Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 23:10
La fin de Texhnolyze est comme un combat à sens unique. Alors que vous venez de vous manger deux crochets qui viennent de faire valser vos dents à l'autre bout du ring et que vous peinez à reprendre l'équilibre, vous entrevoyez subitement l'espoir dans l'ouverture de la garde de votre adversaire. Vous connaissez son passif, vous savez qu'il y a là une belle occasion de lui en coller une bonne. Sauf que lui vous connaît aussi. Et cette ouverture n'était qu'un piège sur lequel vous vous jetez. La suite ne se fait pas attendre. Alors que votre poing décrit une jolie courbe, vous sentez votre corps se plier en deux et vous haletez sur le sol, le regard flou et assomé tandis que votre adversaire se relève triomphalement. Il vous a abattu d'un coup de genou enfoncé en plein thorax, radical et inévitable. Vous avez perdu.

Ca ne ressemble pas vraiment à ce qu'il se passe dans cet anime, mais l'idée est là. Habitué aux animesde Abe (Lain, Ailes Grises) qui, à défaut de finir bien, offre une note positive non-négligeable, on ne s'attend pas forcément à cette fin totalement... Suffocante.

Mais bon... Je vous parle de la fin, et je ne vous ai même pas encore parlé du côté mensonger du générique de l'anime ! Oui, je sais, il ne faut JAMAIS se contenter d'un générique (et pourtant, c'est un des rares trucs qui peut me faire acheter des DVDs). Tant pis. La musique du générique est composée de techno. J'aime globalement pas cette musique. Y'a que dans les animes ou les films où je peux la saquer. Car, dans un état second, sous l'impulsion d'une drogue illégale que 70% des jeunes ont touché, ça peut être un joli trip. D'ailleurs, je ne me suis jamais vraiment remis de l'épisode Pierrot Le Fou de Cowboy Bebop (punaise, et dire que je n'ai toujours pas regardé mon coffret collector en entier ! Grmmbll..) dans cet état second... Un joli scotchage... Enfin bon, n'allez pas croire que je soutiens l'utilisation de la drogue en regardant les animes, chacun fait comme il veut hein ! Et dans mon cas, ça remonte à tellement longtemps que bon... Ca n'a plus de sens.
Bref... Je m'attendais à avoir un anime spécial avec plein de musiques techno. Ce qui quelque part me rebutait un peu et me faisait fuir (surtout sans substances amusantes). D'un autre côté, je savais que j'étais foutu. J'avais déjà cédé aux personnage que Truc Abe avait représenté... J'étais pris au piège. Je devais le regarder.

Premier épisode.... Ah vi, c'est bien space quand même. Et bien gore aussi Oo
On comprend rien, mais on a qu'une envie, comprendre. Et là, dès le premier épisode, alors qu'il y en a encore 21 autres derrière, le vieux doute de derrière les fagots... Au vu de la tournure de la chose et si... Les auteurs ne nous expliquaient rien ? AAAAAAAAARRRRRRRRRRGGGGGGGGGHHHHHHHH !!!!
Mais soyons rassuré, dès le deuxième épisode, tout redevient normal, les gens causent (car oui, ils causent trèèèèèèèès peu dans le premier épisode, genre Derrick à côté, c'est une pipelette), ils se passent des trucs, on commence à comprendre, tout baigne. L'épisode 1 de Texhnolyze est un peu comme l'épisode OO de Haruhi. Pas forcément représentatif de la série. Mais il pose une ambiance certaine.

Et la musique alors ? Ben... Rien... Pas une once de techno. Entre le titre, la BA et le générique, ça pue la publicité mensongère là ! Et en fait, je me suis retrouvé pris à contre-pied. Car, Texhnolyze, ça n'a rien à voir avec la techno. Ca m'apprendra mes idées préconçues.
En fait, Texhnolyze désigne une technologie de type cyborg. Vous perdez un bras, on peut vous coller un bras robot à la place. Evidemment, c'est limité et tout le monde ne peut en profiter. Coup de bol pour le héros, il y a le droit à cause d'une médecin un poil perverse et sadique. Qui utilise les cellules de la mère du héros. Car oui, ils ont besoin de certaines substances pour fonctionner, substance particulière que la ville extrait pour la fournir à la surface. Car, petit à petit, on apprend que la ville est sous terre. Mais ça, ça se passe plus tard.

L'anime est divisé en deux parties. La première est assez axée guerre des gangs pour le contrôle de la ville (au choix :  les loubards, les italiens et les fanatiques contre la texnologie) , guerre dans laquelle un type venu de la surface joue un rôle particulièrement pernicieux et louche. C'est l'electron libre et il est plutôt sympathique quoique de plus en plus fourbe. Le deuxième électron libre est notre héros qui rame comme un porc avec ses nouveaux membres. Il fait n'importe quoi et n'en fait qu'à sa tête. Et il parle peu. Très peu.

La deuxième partie voit le héros rentrer dans le rang et pousser l'aspect politique des choses avec l'intervention de deux parties qui étaient restés en arrière-plan. D'une part, ceux qui sont chargés de faire le lien avec la surface et un clan qui habite sur les hauteurs de la ville qui ont une prophétesse capable de lire l'avenir sur coup de tête. Cette dernière aura souvent accompagné le héros dans la première partie et dans cette deuxième, elle est plus au centre de l'histoire, même si toujours en arrière-plan. Ah, elle doit autant parler que le héros aussi.
Avec ces deux muets, on pourrait croire que l'anime est silencieux et chiant, mais en fait, pas du tout. Il y a pas mal de scènes d'action bien scénarisées et les personnages secondaires se chargent d'expliquer les situations sans que cela ne soit lourd. On a un côté assez Blame en tout cas, avec plus de gens qui parlent quand même :]

Que dire au final ? Ben, c'est pas mal du tout. Par contre, c'est clairement particulier, je ne le conseillerais pas à tout le monde. D'un autre côté, force est de reconnaître que l'histoire est bien fichue et que la fin... [langage djeunz]Elle calme grave sa race ![/langage djeunz]
Si vous avez aime Ailes Grises ou Lain, vous pouvez vous laisser tenter, sauf que ce coup-ci, ce sera bien moins positif. On retrouve un peu les mêmes thématiques (ville fermée, extérieur inconnu, quête de soi et de réponses), mais l'histoire est bien plus sombre et glauque. Lain à côté, c'est un joli conte de fée.

A voir pour ceux qui cherchent quelque chose d'un peu nouveau, pour les autres, euh.... A vos risques et périls !
Je conseillerai de voir d'abord Lain et Ailes Grises pour mieux appréhender les thématiques qui peuvent être développées et, ensuite, de se lancer dans Texhnolyze.
Si vous accrochez, c'est tout bon, sinon, vous allez vous faire chier comme des rats morts et trouver que se mater tous les épisodes de Derrick d'affilée est plus passionant. Donc je conseille, mais avec prudence. Ca n'empêche que ça reste un très bon anime ! Que ce soit au niveau de l'histoire (même si j'ai dénoté une incohérence vis-à-vis du père du héros), de la musique, de l'animation et du design, il n'y a rien à reprocher, c'est du très bon boulot. En plus, le DVD nous propose un bonus fort sympa avec l'interveiw de deux grands maîtres ! Et la première partie de l'anime peut se suffire à elle-même si on veut tester la chose ! Ah une partie = un coffret au fait, ce qui est parfait :]

Bref, curieux des histoires spéciales, adeptes des univers glauques, amis des luttes de pouvoir, à vos sousous !

Théoriquement, cet article aurait dû avoir des liens (genre pointer vers Ippo pour l'intro). Sauf qu'en un mois (yeah, cet article avait été débuté en juin >_>), j'ai un peu oublié les liens que je voulais mettre. Désolé. Et ouais, un jour, je penserai à mettre des images pour égayer mes articles comme je l'ai fait pour Larme Ultime. Un jour, quand je pourrai faire des journées de 30h. Là, je privilégie mes lectures. Désolé pour vous, tant mieux pour moi ! :D (et c'est là que je me rappelle que j'ai toujours pas chroniqué Hanbun No Tsuki -_-' )

Partager cet article

Repost 0
Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article

commentaires

Arca 08/10/2009 18:27


De rien huhuhu ^^


Arca 07/10/2009 19:37


Gru. c'est pas de la techno, c'est de la trance-goa. C'est Juno Réactor et c'est génial.
D'ailleurs c'est eux, la BO de matrix (en collaboration avec Don Davis).


Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir 08/10/2009 18:21


Merci pour les infos. C'est plus intéressant que le fana de rap ou je ne sais quoi qui m'avait hué dans les  commentaires de mon article sur Samouraï Shamploo


Aer 03/08/2008 04:22

N'empêche qu'il poutre ce générique d'intro.

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories