne/


Où on découvre qu'il existe une version 'live' de Wicked City réalisée par Tsui Hark!


Et n'hésitez pas à cliquer un peu partout pour voir du pinku eiga gay et zoophile et des japonaises mineures avec des gros nichons. C'est la maison qui offre!


Meganekun, rabatteur.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 06/10/2010 19:49



Vais regarder ça ;)


Et vi, je suis un homme bien, c'est l'évidence même ! :D



Aldrea 03/09/2010 12:27



Oui, enfin je suis pas non plus super branchée pero moé hien, c'est pas parce que je suis une fille que j'aime les roses -.-


Pour la soirée ouais ça pourrais être cool, si ya autre chose que du kawaidesu aussi. Faudra convier plein de blogueurs otaku près de Paris qui n'ont rien à faire de leur temps.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 03/09/2010 20:37



Y'a déjà des haruhiistes, ça pourrait faire du monde ^^



Aldrea 03/09/2010 02:30



Waw, effectivement, ce fut rapide ! Sinon ça m'a l'air très 80's tout ça quand même... ça a pas un peu veillit, notamment au point de vue chara design des perso ?


Bon, tu as quand même réussi à me donner envie de redécouvrir Ninja Scroll... le sexe et la violence, ça me botte toujours.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 03/09/2010 03:06



Ben non, ils ont une bonne gueule les persos, je trouve. Après, c'est sûr, c'est pas un anime moe :D


J'me dis que ça pourrait pas être mal de faire une soirée kawajiri chez moi du coup à l'occasion.



Méta 01/09/2010 22:22



Je n'ai vu que Ninja Scroll que j'ai adoré mais les autres me tentent pas mal, même si ca sera pas facile de les voir apparemment ^^


Vampire Huntre D doit quand même pouvoir se trouver. Au pire, il y a le manga mais je sais pas si il vaut le coup.



Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 02/09/2010 10:24



Désolé, je n'ai aucune idée de ce que vaut le manga. A la louche, je dirai que ça doit être une suite d'histoire où D se bat avec des vampires. Un peu comme le début du Nouvel Angyo Onshi.



Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories