Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 22:45

(Avec un titre pareil, vous boostez les stats de votre blog en 30s, même s'il est totalement mort. Ceci-dit pas sûr que le public attiré reste longtemps)

 

Yop, yop !

Un an que je n'ai pas écrit quelque chose. C'est drôle, j'aurais que cela datait depuis plus longtemps. Et donc, pour quelle intriguante raison ai-je donc décidé d'alimenter ce blog en ce second jour de l'année de Mai 2016 ?

 

Et bien, à cause d'un manga. Yep, il y a des valeurs qui ne changent pas au cours du temps. Même si je dois avoir pour environ 600 euros de manga en retard à acheter du fait de mes tribulations américano-asiatiques cumulées à des mouvements intra-européen, je continue toujours de me sustenter de sites illégaux afin de ne pas être trop perdu dans la forêt sans-fin des sorties de manga (et repérer mes futurs achats). Je pourrais vous déclamer mon amour pour Shirayuki aux cheveux rouges, mais malheureusement, c'est quelque chose de plus à terre-à-terre qui m'amène à disserter ici aujourd'hui. Enfin, pas trop terre-à-terre. Vu que c'est au-dessus des jambes. Mais en dessous du dos.

 

Yep, aujourd'hui, je vais parler de cul. Pas ce cul-là (ça parle d'hémorroïdes en passant). Ni de celui interdit aux moins de 18 ans.

Car ici, on va parler d'un manga de sport.

 

Et pas n'importe lequel.

 

Non, pas de Dead Or Alive Xtrem Beach Volleyball, je vous vois venir bande de petits sacripants (d'ailleurs, le dernier volet est nul).

 

Car c'est un sport qui n'existe pas actuellement (non, ce n'est pas Panzer Fahren (WTF, où sont passées les images ??? O_o) Ah, tiens, avec la migration, certains liens ont méchamment dégagés… Tant pis) et qui a le doux nom de……

 

KEIJO !!!!!!!!

 

(Oui, le nombre de points d'exclamation est important)

 

Bref, des filles en maillot de bain se battent au-dessus d'une piscine. Le but est de faire tomber l'autre. Mais ATTENTION ! Elles n'ont le droit que d'utiliser leurs fesses et leur poitrine pour réussir ce but ULTIME !

FOOOOLLLLIIIIEEE !!!!

 

J'avoue, j'ai commencé ce truc en mode "WTF, c'est quoi ce truc ???" et je pensais laisser tomber la chose rapidement.

 

Mais le problème, c'est que… Ben, c'est bien fait en fait. Les personnages, sans percer pour autant les cieux, sont assez amusants, et le côté sportif reste bien présent.

 

Et puis, il y a les super-techniques. Ah, les super-techniques.

 

 

(Oui, je suis un fainéant de la mise en page)

 

Le manga assume totalement et va jusqu'au bout. On aimera ou on n'aimera pas.

Et finalement, ça passe bien. Il y a juste un moment où je n'ai plus accroché. Après une longue séquence d'entraînement et de discussions plus ou moins sérieuses, j'ai eu un peu de mal à rentrer à nouveau dans le délire du combat à coup de fesses (oui, 80% du temps, elles utilisent ces dernières) et je trouvais ça nul. Et puis le plaisir de la stupidité de la chose est revenue.

Finalement, ça reste un MPNI (manga publié non identifié) pour moi. Ce n'est même pas un petit plaisir coupable car le tout reste actuellement solide dans son délire (et j'ai passé l'âge de lire un manga juste parce qu'on peut y voir des boobs et autres et être excité par ces derniers), et je ne peux pas non plus dire que c'est un super manga de sport parce que v'là le truc quoi. L'humour marche bien, les combats sont dynamiques, les persos sont dans leur rôle sans en faire des caisses, le côté WTF donne une touche d'originalité. Bref, il gagnerait jamais un Grand Prix mais recevrait toujours le Prix Spécial du Jury dans une convention. Mon seul problème, c'est que le dessin part un peu en cacahuète parfois, quand les héroïnes font des mouvements fessiers un peu too much qui donne l'impression que leur corp est totalement déboîté. Ce qui n'est pas très élégant.

 

Mais après tout ce qui compte, c'est d'avoir…

 

ASS SENSE !!!!!!!!

 

(avec les points d'exclamation bien sûr :)  )

 

 

PS : Ohoho, les derniers chapitres de HxH, c'est Miam

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 12:26
Yop les gens ! Premiere foisque j'ecris un article avec mo smartphone et c'est lhorreur parce que je nepeux corriger aucune faute. Oui, je sais, je dois changer le omnom du blog, je ferais ca le jour ou jeme marierias. soit pas tout dewite *suite (c'est illisible desole) vu que je vie ns de me faie lacur *larguer par ma copine que je devais rejoi dre a Hk et vivre avec. ;Bref. Toujours est-il qu'en me balzdant dans Hong Kong, je suis tombe sur pleiiin de gens faisant la queue. un peu comm ca :'
Notez qu'il etait 17h quand meme.... Et pourquoi je peux ecrire sans probleme ici moi ????Notez qu'il etait 17h quand meme.... Et pourquoi je peux ecrire sans probleme ici moi ????

Notez qu'il etait 17h quand meme.... Et pourquoi je peux ecrire sans probleme ici moi ????

Bref, je ne sais c'est si bie qu ca, mais je medemandais : y'a des otakus francais dans le coin ? Genre xa pourrait etre wympa de lesre cnxon *les rencontrer. Brefsi y'a des gens, faites signe ! Pour la conv' en elle-meme aucune idee wi elle edt bien... 'Si vos avee desinfow , je suiw preneur ! Lelien vers elle ; (Putain j'arrivememe ps a coler le lien, xet editeur de rexte suuuuuuuuuuuuuuuceeeeeeeeeee !!!!!!) Bon bah cherchez acghk avec votre meilleur moteur de recherce....' C'est pourri de ne pas pouvoir taper proprement n'empeche. j'ai l'impression d'etre sur un skyblog :('
JAPOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!JAPOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!
JAPOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!

JAPOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 17:26

J'ai fait des sandwiches (AU POULET (avec un peu de thon)).

 

 

PLEIN de sandwiches (AU POULET).

 

 

Les gens ont aimé.

 

 

C'est cool ^^

 

 

 

Donc oui, je n'ai pas vu grand chose, je ne peux présager de la qualité des conférences du coup (mais elles devraient être en ligne si j'ai bien tout compris).

 

La salle en elle-même était plutôt agréable et aurait pu accueillir plus de monde (mais au moins, ce n'était pas la croix et la bannière pour s'y déplacer).

 

Bref, c'était sympa.

 

Bon, c'est pas le tout, faut que je prenne le temps d'écrire un article ou deux pour les sama awards.

 

 

Pour les curieux :

 

http://www.jonetsu.fr/

 

http://sama.animint.fr/awards/

 

Et comme Pâques approche :

07978e7bb62ff8569b1929f218130b6a.jpg

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 15:09

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/14/06/18/17/17/049080.jpg

 

Hop, hop, hop, cette critique étant demandée à corps et à cris par les personnes m'ayant offert la place de cinéma, il était temps de l'écrire.

 

Donc The Raid 2.

 

Ce qui implique qu'il y a un 1. Oui, oui, mon esprit est capable de telles déductions. Parfois.

Je garde un bon souvenir du 1. Assez violent dans le style (le sang coule et quand un os est cassé, ça fait mal à son petit corps à soi), le film offrait un rythme assez trépidant qui n'était pas désagréable.

Bon par contre, ne me demandez pas l'histoire, j'ai tout oublié, c'est quand même un truc d'action non-stop (dans mon souvenir du moins).

Ce qui est un peu ennuyant, car le 2 fait directement suite au 1 en fait. On n'est pas complètement perdu, mais ça aide à remettre les choses dans leur contexte.

 

Que dire du 2 ?

 

Ben, contrairement au 1 qui nous jetait au coeur de l'action dès le début, là, on se tourne un peu les pouces dans les premières minutes en fait. Le souci, c'est que l'histoire s'est étoffée comparée au premier. Alors qu'avant, c'était : "les swat prennent d'assaut un immeuble tenu par un gang", ici, on a du "un flic doit infiltrer la pègre", ce qui nécessite de construire un peu plus une histoire.

Et l'histoire en elle-même, comment dire....

Y'a pas une once d'originalité dedans et le jeu des acteurs n'est pas fabuleux, malheureusement. Bon, ça se consomme gentiment, mais ça reste guère passionnant non plus. Bref, du total passable.

Ce qui fait que ça peut être un peu longuet au début. Surtout que la réalisation essaie des trucs sans grand succès, avec des grands plans inutiles et quelques ralentis je crois....

Mais dès que le premier combat prend place... ALORS LA, ON SE RAPPELLE POURQUOI LE PREMIER ETAIT SYMPA !!!!!!!

Cette bataille dans la boue, mmmmmhhhhhh... Et pourtant, y'a même pas une fille dans ce bain de boue, que des prisonniers.

En scène de fight, la caméra devient plus agréable et active - bien qu'un poil trop tremblotante à mon goût, m'enfin on est loin de Michael Bay l'épileptique - ce qui donne une dynamique happante à tout ce merdier sanglant. Et puis, la bande-son se paye même le luxe d'être totalement magistrale sur le dernier combat, montant en puissance de manière jouissive !!!

 

Mais bon, arrêtons de tâcher le siège du voisin qui n'a rien demandé avec notre petit plaisir personnel et revenons au film.

 

Grosso-modo, il doit y avoir autant de combat dans le premier que le deuxième, sauf que le deuxième dure 50 minutes de plus. Le tout est comblé par une histoire peu folichonne... Mais qui a le mérite de ne pas desservir le film en lui permettant de mettre sa dose de scène de combat. Combats qui envoient du gros lourd qui tâche et qui sont magnifiquement chorégraphiés. Les amateurs en auront pour leur argent.

 

Les combats sont bien. Je ne vois pas ce que je peux en dire d'autre en fait. Il faut dire que quand on se retrouve à avoir mal pour un random méchant qui vient de se prendre une méchante prise, c'est que c'est bien fait. Sinon, on n'aurait pas mal pour un total no-name (haha, et dire que les américains sont en train d'en faire un remake de The Raid... Ca va être bien pourri, aucune chance qu'ils réussissent à me faire mal de la même manière :p  - je me rends compte que ça fait un peu sado-maso ce que je dis... passons...- ).

Bref, réussite !

 

Ceci-dit, je maintiens que quelque chose d'un peu plus exaltant au niveau du scénario, aurait permis au film de gagner de multiples galons. On peut quand même souligner le fait que le film a tenté de faire un scénario - ce qui n'est pas toujours évident dans un film exclusivement tourné vers la baston -  et qu'il s'en sort honorablement. C'est déjà pas mal après tout. Même si le début est quand même bien raté avec utilisation de flashbacks à outrance et effets de style qui perdent juste le spectateur...

 

Donc au final, malgré quelques petites longueurs au début, une fois que le film trouve son rythme de croisière (la prison et sa fameuse baston dans la boue pour moi), on rentre rapidement dans cet hymne aux combats violents entrecoupés d'une histoire d'agent de police infiltré dans la pègre. Et la mayonnaise prend forme, devenant alors savoureuse et onctueuse. A condition d'aimer les films d'action "humains" (comprendre sans grorobots en effets spéciaux) et "sanglants" (comprendre : pas à la censure américaine sur les films d'action où tout est policé), of course.

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 23:01

Tiens, Overblog me dit que ça fait tellement de temps que je n'ai rien publié qu'ils ont mis de la pub sur mon blog. Il est temps de corriger ça.

 

J'aurais pu vous parler de l'hécatombe de la fin des séries mangas que représente cette année 2013, maiiiiiiisss j'arrive pas à trouver une tournure qui me satisfasse pour attaquer l'article. Donc, on va parler d'autre chose.

 

En fait, je vais même faire un truc totalement in : un psycho-test de l'été. Ouaip, rien que ça. Alors que l'été est fini. Si c'est pas la classe ça !

 

Et pour que ça envoie du pâté, je vais même faire plus fort : je vais mettre des photos de mes vacances dedans.

 

Comme ça.

 

Cash.

 

Alors préparez votre crayon ou un éditeur de texte pour noter vos réponses et c'est partiiiiiiiiiiiiiii (non mais sérieusement, ne vous embêter surtout pas à faire ça…) !!!!

 

A) Le jour se lève devant vos yeux…

2013-08-17 07.12.06

1 - YES ! Purée, elle était longue cette intro ! Il est temps d'aller casser du monstre et d'explorer le coin !

2 - Ooooooohhhhhhh, c'est zoliiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ^o^

3 - C'est juste un vulgaire lever de soleil quoi.

 

B) Oh, un…

image0041 - Brrr… J'aime pas inseeeeeeeectes !!! >_<

2 - Oh putain, un ingrédient que je ne connais pas ! J'espère qu'il va me permettre de monter mon Alchimie et me faire des popos de santé !!!

3 - C'est une Cicadidae. Une cigale pour les incultes.

 

C) C'est…

2013-08-16 11.26.151 - C'est beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu °o°

2 - Mais bordel, ils sont où les Grises-Barbes ????

3 - T'es vraiment une quiche en photographie.

 

D) Sisi, y'a une libellule sur cette photo !

2013-08-16 11.02.191 - Tu crois que je vais m'esquinter les yeux à vérifier ????

2 - Je vois rien du tout, je suis trisssssssstttteeeeeeeuuuuuhhhhhh :'(((((

3 - Libellule ? Galère à avoir mais bon pour l'alchimie ça !

 

 

E) Au détour d'un chemin…

2013-08-16 11.58.001 - Un bête tertre

2 - Ouh, ça, ça signifie Draugr à l'horizon. Je vais poser les 50 armes que j'ai trouvées dans le coffre de HauteBrise, reforger mes armures, faire le plein de potion et je m'occupe d'eux !

3 - Oooooooooooooooooohhhhhhhhhhh, c'est choupi !!!!

 

 

F) C'est…

2013-08-16 09.48.351 - Un coffre DWEMER !!! YES !!! À moi le loot ! En plus, je viens de dépenser un point dans le crochetage (NdA : je tiens à rappeler que c'est totalement inutile de faire ça) ! Vérifions qu'il n'est pas protégé.

2 - Tu as pris en photo… Un chiotte chimique ????

3 - *glousse*

 

G) Enfin un abri…

2013-08-17 20.00.321 - Après le chiotte, la tente. Désespérant.

2 - Y'a trop de bestiole dedans et le sol est tout dur, c'est pas le mieux pour dormir :(

3 - Vite, je me mets accroupi pour rentrer en furtivité et voler le péon qui dort dedans. Ainsi que le coffre. Et je vais ptêt l'égorger, ça sera plus prudent. Ou c'est l'endroit où l'on régénère nos HPs9MPs. Zut, je ne sais plus.

 

H) Oh, un…

2013-08-17 12.43.361 - Un petit poisson tout mimiiiiiiii !!!! ^o^

2 - DE LA BOUFFE ! DE L'ALCHIMIE ! DE  LA CUISINE (inutile) !

3 - *facepalm*

 

I) Hey, du bateau !

2013-08-16 20.25.171 - Y'a sûrement un truc à looter dans l'épave au milieu du lac. Ou c'est une entrée pour un repaire de nécromants

2 - Change d'appareil photo. Sérieusement.

3 - Le soleil commence se coucher *_*

 

J) Un point d'eau

2013-08-16 10.04.131 - Elle est trop sale, lol

2 - Mmmmhhhhh… Doit y avoir du Spriggan dans les parages

3 - …

 

K) De la verdure

2013-08-16 06.51.451 - Non mais sérieux, comment on peut poster des trucs aussi inutiles ? Je pars !

2 - Alors là, c'est la fête du slip pour cueillir des ingrédients

3 - lol, elles étaient grandes comme moi lol

 

L) L'horizon…

2013-08-17 19.30.291 - Ah ouais, les Grises-Barbes, ils sont en haut de l'autre grande montagne…

2 - La belle vuuuuuuuuueeeee O_O

3 - Je ne suis plus là. Exposer des photos aussi laides, c'est la fin du monde.

 

 

M) Le soir arrive…

2013-08-17 19.33.561 - Oups, j'ai raté la photo kikoolol

2 - Et merde, je me suis fait repéré. Il est temps de sortir les épées. Pfff… Mais pourquoi les PNJs chargent sans réfléchir aussi et sont autant hostiles ??? Je ne faisais que passer moi (bon OK, j'ai ptêt volé un truc ou deux en passant…)

3 - …

 

 

N) Le soir arrive… (bis)

2013-08-16 06.51.291 - Je crois que je viens d'avoir un aperçu de la vacuité humaine…

2 -C'est romaaaantiiiiiiiiiiiiiiiqqqqqqqqqqqque <3

3 - Bon, j'ai juste le temps de regarder ce qu'il y a dans la maison à côté indiquée par la carte, et je me couche ! (3 heures plus tard, il aura fait deux donjons, mais promis, après le troisième, il va se coucher, il veut juste finir la quête)

 

O) La nuit est tombée.

2013-08-25 00.03.401 - Des lampions qui volent ! Mais j'ai raté la photo en bougeant LOL

2 - Des feux follets ? Cool, une Lucereine ! C'est pas courant ces bestioles, le drop doit être sympa !

3 - Je… Non, rien.

 

P) Il fait noir !

2013-08-25 00.08.391 - La photo la plus naze de tous les temps !

2 - J'ai peur dans le noir, brrrrr…

3 - Râh, je savais que j'aurais dû garder mes torches ou apprendre le sort Illumination ! FUCK ! Tant pis, on va mettre la luminosité à fond !

 

 

Bonus :

2013-08-18 14.39.311 - Un gros nuage ^o^

2 - Un joli cumulonimbus.

3 - Je maintiens que si on vire le nuage devant, celui du fond est la copie conforme du vaisseau général zentradi. Si c'est pas la classe ça. Un petit coup de DYRL pour fêter ça !

 

 

 

Résultats :

Vous avez le droit de compter vos points. Ça ne devrait pas être trop dur.

 


1 2 3
A 0 5 10
B 5 0 10
C 5 0 10
D 10 5 0
E 10 0 5
F 0 10 5
G 10 5 0
H 5 0 10
I 0 10 5
J 5 0 10
K 10 5 0
L 0 5 10
M 5 0 10
N 10 5 0
O 5 0 10
P 10 0 5
Bonus 5 10 0

 

 

 

Vous avez 170 points : Heu, ça vous arrive de vous amuser dans la vie. Non, parce que la perfection, c'est chiant. Moi, je dis ça, je dis rien.

 

Vous avez de 130 à 165 points : Vous êtes un connard prétentieux. Pourquoi ? Parce que vous prétendez faire partie d'une élite supérieure mais vous n'êtes pas foutus d'avoir un score parfait dans votre élitisme. LOOSER.

 

Vous avez 90 à 125 points : Vous êtes une connasse prétentieuse. Comme celui qui a plus de points de vous, mais en pire parce que vous êtes un peu inculte en plus.

 

Vous avez 85 points : Vous avez gagné un voyage pour la cave de l'Odieux Connard. Une pelle vous remettra dans le droit chemin.

 

Vous avez entre 45 et 80 points : Bah en fait vous êtes ptêt un peu normal finalement. Tellement normal que vous en êtes un peu chiant d'ailleurs. Mais c'est pô grave, on vous aime bien quand même.

 

Vous avez entre 5 et 40 : Il va falloir lâcher un peu Skyrim les gens. Ça déteint un peu trop sur votre vie sociale et votre santé mentale là. Allez courage, faites-le. Et non, pas un dernier donjon avant d'arrêter, c'est MAL.

 

Vous avez 0 points : Sortez de chez vous. NOW !

 

 

 

Hop, hop, hop, ça me donnerait presque envie de faire un psycho-test nommé : Quel joueur de Skyrim êtes-vous ? à base de mes futures photos du Japon si j'en ai (avec un vrai appareil photo cette fois-ci !).

Naoooooooon, me tentez pas :]

 

 

Bref, plus sérieusement, pour signaler des BAs à faire, deux trucs :

- Vous pouvez participer à la collecte de Marjoliemaman pour la marche des bébés, qui concerne plus précisément la prématurité

(ben ouais, je ne peux pas faire comme si ça n'existait pas vu que j'ai été un peu impliqué et arracher de ma console à cause de ce genre de situtation, mais vous pouvez aussi regarder ou donner de l'argent à d'autres collectes, je ne vous vouerais pas aux gémonies pour autant  :) )

- Si quelqu'un veut se joindre à moi pour courir 5 km pour Odyssea Paris, y'a pas de soucis. Sauf qu'il ne faudra pas compter sur moi pour courir vite. Genre pas du tout. Genre ceux qui marchent vont ptêt me doubler. Ou pas.

 

Bon zou, je suis censé me préparer un voyage au Japon moi et aller courir moi. Pas le temps de traîner.

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Jeux Vidéos
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 21:58

The Great Merchant Kim Manduk

 

 

The Great Merchant Kim Manduk est un manga coréen qui suit l’histoire vraie de Kim Man Deok, personnage féminin qui a marqué l'histoire de la Corée. 

Fille d'un haut-fonctionnaire en exil et d'une plongeuse (une vraie, pas qui fait la vaisselle), elle est un personnage légendaire pour avoir réussi à s’échapper de son statut et être devenu un des marchands les plus renommés de Corée dans les années au début du XIXe siècle. En effet, elle est née sur l'île de Jeju, une île de bannis. Le roi y envoyait ses fonctionnaires qu'ils n'avaient pas à la bonne et ces derniers y restaient un certain nombre d'années avant de retourner à la cour. Mais les habitants de Jeju n'avaient pas le droits de quitter l'île. Une vraie prison en somme. 

Pourtant, bien que Kim Manduk ait été gisaeng (une geisha coréenne en somme) à une époque, ce qui aurait pu être un handicap dans la suite de sa vie, elle a réussi à dépasser ce statut et devenir l'un des marchands les plus riches de Corée du XIXe siècle, tout en restant sur son île !

Et de surcroît, en dehors de la richesse qu'elle a accumulé, elle est surtout rentrée dans les annales de l’histoire pour avoir sacrifié sa fortune afin d’aider les habitants de l’ïle de Jeju à lutter contre la violente famine qui les frappait. Ce dernier point lui valut le respect du roi qui lui a alors accordé de réaliser une de ses demandes…

 

Vous pourrez trouver plus d’information sur sa vie ici : http://www.jejuweekly.com/news/articleView.html?idxno=1691

 

 

Great-Merchant-Manduk.jpgJ'aime ce dessin :)

 


Si je me suis penché sur ce manga coréen (la flemme de retrouver le nom exacte pour manga coréen), c’est tout simplement parce que j’ai aimé la colorisation dès que je l’ai vu. Il y a un côté aquarelle qui m’a tout de suite accroché et qui me rappelle les couvertures de Yotsuba.

Le format n’est pas le format habituel d’un livre vu que c’est un webcomic (d’ailleurs, les webcomics coréens deviennent de plus en plus à la mode à ce que je vois). En général, ça se traduit par le fait que la mise en page est très éclatée et que la page est très longue en hauteur. Personnellement, j’ai toujours un peu de mal avec ses pages très longilines et qui nécessitent de scroller pendant des heures avant d’arriver en bas. Mais de plus en plus de team de traduction ont tendance à découper ces pages (avec plus ou moins de réussites), afin de retrouver un format plus standard. Le reste, c’est une question de goût.

Great-Merchant-Manduk-2.jpg


J’ai beaucoup aimé ce webcomic parce que j’ai trouvé la vie de Kim assez intéressante (après, je suis bien en peine de pouvoir trier la fiction de la réalité). Partie de rien, vivant un amour impossible, elle ne se laisse pas abattre par l’adversité et avance coûte que coûte. Et pourtant, elle aura à mener de rudes batailles pour réussir à s’imposer. Par contre, l’histoire s’étendant sur 25 chapitres est un poil courte à mes yeux, je pense qu’il y avait de quoi creuser bien plus son histoire. Sans compter qu'il y a des passages peu clairs par moments, qui auraient bien plus d'éclaircissement. 

 

 

Néanmoins, ça reste l’histoire touchante d’une femme qui a su s’adapter à un monde qui ne voulait pas d’elle et qui en a tiré une force impressionnante, s’imposant dans les cercles les plus importants du pouvoir, tout en prenant garde à y rester à distance suffisante.

 

Et puis ces dessins, ces dessiiiiinnnssssss !!!! Bon, je reconnais que parfois, l'auteur a des râtés, surtout au début. À la relecture, ça m'avait sauté aux yeux. Mais… Sur ce genre de coup de cœur, il est difficile de s'arrêter à ce genre de détails. J'en reconsommerais avec plaisir !

 

Encore.

 

ENCORE !

 

ENCORE !!!!!

 

 

 

 

Great-Merchant-Manduk-3.jpg

 

 

 

 

 

Welcome to the convenience store.


Autre webcomic, ce dernier, largement autobiographique, est constitué des anecdotes d’employés dans un combini (petite supérette ouverte 24h/24). Entre les clients de mauvaise foi, les clients bourrés, les clients pas doués, l’employée explosive, l’employée débutante, l’employé qui tente de draguer et le patron totalement je-m’en-foutiste, il y a de quoi faire.

 

Encore une fois, c’est le graphisme qui m’a attiré l’œil sur ce webcomic. J’ai trouvé que ces persos en super-deformed avec leurs gros yeux noirs avait un charme fou. Par la suite, l’humour, simple et efficace, a fait tout de suite mouche et c’est vraiment un petit plaisir que de parcourir la chose.

Je ne vais pas m'étendre plus longtemps et je vais vous laisser lire (et découvrir d'où vient mon dernier avatar fétiche) en vous montrant une de mes pages préférées, vous saurez tout de suite si ça vous plaît, vu que c'est du une page = une anecdote :

welcome-to-convenience-store.jpeg

  welcome-to-convenience-store-2-copie-1.jpeg

 

welcome-to-convenience-store-3-copie-1.jpeg

  welcome-to-convenience-store-4.jpeg

 

 

 

 

 

Et je suis triste de voir qu’ils ne sont pas traduits plus rapidement (150 strips en anglais, 450 strips en coréen et ça n'avance plus depuis un bail :(  )

 

 

Les deux se trouvent facilement sur le net, vous les trouverez facilement avec une petite recherche. Et j'espère que vous aurez autant de plaisir à lire que moi ! :)

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 22:10

Oyé, oyé !

 

Vous pensez maîtriser la culture geek ?

 

Vous avez des amis qui prétendent maîtriser la culture geek ?

 

Et bien, il est temps de vérifier la chose !

 

Regardez l'image suivante, trouvez les références et si (note : vu que je perds mon compte en cours de route à chaque fois, les chiffres suivants ne sont pas valables) :

 

- vous dites "lol, c tro moch", allez juste vous faire pendre, car comme ça, vous arrêtrez de vous prendre pour un geek parce que vous passez votre vie sur facebook. Vous êtes juste un no-life en fait.

 

- Vous en avez trouvé de 0 à 50 : vous êtes un être humain normal.

 

- Vous en avez trouvé de 50 à 100 : vous avez un petit côté geek qui sommeille en vous.

 

- Vous en avez trouvé de 100 à 200 : Pas mal ! Vous avez une bonne connaissance des bonnes (?) choses !

 

- Vous en avez trouvé de 200 à 500 . Wow ! Respect !

 

- Vous en avez trouvé plus de 1000 : Dieu, je t'ai déjà demande de ne pas participé à ce genre de jeux. T'es vraiment pas tenable.

 

 

1365895989-pxl-con.jpegCliquez sur l'image pour l'avoir en grand.

 

 

Tiens autre truc rigolo :

Que se passe-t-il quand vous vous faites linker par un blogeur qui a beaucoup de public ?

Ça donne ça :

 

stats.png

 

Et ouais. Quand même.

 

 

Oh, et tant que j'y suis : un tumblr rigolo sur la Japan Expo.

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 15:52

Et plop !

 

La ch'tite A-yin m'a tagué et comme je travaille peu actuellement, autant faire la chose, ça fera vivotter mon ch'tit blog.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe des tags, c'est très simple, en général, ça consiste à repondre aux questions qu'a posé l'autre blogueur. Et de refourguer tout un tas de questions à d'autres blogueurs.

 

 

Depuis que tu as commencé les manga, comics, ou autres, constates-tu une évolution de tes goûts? Quels étaient-ils au début, et quels sont-ils aujourd’hui?


Je ne sais pas trop si mes goûts ont évolué en fait. Depuis tout petit, avant que le manga ne débarque en France, je consommais déjà tout type de BD, donc je n’ai jamais été vraiment réfractaire aux différents types de manga. Le problème à l’époque était surtout une contrainte de budget, ce qui faisait que je me concentrais surtout sur les lectures les plus susceptibles de me plaîre comme les shônens. Maintenant, même si je reste un gros consommateur de shônen, je me permets d’acheter d’autres types de manga (ou alors, j’en profite en scan comme  7 Seeds). Tout ce que je sais c’est qu’il y a une palanquée de shôjo que j’ai à lire. Un jour, je regarderais, un jour…

 

Es-tu quelqu’un de nostalgique? Y’a-t-il eu une oeuvre pour laquelle tu es tombé de haut en la redécouvrant bien plus tard, alors que les souvenirs étaient si chéris?

Ouip, plutôt nostalgique. Par contre, je n’ai jamais été déçu par la relecture/revisionnage d’une œuvre. Bon, je vois que ça a quand même vieilli, mais si l’œuvre arrive toujours à me transporter, alors ça ne me pose pas de soucis.

 

http://www.nautiljon.com/images/perso/00/81/deedlit_3118.jpg?1252517790Genre Lodoss commence à accuser son âge, mais rien que pour

Deedlit, je pourrais le regarder jusqu'à la fin de mes jours.

 

 

Pour ceux et celles qui lisent à la fois manga, comics, franco-belge, indé, bd blog, que t’apporte chaque type de lecture? Que recherches-tu dans chacune de ces formes de bande dessinée?

Wow, c’est une question difficile là. Il faut dire que depuis que je me suis mis au manga, je consomme bien moins de BD franco-belges (même si je suis toujours abonné à Spirou Magazine). Quand au comic, je n’ai jamais réussi à accrocher. Je suis quelques BDs Blogs mais c’est assez aléatoire.

De manière un peu plus détaillée :

-         ce que j’aime du côté du manga, c’est la quantité fournie par un tome. Je suis plus scénario que dessin à la base. Et j’apprécie donc qu’il puisse se passer énormément de choses dans un manga alors qu’une BD franco-belge avec 48 pages sera forcément plus limitée niveau histoire. De même, l’offre est plus pléthorique et intéressante pour les adolescents que ce que peut fournir la BD franco-belge.

-         pour la BD , je la trouve quelque part plus « mature » de manière globale. Les dessins sont bien plus fouillés (dans le style, Requiem est une véritable orgie visuelle) et il y a aussi une plus grande variété sur les histoires (entre  le Petit Spirou, la Caste des Métabarons et Blacksad, il y a quand même un monde). Et pourtant, les mangas touchent à tout par défaut. Mais le fond a beaucoup plus souvent le même schéma narratif. Alors que la BD est plus souple dans ce domaine. En tout cas, c’est l’impression que j’en ai.

-         Les blogs BD, c’est plus pour le côté humour des strips et la liberté qu’ont les auteurs de pouvoir faire/parler de ce qu’ils veulent sans aucune contrainte. On peut y croiser des petites expériences charmantes. Ca doit être le côté strip qui me plaît.

http://theevilsnest.com/images_Site/wallpapers/requiem_wallpaper_1280x1024.jpgRequiem et ses dessins de fous furieux. Et à chaque page, c'est la même claque visuelle.

 

 

Y’a-t-il un type de manga que tu ne supportes pas, et pourquoi?

Non pas vraiment. Je suis sans doute trop bon public.

 

Es-tu déjà revenu sur une oeuvre (manga, comics, anime, etc…) alors que tu ne l’appréciais pas du tout en premier lieu, pensant qu’il y avait peut-être quelque chose qui en valait le coup, et que ceci s’est bel et bien confirmé?

Hmmm… Pas vraiment. Quand je commence une histoire, j’aime bien en avoir la fin, coûte que coûte, même si l’œuvre est horriblement ennuyante. Si elle ne m’a pas plu, il y a peu de chances que je revienne dessus par la suite. Mon sado-masochisme a des limites :)

T’est-il déjà arrivé d’être furieusement en colère en lisant/regardant un manga/anime/film/série… ?

J’ai le souvenir d’avoir été en pétard à cause d’une série merdique. Mais je ne me souviens plus de laquelle. Il y a bien aussi l’épisode 8 de Gurren Lagann qui m’a foutu les boules parce que j’étais furieux de voir ce qui arrivait à un personnage. Mais en même temps, c’était une scène particulièrement réussie qui s’intégrait bien dans l’histoire. C’est juste qu’on ne s’y attendait pas. D'ailleurs, j'en avais parlé ici dans mon style assez incompréhensible.

 

Quel manga/anime voudrais-tu voir en France et qui n’a sûrement aucune chance d’être édité un jour?

Je commence à développer un intérêt pour les shôjos historique avec un peu de fantastique comme  Anatolia Story. Mais je doute qu’elle arrive dans nos contrées un jour.

 

Quel est TON oeuvre du moment, dont tu parles très souvent, limite à soûler des proches?

Yotsuba, of course :)

yotsuba2 Yotsuba est contente, tout va bien. 

 

 

Dans les manga et anime, quels sont les trucs qui te gonflent le plus? Dans quelles oeuvres?

Le fanservice des petites culottes. Le fait que les filles aient toujours les pieds tournés vers l’intérieur. Les stéréotypes usés. En somme, les trucs de harem, ça ne m’intéresse plus du tout et je trouve ça chiant avant même d’avoir envie de retester la chose.

 

T’est-il déjà arrivé de penser à ce que tu aurais pu épargner si tu n’étais pas tombé dans… les manga et/ou les anime?

Naon, ça serait se faire du mal pour rien :p

Ou alors, je finirais comme ça :

facepalm.jpeg

Mais des fois, je pleure un peu sur tout ce que j'aimerais acheter/lire/autre.

 

 

Même si je n'ai aucun regret d'avoir claqué autant d'argent dans la chose ^^

Quelle est la série manga/comics/anime… ayant été stoppée en France pour laquelle tu es terriblement frustré et qui te fait encore très mal aujourd’hui?

 

Karakuri Circus, bien sûr. Il y a aussi les Elémentalistes. Surtout ce dernier en fait. Car autant pour Karakuri Circus, Delcourt avait fait l’effort de fournir une semi-fin acceptable, pour les Elementalistes, on n’a que 3 tomes sur 4. Et je ne pense pas que des scans existent vu l’ancienneté de la série. Donc je suis totalement dégoûte pour cette série, parce que Karakuri, il y a encore une petite chance qu’il apparaisse en scan.

 

 

 

Bon, ça va être à mon tour de taguer des gens.

On va commencer par Amo. Parce que c'est comme ça, il aime trop le vert.

Et puis on va mettre Concombre Masqué, tout simplement parce qu'il s'imagine que Yotsuba, ça va devenir DARK dans le futur, quelle idée étrange.

J'aurais bien tagué ZMGF Balmung, mais il vient d'en faire un. Au cas où ça le tente.

Je vais aussi mettre notre fameux newbie parce qu'il devient reporter maintenant. Répondre à des questions, ça lui changera la donne.

Et puis Méta vient de fêter ses 4 ans, donc voilà, c'est mon cadeau.

Et puis... S'il y en a d'autres qui veulent répondre, qu'ils ne se privent pas.

 

Alors, les 11 questions, on va faire simple :

- Si tu devais choisir entre anime et mangas et ce de manière définitive, lequel d'entre eux choisirais-tu ? Et pourquoi ?

- Quel est ton souvenir le plus marquant d'anime/manga ?

- Est-ce que tu penses que tout le temps que tu as passé à lire manga ou regarder des animes aurais pu être utilisé de manière plus "intelligente" ?

- Yoko Kanno, plagieuse de génie ?

- Si tu devais conseiller une série à ton pire ennemi, ça serait laquelle ? Pourquoi ?

- Penses-tu avoir le courage de te taper PGSM en entier un jour ?

- Niveau consommation, es-tu plutôt du genre à bouffer à tous les râteliers pour trouver ta dose, du genre à être très éclectique, ou plutôt élitiste qui ne consomme que peu mais que du bon ? D'ailleurs, comment te décides-tu à commencer une oeuvre ?

- Quelle est ta série ULTIME, celle pour qui tu serais capable de tuer père, mère, fils, fille et petits-enfants ainsi que des chatons et autres animaux domestiques afin de pouvoir en profiter jusqu'à la fin de tes jours ? Et elle a quoi de bien ?

- Ton avis sur le fait que les éditeurs arrêtent des séries en cours de route ?

- Si le Japon finit par interdire l'affichage des petites culottes dans les animes/manga, tu fais quoi ?

- Le hentaï, univers dangereux ou fabuleux ?

 

Et hop !

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Manga-Anime-JVs
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 20:12

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/83/72/20452765.jpg

 

 

 

Aaaaaaahhhhh.... Jappeloup.

Un petit cheval qui a mis la misère aux grands. En tant qu'ancien cavalier, j'attendais ce film avec curiosité et une légère impatience.

Et je n'ai pas été déçu de ce côté-là. Il y a vraiment une authenticité et un réalisme qui se dégage pour toute la partie "petit club d'équitation". J'ai retrouvé les mêmes choses que j'ai pu utiliser lors de mes compétitions comme la fameuse malle en métal que tout cavalier a l'habitude de se traîner. Ou le moniteur d'équitation qui clope comme un pompier. La mère qui s'affole quand le gamin tombe au cross et qui ne veut pas qu'il remonte. Bref, de ce côté, le film est incontestablement une réussite.

De même, les scènes de compétition sont elles aussi parfaitement retranscrites (TOUT cavalier qui a fait de la compétition se rate une fois sur la clochette ou la ligne de départ).

 

Autre point que j'ai apprécié, c'est que les chevaux sont vraiment présents dans le film. On est bien loin de "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" et son histoire d'amour qui bouffe 90% du film et qui fait passer les chevaux en second plan. Là, ils sont présents et il y a des cadrages particulièrement réussis. Le fait que Guillaume Canet soit un ancien cavalier y joue certainement beaucoup, le film pouvant éviter des montages grossiers (du genre avec l'acteur qui fait semblant de monter avec un décor qui défile derrière, le truc moche par définition) ou l'utilisation des doublures, ce qui lui donne une meilleure cohérence au film.

 

Et l'histoire alors ?

Et bien... Même si je n'ai pas vu le film passer, j'ai toujours l'impression qu'il manque un léger "truc" pour en faire un très bon film. Je ne sais pas trop à quoi c'est dû. Peut-être ma frustration de ne plus monter à cheval depuis longtemps a joué sur la chose. Mais je reste persuadé qu'il manque un petit truc. J'en sais rien, un petit souffle d'épique qui donnerait de grandes lettres de noblesse au film. Comme s'il lui manquait un petit grain de folie. Peut-être est-ce dû au fait que j'aurais aimé avoir un peu plus de temps consacré à l'évolution de la relation entre Jappeloup et son cavalier. Le souci, c'est que l'on ne voit pas vraiment d'évolution à proprement parler durant tout le film. Certes, on nous râbache que Jappeloup est un cheval compliqué, mais en quoi, pourquoi ? Ca manque un peu de lissage sur cette partie.

Après bon, le CSO, ça n'est pas mon épreuve de concours préféré aussi. Rien ne vaut le CCE ! Ouep, en fait, je suis en manque d'un galop à fond le train. Même sur la plage, ils ne laissent pas vraiment les chevaux galoper. Mais bon, c'est contrebalancer par certaines scènes agréables, comme quand Jappeloup fait un peu le foufou dans la carrière ou quand il suit Guillaume pas à pas.

Concernant le film en lui-même, je ne sais pas comment il peut plaîre à un public plus large. Les anciens cavaliers et cavaliers actuels auront certainement pleiiiiiiiin de plaisir à le regarder, mais je ne sais si l'alchimie pourra marcher tout aussi bien sur les gens "normaux" (non, parce que pour galoper sur les terrains de cross ou sauter des obstacles de plus d'1m, faut pas être normal).

 

J'ai aussi apprécié la présence des deux guest stars (un français et un américain) dans le film aussi. Ce sont toujours des têtes plaisantes à voir.

 

En somme, j'ai vraiment passé un excellement moment sur ce film. Mon plus gros regret au final, c'est de ne pas avoir pris le numéro de la fille avec qui je suis sorti à la fin du film et avec qui j'aurais pu causer équitation. Mais ce dernier point n'a pas grand chose à voir avec le film. :D

 

Les 2h10 du film sont bien remplis, il y a vraiment des images magnifiques et même si la relation entre Jappeloup et Pierre Durand n'est pas assez approfondi à mon goût, pour le reste, j'ai eu un sourire collé sur le visage pendant toute la scéance, tant je retrouvais dans ce film ce que j'ai pu vivre dans ce monde.

 

Et là, je me sens atrocement frustré de ne pas avoir mon petit Ever For Ever à remonter. Si ça se trouve, il doit être à la retraite ce bougre d'abruti. Pas juste.

 

 

Bon, et puis comme on cause cheval, une image en rapport avec l'actu :

mamienovafraisemure.jpg

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Cinéma
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 01:35

La vie, c'est étrange parfois. Là, aujourd'hui, je me suis tapé une gastro. Et là, quelques heures plus tard, je me dis que ma vie a pris une composante shônen. Ou que le shônen a quand même bien influencé ma vie pour être plus précis.

Lien de cause à effet ? Aucun. Enfin, à priori. Mais allez zou, ça faisait longtemps, il est temps de faire un article qui parle de ma vie à moi. Après tout, je suis sur mon blog, c'est fait pour.

 

 

Alors,  pour rappel, un shônen, c'est le manga pour les ados mâles de 15 ans. Et sa composante majeure est le principe du parcours initiatique. Je n'ai pas trouvé de scénario vraiment détaillé pour les mangas donc pour compléter la chose on peut se tourner vers le Voyage du Héros (ou celui-là). Je vais au final faire quelque chose à ma sauce.

 

Si cette idée m'est venue, c'est qu'une amie se demandait comment je faisais pour remonter la pente aussi vite quand je déprimais. Pour elle, c'est que je ne devais pas être si déprimé que ça. Ce que j'ai désapprouvé, car quand je déprime, je ne fais pas les choses à moitié en général. Au contraire. Et la seule réponse que j'ai trouvé, c'est la question d'univers. Elle, elle a vécu dans la réalité standard. Moi, j'ai passé 10 ans à vivre dans la virtualité et dans le rêve avec moults et moults héros comme compagnons de chambrée. Et je ne pensais pas que cela aurait pu m'influencer autant en fait. Mais là, j'en ai la preuve.

 

Mais recommençons depuis le début. Tranche d'ego-blog incomiiiiiinnnnnnnnng (oui, à cause de ce jeu, pour moi, "incoming" = Star Fox) (et comparé au jeu original, joli boulot abattu par le réalisateur de la vidéo) !

 

1) Mon monde à moi avant l'appel de l'aventure

Il faut savoir une chose sur mon cas, j'ai quasiment vécu reclus pendant 10 ans. Enfin, j'exagère un peu, mais dans l'idée, je voyais rarement du monde et il est clair que j'avais développé une certaine phobie du monde extérieur et des gens. En somme, j'étais presque un hikkimori léger sauf que j'assurais le minimum pour qu'on me foute la paix (allez en cours ou au travail entre autres). Avec le recul, je me dis que je comprends mieux pourquoi ma famille a pu parfois s'inquiéter sur mon cas (pardon pour toutes les inquiétudes que j'ai pu te causer maman). Mais d'un autre côté, je n'étais pas malheureux de mon état. Non, je l'aimais bien même. Et d'ailleurs, je n'ai aucun regret d'avoir été un pur no-life car j'ai fait plein de rencontres agréables sur le net et je me suis éclaté comme pas parmi à jouer à la console, lire des mangas et consommer des animes. J'ai apprécié la chose. La seule chose qui pouvait dénoter d'un mal-être, était une consommation d'alcool un peu violente par moments. Mais elle n'était pas si grande que ça. C'était présent sans être monstrueux. Bref tolérable. Mais là, il faut que je vous avoue mon petit secret : j'avais une femme imaginaire ^____^

Alors non, je ne lui parlais pas dans le vide, je ne lui mettais pas un couvert et tout ça, c'était bien plus modéré et bien plus discret. Ça doit être dans ma nature, mais finalement tout avait un côté modéré chez moi (bon, je pense que jugulais pas mal mes émotions, ceci explique cela). Mais voilà, elle était là et elle m'a apporté une stabilité dont j'avais besoin. Pour les connaisseurs, elle avait certaines ressemblances avec Sailor Mercury.

Voilà ma vie avant…

 

2) L'appel de l'aventure

Car bon,arrivé à 30 ans, je me suis dit que quand même, il était temps de revenir à la vie réelle. Parce que bon, voilà quoi. C'est quand même dans le monde réel que l'on est censé vivre et pas que par la procuration du plaisir provoqué par le monde virtuel bien sécurisant. La première étape a été donc de "tuer" ma femme imaginaire. Ça c'est fait presque facilement (bon en même temps vu le nombre de fois où je l'ai ressuscitée et inversement (bah ouais, dans mes rêves, on se battait contre des méchants pô bô et on a perdu plus d'une fois), ptêt que j'y étais habituée quelque part). D'un autre côté, bien que ça puisse paraître étrange, je pense que c'est un peu la figure du mentor que j'ai fait disparaître par la même occasion. Parce que bon, elle était aussi la première à me dire de vivre dans le monde réel et pas que imaginaire. Bien raisonnable cette fille (et prise de tête parfois aussi). C'est assez rigolo de voir que l'on avait totalement conscience des limites de notre relation. Enfin, je dis "on", mais c'est théoriquement, c'est plutôt "je" que je devrais dire. Mais bon, c'est un petit plaisir personnel que de la considérer comme une existence entière en tant que telle. Entre ça ou croire aux esprits, franchement, je ne sais pas ce qui est le pire donc bon (et en plus l'avantage, c'est que si les esprits existent, ça veut dire qu'elle existe aussi et que les esprits méchants ne pourront jamais rien me faire parce qu'elle pourra me protéger des esprits sans que j'en sache jamais rien. La classe. Mais je m'égare là. Manquerait plus que les gens prennent au sérieux les dernières lignes).

 

Et donc, après cette séparation, vint le temps des…

 

3) Des gamelles Des épreuves

Forcément, la suite n'a pas été des plus évidentes. Car finalement, je goûtais maintenant à la vraie solitude. Alors certes, je n'étais pas tout seul dans la vie. J'ai toujours eu des amis chers et une famille qui pouvait me soutenir, ce qui est un allié de poids dans ce genre d'aventure. Mais entre le savoir et en avoir pleinement conscience, il y a une légère mais fondamentale différence. À l'époque, je le savais. C'est tout. Quoiqu'il en soit la première gamelle est arrivée. Ce fut l'alcool. J'ai commencé à devenir vraiment alcoolique. À cause de la solitude et du fait que je n'arrivais pas à changer sans doute. J'ai sans doute pris une décision intelligente à ce moment-là : aller en parler à mon médecin. Tout connement. Bah ouais, je pars du principe qu'il est là pour ça après tout. Si on ne lui parle pas de ce genre de chose à qui en parler ? C'est comme quand on suit une psychothérapie, il ne faut pas hésiter à lâcher le plus gros, ils sont là pour ça. Bon, ce n'est pas toujours évident certes. Mais c'est mon côté héros de shônen borné et naïf : quand j'ai fait le premier pas, j'y vais, j'y reste et je balance. Le plus dur est certes le premier pas. Mais à côté de ça, à mes yeux, je n'avais rien à gagner à rester dans la situation actuelle au contraire. Donc, dans ce cas-là, accepter de réaliser mon état, mettre un mouchoir sur mon ego et aller admettre mes faiblesses a été quelque chose qui m'a semblé parfaitement logique. Et j'ai été surpris que des gens me disent qu'ils ont trouvé ça impressionnant de pouvoir faire ça tout seul. Ça m'a semblé logique moi. Quel intérêt à continuer à se faire du mal quand on a conscience que l'on se fait du mal ? C'est honteux d'avouer une faiblesse ? Bah non, c'est parfaitement NORMAL. Bon, j'ai quand même mis un peu de temps pour prendre conscience de la chose. J'ai quand même dû me retrouver au fond du gouffre pour me mettre à réagir. Et j'en ai bavé. Surtout au travail. Car entre les absences dûes à des gueules de bois et de la perte de motivation totale pour son travail, ça n'aide pas à être en odeur de sainteté auprès de ses collègues. Ils peuvent même t'aider à couler encore plus rapidement sans même se rendre compte. Et encore, je travaille dans une boîte plutôt cool. Je n'ose même pas imaginer ce qui aurait pu se passer ailleurs. Faut croire que j'ai quand même une bonne étoile qui veille sur moi (ou plutôt que je me suis démerdé inconsciemment pour être le moins emmerdé possible dès le début). Enfin bref… Rencontre avec une  alcoologue, groupe de paroles,… Progrès, chute, rechute… Etc… Impression de ne faire aucun progrès, re-gamelle et j'en passe. On cherche des réponses pour réussir à s'améliorer. Je me souviens d'un site web que j'avais bien apprécié (je suis triste de ne pas retrouver le lien, c'etait un ancien professeur qui s'était reconverti dans l'épanouissement personnel) qui expliquait basiquement : vous voulez changer ? Vous voulez faire des choses ? Et bien, vous allez vous planter ! Et c'est cool ! 

Je n'étais pas d'accord avec tout ce qu'il disait mais là-dessus, je dois reconnaître qu'il avait raison. L'échec en France reste perçu comme une défaite personnelle, comme la fin du fin, comme un truc minable. Mais en fait, pour mieux vivre, il faut tout simplement considérer l'échec comme une prise d'expérience. Et ça change tout. Plutôt que de pleurer sur son échec, il faut en profiter pour considérer l'expérience prise au cours de la réalisation. Ce n'est pas toujours évident, certes. Mais ça facilite ÉNORMÉMENT les choses. On fait. On se rate. Tant pis. On réessaye. C'est là où j'ai vraiment pu commencer à décrocher petit à petit de l'alcool. Car je ne culpabilisais plus de ne pas réussir à m'arrêter de boire. Et c'est sans doute ainsi que j'ai pu commencer à progresser. Ce qui m'a pris un an quand même à la louche. Mais le jeu en valait la chandelle.

 

Et puis…

 

4) Rencontre avec une succube ou une héroïne, je ne sais pas trop encore

Et oui, le temps passait, ça allait un peu mieux et j'ai rencontré une fille. Ben ouais, en tant que fan d'héroïc-fantasy, je considère que la quête du héros doit comporter une princesse ou assimilée (bon, ne rêvons pas, je sais que les hautes elfes comme Deedlit ça n'existe pas dans la vraie vie :'(  (mais quand même Deedlit quoi ! Ses oreilles ! Rien que pour ça, elle écrase toute conccurrence, Liv Tyler comprise ).

Et on s'est séparé. GAMELLE ! Et plus d'une gamelle d'ailleurs, car ce fut (et ça reste vu que l'on est encore en contact) compliqué. Mais bon… Ouaip, c'était pas la bonne (bon, en même temps, elle cumule yandere/tsundere/coodere, c'est fort (et si, ça peut)).

Toutefois, ça m'a aussi permis de comprendre quelque chose. 'fin, c'est la psy qui a pointé la chose et qui m'a fait réalisé un truc totalement évident : j'ai besoin d'avoir quelqu'un à aimer et qui m'aime. Ouais, c'est con comme truc hein ! Mais des fois, ce sont les trucs les plus évidents que l'on est incapable de voir. Et du coup, j'ai un véritable but dans mon aventure dont je suis le héros, dans ma quête du bonheur : trouver une femme à aimer et qui m'aime. Et c'est vraiment sur ça que j'ai activé le mode shônen. Vous voyez Naruto qui se relève toujours parce qu'il veut devenir Hokage ? Ou Luffy parce qu'il veut devenir le Seigneur des Pirates ? Ou Seiya qui se relève toujours parce qu'il veut niquer sauver Athéna ? Et bien, sur ce point, je suis pareil. Je me prends encore plein de gamelles et je sais que je vais m'en prendre d'autres. Mais vous savez quoi ? OSEEEEEEEEEEEEEEFFFFFFFFFFFF !!!!!!!!!!!!! J'ai trouvé ce que je voulais dans cette vie et je m'en fous que des personnes peuvent me trouver désespéré de m'inscrire sur des sites de rencontre (d'ailleurs, j'ai de nouvelles histoirettes à raconter à cause de ces derniers, faut que je m'y mette). Je la trouverais ptêt demain, dans 5 ans, dans 10 ans, ou ptêt jamais. Mais c'est pas grave. Tant que je me bats pour ça, je n'aurais pas de regrets. J'avancerais. Le reste, On S'En Fout. Parce que maintenant, même une partie de ma timidité a sauté parce que j'en ai envie plus que tout. On y va, on y est, on fonce. Et tant pis pour les dommages collatéraux. Et tant pis pour les gamelles. Elles resteront toujours des prises d'expérience. Testons, prenons des risques et avançons. Et j'ai parfois du mal à me relever, je sais que d'autres m'aideront à le faire (et ouaip, comme dans les shônens, l'union fait aussi la force). Chaque fois que je tombe, je sais que je vais me relever. Parce que j'en ai envie et que je le dois si je veux réaliser mon rêve. Après, on verra comment le futur tournera. Après tout, je suis juste au début de ma quête et nombre d'épreuves m'attendent encore. Pour le reste, on verra. Du genre…

 

5) Le retour à la maison

Ben, il n'est prévu pour tout de suite, j'ai encore pleiiiiiiiiiiiin de choses à faire ! ^o^

 

6) Le Mal absolu…

Et bah oui, il faut bien un grand méchant pour meubler tout ça. Comme dans toute série qui va bien. Un mal méchant, destructeur, une Némésis que je vais devoir affronter sans relâche pour bloquer ses plans. Alors, ce ne sera pas un jumeau maléfique. Pas plus que mon père, mon frère ou je ne sais quel membre caché de ma famille. Non, ma Némésis, elle est plus simple que ça.

C'est tout simplement… Moi-même. Je suis à la fois mon meilleur allié et mon pire ennemi. La preuve, il y a peu, j'avais bien pris garde à un piège qui risquait de me faire déprimer dans le futur. Ben, vous savez quoi ? Je suis tombé dedans. Les boules. Je le savais, je le connaissais, je pensais l'avoir évité et… Je suis quand même tombé dedans. Quel crétin je peux être parfois. M'enfin bon, je suis mon meilleur allié aussi, ça compense.

6) Et l'amélioration du monde que le héros est censé ramener ?

Je me serais déjà amélioré, c'est déjà pas mal. Et puis bon, mon destin théoriquement, ça serait de devenir écrivain (rien qu'avec mon passif de nolife, je suis sûr qu'il y a moyen de faire un truc sympa : "j'ai été un no-life et je m'en suis tiré", c'est clairement dans l'air de temps en plus… Un truc pour tous les parents qui s'inquiètent que leur progéniture… Mmmmhhhh, faudrait ptêt que je m'y mette déjà) ou Président de la République (rêve de gamin à la con. À l'époque, je me disais que ça devait trop cool comme boulot. Maintenant, à part la bouffe et les voyages, je me dis que c'est surtout un boulot à emmerdes). Ou si je gagne au loto, édieur de mangas absolument géniaux mais qui ne se vendent pas dans le pays. Mais ça, ce n'est pas pour tout de suite. Y'a le temps de venir voir. Je ne suis pas pressé et j'ai plus important à faire pour le moment ;)

 

 

Mais malgré les galères rencontrées, c'est quand même plutôt très cool d'être acteur de sa vie. Après, il faut savoir s'accrocher. Mais ce n'est pas si dur que ça. Le plus dur, c'est que ça peut être long de pouvoir en reprendre la maîtrise. Et encore, je pense que je n'ai pas mis trop de temps à avancer.

La règle de départ, c'est d'accepter ses faiblesses. Et d'être capable d'entendre ce que l'on dit autour de vous. Et qu'être borné comme un héros de shônen pour avancer dans sa vie, c'est cool aussi. Il faut juste trouver la chose dont on a le plus envie. Donc se gaver de mangas, d'animes et de jeux vidéos, c'est utile si ça peut servir à avancer après. Car bon, ça reste des héros de pacotille quelque part (un ninja qui s'habille en orange ! un pirate qui coule s'il tombe dans l'eau ! Youhou ! ), ça me ferait quand même au cul de ne pas pouvoir faire aussi bien qu'eux. Et être un héros de pacotille, ça me va très bien. Sûrement mon côté modéré ça. :)

Published by Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir - dans Ecrits Sans Sens
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • Le blog de Corti Zone ou l'art d'être puceau sans le vouloir
  • : Hmmm... Des dessins pourris et des critiques de ce qui me tombe sous la main
  • Contact

Recherche

Catégories